Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Rémunération 181

Forums > Magazine & Site Internet

avatar
Jarsal

Si j'insiste sur d&d c'est que :

  • La popularité grandissante de d&d ne signifie pas que c'est tout le jdr qui gagne pareillement en popularité (donc quand on dit que le jdr gagne en popularité il faut tempérer cette intuition)
  • Du coup regarder les chiffres de hasbro (puisque tu en parlais) n'est en rien reprensentatif du marché
avatar
alanthyr

Quand tu participes a une gamme tu as de fait des exemplaires d'auteur. C'est normal et contractuel. plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Thomas Robert
avatar
Julien Dutel

Ouaip, et si un éditeur te propose de ne te payer qu'en exemplaires d'auteur, c'est un bon avertissement pour aller voir ailleurs. content

avatar

Comment ce fait-il qu'il n'y a ait pas plus de petits projets édités à la demande avec des imprimeurs comme Lulu? Surcoût financier? Problème de droits?

NapalmGlop

Il y en a !

F.A.C.E.S., de James Tornade (pour citer un auteur et un jeu célèbre), est publié sur Lulu. Mais je ne sais pas si c'est possible de lancer une pré-commande participative avec ce genre d'éditeurs, leur but étant surtout d'imprimer au fur et à mesure des demandes...

Et comme, par la suite, ils s'occupent de tout (y compris de l'expédition au client), il doit être difficile de leur demander de ne livrer qu'à un instant T pour que tous les pledgeurs le soient à peu près en même temps.

C'est en tout cas un bon moyen pour se lancer quand on ne sait pas du tout combien d'exemplaires on va vendre. Même avec deux ou trois, on aura son pourcentage... Lulu prendra également le sien (ce qui est normal)

Par contre, n'oublions pas qu'il faut fournir le PDF prêt à l'impression (relu, illustré et entièrement maquetté, couverture inclue), ce qui peut entraîner des frais si on ne fait pas tout par soi-même...

Et il faut également se débrouiller pour sa communication...

avatar

Je me doute déjà de la non réponse mais je tente quand même plaisantin

Arrive-t-il que des auteurs/ traducteurs/etc soient payés (au moins partiellement) au noir ou par extension en livres de JDR ou tout autre rémunération particulère ?
En gros tu participes à l'édition d'une gamme et tu es payé avec l'ensemble de la gamme ?

alanthyr

Chut ! content Dans l'absolu, si tu es payé avec ça sans droits d'auteur, c'est du paiement en nature, donc non déclaré et pas bien. Néanmoins, il arrive que l'éditeur t'envoie un livre, ou tout une gamme, pour un scénario de commande, ou pour te "remercier" de la publication d'un scénario. Là où ils sont sympas, c'est qu'ils ne t'envoient pas du PDF mais du dur... Dans ces cas-là la valeur des livres dépasse souvent ton paiement en droits d'auteur ! Mais il ne s'agit pas d'un paiement, plutôt d'un cadeau bonus, et on a le droit de faire des cadeaux.

Avec BBE il m'arrive de demander des PDF pour écrire des scénarios sur un jeu précis. On ne m'a jamais refusé, même sur des nouveautés.

avatar
No.oB-61-35143

Alors là, on est dans un point central, qui est un peu hors sujet ici mais qui fait la différence entre garder la tête hors de l'eau et couler.

Combien de personnes (dans d'autres domaines) je vois chaque année passer de la micro à l'auto (pour ne citer que les formes les plus connues), ou l'inverse, perdant au passage 10k euros facilement car ils n'avaient pas de comptable ou que ce dernier n'avait pas trop réfléchi à leur chiffre, leur TVA, etc.

Dès lors, la bonne forme juridique de l'activité, dès le départ, en fonction que ce soit une activité à 100% (donc caisse autre à payer), qu'elle soit accessoire (on reste par exemple sur sa Sécu, et ça fait des milliers d'euros chaque année d'économisé), et le type d'acivité conservée (publique, privée, avec contraintes de droits...).

A l'époque quand j'ai monté mon entreprise, je suis d'abord passé par un cabinet "gratuit" (qui travaillait avec l'ANPE à l'époque) qui s'est trompé dans la qualification de mon entreprise et la caisse à payer... J'ai alors décidé de tout gérer moi-même et ça m'a pris beaucoup de temps.
Il y a d'autres cabinets payants qui sont chers, surtout quand on débute.

Je pense qu'ici les profils sont assez variés pour qu'on ait un grand nombre des situations (des gens du publics, du privé, à 100%, à mi-temps, des personnes sans emploi, des personnes salariés au début puis sans emploi, etc.) et qu'on puisse conseiller au mieux ceux qui arrivent dans le milieu.
A ce niveau, moi, je ne me permettrais presque aucun conseil, j'ai assez galéré pour réparer les erreurs de pros... je préfère lire les expériences des uns et des autres.

Seul conseil toutefois que je peux donner, c'est sur les charges déductibles en vertu de l'article 81 du CGI, en tant que rédacteur pour la publication d'ouvrages juridiques, j'y avais droit (vous déduisez 7650¤ de vos revenus imposables), je vous laisse vous renseigner à ce niveau. Quand j'avais échangé avec les impôts, ils m'avaient dit que la clef de l'abattement était la création.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • No.oB-61-35143
avatar
Edwin

C'est l'appréhension que j'avais au début. Avec les notes de droit d'auteur, ça facilite grandement les choses. A moins de gagner des milliers et des milliers d'euros, pas besoin de statut. Les statuts ça n'entraîne que des problèmes. Je crois même qu'on peut valider des points retraites au-dessus de telle somme gagnée par an.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
No.oB-61-35143

D'où l'importance des expériences uns et des autres, merci Florent clin d'oeil

avatar

Arrive-t-il que des auteurs/ traducteurs/etc soient payés (au moins partiellement) au noir ou par extension en livres de JDR ou tout autre rémunération particulère ?

Ça m'est arrivé, pour de la traduction, dans la mesure où aucun contrat n'a été établi.

Dans un cas, il s'agissait davantage d'un bénévolat rétribué (la somme versée était bien en dessous du marché de la traduction) mais j'ai eu la surprise de recevoir des exemplaires d'auteur de la gamme, même pour des livres pour lesquels je n'ai rien produit. Au final, la valeur du lot représentait beaucoup plus que la rétribution. On peut donc le considérer comme un paiement en nature.

Dans un autre cas, je n'ai rien eu et j'ai même payé mon exemplaire. Il s'agissait d'une traduction que j'avais faite au préalable et partagée avec la communauté que j'ai ensuite autorisée à être utilisée dans la version éditée.

J'ai bien conscience que ça fait du mal aux traducteurs professionnels, mais ce sont des jeux de niche dans la niche du JDR qui de toutes façons n'avaient pas les moyens de se payer le travail d'un professionnel et n'auraient peut-être pas vu le jour dans notre langue sans le travail des amateurs.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Emsquared

Attention toutefois, n'est bénévolat qu'une activité sans la moindre rétribution (donc pas de livre, c'est un paiement en nature), l'absence de contrat n'est pas suffisante.

Etant beaucoup dans le bénévolat, je fais très attention à ce que mes relectures ne puissent être requalifiées en travail déguisé.

Faut que ce soit du 100% loisir, quand tu veux, comme tu veux, sans le moindre élément imposé... Un peu comme le ferait un copain qui relit ton bouquin avant envoi à l'impression.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Emsquared
avatar
Edwin

C'est bien de ça qu'il s'agit : quand je veux, quand je peux, sans contrainte. Et il s'agissait bien de bénévolat jusqu'à ce que je reçoive une rétribution que je n'avais pas demandée/négociée au préalable.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar

J'ai bien conscience que ça fait du mal aux traducteurs professionnels, mais ce sont des jeux de niche dans la niche du JDR qui de toutes façons n'avaient pas les moyens de se payer le travail d'un professionnel et n'auraient peut-être pas vu le jour dans notre langue sans le travail des amateurs.

Disons plutôt que cela fait du mal uniquement si tu considères que la qualité du travail est équivalente.

C'est comme comparé la création d'un site internet par un amateur et un professionnel. Le bagage culturel et la pratique sont diamétralement opposés et vont contribuer à un rendu, un référencement, une possibilité à mettre à jour le site très différente.On parlera même pas de l'hébergement et de la capacité à supporter la charge en cas de succès de la plateforme.

En bref, c'est top pour rendre accessible des jeux confidentiels, si c'est utilisé dans une démarche professionnelle...faut pas s'étonner de voir fleurir des commentaires sur la qualité de la traduction. La version est un métier et une pratique qui demande beaucoup de pratique et des années d'étude. Il est normal qu'elle soit rétribuée...visiblement très moyennement compte tenu des tarifs partagés dans ce file.

avatar
Emsquared

D'un autre côte, faudrait vraiment qu'il y ait quelqu'un qui te veuille du mal pour t'embéter pour ça.

Pour ma part, je précise bien avant le départ en impression, " surtout ne m'envoyez rien, même pas un paquet de bonbons " moqueur

Mais on est d'accord, c'est un peu stupide. Ma compagne (mais cela pourrait être un ami) relit bien mes écrits et je lui offre alors un exemplaire et elle n'est pas pour autant requalifiée en conjointe collaboratrice...

Toutes les précautions que l'on ne doit prendre parce qu'il y aurait de possibles gros abus à côté. C'est assez désolant.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Nioux
avatar
Edwin

Ma compagne (mais cela pourrait être un ami) relit bien mes écrits et je lui offre alors un exemplaire

Et tu lui offres même pas de bonbons ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Laurendi
avatar
Nioux

Et tu lui offres même pas de bonbons ?

T'inquiètes Nioux, il paie en nature ! Il est mâlin mon Edwin

avatar

Si j'insiste sur d&d c'est que :

  • La popularité grandissante de d&d ne signifie pas que c'est tout le jdr qui gagne pareillement en popularité (donc quand on dit que le jdr gagne en popularité il faut tempérer cette intuition)
  • Du coup regarder les chiffres de hasbro (puisque tu en parlais) n'est en rien reprensentatif du marché
Julien Dutel

Hello ! Mais du coup, la visibilité de d&d rejailli, au moins un peu sur le loisir quand même. Par ex. j'ai des amis qui ont entendus parler de d&d dans les ex. que tu cites (TBBT et stranger things par ex.) et qui étaient intrigués. Je leur ai donc proposé de faire du ... H&D " c'est pareil tu vas voir ! ".

Mais une fois qu'ils ont accrochés à D&D (pour les US par ex.), un certains % de curieux va quand même aller voir ailleurs ce qui se fait non ?

Mais je te rejoins, aucune étude de marché sur le JDR le prouve, mais globalement, un coup de projecteur sur un domaine fait que les concurrents peuvent également en voir un peu la couleur.

Je me doute déjà de la non réponse mais je tente quand même plaisantin

Arrive-t-il que des auteurs/ traducteurs/etc soient payés (au moins partiellement) au noir ou par extension en livres de JDR ou tout autre rémunération particulère ?
En gros tu participes à l'édition d'une gamme et tu es payé avec l'ensemble de la gamme ?

alanthyr

J'ai déjà aidé un auteur le marketing, il m'a filé des exemplaires. C'est pas vraiment légal, après 2 exemplaires .. on est plus sur un arrangement que du travail au black organisé ^^

Dans une autre mesure, si tu participe à casus belli, tu peux être payé, ou avoir un bon d'achat sur la boutique BBE. Donc pas besoin de statut, pas d'impots, etc.

avatar

Je voulais vous remercier pour ce fil, c'est vraiment intéressant, parfois polémique et tendu, mais sans forcément espérer une connaissance exhaustive, les témoignages (variés) des gens du milieu et de milieux connexes, permettent de se faire une meilleure idée de comment ça marche, des difficultés, des utopies, des états d'esprit... merci à tous.

Me voilà douché dans ma vélléité de reconversion pro à moyen/long terme, mais c'est mieux de le savoir avant clin d'oeil

avatar
Hello ! Mais du coup, la visibilité de d&d rejailli, au moins un peu sur le loisir quand même. Par ex. j'ai des amis qui ont entendus parler de d&d dans les ex. que tu cites (TBBT et stranger things par ex.) et qui étaient intrigués. Je leur ai donc proposé de faire du ... H&D " c'est pareil tu vas voir ! ".

C'est ce que je dis : ça rejaillit à la marge. Ils ont entendu parlé, ils avaient un rôliste dans le coin, là c'est allé sur autre chose. Mais quand pour beaucoup, ça rejaillit avant tout sur D&D.

Mais une fois qu'ils ont accrochés à D&D (pour les US par ex.), un certains % de curieux va quand même aller voir ailleurs ce qui se fait non ?

Toujours ce que je dis : c'est à la marge.

Mais je te rejoins, aucune étude de marché sur le JDR le prouve, mais globalement, un coup de projecteur sur un domaine fait que les concurrents peuvent également en voir un peu la couleur.

Un peu, oui. Mais juste un peu.

avatar

Me voilà douché dans ma vélléité de reconversion pro à moyen/long terme, mais c'est mieux de le savoir avant clin d'oeil

Si tu recherches la stabilité et des revenus réguliers, faut aussi envisager un changement de rythme de vie.

avatar

Donc maintenant, si on recoupe les différents sujets, on a la rémunération moyenne/fourchette (avec participation des concernés) d'un auteur de jdr, d'un relecteur, illustrateur, traducteur, il manque peut-être juste le maquettiste.

[...]

Edwin

C'est un domaine où il serait intéressant d'avoir des infos.

Aux quelques "pros" ou éditeurs qui passent par ici, vous pouvez vous renseigner pour nous donner une idée des tarifs du milieu, et comment cela fonctionne (payé au forfait ? à la page ? ….) ?

Merci.