Homme ou femme pour interpréter un PNJ masculin ou féminin ? Et question de la masterisation partagée. 106

Forums > Repaire des trolls (et des liches)

avatar
KarkasS

Et pour troller, tu t'es inspiré de qui ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • KarkasS
avatar
Zool

A non ça je sais faire y a pas de problème, mais j'avoue que ça ne me sert pas à grand chose autour d'une table de jeu de rôle donc je viens le faire ici et ailleurs, sur des sites complotistes par exemple et j'avoue qu'entre ici et la bas les différences sont minimes, sa saute pas tout de suite à la gueule aux yeux pardon. Que font les modérateurs? y'en a?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Evensnalgonel
avatar

Hmmm, un peu de calme, s'il vous plaît?

La question d'Edwin était tout à fait légitime, comme sa (ses?) manières de pratiquer le JdR. Preuve en est le nombre de réponses, fort interressantes au demeurant.

Dansl'interprétation d'un personnage, il y a forcément une part de stéréotype (la vision de l'interprète); il y aura aussi la suspention de l'incrédulité (de la part des spectateurs - joueurs).

Mais tout le monde n'est pas à l'aise avec cet exercice. Des joueurs (masculins) se sentent incapables d'interpréter un personnage féminin, tandis que certaines joueuses (féminin) sont peu à l'aise avec un personnage masculin. Alors un MJ (qui est aussi un joueur) peu ressentir la même chose, ou les joueurs autour de sa table le percevoir ainsi, non?

Personnellement, je ne suis pas confronté à ces cas. Mais ce n'est qu'une expérience personnelle, forcément différente de celle d'autrui.

avatar
KarkasS
avatar

Wow, un sujet qui déchaîne les passions.

Je n'ai pas tout lu mais je pense qu'en rajoutant mon grain de sel, je vais aborder un détail qui n'a pas l'air d'avoir été abordé, ou du moins pas sous cet angle là j'ai l'impression.

Je pense que cette question (celle du sexe du joueur déterminé par le sexe du personnage) n'a pas de réponse unique.

Pour beaucoup, qu'un homme joue un PJ féminin et vice versa n'est pas un problème. Pourquoi? Attention psychologie de comptoirs en approche pour introduire la réponse :

Pour la simple et bonne raison que pour ces joueurs, ce choix est bien souvent purement cosmétique. C'est mon cas rassurez vous. C'est à dire que pour une grande majorité de joueurs qui varient de sexe pour leurs personnages, si on leur disait que leur personnage est une boule de pue assexuée tueuse de bave de crapaud infernal cela ne changerait pas fondamentalement leur façon de jouer leur perso. Pour eux, c'est plus l'appartenance raciale qui va changer leur façon d'aborder le monde.

Maintenant, la réponse de l'être le plus subjectif du monde, je cite : moi même.

La réponse tient dans la sexualisation ou non du personnage. Ça a déjà été dit par d'autres en filigrane sur les pages précédentes: "des fois l'interprétation d'un personnage par un autre sombre dans la caricaturisation grotesque du sexe opposé". Parce que "l'écueil" de ces joueurs là et qu'ils tentent de sexualiser le personnage, de le faire rentrer dans leur propre vision de ce qu'est le sexe opposé. En fait ils font passer en premier plan l'interprétation sexuelle du sexe opposé et non sa personnalité qui peut s'exprimer sans artifices.

Du coup bah, préférer qu'un joueur joue un "mâle" et une femme une "femelle" est plutôt logique, tandis que pour ceux qui ne voient pas le sexe du PJ qu'ils incarnent comme un élément central de leur histoire s'en cognent.

P.S. : particularité offerte au MJ qui peut librement interpréter ses personnages comme il le souhaite, ce qui peut grandement le servir dans es intrigues. Par exemple mes PJ sont actuellement en compagnie d'une succube se faisant passer pour une jeune noble effarouchée et un peu niaise dont la famille a été massacrée à cause de PJ trop lents... Du coup quand je la joue j'exagère d'autant plus les traits de ce qui nous horripile habituellement dans un personnage féminin dans un jeu ou un film...

Voilà, à vos dislikes plaisantin

avatar

Bah, si c'est une succube D&D 5, c'est triché, vu que c'est une créature qui a un hermaphrodisme séquentiel : elle peut devenir succube ou incube à volonté. Leurs éventuelles féminité et masculinité sont de pures postures calculées. On ne va certes pas te reprocher de jouer une créature suffisamment intelligente pour jouer à son profit avec les représentations des personnages.mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Jay

Hum... dans ce cas, une co-masterisation homme/femme serait aussi intéressante car l'approche séduction n'est pas la même, l'homme aurait justement tendance à vite sombrer dans ses stéréotypes, quant au mode de séduction féminin, et inversement. Une co-masterisation serait peut-être plus subtile, plus en non-dits, en un mot plus riche, et moins gênante.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Dohnar
  • et
  • Athabaska
avatar
Edwin

Waouh, on va de clichés en clichés...

avatar
Edwin

Personnellement, je ne suis pas d'accord (mais bien sur ça n'engage que moi). Je crois que même la séduction "au féminin" peut être campé par un homme.

Il y a beaucoup de façon de séduire. Là encore c'est le caractère du personnage mais aussi ce que ce personnge sait de celui ou celle qu'il ou elle veut séduire qui va entrer en compte.

Pour faire simple une femme voulant séduire un guerrier essaiera peut-être de paraître "forte" elle aussi. moins qu'elle joue la carte de la demoiselle à protéger ? C'est un choix pensé, et non pas une question de sexe.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Athabaska

Ce que je veux dire c'est qu'étant hétéro, j'aurais bien du mal à ne pas être gêné en jouant une séductrice auprès d'un de mes joueurs (d'autres y arrivent, moi pas), on entre dans les limites de ce qu'on est prêt à jouer.
Par contre, jouer un pnj séducteur auprès d'une de mes joueuses aucun souci, c'est naturel.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Athabaska
  • et
  • Gollum
avatar
Edwin

Ha oui, mais là c'est un autre problème. Tu es géné, c'est un blocage qui entrave tes capacités à donner le change. La encore c'est très personnel.

Je suis hétéro moi aussi, mais l'idée de faire des petits sourires à un pote pour lui faire comprendre que mon PNJ le drague ne me gène pas. On sais faire la différence.
Après je ne te cache pas que pour le patin baveux, on n'est moins "roleplay"... plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Athabaska

... et heureusement moqueur

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Athabaska
avatar
Edwin

Bah et après ! si on à envie ! lol mort de rire

avatar

Comme on dit en Grandeur Nature, Roleplay c'est pas trompé.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Ombreloup

On m'annonce dans l'oreillette qu'après cette annonce, le standard a été submergé par des demandes d'inscriptions pour des Grandeurs Natures.... Coïncidence ? surpris

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Ombreloup
  • et
  • Jay
avatar
Edwin

Et en plus y'a de l'alcool.

avatar
Edwin

Personnellement, je n'ai jamais su draguer les filles. Sauf ma femme, quand j'ai été amoureux d'elle. Et ce n'était pas de la drague. Je n'ai employé aucun stratagème. Je me suis juste intéressé à elle, à ses goûts, en étant sincèrement son ami et, un jour, j'ai fini par lui déclarer ma flamme. Ça fait presque 30 ans...

Je serai donc aussi embêté pour jouer un séducteur qu'une séductrice, n'ayant aucun repère. Et je m'en réjouis, car, du coup, je peux jouer les deux aussi bien... Ou aussi mal. clin d'oeil​​​​​​

Je pense sincèrement que tu t'autobloques, Edwin. Comme je le faisais. Par respect pour les femmes, ce qui est tout à ton honneur. Mais sans le savoir, du coup, tu ne les respectes pas tout à fait, car ce que tu dis reviendrait presque à dire que les femmes ont une manière particulière de séduire... Et, en tirant un peu (ou plutôt beaucoup), que c'est toujours un peu la même, vu que, selon toi, n'importe quelle fille peut l'incarner, mais pas un mec.

Or, dans les faits, il y a autant de manière féminine de draguer que de femmes. Et certaines ont sans doute une approche bien plus proche de celle de certains hommes que de certaines autres femmes...

avatar
Edwin

Je n’ose demander qui jouera la succube.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Lyle
avatar
Jay

La même personne qui joue la goule, question d'affinités sélectives.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
Lyle

mort de rire

Electives, on dit.

Goethe, quand tu nous tiens... enfin, façon de parler, bien sûr.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Lyle