Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tous moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérer vos cookies ici.


BBE approved

Magie noire 08/03/2016


On sait omae ! Pour cette seconde preview du Grimoire des ombres Shadowrun 5 (actuellement en précommande + PDF offert immédiatement), tu aimerais sans doute qu'on te parle nouveaux sorts, nouveaux rituels, nouveaux pouvoirs d'adepte. On te comprend et fais-nous confiance, ça va venir. Mais aujourd'hui, on veut te montrer autre chose. La voie de la magie noire.

Comme toutes les autres traditions magiques du 6e monde dans ce supplément (aztèque, cabalisme, druidisme, vaudou, wuxing, etc.), elle est décrite en terme de background bien sûr, propose quelques spécificités techniques (dans encart non reproduit ici), mais aussi un maître dans cette voie qui accepte actuellement des disciples. En gros, pour chaque tradition, tu as un PNJ sur-mesure à mettre dans les pattes des runners, surtout si ces derniers cherchent un enseignant ou des informations pour leur prochain run.

Voici l'extrait sur la magie noire, pour te faire une idée !

Magie noire (traduction)

L’apprentissage de la magie noire vous intéresse ? Commencez par vous débarrasser de vos livres de Crowley et LaVey ainsi que de votre faux Nécronomicon et jetez-les par la fenêtre. La magie noire n’est pas faite pour épater la galerie et ne s’encombre pas de platitudes du genre « soyez vous-même » pour piéger les ténèbres. On ne l’invoque pas pour faire peur à quelqu’un afin d’être tout excité et de se palucher avant d’aller dormir. C’est une magie maléfique, brutale et inflexible. Elle a une mauvaise réputation parce qu’elle la mérite.

Le secret de la magie noire, c’est la recherche du plaisir à long terme. N’importe quel idiot peut se faire un shoot de novacoke ou payer quelques nuyens pour une prostituée mais la magie noire ne se limite pas à la satisfaction d’un seul désir. Non, la magie noire, c’est avoir la satisfaction de voir les gens faire la queue pour vous offrir ce que vous voulez, de les soumettre à votre volonté pour qu’ils renoncent à tout ce qui compte pour eux afin de vous satisfaire. Si vous ne pouvez concevoir le plaisir que vous pouvez en tirer, alors cette magie n’est pas faite pour vous. Ceux qui la pratiquent savent que le mal n’a rien à voir avec une destruction aléatoire et non contrôlée. C’est une magie qui consiste à briser les gens avec, comme objectif, la satisfaction de vos propres plaisirs.

La chose qui est peut-être la plus dangereuse avec la magie noire, c’est son attrait. Parfois, ceux qui la pratiquent vont invoquer les symboles des autres religions ou traditions – des cornes démoniaques, des pentagrammes, des swastikas, l’oeil maçonnique – principalement pour provoquer les gens ou pour donner l’impression qu’ils font quelque chose d’illicite, mais ne vous y trompez pas. Les mages noirs accordent peu de valeur magique à ces symboles. Ils sont surtout intéressés par la manière dont ils peuvent utiliser ces symboles pour manipuler les autres, ce qui est leur principal centre d’intérêt.

La magie noire est parfois flagrante mais, le plus souvent, elle consiste en de subtiles insinuations, manipulations et subversions auxquelles a recours le magicien pour conduire ses proies là où il veut qu’elles aillent avant de les écraser. La magie noire accepte n’importe quel type de pratiquant tant que ceux-ci sont prêts à se consacrer entièrement à cette sombre manière de voir les choses. Les lanceurs de sorts peuvent utiliser la magie pour dominer la volonté de leurs proies, les invocateurs peuvent en appeler à des esprits pour qu’ils accomplissent leurs moindres désirs (comme on peut s’y attendre, les pratiquants de la magie noire ont tendance à se montrer hautains envers les esprits) et les adeptes ont recours à leurs compétences sociales pour pousser les gens à leur donner ce qu’ils veulent. Quant aux adeptes mystiques, ils peuvent faire un peu de tout ça. Bien que certains mages noirs travaillent ensemble quand leurs intérêts se rejoignent, dans l’ensemble ce ne sont pas des gens qui voient beaucoup d’avantages dans les actions collectives. Ils vont probablement plutôt s’infiltrer dans une organisation, en gravir les échelons jusqu’au sommet, avant de transformer cette organisation en un groupe entièrement consacré à la magie noire… ou, tout du moins, un groupe qui va servir les intérêts et satisfaire aux besoins d’un mage noir.

Le fait qu’une magicienne de Manhattan nommée Juliette Burma ait publié une annonce sur la Matrice indiquant qu’elle cherchait des « étudiants volontaires pour étudier les arts sombres » est une raison suffisante pour la plupart des gens pour ne pas croiser son chemin. Généralement, les mages noirs n’aiment pas apprendre quoi que ce soit à quiconque et s’ils publient ce genre d’annonce c’est soit qu’ils mentent au sujet de leurs capacités, soit qu’ils veulent tirer profit de vous, soit les deux. Mais quelques mages des rues, qui jusqu’à présent ne savaient rien faire d’autre que quelques tours de cartes, ont fait leur apparition dans la Fosse avec des capacités assez étonnantes qu’ils attribuent tous aux enseignements de Burma. Par conséquent, soit elle est réglo, soit elle mène une opération très spéciale et à long terme.

Aucun commentaire

Soyez le 1er à rédiger un commentaire