Le handicap dans le jeu de rôle. 97

Forums > Jeux de rôle

avatar

C'est un sujet méta. Etant handicapé depuis plusieurs années, je fais la différence entre la période de ma vie avant le handicap et après.

Avant, je ne voyais pas les difficultés et le comportement des gens. Après, je le vis. A titre d'exemple le métro, trop souvent inaccessible aux personnes en fauteuil ou biens l'énervement quotidien face au clampin qui se gare sur une place de parking handicapé sans être handicapé.

Il est sur deux axes.

Le handicap à travers le background et le handicap à travers les régles.

Prenons Laelith par exemple, à moins d'étre assez riche pour y pallier la cité de Laelith est tout sauf handi acceuillante de par sa nature verticale. Je ne vois pas dans le background de Laelith la moindre indication comment le handicap est traité. A moins que je me trompe.

Les troubles mentaux eux sont plus simple si on se référe à une attitude très moyenageuse sur le handicap mentale. Mais les asiles me semblent être peu traité en générale dans les backgrounds en dehors peut être de Dark ages.

Le contemporain permets plus d'exploration à la fois pour le probléme physique et le probléme mentale. Shadoruwn par exemple les aborde plutot bien.

D'un point de vu des régles, il me semble que c'est encore plus vide. Pas de descriptions de chaise montante dans la cité sainte par exemple.

Du coup, je me demande si j'ai raté des éléments importants concernant le handicap dans le JDR. Tel que personnages handicapés, objets ou régles...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Acqua
avatar

Je pense que ce sujet n'est tout simplement jamais abordé.

avatar

Des traits pour avoir un perso avec un handicap psy ou physique dans les jeux "à traits négatifs" tels que Shadowrun, L5R... Le souci c'est que ces jeux n'assurent pas le service après vente et vous laisse vous démerder sur ce qu'on peut faire pour parler des handicaps de vos persos.

Des jeux entiers qui parlent de handicap, par exemple Lost Letters qui vise à sensibiliser sur la neuroatypie et la dislexie, où tu ne peux plus utiliser certaines lettres en fonction de ton état de santé.

Et surtout plein de jeux sur l'empowerment des handicapés, typiquement Shadowrun (pour les membres cyber, à peu prés 50% des persos à ma table étaient d'anciens handicapés) avec son cyber ou Underground qui parle du PTSD de manière plus optimiste que Shellshock.

avatar

En la matière, mon ressenti est que c'est au MJ de faire le taff. Les jdr où la situation d'handicap est abordé sont rares. Pour ma part, suivant les univers c'est un élément présent où pas.

à pathfinder, par exemple, j'insiste sur "son absence" pour mieux appuyer l'aspect malsein d'une société qui se débarasse des personnes en situation d'handicap, sauf parmis les riches ou les nobles aptent à se payer la magie necessaire

Par contre, tu as raison de souligner que la situation d'handicap est une notion plus large que ceux qui ont des difficultés motrices (sensoriel, cognitif, etc.). Et justement à Pathfinder, ceux qui sont en situation d'handicap sensoriel sont les seuls traités, avec des modificateurs et des magies pour faire disparaitre les handicaps

avatar

Les univers fictifs sont-ils censés représenter l'exacte réalité, ou existent-ils au contraire pour échapper un instant à la réalité ? Toute la question est là. Si j'étais jhandicapé dans la vie, je n'aurais certainement pas envie de jouer mon handicap dans un jeu.

avatar

Sujet très intéressant. La question pourrait être étendue pour certains jeux à la représentation de la diversité des êtres humains:

Quel rôle pour les femmes/autres couleurs de peau etc ?

Par exemple, Deadlands:

Perso pré tiré proposé pour une femme = "fille de Saloon", nombre de PNJ féminin important dans la 3ème campagne = 0.

Au moment de la guerre de sécession la population US compte 19 % de noirs: ils sont où dans les illustrations ?

Pour un jeu historique, ce serait ridicule de représenter la société d'époque différemment. Il ne faut pas non plus tomber dans un excès de politiquement correct...

Mais pour les autres jeux, j'essaie de penser en tant que MJ à la place des femmes. J'essaierai de penser un peu plus au handicap grace à ton post.

avatar

Comme pour tous les sujets où on aborde l'exhaustivité des jeux, c'est Gurps qui revient sur la table. Il y est possible d'incarner un paraplégique, tétraplégique, sourd, muet, aveugle, borgne, boiteux, anosmique, daltonien, bossu, un personnage avec un membre manquant, qui a mal au dos... Il y a aussi beaucoup de maladie ou dysfonctionnements mentaux.

Ceci se fait avec le système d'avantage/desavantage... et tout est intégré en terme de statistiques.

avatar

De mon point de vue, il y a deux mesures dans le jdr concernant le handicap. D'un côté on peut créer un personne avec un handicap mais ça ne va pas jusqu'au fauteuil roulant car je pense que implicitement on sait que ça va être galère de circuler (donc c'est dit sans être dit) et que ce désavantage te donne des points de créations (pas forcément en lien avec le handicap). D'un autre côté, si le handicap survient pendant une partie... ben soit tu l'acceptes soit tu refais un personnage (le cas est différent avec les jeux futuristes où certains peuvent dire "chouettes je vais avoir du matos cyber !").
Je crois avoir lu dans Chill - où il y a un petit chapitre sur le sujet - que selon le degré de handicap un enquêteur restait sur le terrain ou était assigné aux bureaux d'une agence.

Certains jeux gèrent les phobies (et certaines pathologies) qui sont aussi des handicaps dans la vie.
De toute façon, il ne faut pas se leurrer, dans la vie de tout les jours, le handicap inspire un malaise pour la plupart des gens et, au mieux, juste de la pitié. Il faut avoir travaillé avec des personnes handicapées ou avoir un proche dans ce cas pour changer sa façon de voir. Dans nos sociétés, les handicapés n'existent que lorsqu'on en croise un (mention spéciale à une MDPH qui avait "oublié" de faire construire une rampe d'accès à son accueil), donc pas étonnant que la question ne soit pas (ou très peu) anticipée dans le jdr.

avatar

Il faut que ça soit intégré à l'histoire, sinon tu entres dans un cercle vicieux où tu fais de ta partie un symbole représentatif et ça n'est pas le but. Un hacker qui opère depuis chez lui dans un fauteuil roulant, un enquêteur Asperger aux intuitions de génie...

avatar

De mon coté, je commence une nouvelle campagne bac à sable sur une île en juillet (Tahala, l'île, pour les curieux). J'ai basé le système sur un système BaSIC, histoire que les règles ne soient pas un frein. J'ai prévenu mes joueurs, on sera bien dans le RP (c'est le but, on est débutant, je veux les pousser là dedans).

Bref, le rapport avec le sujet, c'est qu'ils vont créer les persos qu'ils veulent, et des trucs pas forcément badass (genre, un tavernier, un rebouteur, etc.). Je les ai vivement encourager à rajouter un "handicap" ou du moins quelque chose de pénalisant (non pas que ce soit drole ou qu'on veuille se moquer !) mais :

  1. on a tous un petit handicap, ca peut aller d'un truc très grave à quelque chose qui nous gène juste un peu,
  2. ca rend le RP un peu moins lisse,

Je suis curieux de voir ce que vont me proposer mes PJ, mais à mon avis on sera à 90 % sur du handicap "mental" (ou maladie, névrose, etc.), genre alcoolisme, agoraphobie, peur du noir, etc.

J'imagine que, dans l'imaginaire collectif, le JDR c'est jouer quelque chose qu'on est pas, un "idéal", un chevalier fort, un voleur vicelard, un sorcier puissant.

Je serais effectivement intéressé que les JDR "classiques" rajoute une page sur l'ensemble des handicaps et leurs règles.

avatar

C'est un peu fourre-tout, du coup. Pour moi, avoir peur des araignées ou être alcoolique ne rentre pas dans le cadre du handicap au sens où je l'entends.

avatar

Pardon, vous vivez dans une époque où les handicapés ont une chance de survie. Au moyen âge, si vous aviez une rage de dents, l'appendicite etc... vous aviez des chances d'y passer.

Un handicap? Vous alliez mendier à la sortie de l'église en espérant survivre chaque jour.

Dans l'antiquité. On jetait de la roche tarpéiènne...

Tous les mondes et toutes les époques ne sont pas fait ou adapté pour. Déjà que ce n'était pas facile pour les femmes et les pauvres.

Il y a des systèmes avec avantage/inconvénient mais pour avoir joué un paladin muet, vous sortez pas un livre, un téléphone ou un crayon pour vous exprimer. Le monde n'était pas et n'est toujours pas adapté aux handicap. (On vient même de voter une loi sur le BTP qui régresse).

Vos mj ont ils essayé un fauteuil face à une faible et courte pente...Pas si simple. Sortir de chez soi à l'aveugle...comment voulez-vous que les jeux ou vous avez souvent le beau rôle puissent prépare à ça?

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Tiramisu Rex
  • et
  • Sammy
avatar

Pas de raison d'être agressif ou catégorique hein...

(la plupart des jeux n'ont pas de prétention historique, en plus)

avatar

côté règles, on est plutôt servi par les Handicaps à Savage Worlds (ça inclut les manchots, anémiques, et autres unijambistes)

Pour l'intégration dans le background, ça va dépendre du setting, mais ça fera partie de l'interprétation du personnage

Comme dans le modne réel, certains se battront pour cette cause, tandis que d'autres n'y feront pas gaffe, ça dépendra de l'histoire de chaque pnj et de la culture dans laquelle ils évoluent

avatar

De mémoire, Warhammer traitait des problèmes mentaux avec la description d'un asile. De plus, il y avait également des regles pour les prothèses. Il était donc possible de jouer un cul de jatte pour qui en avait envie.

Sinon, concernant les maladies mentales, cela a été abordé dans la méthode du docteur Chestel

avatar
fredeskhiss

Non la roche tarpienne ne concerne qu'un culture spécifique. Pour les problémes mentaux, il est plus que probable que les oracles souffrais de probléme psychiatrique. Les substances qu'ils prenaient n'aidées pas.

Pour avoir à parfois utiliser un fauteuil roulant, je suis plus que bien placé pour savoir ce que c'est.

" Si j'étais handicapé dans la vie, je n'aurais certainement pas envie de jouer mon handicap dans un jeu." Cette phrase m'interpelle. Elle est bien plus intéressante qu'au premier abord.

Tout d'abord étant dans la situation inverse, il est vrai que l'escapisme que procure le JDR fais un bien fou. Mais j'ai commencé ce hobby avant d'être handicapé. Maintenant ce que je souhaite c'est un peu plus de représentativité.

Pas forcément mon handicap car il existre une multitude. "Vos mj ont ils essayé un fauteuil face à une faible et courte pente." moi oui a de multiples reprises.

Pour un jeu purement historique, il faut se pencher au cas par cas. On peut avoir des surprises. comme zaitoshi au japon ce héros sabreur aveugle.

Pour le fantastique? Désolé mais si un dragon,créature inexistante à priori dans le monde réel ne pause aucun probléme pourquoi des héros handicapés le serait il.?

Je viens juste de me rappeler un article sur les mythes viking paru dans un dragon magazine dans les années 90. Il y est fait mention d'un héros qui bien que térrifié par le noir ne recula jamais devant les difficulté.
"De toute façon, il ne faut pas se leurrer, dans la vie de tout les jours, le handicap inspire un malaise pour la plupart des gens et, au mieux, juste de la pitié. Il faut avoir travaillé avec des personnes handicapées ou avoir un proche dans ce cas pour changer sa façon de voir. Dans nos sociétés, les handicapés n'existent que lorsqu'on en croise un (mention spéciale à une MDPH qui avait "oublié" de faire construire une rampe d'accès à son accueil), donc pas étonnant que la question ne soit pas (ou très peu) anticipée dans le jdr."

Il existe une apli pour portable qui a était créée pour que les médecins vivent ce que leur patient vivent au quotidien concernant les problémes de vessie. En gros l'appli a des rythmes irréguliers envoie des textos "va aux toilettes" que le médecin en ai envie ou non et que se soit pratiques ou non. Ca leur permets une meilleure compréhension de ce que vivent leur patient.

Je reviens à Laelith. Il n'y a pas pour les pauvres de systéme d'escalator mu par la force motrice ou magique. Donc soit on a les moyens de se payer un porteur soit on reste chez soit. Porteur ou tout autre solutions. Maintenant on peut arguer qu'un paysan en fauteuil n'est pas très utile mais unb paysan peut devenir artisan. Ce qui était le cas souvent d'ailleurs.

Il y a peu de héros artisan mais peu ca veux pas dire jamais. La vrai vie nous a bien donné de vrais empereur de chine devenu ayant d'abord était paysan.

Prenons notre cas x. Il est paysan finit en fauteuil suite à un accident et devient artisant à Laelith. Il aide un groupe qui en remerciement lui offre une somme suffisante pour vivre. Il peut au lieu de cela s'offrir un enchantement sur son fauteuil. Bon après pour les combats c'est à voir.

A l'inverse dans un univers Magitek à la Ebberon même un paysan peu avoir un fauteuil sans être un héros.

Mais après tout c'est un héros. Je crois me rappeler que dans Mutant Chronicle il est dis que l'humain normal ne peut esquiver une balle mais que les heros oui parce que c'est des héros. Ou un truc du genre.

Donc on a deux cas de figures. Comment la société très ses héros et comment elle traite le clampin handicapés dans un univers de jeu.

On a là déja deux pistes de réflection.

avatar
fredeskhiss

Je suis d'accord que pour les PJs, ça peut parfois être complexe. Mais penser à des PNJs qui sortent un peu des clichés, c'est déjà utile...

Certains le font bien, moi pas assez.

avatar

Le sujet est rarement abordé, tout simplement parce qu'il n'est pas interressant pour les joueurs.

Je m'explique:

Le but du Jeu de Rôle est de s'amuser. Passer un bon moment, avec des gens que, globalment, on apprécie.

Les joueurs ne viennent pas prendre une leçon d'histoire, ni de philosophie, ou de réalisme. Ils peuvent, bien sur, mais généralement, ils ne viennent pas pour ça.

Ils viennent pour sortir du train-train quotidient, être, l'espace de quelques heures, des héros.

Les tracas de la vie quotidienne, ils les affrontent déjà tout les jours. Alors, durant une partie, ils n'en veulent pas (sauf pour avoir un prétexte à se défouler desus).

Coté "historique", dans la plupart des société, un individu handicapé (moteur, mental) est tout simplement rejeté, abandonné, mis à mort.

C'est une particularité de certaines sociétés civilisés de tolérer, voire prendre en charge, ces personnes.

Pour reprendre l'exemple de Laelith, un handicapé, sauf si il est très riche, sera abandonné à son sort.

Même en ce cas, on fuira sa fréquentation, car le malheur est contagieux.

Dans le cas contraire, il sera un mendiant dans la basse-ville. Jusqu'à se faire dépouiller / sacrifier par des gens peu scrupuleux, et ce n'est pas ça qui manque.

Après, si tes joueurs on envie de jouer ça, pas de soucis!

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Tiramisu Rex
avatar

Je rapelle qu'on joue à des JDR qui, pour la plupart, ne sont pas réaliste ni historique. C'est un peu comme dire " non il peut pas y avoir de la vie sur cette planète, y'a pas d'eau" ==> on se base sur ce qu'on connait de "nos" lois physiques pour dire çà.

Et bien là c'est pareille, Laelith, bien qu'elle s'inspire de la période médieval, à quelques petits changement. Et si les handicapés étaient (enfin) respectés là bas ? Et si certaines temps voyaient en eux de simples humains tout à fait normaux, voir peut-être d'autres potentiels en eux ? Il faut ouvrir son champs des possibles. Dire " ca n'est pas possible parce que ... " est encore plus frustrant dans le JDR qui est, je le rapelle, un monde imaginaire créé par nos soins content

avatar

C'est un jeu de rôle, si quelqu'un veut qu'il y ait des rampes à chaque escalier de Laelith, libre à lui de decrire la ville ainsi.

De même si un joueur veut un personnage en fauteuil roulant ou aveugle, il n'y a rien qui l'empêche à ma connaissance.