[Joan of Arc] Point d'avancement 424

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Joan of Arc RPG

avatar

Salut à toutes et à tous !

Tout d'abord, je vous remets un lien vers la news Kickstarter (en VA) et son équivalent sur le site de BBE (en VF), qui contiennent un premier topo rapide sur le jeu.

Si je résume rapidement les points vitaux du jeu :

  • La Guerre de Cent Ans.
  • L'OGL 5e comme base.
  • Des persos héroïques dans un univers dur.
  • Une emphase mise sur le folklore médiéval et la morale de l'époque.
  • Un surnaturel diffus, mystérieux et menaçant.

Ensuite, un petit rappel des dates importantes :

  • 10 novembre 2017 : Financement du jeu sur Kickstarter.
  • 22 janvier 2018 : Ouverture du pledge manager sur Game On.
  • décembre 2018 : Date de sortie.


    Enfin, un petit topo rapide sur l'avancement. Julien, Laurent et moi bossons d'arrache-pied depuis novembre. Avec l'intégration de tous les errata dans les PDF de Héros & Dragons, nous avons même pu commencer l'intégration des textes du SRD et de ce que nous comptions reprendre de H&D. Ça commence à prendre forme.

    Pour résumer (en date du 9 janvier) :

    • Deux des gros morceaux qui sont des ajouts neufs au SRD sont à peu près terminés et en cours de raffinement : la gestion des aspirations morales du personnage, et les nouvelles règles de combat.
    • Le premier tiers du bouquin, tout ce qui concerne la gestion des personnages, est à 80% terminé. Ça inclut une nouvelle notion d'origine géographique (remplace les races), les historiques, les quatre classes, les dons, l'équipement, etc.
    • On bosse sur les deux autres tiers (les règles et la partie réservée aux meneurs).
    • Encore beaucoup de boulot clin d'oeil.

    L'objectif de ce fil est 1) de vous tenir au courant de l'avancée globale (une fois par semaine, je ne sais pas si je pourrai m'y tenir, mais j'essaierai au moins tous les quinze jours) et 2) pour celles et ceux qui auraient des questions à propos du JdR lorsque le pledge manager va ouvrir. Si vous voulez discuter plus du jeu de figurines dans l'intervalle, n'hésitez pas, je vous demanderai juste de le faire dans un autre fil en parallèle.

    Aussi dans les prochaines semaines, je vais essayer de présenter certains aspects de notre boulot, certains de nos choix. et vous en montrer un peu plus à mesure qu'on avance. Je ferai ça dans un autre fil, et la fréquence et l'importance des messages dépendra fondamentalement de votre intrérêt et des questions que vous poserez (et aussi de mon temps libre, réduit quand même ces jours ci). Je vais essayer de trouver des sujets qui soient à la fois informatifs pour vous et source de discussions et d'échanges. Quand il sera ouvert, n'hésitez d'ailleurs pas à m'indiquer les sujets qui vous intéresseront dans le fil en question !

    Voilà, voilà. De notre côté, on trippe pas mal sur le mix Europe médiévale / grim fantasy / chrétienté, et j'espère que ça se verra dans le jeu au final, et que le jeu trouvera un public content

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Thomas Robert
    avatar

    Je suis très intéressé par ce JdR et j'attends la sortie boutique pour le prendre avec plaisir car le pitch est vraiment sympa.

    Justement il n'est pas fait mention de la partie contexte dans l'avancée du livre de base. Cela représentare quel % du livre à peu près ? C'est les deux tiers restant à faire dont celui réservé au MJ c'est ça ?

    En tout cas merci pour l'avancée du projet, ça donne encore plus envie ! cool

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Thomas Robert
    avatar
    Ragnar

    Alors, c'est compliqué à compter, parce que l'information est vraiment éclatée. Mais on est plongé dans le contexte depuis le début. Je peux te donner quelques exemples :

    • Le chapitre des origines, qui est complet, prend la forme d'un mini-atlas de l'Europe de l'époque, et donne en même temps que les capacités un mini panorama du continent au XVe siècle (c'est un des sujets sur lequel je ferai sans doute un post de design). Même si ce sera dans la partie personnages, pour moi, ça fourmille d'infos de contexte.
    • Pour les règles de combat, on a pas mal discuté et on s'est beaucoup documenté. Ce n'est pas de l'historique pur et dur, mais on voulait quand même quelque chose de moins fourre-tout que donj' (qui couvre toujours une période hyper large, depuis l'Antiquité jusqu'à la Renaissance, en termes de technologie des armes)
    • Le chapitre de l'équipement, que je pensais l'un des plus rapides à récupérer... Et bien en fait je me suis retrouvé plongé dans le système monétaire de l'époque (un autre post de design, d'ailleurs), dans des grilles de prix de denrées du XIVe et du XVe, dans les infos sur les routes commerciales, sur les principales denrées exportées et importées, dans des docs sur la cuisine médiévale, etc. etc. Laurent n'arrête pas de se moquer de moi, mais il a fait pareil sur les armes et armures. Bref, tout ça pour dire que même sur un chapitre aussi basique que l'équipement, on se retrouve à faire du contextuel.

    Au final, sur environ 20 chapitres prévus, il y en a 3 ou 4 de pur contexte*, dans la troisième partie de l'ouvrage en effet (un chapitre sur la vie courante et la société médiévale, un autre sur le contexte, un autre sur les grandes figures de pouvoir, une chronologie de la guerre de cent ans), mais en réalité, le contexte transparaît par tous les trous content

    * Sans compter le scénar, la mini-campagne et le contexte bac à sable qui sont prévus.

    avatar

    Merci pour ce retour rapide et détaillé. Bon ben pour moi bingo c'est vendu, hop j'attends la sortie avec impatience désormais clin d'oeil

    avatar

    D'abord merci et bon courage clin d'oeil
    Une première question : si je te dis que Joan of Arc est une sorte de Te Deum pour un Massacre mais durant la Guerre de Cents Ans parfumé de surnaturel, j'ai bon ? (ce n'est pas une critique hein ? vu que Te Deum est un petit bijou).

    Edit : d'ailleurs, un système de création de personnages façon Te Deum serait une excellente idée ... content

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Thomas Robert
    avatar

    Très sympa comme initiative, même si habituellement je ne lis pas les news sur les PP/KS qui ne vont arriver que dans un an (pour préserver la decouverte). Cela dit, le mode de conception m’intéresse.

    Je n’attend pas de réponse immédiate, c’est plus à intégrer dans un futur billet de blog (elle manque cette fonction, au moins pour vous les auteurs), j’aimerais bien voir comment vous envisagez, d’un point de vue du JdR, l’interaction avec le jeu de figurines.

    avatar

    Je vais suivre ce sujet ainsi que son "cousin" car j'ai souscrit à Joan of Arc juste pour le JdR.

    La conception, la modification sur les règles du SRD (plus particulièrement le combat de masse), la période historique "trouble" et l'articulation avec le jeu de figurines qui a des règles très différentes du SRD 5e m'intéressent particulièrement.

    avatar

    J'avais pas pris Mythic Battle Pantheon pendant le KS, et puis a la sortie du jeu de figurines est apres quelques parties, j'ai craqué.. J'en ai cherché partout et j'ai fini par trouver un pack complet issu du KS (ouf) - cerise sur le gateau, au prix KS.

    J'hésites franchement avec celui la, ayant du mal a m'imaginer si ce jeu peu me faire rever (univers), si il peut faire rever mes groupes de JDR, et en quoi il va se démarquer des autres jeux med ou med/fan... Donc ce topic est le bienvenu, je vais suivre les news attentivement. Merci.

    avatar

    J'avais résisté au JDR MBP, mais pas à celui de JoA, et de ce qui en est dit, en terme d'approche, d'ambiance, avec ce fantastique qui justifie en soi l'existence des religions dans notre histoire, je m'en réjouis tout les jours un peu plus !

    avatar
    alanthyr

    Merci à tous pour les encouragements.

    Pour ta question :

    Une première question : si je te dis que Joan of Arc est une sorte de Te Deum pour un Massacre mais durant la Guerre de Cents Ans parfumé de surnaturel, j'ai bon ? (ce n'est pas une critique hein ? vu que Te Deum est un petit bijou).

    Ouch, difficile comparaison. Je suis un grand amateur du travail de Jean-Philippe, et Te Deum en particulier. Que ce soit Julien, Laurent ou moi, sans insulter aucun d'entre nous je pense, nous n'avons ni son talent littéraire ni ses compétences d'historien (ni, me concernant et ayant eu la chance de jouer à sa table une partie de Te Deum, son talent de MJ et de narrateur). Donc si sur le produit final certains font cette comparaison, j'estime qu'elle sera flatteuse pour nous.

    Maintenant, sur le fond... Je dirais quand même qu'il y a deux aspects très différents. Le premier c'est le système : le SRD 5e reste un système héroïque qui met l'accent sur le combat. On altère ça dans le sens de ce qu'on veut (des combats qui se terminent avant le round final, des blessures qui laissent des traces, une prime à la préparation desdits combats), mais toute adaptation a ses limites (et on veut quand même un gameplay héroïque)

    Le second, c'est la période. Socialement, politiquement et technologiquement, la fin du XVe et le début du XVIe sont une période charnière dans l'histoire d'Europe. On part d'une société encore largement féodale, fondé sur la puissance de la chevalerie et sur l'exploitation des terres agricoles, où la guerre se fait de près, où une religion domine toutes les autres sur le seul continent que la plupart de ses habitants connaîtront jamais. Et on arrive à un monde de perspectives avec un nouveau continent découvert, une nouvelle religion, un monde qui devient plus urbain, et une guerre qui se fait désormais à coups de canons. L'épée du chevalier est remplacée par le fleuret de gentilhomme. Tout ça n'est pas négligeable en termes d'ambiance.

    Aussi, pour le surnaturel, on essaie de faire en sorte que ce soit optionnel ou mystérieux. Certains MJ l'utiliseront sans doute plus pour des effets de grand spectacle et c'est tout à fait ok pour nous, mais l'idée initiale c'est que lorsqu'ils sont confrontés à un truc pas net, les joueurs se demandent toujours ce qui vient de se passer. Un truc pas facile à gérer et qui donne quelques discussions intéressantes au moment de créer le bestiaire content

    Bref, en conclusion, on aura peut-être une dimension historique que certains compareront à un Te Deum. Mais ça reste quand même moins pointu et moins recherché. Et la dimension héroïque et de grim fantasy me font penser qu'on sera sans doute un peu plus proche de l'ambiance d'un Warhammer 1e édition au beau milieu de la Guerre de cent ans.

    avatar

    Aussi, pour le surnaturel, on essaie de faire en sorte que ce soit optionnel ou mystérieux. Certains MJ l'utiliseront sans doute plus pour des effets de grand spectacle et c'est tout à fait ok pour nous, mais l'idée initiale c'est que lorsqu'ils sont confrontés à un truc pas net, les joueurs se demandent toujours ce qui vient de se passer. Un truc pas facile à gérer et qui donne quelques discussions intéressantes au moment de créer le bestiaire content

    Thomas Robert

    Et pour rester fidèle au jeu de figurines, il en faut du surnatuel, c'est obligatoire. Et d'autant plus qu'il doit etre mysterieux.

    Après mettre ce surnaturel en option... Pourquoi pas. Ca permettra a ceux qui veulent s'éloigner du jeu de figurines de pouvoir le faire, mais c'est dommage, car ce n'est plus l'esprit Joan of Ark !

    Ce message a reçu 3 réponses de
    • Dohnar
    • ,
    • ephan
    • et
    • Thomas Robert
    avatar
    Poliakhoff

    Je ne vois pas pourquoi le jdr devrait se calquer à 100% sur le jdp. Quand c'était le cas pour Warhammer ce n'était pas une réussite. Si l'optique des deux jeux est exactement la même, pourquoi avoir 2 jeux ?

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Poliakhoff
    avatar

    Je suis d'accord avec Dohnar, le jdr perdrait de sa saveur (et de son intérêt "historico-fantastique") si c'est un copier-coller du jdp, et si le côté fantastique est trop délire (genre grosses bébêttes-comme les figurines- à chaque scénario), je ne vois plus beaucoup l'intérêt de l'appeler JoA, autant faire du med-fan classique. Bon, chacun doit pouvoir y jouer comme il le veut mais je n'aimerai pas un BG totalement délirant.

    avatar
    Poliakhoff

    Il me semble que JoA a été conçu pour jouer avec ou sans le côté fantastique et qu'il y avait des faux "all in" pour chacun...

    avatar
    Poliakhoff

    Je pense que tu as mal compris ou interprété ma phrase content

    Pour le côté optionnel, c'est le cas aussi dans le jeu de plateau. Ephan apporte d'ailleurs un bon point : certaines extensions du jeu de plateau étaient orientées historiques, d'autres fantastiques. Il y a possibilité d'utiliser le jeu de plateau seulement pour recréer des batailles de la Guerre de cent ans. C'est aussi une des raisons pourquoi certains personnages ont deux versions : une historique et une fantastique. Bref, en donnant la possibilité de tendre vers un jeu historique, je ne pense pas que nous soyions infidèle au jeu de plateau, au contraire.

    Pour le côté mystérieux, dans ma phrase ( ...on essaie de faire en sorte que ce soit optionnel ou mystérieux. ) je n'étais peut-être pas clair. Donc, pour être plus explicite : on essaie que ce soit optionnel. Mais pour ceux qui voudront en mettre, on essaie que ce soit du domaine du merveilleux et du fantastique mystérieux, qui nous semblent plus adapté vu la période, et plus simple à adapter avec le premier paramètre. Voir à ce propos le scénario du loup-garou présenté en démo pour le jeu de plateau.

    Parce que pour être totalement honnête, avec ce que le jeu de plateau a montré, on pourrait aussi aller vers de la high fantasy et des armées démoniaques qui parcourent les routes de France. Ou un truc à la Legion transposé dans du médiéval. Ça aurait été un jeu différent cela dit, mais c'est quelque chose qu'on ne peut pas faire dans le temps imparti et avec les contraintes que nous avons. Et même, je pense que c'est quelque chose qui n'aurait pas été souhaitable, je préfère faire une chose bien que dix choses mal content Donc on s'est concentré sur ce côté roots et quasi-historique.

    Ce message a reçu 2 réponses de
    • Don Quigeek
    • et
    • Poliakhoff
    avatar
    Thomas Robert

    Et maintenant je rêve déjà (façon de parler, hein !) d'un supplément spécialement dédié à l'approche fantastique malsaine du jeu (qui a un petit côté Berserk). joyeux

    En tout cas, merci pour ces points d'avancements : de ce que j'en lis, je partage allègrement vos visées conceptuelles et ça me rend déjà impatient d'être en décembre. plaisantin

    avatar

    Ayant pledgé sur Joan of Arc à cause du JdR, je vais évidemment suivre ce fil avec attention !

    J'ai quand même prévu de prendre le jeu de figurine, mais surtout pour pouvoir utiliser les figurines dans les parties de JdR, pas pour le jeu de plateau en lui même...

    Je suis donc ravi de voir qu'on pourra utiliser les créatures fantastiques si l'on veut...

    J'espère que l'utilisation des figurines dans le JdR sera bien intégrée, même si je comprendrais que vous mettez ça en option.

    avatar

    En fait, l'univers de JoA tel qu'il a été présenté me fait énormément penser, dans le ton, à l'excellente saga Croisade de Dufaux et Xavier, qui mélange astucieusement religion et fantasy dans un contexte historique. Et en plus c'est splendide.

    Enfin bref, c'est un combo que je trouve formidable à la base, d'où mon engagement.

    avatar

    Le chapitre des origines, qui est complet, prend la forme d'un mini-atlas de l'Europe de l'époque, et donne en même temps que les capacités un mini panorama du continent au XVe siècle (c'est un des sujets sur lequel je ferai sans doute un post de design). Même si ce sera dans la partie personnages, pour moi, ça fourmille d'infos de contexte.

    Je suis pour un rappel de contexte historique.

    • Pour les règles de combat, on a pas mal discuté et on s'est beaucoup documenté. Ce n'est pas de l'historique pur et dur, mais on voulait quand même quelque chose de moins fourre-tout que donj' (qui couvre toujours une période hyper large, depuis l'Antiquité jusqu'à la Renaissance, en termes de technologie des armes)

    Faut il entendre : des règles vis à vis de l'efficacité des armes utilisées? Des armures? Règle de charge de Cavalerie? D'armes lourdes et de stratégie militaire? Sous forme de dons, de capacité de classe ou simplement de points de règles?

    • Le chapitre de l'équipement, que je pensais l'un des plus rapides à récupérer... Et bien en fait je me suis retrouvé plongé dans le système monétaire de l'époque (un autre post de design, d'ailleurs), dans des grilles de prix de denrées du XIVe et du XVe, dans les infos sur les routes commerciales, sur les principales denrées exportées et importées, dans des docs sur la cuisine médiévale, etc. etc. Laurent n'arrête pas de se moquer de moi, mais il a fait pareil sur les armes et armures. Bref, tout ça pour dire que même sur un chapitre aussi basique que l'équipement, on se retrouve à faire du contextuel.

    Le système monétaire, le commerce et les repas de l'époque .. je vais me régaler!

    Au final, sur environ 20 chapitres prévus, il y en a 3 ou 4 de pur contexte*, dans la troisième partie de l'ouvrage en effet (un chapitre sur la vie courante et la société médiévale, un autre sur le contexte, un autre sur les grandes figures de pouvoir, une chronologie de la guerre de cent ans), mais en réalité, le contexte transparaît par tous les trous content

    * Sans compter le scénar, la mini-campagne et le contexte bac à sable qui sont prévus.

    Thomas Robert

    Mais cela me parait très alléchant tout ceci. content

    Maintenant, sur le fond... Je dirais quand même qu'il y a deux aspects très différents. Le premier c'est le système : le SRD 5e reste un système héroïque qui met l'accent sur le combat. On altère ça dans le sens de ce qu'on veut (des combats qui se terminent avant le round final, des blessures qui laissent des traces, une prime à la préparation desdits combats), mais toute adaptation a ses limites (et on veut quand même un gameplay héroïque)

    Sanglant . pour une fois les blessures feront parties intégrantes d'un combat DD.

    Aussi, pour le surnaturel, on essaie de faire en sorte que ce soit optionnel ou mystérieux. Certains MJ l'utiliseront sans doute plus pour des effets de grand spectacle et c'est tout à fait ok pour nous, mais l'idée initiale c'est que lorsqu'ils sont confrontés à un truc pas net, les joueurs se demandent toujours ce qui vient de se passer. Un truc pas facile à gérer et qui donne quelques discussions intéressantes au moment de créer le bestiaire

    J'utiliserai le fantastique que j'espère bien noir.

    Une idée de comment sera abordé la magie? Classe de mage, sorcier? Uniquement par don? Sera t elle à portée des PJs? Corruption , la tentation du Malin? Magie angélique? La Rédemption?

    Des questions qui j'espère auront des réponses au fil du sujet.

    avatar
    Thomas Robert

    Hum, je veux rien affirmer, j'ai pas le livre de scénarios sous les yeux, mais si on laisse de coté les choses optionnelles du jeu Joan of Ark et qu'on se concentre sur la boite de base et les scénarios de l'histoire (campagne), il me semble bien que le mystique est présent, feutré, leger, parfois sous entendu, mais présent quand meme (il y avait meme eu un débat sur Jesus pendant la campagne, qui pouvait etre fils de Dieu ou pas, etc...) .

    Et oui, pour ma part je trouverai que ça dénaturerai completement le JDR que de s'éloigner du jeu de figurines pour en faire un JDR special guerre de 100 ans, sans le mystique. En tout cas pour moi (rien que pour moi) le JDR perdrai completement en interet que de s'éloigner du jeu de figurines.

    Apres si la majeur partie des gens est heureuses, et bien tant mieux content

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Julien Dutel