CASUS BELLI

Dossier : Le JdR pour tous [CB#23] 05/10/2017


Cela fait un ou deux ans maintenant que la question de la féminisation de notre hobby a pris une place importante dans les discussions, en vrai et sur les réseaux sociaux.

La Rédaction de Casus n’échappe pas à ce débat. D’un loisir presque exclusivement masculin pour la première génération de rôlistes, le jeu de rôle en France est désormais un hobby mixte pour la génération des 18-25 ans. Les nouveaux joueurs sont aussi désormais des nouvelles joueuses. Le JdR est par essence une activité qui devrait transcender les âges et les genres mais la construction sociale de l’activité l’a longtemps restreint à un public homogène, diplômé, masculin, urbain.

Il est réjouissant de voir que la société change, ainsi que l’image du hobby. Ce mouvement de fond pose beaucoup de questions et implique de nombreuses remises en question pour tout le monde, joueur(se)s, meneur(se)s, éditeurs, associations, boutiques, etc…

Eugénie, qui anime d’habitude la salle de box… pardon le gymnase des PJ dans Casus a décidé de prendre en tenaille la question et nous livre un dossier complet dans Casus #23 (qui sera livré dans quelques jours en PDF à tous les abonnés - abonnez-vous !), éclairé et pertinent.

Et si, comme elle prévient en conclusion, « le chemin sera long », Casus est sur la route et compte bien continuer ce voyage.

Extraits du dossier

[...] Le JdR semble aujourd'hui s'éloigner plus facilement des clichés de représentation (guerrière en armure-bikini, femme alanguie aux pieds d'un barbare, etc.) que d'autres médias geeks comme le jeu vidéo, le cinéma, la BD ou les mangas.

Encore une fois, tout n'est pas encore idyllique sur ce plan-là. Rien qu'en termes de quantités, la représentation est loin d'être paritaire. Le blog L'échelle de Ripley s'intéresse à la proportion de femmes et d'hommes dans les illustrations de livres de JdR. Sur 62 jeux parcourus, soit 6803 illustrations, l'équipe a recensé 22% seulement d'illustrations ne représentant que des femmes contre 62% d'images d'hommes uniquement.

Au cours de la table ronde Femmes et jeu de rôle du Festival Au-Delà du Dragon à Montpellier, Ana Moonspell, impliquée dans la structure Batro Games, explique avoir souvent eu du mal à s'identifier aux personnages féminins proposés dans les jeux.

Elle développe pour Casus Belli :

La représentation de la femme (et de n'importe quel être) est primordiale pour la construction de son image dans l'imaginaire collectif et donc dans la réalité. […] En fait, c'est le même souci que dans les autres médias ou jeux : je ne retrouve pas la complexité de la femme, je n'arrive donc pas à me projeter, à m'y retrouver. Je veux tout autant d'héroïnes badass qu'il existe de héros dans le genre. Je sais que c'est en train de changer, bien que des couvertures de JdR récents m'aient malheureusement fait sourciller.

La suite sera à découvrir dans les pages de Casus #23 !

SmirnovV
le 06/10/2017 à 21h35
@Batro: Pour l'attitude déplacée de certain en convention ou en assos je suis complétement d'accord avec toi,
batro
le 06/10/2017 à 12h53
@SmirnovV : Ana n'est pas forcément d'accord avec tout ce que j'ai fait, comme par exemple la couverture de Space Sword, que je regrette, avec le recul. Je vois les choses différemment aujourd'hui et c'est aussi grâce à elle (mais je crois qu'elle explique ma prise de conscience progressive dans l'interview complète). J'ai aussi pu constater l'attitude déplacée de certains dans les conventions ou associations envers des joueuses - attitude qui n'a aucun égal dans l'autre sens. Problème : on a des amies qui refusent de venir jouer au JdR durant une manifestation publique à cause de ça. Enfin, pour Colonial Gothic, par exemple, nous avons fait vraiment attention à cette question de la représentation en terme d'écriture et d'illustrations (Cédric en parle ici vers le milieu de l'interview), et nous continuerons désormais à le faire.
Shambleau
le 06/10/2017 à 09h00
Content de voir ça ici aussi, ouaip !
SmirnovV
le 06/10/2017 à 01h04
Plus sérieusement (ou pas), et sans avoir lu la totalité de l'article et pour cause," la représentation de la femme est primordial pour la construction de son image dans l'imaginaire collectif et donc dans la réalité....." que dire d'un être qui balance des boules de feu ou d'un autre qui te soigne avec sa main en te touchant à nan pour ça j'ai Jésus (pour la représentation tout ça, tout ça) smileysmileysmiley
Psychee
le 05/10/2017 à 21h18
Comme quoi nos coups de gueules, nos luttes, les tonnereaux d'injures qu'on se prends, les harcèlement, les articles qu'on s'efforce de diffuser pour éclairer un peu les opinions et l'information, cela paye.
Merci de tout coeur !
SmirnovV
le 05/10/2017 à 20h09
c'est la couverture du suplément pour "Planéte Hurlant" (le compagnon) qui l'a fait sourciller?smileysmiley
Aegard
le 05/10/2017 à 19h21
Super, hâte de lire ça !
Par contre " Le JdR semble aujourd'hui s'éloigner plus facilement des clichés de représentation (guerrière en armure-bikini, femme alanguie aux pieds d'un barbare, etc.) que d'autres médias geeks comme le jeu vidéo, le cinéma, la BD ou les mangas."
Je me demande un peu sur quoi c'est basé parce que justement je trouve que tous ces média avancent bien. Genre merci Disney pour les deux derniers Star Wars qui nous ont montré des héroïnes bien badass et cool et les derniers animés genre Frozen et Moana qui déconnent pas non plus dasn le domaine smiley

Ajouter un commentaire

Fil d'infos CASUS

Boutique Boutique PDF Annuaire des associations

.

Paiement
Expédition

SAV

Mongol et Gota

.

En direct du forum

[Vente] Warhammer V1 : Campagne Ennemi intérieur et plus

17/12/2017 15:59, MASTER a écrit : 75¤ pour l'agonie du jour ?? Je l'ai acheté 162Frs à sa sortie. 60-65¤ par épisode de la CEI .. des bouquins que j'ai acheté entre 150 et 170 Frs ( 18 à 25 ¤) avec carte A2 en couleurs !!I

BEAST & BARBARIANS VF

17/12/2017 15:42, Fenris a écrit : Par contre il n'est pas cité dans la gamme B&B en anglais. On discutait justement il y a peu de faire aussi apparaître les créations originales vf dans cette page.En fait si, il y est aussi cité

Chroniques de l'½il noir

17/12/2017 15:16, Calenloth a écrit : La probabilité pour que les chroniques frôle le zéro Les "forces vives" du projet Oeil Noir sont toutes concentrées dans le travail de traduction. Il faudrait un nécessaire recrutement pour voir fleur

Critique : BI Shadowrun

17/12/2017 15:14, ELarsen a écrit : Merci pour ces précisions utiles, surtout pour mes joueurs

17/12/2017 13:24, Ghislain Bonnotte a écrit : Romano a totu ou presque : la limite principale est la disponibilité d'options où dépenser son Karma et ses nuyens (et l'équipemen t n'est pas listé qq part de dédié avec prix et indice d