Les métiers de la magie (Med-Fan) 11

Forums > Créativité

avatar

Bonjours chèr(e)s MJ et joueur(euse)s!

Quand je me plonge dans des univers med-fan, une question me taraude toujours : quelles sont les professions magiques?

Permettez moi de développer.

Déjà, quelques postulats de base :

1) Je parle ici des lanceurs de sorts "arcaniques" (magiciens, éventuellement ensorceleurs et sorciers selon l'univers) mais pas des bardes, des clercs, etc..

2) Je ne m'interesse ici qu'à des univers mef-fan de type "Donjon et Dragon" (donc D&D, H&D, Pathfinder, COF, etc...). Pas à des univers SF ou des univers med-fan où les lanceurs de sorts arcaniques seraient plus rares (comme warhammer par exemple). Bref, je m'interroge sur des univers ou les lanceurs de sorts sont relativement "communs".

Quand je réfléchi aux métiers de la magie, voilà les quelques qui me viennent à l'esprit :

- Aventurier/explorateur (la base dans des JDR)

- Mage de combat (au sens large, allant du mage membre d'une armée à l'assassin, en passant par le mercenaire)

- Mage de cour (à la cour d'un roi ou au moins d'un puissant/d'un mécène)

- Professeur de magie (dans une accadémie généralement)

J'aurai tendance à exclure la profession de "chercheur en magie" dans la mesure où pour moi elle s'accompagne généralement de l'une des occupations précedement citées (un enseignant-chercheur ou un mage dont les travaux seraient parainés par un mécène).

Cependant, ces quelques idées de métiers posent pour moi un problème : tout les magiciens ne sont pas des combatants ou assez talentueux pour être recruté par un puissant ou enseigner dans une accadémie.

Selon moi, c'est mages "banals" peuvent avoir le choix entre deux autres métiers :

- Boutiquier magique (objet enchanté, potions, sorts à la demande)

- Noble (un mage de haut lignage peut récupérer des terres à administrer ou intégrer la cour d'un noble comme "simple" courtisan ou conseiller)

- Autres métiers intellectuels (Logiquement, même un mage un peu moyen sait lire, écrire et même compter. Il peut très bien occuper des postes de bibliothéquaire ou secrétaire. Il peut même devenit juriste, marchand...)

Du coup j'ai deux question :

- La première est assez générale : voyez vous des métiers auxquels je n'ai pas pensé?

- La seconde est plus spécifique : Je pense qu'on peut supposer que les services magiques sont couteux et que peu de personnent peuvent avoir besoin (ou peuvent se payer) de tels services. Ma question est donc la suivante : Quels genre d'activités peuvent bien occuper un boutiquier magique? Il ne doit porbablement pas recevoir des demandes d'enchantement ou des commandes de potions tous jours (en plus, un alchimiste/herboriste rique de représenter une sacrée concurence). Donc j'ai un peu de mal à imaginer concretement de quoi il vit. Surtout qu'il n'est pas rare qu'un groupe d'aventurier demande l'aide d'un tel mage.

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire ce message! J'espère que vous aurez quelques pistes de reflexion ! content

avatar

La réponse dépend avant tout de la place de la magie dans l'univers de jeu ciblé.

Si la magie est commune et que donc les objets magiques sont communs ... et bien ton boutiquier fera ça à temps plein si il est en zone a fort potentiel (grande cité , guilde de mages locale).

Pour les univers ou la magie est plus rare .. de genre de commerçant sera très rare tout simplement.

avatar

Même au sein des univers D&Desque, tu risques d'avoir des profils différents en fonction de la puissance moyenne des mages, ou de la densité de population magique. Majiistra (dans lequel plein de gens ont des pouvoirs), l'Amn (où les mages sont surveillés), Laelith, Alarian, Pangée... Pour chacun ça risque d'être différent. Si les magiciens sont de haut niveau, leurs occupations risques d'etre fort différentes de ceux de niveau 1 ou 2... Et ça risque de causer tout un tas de soucis de cohérence (d'où l'existence de settings comme Ars Magica content )

Un magicien ou une magicienne de bas niveau n'aura sans doute pas tellement d'occupations différentes des gens du commun. Elle pourrait très bien être aide d'artisan, mettant à profit ses pouvoirs pour accélérer les productions, par exemple.

avatar

Du coup j'ai deux question :

- La première est assez générale : voyez vous des métiers auxquels je n'ai pas pensé?

Oui, j'ai l'impression qu'il manque les métiers à la campagne (À la façon des sorcières du disque-monde) :

A) mage itinérant

A.1) comme prestataire de services quand les villages ne peuvent pas en nourrir un de façon permanente, à la façon des scribes ou bardes

A.2) comme commerçant, qui peut évaluer et acheter les ingrédients et objets magiques susceptible d'être revendu en ville

B) mage à domicile sur plusieurs villages, capable d'aider à allumer des contres feu ou nettoyer une maison des vermines magiques

avatar

Les métiers sont innombrables. Le simple tour de magie "Réparation" permet à celui qui en possède l'usage d'exercer professionnellement, ce tour de magie a d'ailleurs des conséquences considérables sur la structure économique de l'univers. Il me semble que pour comprendre l'impact économique de la magie, il faut d'abord regarder les tours de magie (parce qu'on peut les lancer à la chaîne, bien sûr), et leur trouver des applications concrètes. Et aussi jeter un coup d'oeil à Eberron. clin d'oeil

Edit : autre exemple : Mind Sliver est terriblement efficace pour tuer de petits animaux ("proprement" et discrètement, d'ailleurs). Encore une fois, les applications sont innombrables. Question subsidiaire : puis-je tuer un pissenlit avec ce tour de magie ? vous avez 4 heures. mort de rire

avatar

Prestidigitation : tu peux devenir cireur de chaussures à la chaîne, bateleur, lanternier, messager, cuistot...

La vraie question est : pourquoi quelqu'un qui peut potentiellement apprendre à lancer des boules de feu se cantonerait-il à réparer des objets et tuer des petits animaux ?

avatar

Prestidigitation : tu peux devenir cireur de chaussures à la chaîne, bateleur, lanternier, messager, cuistot...

La vraie question est : pourquoi quelqu'un qui peut potentiellement apprendre à lancer des boules de feu se cantonerait-il à réparer des objets et tuer des petits animaux ?

LeLemniscate

Pourquoi pas ? surtout s'il est niveau 1. Tout le monde n'a pas la fibre pour courir la lande pour dresser un tableau de chasse des meurtres de créatures pensantes diverses et variées. mort de rire

Par exemple, si moi j'apprenais un sort de Réparation, je préfèrerais réparer des télescopes ou des incunables à coup de Réparation que de partir en aventure pour goûter le doux parfum du gobelin et de l'elfe crâmés à la boule de feu.

avatar

Ben parcequ'il n'y a pas que le meurtre de gobelins qui compte, tu peux aussi étudier. Donc ok, tu répares un télescope, tu peux t'acheter ta réserve de nourriture pour un mois. Ton serviteur invisible te fait la cuisine et nettoie ton labo, et pendant ce temps, tu peux compulser tes grimoires pour t'améliorer et transmuter l'or en plomb.

C'est pas ça, l'explication qui fait que le monde n'est pas simplement envahi de magiciens qui s'approprient le moindre marché disponible au détriment des pauvres artisans ? joyeux

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
LeLemniscate

Ce que je voulais dire, c'est que statistiquement, plus le niveau est élevé, moins il y a d'individus de ce niveau, ainsi donc probablement que les niveaux 1 sont les plus nombreux (et de loin). On sous-estime le pouvoir d'un petit cantrip, et je fais confiance à l'esprit d'entreprise des habitants de ce monde pour déceler le pouvoir économique qu'il recèle : il n'y a pas que la nature qui a horreur du vide. Si un magicien niveau 1 peut gagner quelques petites pièces en réparant des vêtements, des chaussures, des couteaux, des parchemins, des lunettes, des pelles, des colliers, des couvertures, des tuiles, des vases, etc. en dépensant 6 secondes de son temps, je pense qu'ils seraient nombreux à le faire. Les opportunités d'argent facile sont TOUJOURS saisies. C'est une loi universelle. mort de rire

avatar

J'ai un peu réfléchi à tout ça. En fait traditionnellement, les magiciens sont cantonnés à des rôles "d'envergures" (en gros ceux cités par Spenzys : conseillers, diplomates, enseignants chercheurs planqués dans leur tour). Et ce quelque soit leur niveau. À mon avis c'est justement pour justifier le fait qu'ils ne cassent pas l'économie, et du coup ils se retrouvent à être soit des aventuriers, soit des illuminés hyper intelligents mais vaguement associaux coincés dans une tour à gagner leur croûte en vendant hors de prix le moindre conseil magique (puis ils peuvent, les aventuriers sont blindés de toute).

Maintenant si on veut leur trouver des occupations plus terre à terre ça demande de remettre en cause l'économie de l'univers. À mon avis on a les possibilités suivantes :

  • Avec beaucoup de magiciens, on peut vite finir dans un univers à la Eberron (que je connais assez mal je dois dire)
  • S'ils sont peu nombreux, j'imagine qu'on peut avoir un "magicien couvreur" de temps en temps, et ça lui fera un petit monopole local et voilà
  • S'ils sont assez nombreux et qu'on ne veut pas finir en mode "de la magie à tous les coins de rue", j'imagine qu'on a plein d'incertitudes à lever. Notamment, imaginons plusieurs mages artisans qui utilisent leurs pouvoirs pour se lancer dans la forge par exemple. Comment les corporations locale vont-ils le vivre ? Et est-ce que les académies de magie vont laisser faire (des fois qu'ils aient une position dogmatique sur la noblesse de l'art magique, ou des positions de ce genre) ?
Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40
avatar
LeLemniscate

C'est la que je suis très heureux de faire jouer à l'Oeil Noir V5 car c'est exactement sur ce type de réflexion qu'on sent que la place des mages a été construite dans l'univers de jeu clin d'oeil

Blague à part ... c'est absolument essentiel pour moi en Fantasy que la place de la magie soit cohérente, et donc en gros que quelque chose vienne contrebalancer les pouvoirs qu'elle peut donner. C'est comme ça qu'on arrive à éviter les mages surpuissants vivant dans une tour isolée (pourquoi ???? malade) ou les dragons monstrueux de puissance vivant au fond d'une grotte isolée