Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tous moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérer vos cookies ici.


[Aide] Contrebande entre Festum et Al' Anfa 19

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar

Je veux créer un mini scénario impliquant un groupe de contrebandiers ou esclavagistes qui opère entre Festum et probablement Al' Anfa (ou les Terres Sombres) pour soit la traite d'esclaves (fournis par des bronnjars peux scrupuleux et dans le besoin) ou soit la contrebande d'objets de valeurs.

Mon problème est qu'est-ce que Festum aurait à offrir comme objets de valeurs ? Des pierres d'ambre ? Sinon... ???

Et puis, qu'est-ce que les les contrebandiers ou les esclavagistes pourraient rapporter de Al' Anfa (ou des Terres Sombres ) qui intéresserait les gens de Festum (surtout les bronnjars évidemment) à part les drogues et les poisons.

Si quelqu'un a des idées je suis preneur.

Merci.

avatar

A partir de festum : des fourrures, du minerai, du sel, du Meskinnes (un alcool a base de miel et d'avoine)

A partir d' Al'Anfa : des épices, des bois précieux, des animaux exotiques, de la soie, des gemmes, du tabac, du thé, du café, de la canne a sucre (et oui des drogues et poisons bien que Mengbilla soit encore plus réputée pour ça)

Il y a des infos la dessus dans l'Almanach. Sur le wiki aventurica aussi il me semble.

avatar

Oog va venir décrire ça beaucoup mieux que moi mais je te donne mon avis quand même ^^'

Pour une traite d'esclaves, pourquoi pas mais cela me paraît étonnant de la part de Sourcelandais, qui plus est s'ils sont Festumiens.

Pour la contrebande, il faut imaginer la culture sourcelandaise comme voisine de celle de la Russie : donc, de but en blanc, je dirais fourrures et alcools. Pour Al'anfa, je dirais des étoffes de luxe (la soie d'Al'Anfa notamment), bois précieux ou autres produits de luxe, voir des denrées d'Uthuria comme le café.

avatar

Je viens d'aller voir sur l'Almanach :

Al'Anfa : pierres précieuses, bois nobles, épices, verre, opales, drogues, soie, esclaves, réglisse, tabac, thé, marchandises des colonies (café, cacahuètes, métaux précieux, bois) et créatures et esclaves exotiques d’Uthuria

Festum : construction navale, cuir (fabrication et vente de produits), mesjkinis (liqueur de miel sucrée).

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar

A partir de festum : des fourrures, du minerai, du sel, du Meskinnes (un alcool a base de miel et d'avoine)

A partir d' Al'Anfa : des épices, des bois précieux, des animaux exotiques, de la soie, des gemmes, du tabac, du thé, du café, de la canne a sucre (et oui des drogues et poisons bien que Mengbilla soit encore plus réputée pour ça)

Il y a des infos la dessus dans l'Almanach. Sur le wiki aventurica aussi il me semble.

Dyvim

À moins que je ne me trompe, toutes ces denrées semblent légales. Elles devraient donc pouvoir être importées et exportées de façon totalement légales. À moins bien sûr qu'elles soient fortement taxées. Tout à fait possible et facile à appliquer, mais je recherche idéalement des produits plus... illicites.

J'aime bien l'idée des animaux exotiques toutefois ! mort de rire

avatar
Calenloth

Les pierres précieuses et les esclaves en provenance de Al'anfa sont probablement des incontournables. En échange de meskinnes... en supposant pour une raison ou une autre que cet alcool est difficile à acquérir dans le sud.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Calenloth
avatar

Qui dit Al'Anfa dit abus de toutes sortes, dont l'abus de taxes, surtout dans un pays comme la Sourcelande (éloigné et pas forcément allié)

avatar
Docdemers

Il faut penser que les nobles dAl'Anfa ont parfois des envies délirantes et seront sans doute prêts à payer le prix fort pour une denrée rare mais qu'ils veulent absolument (sans forcément en avoir besoin).

avatar

L'essentiel de la contrebande se fait sur l'évitement des taxes plus que sur des produits illegaux il me semble. Après l'esclavage etant illégal en sourcelande (même si l'existence des serfs en sourcelande n'est guère plus enviable) tu peux aussi imaginer des nobles voulant s'en procurer pour x ou y raison.

Dans le premier scénario de la campagne des chevaliers du théâtre tu as un marchand qui vend des produits interdits (objets magiques issus des terres sombres de mémoire)

avatar

L'essentiel de la contrebande se fait sur l'évitement des taxes plus que sur des produits illegaux il me semble. Après l'esclavage etant illégal en sourcelande (même si l'existence des serfs en sourcelande n'est guère plus enviable) tu peux aussi imaginer des nobles voulant s'en procurer pour x ou y raison.

Dans le premier scénario de la campagne des chevaliers du théâtre tu as un marchand qui vend des produits interdits (objets magiques issus des terres sombres de mémoire)

Dyvim

Tu viens de résumé littéralement ma réflexion ! Et puis mon idée viens justement de faire le lien entre le scénario "Un gobelin de plus ou de moins" durant lequel mes joueurs ont échoué à faire capturer le contrebandier et la campagne des chevaliers du théâtre. Maintenant j'aimerais créer une suite à l'histoire dans laquelle les joueurs remonte les indices et démantèlent le groupe de contrebandiers.

Pour cela j'ai besoin de savoir qui est impliqué dans l'organisation et qu'est-ce qui est transporté au noir. Jusqu'à maintenant j'avais pensé aux bronnjars qui vivent en dehors de la ville de Festum et qui sont désespérés au point de marcher sur leurs scrupules et qui seraient prêts à "vendre" leurs serfs pour un bénéfice important (ou, pour financer leur implication reliée à l'histoire de la campagne des chevaliers du théâtre!). Et puis, depuis la lecture de vos commentaires, je crois que certains norbards seront aussi impliqués dans le trafic de meskinne...

J'aimerais bien que ces contrebandiers soient des mécréants sans scrupules et qui n'hésitent pas à transiger des "biens" totalement illicites et définitivement moralement discutables. De là l'idée des esclaves de Al' Anfa ou d'objets provenant des Terres Sombres.

avatar

Je n'ai pas tellement à rajouter! C'est le commerce classique entre le nord et le sud. Produits exotiques, épices, bois, objets de luxe, pierres précieuses pour le sud; fourrures, denrées de base tels que le bois, le métal voir le blé pour le nord. Si tu veux la contrabande, il faut tenir compte du fait que la plupart de ce commerce est fait par les grandes maisons commercantes (appelés "sacs de poivre") tels que Stoerrebrandt, qui constituent la puissance politique à la ville de Festun. En principe, la Pays de la Source et Al'Anfa sont en guerre (ou proche de!) donc c'est compliqué pour Al'Anfa de venir jusqu'au nord. Par contre, la noblesse féodale en dehors de Festun doit payer bien cher ses produits de luxe importées par les commercants, et pourrait bien avoir envie de fair un peu de troc sur le côté... Je jouerais la contrabande donc à l'intérieur du pays de la Source, rendant intéressant une telle entreprise même s'il ne s'agit pas que de poisons ou autre choses interdites.

Pour l'esclavage, un noble autocrate qui fait "disparaître" les condamnés de son fief (parfois d'innocents passants si vous voulez impliquer les PJs style "Auberge du Sanglier Noir" ?) en échange d'un pack de goodies sudaventuriens, c'est tout à fait crédible! Ce sera par contre dur de la mener devant justice... L'esclavage au sens inverse n'a pas trop de sens je pense.

Si tu veux impliquer Al'Anfa de manière directe, c'est plus complexe, parce que

  1. "Al'Anfa" est très subtil et aime bien fonctionner par des pions intermédiaires
  2. La distance est vraiment très grande (côtés opposés du continent) ce qui rend probablement nécessaire de stations de route
  3. La connection par mer a longtemps été très difficile avec la mer infestée par Charyptoroth, défi qu'une simple bande de contrebandeurs semble peu capable d'aborder

Mais rien ne t'empêche d'être créatif content

PS message écrit en deux phases avec un lapse de temps important, sans voir ton dernier commentaire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Oog des Meesters

Merci pour ton commentaire. Très intéressant.

Il semble donc plus logique que j'opte pour les Terres-Sombres. J'imagine que la traite d'esclaves serait toujours en accord avec la logique du monde aventurien ?

avatar

Dans le nord, cela n'existe pas au niveau culturel.

Dans les grands empires (Milieu, Horasiat) c'est illégal, mais certains veulent revenir à cette vieille tradition horasienne.

Dans le Sud, c'est tout à fait normal et on ne voit pas la différence entre un esclave et un serf du nord, par exemple: les deux ont une position sociale de dependence et d'obéissance à un maître qui prend soin d'eux. Un peu comme chez les romains.

Chez certains tulamides, cela existe aussi depuis longtemps, mais de nouveau c'est plus un statut social qu'une seule forme spécifiue d'existence; au sens strict c'est souvent interdit, mais beaucoup de structures sociales y ressemblent.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Oog des Meesters

Et dans les Terres Sombres, j'imagine qu'il n'y pas trop de lois régissant l'esclavage ?

avatar

On appelle cela les Terres Sombres puisque c'est organisé à mort au niveau juridique. Droits, obligations, représentations dans l'assemblée démocratique, cheque-repas pour les démons mineurs. clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Oog des Meesters

C'est bien ce que je me disait... mort de rire

Je me posait en fait la question parce-que j'ai l'impression que les Terres Sombres sont comme maintenant un peu... "isolées". Ce que je veux dire, qui voudrait faire du commerce avec eux ?

avatar

Officiellement, évidemment, c'étaient des entités souvent politiquement isolés (parainnage d'archidémon obligeant démon), même à l'apogé des héritiers de Borbarad. Mais justement, on parlait contrabande? Le fromage Sambelquast, uniquement produite en Tobrie en terre occupée était une délicatesse qui manquait trop à la palette des fines bouches de l'Empire pour maintenir le blocus à tout prix mort de rire. Justement, l'isolement politique est propice pour les trafics illicites...

La situation actuelle où la majorité des centres de pouvoir sont de nouveau dans les mains de l'empire, mais où il y a encore de très grandes zones d'ombre où la lumière de la loi ne pénètre pas encore de nouveau, est aussi propice à tout genre de commerces obscurs avec ceux qui essaient de s'arranger avec la nouvelle situation.

avatar

Merci beaucoup à vous tous pour votre aide. Ça m'a beaucoup aidé à faire mes choix pour mon scénario. oui oui

avatar

Voilà un fil de discussion extrêmement inspirant content