[Sondage du bimestre] Aspects négatifs injustes ou immérités 147

Forums > Magazine & Site Internet > Parlons du magazine

avatar
Les résultats du sondage (également disponible sur la page facebook de Casus Belli) seront publiés dans CB#13, avec vos réactions et arguments les plus pertinents et significatifs !
Merci à tous et faites passer le message pour que le plus grand nombre de rôliste participe au sondage et qu'il soit donc le plus représentatif possible ! Smiley
avatar
J'ai voté our les points 2 et 3, même si, bien entendu, des jeux comme CO ou SaWo permettent de s'affranchir de ces problèmes. Par contre, de manière générale, c'est un peu l'horreur Smiley
avatar
Torgan, il faut voter pour les aspect qu'on trouve injustes ou immérités : ton commentaire laisse penser le contraire !
(moi j'ai voté pour le prix, car c’est un rapport prix/temps de jeu imbattable par rapport aux plateaux)
avatar
Ah oui oups j'ai voté à l'envers Smiley Merci Mahar !
avatar
Vous pouvez changer vos votes à tout moment ! Smiley
avatar
Oui, je trouve effectivement aussi que le vote nous pousse à faire l'inverse de ce qu'on pense...
Mais si je comprends bien le vote, cela veut dire que ce qui est le moins coché au final... est le plus vrai, on est bien d'accord ?
avatar
Oui puisque l'on coche ce qui est le plus faut...
Pour moi le plus injuste c'est les règles sont compliqués... il y a quand même pas mal de jeux dont les règles sont simples qui sont facile à prendre en main, et surtout le fait même de ne pas les saisir toutes n'empêche pas forcément le plaisir.
avatar
j'ai voté sur Facebook, donc je ne vais pas revoté ici ^^.
Pour la critique des différents préjugés.
* une partie dure trop longtemps => j'avoue avoir fait des parties de plus de 12H mais, à comparé à d'autres activités, le JDR n'est pas d'avantage chronophage.
- le JDR => 8H toute les 6 semaines en moyenne
- le sport => 2H par semaine en moyenne (excepté les journée passé dans les tournois et les démonstrations)
- Le jeu Vidéo => entre 1 et 6H par jour selon les joueurs.
- La lecture => un roman par semaine pour les gros lecteurs, environ 8 à 10H pour un bon lecteur
- un après midi à joué au carte (que cela soit un jeu de carte classique ou un JCE/JCC), 4H par mois
* Les règles du JDR sont trop compliqué => cela va surtout dépendre du joueur et du jeu choisi.
Il y as certains jeu qui ne sont absolument pas destinés aux débutant (Anima en est un pure exemple), alors que certains sont destiné à faire rentré les gens dans le JDR(un petit peu de pub pour les Chroniques Oubliées :p ). Il faut y aller progressivement et de préférence avoir quelqu'un pour guidé un débutant.
Sinon, cela serais comme demandé à un gamin en athlétisme de faire les même temps à la course que des médaillés Olympique.
* Le JDR nécessite un temps de préparation trop important pour un MJ avant une partie. Alors, là sa va dépendre beaucoup du MJ et de sa philosophie => si le MJ crée tout de toute pièce, compte sur une ambiance sonore et visuel, approfondie ses PNJ. Cela peut demandé beaucoup de temps.
Si au contraire le MJ utilise des Scénarios acheté ou trouvé sur le net, et se contente juste de son jeu d'acteur pour l'ambiance. Une partie peut être prête en moins d'une heure. (et la partie n'en seras pas forcément moins bonne).
* Les ouvrages de JDR sont trop chers. Cela va encore dépendre du JDR en question => Pathfinder, on peut très bien joué sans acheté les livres, avec le contenu dispos sur le net (mais c'est plus qu'appréciable pour le confort de jeu). Si par contre, on parle de jeu comme Warhammer JDR Edition 3, on ne peut pas joué sans avoir dépensé prés de 400E minimum. Et il y as tout de même un certains nombres de JDR gratuit (tigre volant) ou à faible coups (comment ça je fait encore de la pub pour les Chroniques Oubliées?). Le seul matériel vraiment indispensable, ce sont les dés, du papier et des crayons (encore que les dés, certains utilises des programmes d'ordi pour simulé).
*Il n’est pas facile de réunir régulièrement un groupe de 5 joueurs environs. Il y as un certain point de véracité la dessus, mais pas tout à fait. Des joueurs vraiment motivés arriveront à faire plusieurs partie dans l'année, même si les délais initiaux ne sont pas respectés. Il y as toujours des impondérable qui font qu'une partie pourrais être repoussé. J'ai cependant ouïe dire de groupe jouant au moins 4H toute les semaines.  
avatar
j'ai mis 2, 3, 4
mais les 2 et 3 c'est vraiment parce que j'ai trouvé Savage Worlds Smiley
avatar
J'ai voté trop cher, trop compliqué, et autre.
Et voici mon "autre" : le ridicule.
Quand je dis que je fais du jeu de rôle, la première question qui vient (quasiment à chaque fois), c'est "Ah, et tu te déguises?". Avec le petit sourire en coin qui va bien. Je ne préfère pas savoir ce qui passe par la tête de mon interlocuteur dans ces cas-là...  Smiley
Le jeu de rôle est fermement attaché à l'image du geek*. Mais pas le geek propre et branché d'aujourd'hui, non, celui qui est gros, qui a des boutons plein la tronche, des lunettes et une queue de cheval. Et qui sue (bon là ok j'en rajoute).
Si l'image du geek a évolué, celle du rôliste est encore un peu à la traîne. Mais grâce au récent battage (toutes proportions gardées évidemment) et à la visibilité de sites comme Troc-Truc (pour ne pas le nommer Smiley), et aux initiatives de tout ce microcosme ludique cela devrait commencer à bouger. Mais avant que le grand public ait une idée reflétant la réalité sur ce qu'est le jeu de rôle, il y a encore du gras. Il faut dire que la seule manière sûre et efficace d'appréhender ce loisir, c'est de l'essayer.
Et du coup on en revient à "C'est trop compliqué, j'ai pas assez d'imagination, je saurai pas faire."**. La boucle est bouclée (et vice et Versailles, comme on dit).  Smiley
------------------------
* Auto-promo (j'en profite au passage, ça ne mange pas de pain), pour voir tout le bien que je pense des geeks, c'est ici.
** Et bim! Re-belote (tel un goret ninja), un autre article, sur le prosélytisme rôlistique celui-là.
avatar
Je n'ai pas voté car le terme "JdR" est trop vague et qu'il n'est pas possible de ne rien cocher. Il existe au moins un JdR qui fait mentir chaque phrase du sondage et un autre qui la valide.
avatar
Je n'ai pas voté car le terme "JdR" est trop vague et qu'il n'est pas possible de ne rien cocher. Il existe au moins un JdR qui fait mentir chaque phrase du sondage et un autre qui la valide.
Archaos

Oui bien sur il est demandé de choisir la phrase la plus injuste, pas ce que l'on en pense nous !
avatar
Je n'ai pas voté car le terme "JdR" est trop vague et qu'il n'est pas possible de ne rien cocher. Il existe au moins un JdR qui fait mentir chaque phrase du sondage et un autre qui la valide.
Archaos

S'il "n'est pas possible de ne rien cocher" cela signifie qu'il est obligatoire de cocher au moins un, non ?  Smiley ...
avatar
Sans conteste le prix. Un jdr ne coûte pas cher quand on regarde le nombre d'heures passées à jouer comparativement aux autres jeux. Un jeu vidéo coûte au moins autant si ce n'est plus pour une durée de vie moindre. Alors bien sur on peut tomber sur le collectionneur ou le passionné qui veut prendre l'intégralité d'une large gamme, mais ce n'est pas indispensable pour jouer. En gros, aujourd'hui il faut autour de 50€ pour jouer (et jouer longtemps).
Tout le reste est ma foi vrai. Encore une fois il y a des exceptions, on arrivera toujours à trouver un jeu ou deux qui contredisent un point, mais c'est majoritairement vrai.
En fait, il y a 3 points qui existent car ils se rejoignent dans un point commun: le jdr est exigeant. Dans le sens où il demande du temps de cerveau actif et ça les gens se déshabituent de plus en plus. C'est comme pour un bon film d'auteur (tous ne sont pas bon non plus) qui demande une part de réflexion au visionnage. Combien de personnes préfèrent aller voir des navets sous prétexte qu'ils rentrent dans la salle et peuvent débrancher le cerveau ? Le jdr c'est pareil. Il demande de faire travailler l'imagination (faut se construire les images du décors), être réactif et créatif. C'est ça qui est compliqué pour beaucoup, souvent par paresse intellectuelle d'ailleurs. Un jeu vidéo ? Les images et le son sont là, ainsi que le cadrage des interactions par le script et l'interface. Les jeux de carte et de société c'est pareil, les règles sont plus simples et nécessitent souvent peu de réflexion, des réactions types répondant à un schéma est suffisant. En gros avec l'expérience on répond un peu par réflexe mémoriel.
avatar
Tout le reste est ma foi vrai. Encore une fois il y a des exceptions, on arrivera toujours à trouver un jeu ou deux qui contredisent un point, mais c'est majoritairement vrai.
sigfrid
La dessus je suis pas trop d'accord, pour moi c'est plutôt l'inverse, c'est compliqué dans l'image que les non joueurs en ont. J'ai fait joué pratiquement que des débutants, et je n'ai aucun joueur qui n'a pas voulu recommencer parce que c'était compliqué...

En fait, il y a 3 points qui existent car ils se rejoignent dans un point commun: le jdr est exigeant. Dans le sens où il demande du temps de cerveau actif et ça les gens se déshabituent de plus en plus. C'est comme pour un bon film d'auteur (tous ne sont pas bon non plus) qui demande une part de réflexion au visionnage. Combien de personnes préfèrent aller voir des navets sous prétexte qu'ils rentrent dans la salle et peuvent débrancher le cerveau ? Le jdr c'est pareil. Il demande de faire travailler l'imagination (faut se construire les images du décors), être réactif et créatif. C'est ça qui est compliqué pour beaucoup, souvent par paresse intellectuelle d'ailleurs. Un jeu vidéo ? Les images et le son sont là, ainsi que le cadrage des interactions par le script et l'interface. Les jeux de carte et de société c'est pareil, les règles sont plus simples et nécessitent souvent peu de réflexion, des réactions types répondant à un schéma est suffisant. En gros avec l'expérience on répond un peu par réflexe mémoriel.
sigfrid
C'est marrant je vois pas les choses tout a fait comme toi... même si je suis d'accord pour dire que le jdr est exigeant, (surtout pour le MD d'ailleurs), par rapport à un jeux vidéo, c'est assez vrai.
Pour les jeux de plateaux déjà, j'ai pas du tout l'impression de débrancher mon cerveau, et les adultes qui jouent à des jeux sur plateaux, je ne pense pas qu'ils considèrent eux le jdr comme compliqué dans les règles. Je pense que cet argument tiens plus pour ceux qui ne jouent pas à autres choses que des JV ou qui ne jouent pas du tout.
avatar
J'ai voté "Autre", car étrangement, les seules propositions sont des propositions que des joueurs de jeu de rôle peuvent comprendre.
En effet, seul un MJ peut connaître la durée de préparation, et seuls des pratiquant de JdR peuvent en connaître la complexité des règles.
Ma question est donc la suivante : est-ce que ce sondage ne devrait pas être reformulé de la sorte :
"Selon vous en tant que pratiquant de jeu de rôles, qu'est-ce qui aujourd'hui rebute les autres joueurs de se mettre au JdR ?"
Personnellement, en tant qu'ancien rôliste, je me rappelle que lorsque je proposais une initiation à des potes de collège (oui, je sais  Smiley ) on me regardais bizarre en se demandant si je ne voulais pas les embrigader dans une secte quelconque.
Mais bon, peut-être que le secteur est mieux vu aujourd'hui ? Mais honnêtement, je n'en suis pas si sur (les idées ont la vie dure).
avatar
- Une partie de Jdr dure trop longtemps:
C'est un argument valable.
Certes on peut faire de courtes parties (comme l'auberge noyée par exemple) mais ce n'est pas ce qui m'attire dans le jdr: je préfère les histoires plus longues, plus prenantes, où chaque joueur a la place et le temps de développer la psychologie de son personnage. Hors ce genre de partie nécessite à minima 3 ou 4 heures par séance.
Je joue (pas au jdr) avec des adeptes des jeux de sociétés. Et les jeux qui durent plus de 2 h sont sortis avec prudence parce qu'ils ont du mal à ne pas se lasser en court de partie.
- Les règles de jdr sont trop compliquées: injuste clairement. Certes, on ne fera pas une initiation avec DD3 mais il y a des tas de jeux très bien avec des règles très simples, voire pas de règles du tout.
Au pire le MJ peut tailler dans le gras sans que ça impacte l'intérêt du jeu (personnellement, j'ai joué des années à l'Appel de Cthulhu et la seule règle qu'on appliquait c'était "tu lances 1D100 et tu dois faire moins que le chiffre écrit sur ta feuille". C'était quand même facile :p
Comparativement à d'autres outils ludiques (jeux de plateaux, jeux de stratégie, jeux de cartes tels que Magic ou jeux vidéos - rien que pour jouer à League of Legend y'a des heures de sites et de stratégies complexes à s'enfiler).
- Le JdR nécessite un temps de préparation trop important pour un MJ avant une partie: argument tout à fait valable aussi. Certes on pourra parler de ces MJ qui se lancent dans de brillantes parties improvisées avec une préparation qui frise le néant.
Mais ce serait oublier que la plupart des jdr c'est environ 300 pages minimum de règles et de background à s'ingurgiter, un scénario à travailler, des PNJ à créer et à rendre uniques le tout pour un scénario qui durera une soirée ou deux (sans parler du travail à fournir en configuration de logiciel de table virtuelle pour ceux qui jouent par internet).
Après, si le plaisir d'être PJ c'est de vivre une histoire, le plaisir du MJ vient aussi du processus de création.
Mais ça me semble tout à fait justifié que certains voient dans cette charge de travail un réel défaut.
- Les ouvrages de JdR sont trop chers: avec l'avènement du pdf, jouer au jdr n'a jamais été aussi peu cher aujourd'hui.
Sans parler de la qualité des impressions et des ouvrages qui nous sont servis (par BBE certes, mais aussi par Sans Detours): je me souviens quand nous n'avions que des livres collés en noir et blanc à nous mettre sous la dent, avec les pages du livre de règles qui se dégrafaient en trois lectures...
Bref, certes ça a un prix et certains iront forcément chercher les figurines collectors de la mort avec trop de 0 dans le prix mais c'est une erreur de réduire le jdr à cette vision et ça me semble injuste.
- Il n’est pas facile de réunir régulièrement un groupe de 5 joueurs environs: autant pour les jeunes joueurs lycéens, c'est un argument tout à fait injuste. Autant pour les joueurs vieillissants trentenaires passés avec vie de famille, boulot et responsabilités, ça devient un vrai casse-tête.
Même avec les logiciels de tables virtuelles.
Vala mon avis Smiley
avatar
J'ai retenu deux arguments injustes :
- les règles de JdR sont trop compliquées : non ! Elles peuvent l'être bien sûr, ne serait-ce que par l'accumulation de points de règles, mais ce n'est pas un frein pour des débutants puisque le JdR a l'avantage de pouvoir se jouer en modulant facilement les règles selon les besoins. J'aime beaucoup les gros jeux de plateau, du genre où on s'installe pour la journée, et là l'initiation est difficile parce que c'est pas drôle de jouer à un jeu en apprenant les règles au fur et à mesure ("- ah non là tu peux pas faire ça, c'est dans la règle p. 89" "- ah mince, alors je perds tous mes pions là ?" "- oui voilà, désolé"). Alors qu'en JdR on peut très bien commencer à jouer en ne connaissant pas toutes les règles et les intégrer au fur et à mesure, sans s'en rendre compte ou presque. Le fait que ce ne soit pas un jeu compétitif enlève aussi la pression sur le fait de se tromper sur une règle.
- les ouvrages de JdR sont trop chers : je pleure quand je vois un jeu qui m'intéresse à 60 €, mais non, en réfléchissant un peu à l'économie du secteur il n'y a pas à crier au scandale. Et quand on regarde le temps de jeu possible avec un livre là c'est presque bon marché !
Je n'ai pas coché "autre" mais une chose me vient à l'esprit : l'argument "le JdR corrompt les âmes des joueurs qui finiront tous en enfer" me semble très exagéré ! Smiley
avatar
- les règles de JdR sont trop compliquées : non ! Elles peuvent l'être bien sûr, ne serait-ce que par l'accumulation de points de règles, mais ce n'est pas un frein pour des débutants puisque le JdR a l'avantage de pouvoir se jouer en modulant facilement les règles selon les besoins. J'aime beaucoup les gros jeux de plateau, du genre où on s'installe pour la journée, et là l'initiation est difficile parce que c'est pas drôle de jouer à un jeu en apprenant les règles au fur et à mesure ("- ah non là tu peux pas faire ça, c'est dans la règle p. 89" "- ah mince, alors je perds tous mes pions là ?" "- oui voilà, désolé"). Alors qu'en JdR on peut très bien commencer à jouer en ne connaissant pas toutes les règles et les intégrer au fur et à mesure, sans s'en rendre compte ou presque. Le fait que ce ne soit pas un jeu compétitif enlève aussi la pression sur le fait de se tromper sur une règle.
Deadplayer

Je suis en total désaccord avec ça. Un débutant ne saura jamais quoi enlever et quoi choisir. Il sera juste dépassé par les règles et abandonnera. On peut commencer avec des jeux simples c'est sur, mais si on tombe sur le "mauvais" jeu, c'est un abandon quasi automatique...
Enfin c'est mon avis hein.
avatar
Je n'ai pas coché "autre" mais une chose me vient à l'esprit : l'argument "le JdR corrompt les âmes des joueurs qui finiront tous en enfer" me semble très exagéré ! Smiley
Deadplayer

Je vais pas faire de la psychologie de bas étage mais le fait est que de nombreuses initiations de jdr se font sur des adolescents en pleine crise, qui peuvent parfois noyer leur malêtre et échapper à leur quotidien dans le jdr, via des avatars vivant des histoires qu'ils aimeraient eux-mêmes vivre et qui ne souffriraient pas de tous les défauts et handicaps du joueur (qu'ils soient réels ou non).
L'argument est injuste dans le sens où le même phénomène se reproduit avec (entre autre) les MMO et où la base du problème ne vient pas spécifiquement du jdr mais concerne plutôt un phénomène de société complexe.
Mais le fait est qu'il peut sembler difficile de faire la part des choses entre l'aspect thérapeutique que peut représenter le jdr dans ces cas là et l'aggravation qui peut en découler - propre à toutes les activités immersives.
En tant que père de famille et pour avoir connu une initiation relativement tardive mais conscient de l'engouement énorme que cette activité à provoquer chez à moi à cet âge là, je serais forcément vigilant si (ou quand :p ) mes enfants s'intéresseront eux-mêmes au jdr.
Au même titre que je le serais quand ils feront du jeux vidéos.