Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Entre Ciel et Terre - voie des zémis (religion Arawak) 9

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Salut à tous !

Je me retrouve à nouveau face à une colle sur Entre Ciel et Terre, et cette fois-ci il s'agit des Zémis (voie de la religion des Arawaks) content

De ce que j'en comprends, les zémis sont toujours contenus dans des objets de pouvoir.

En termes de jeu, les spécificités de chacun d'entre eux - disponibles dans PN du moins - sont listées dans la voie des zémis page 191.

Le béhique est un prêtre Arawak, mais tout autre Arawak peut faire appel à un zémi.
Dans une moindre mesure certes, mais à mon sens l'avantage "touché par le divin" le permettrait (en termes de règles de jeu), comme l'exemple de Jeanne d'Arc cité en page 87

Ainsi, comme indiqué page 87 les Rites associés aux Rituels et aux Transes n’ont pas besoin d’être aussi complets, mais :

  • les modificateurs d’Auspices dus à la Beauté des rites (bonus comme malus) sont divisés par deux et arrondis à l’inférieur

  • impossible de tirer avantage de la présence de nombreux fidèles lors d’un rite comme le ferait un prêtre

  • impossible de Célébrer la divinité seul, le personnage Touché par le divin doit participer à la cérémonie sous la direction d’un véritable prêtre, mais cela améliore tout de même les Auspices de son futur Rituel.

Par contre il est indiqué page 82 qu'à la création du personnage, pour une profession de béhique, que le personnage commence avec un zémi puissant ou plusieurs moins puissants, et que 13 points sont à répartir suivant la voie des zémis listant ces derniers en page 191.

Sachant qu'un prêtre débutant ne peut avoir un niveau de foi/connaissance des mystères que de 3 maximum, il ne peut donc pas obtenir un zémi de niveau 4 et plus à sa création.

Ce qui signifierait que 13/3 = 4 et des brouettes, le PJ pourrait par exemple demander à avoir 4 zémis de niveau 3 et un zémi de niveau 1 (4 x 3 = 12, il reste un point à attribuer) ?

Ou encore 6 zémis de niveau 2 + un zémi de niveau 1 (13/2 = 6 et des brouettes, donc 6 x 2 = 12, il reste un point à attribuer) ?

Tout autre combinaison ramenant à un résultat de 13 serait également valable (du moment qu'on ne dépasse pas le niveau de foi/connaissance des mystères maximal du personnage en cours de réalisation) ?
Qu'en serait-il pour un personnage "touche par le divin", mais qui ne serait pas béhique (prêtre) du coup ?

Autre point, il est dit que pour parcourir la voie des zémis il faut posséder un zémi...sachant que chacun d'entre eux doit être enfermé dans un objet (je n'ai rien vu à propos d'une cohabitation de deux d'entre eux au sein d'un même objet, qui serait improbable vu que chaque zémi requiert un objet avec une forme particulière si l'on ne veut pas qu'il s'échappe), comment un PJ Arawak pourrait-il parcourir la voie des zémis autrement qu'en enfermant les zémis qu'il croiserait dans de nouveaux objets ?

Si c'est bien le seul moyen, en quoi attraper (attrapez-les tous !) son premier zémi serait-il différent du second et des suivants ?
Un PJ seulement "touché par le divin" doit-il faire enfermer le zémi dans un objet par un prêtre (ce qui conditionnerait fortement son parcours dans la voie des zémis) ?

Merci à tous content

Nico

avatar

Pas trop le temps la tout de suite, mais on avait abordé le theme...

Ca repondra peut-etre a certaines de tes questions avant que quelqu'un ne se plonge plus profondement dans ton poste.

avatar

Après lecture du post dans le lien dont tu parles, j’en déduis que pour la partie parcourir la voie des zémis, il faut certes posséder un zémi au préalable.

Dès lors que c’est le cas le PJ peut au cours d’un rituel, formuler un souhait de la même manière que pour toute autre religion, et qu’en cas de succès on décide qu’un zémi de passage est passé au bon moment puis reparti ensuite.

Pour la capture des zémis, c’est en effet un pouvoir de niveau 6 qui le permet (page 194).
Du coup en toute logique ça voudrait dire que le PJ est limité au rituel, jusqu’à découvrir le pouvoir de niveau 6 en question, de manière à enfermer un zémi dans un objet (ce qui équivaudrait à connaître le pouvoir dudit zémi enfermé dans ledit objet) pour pouvoir rentrer en transe… ?
Sinon ça voudrait dire que le PJ pourrait découvrir les pouvoirs de la voie sans cette contrainte (plus de problème de transe du coup), et que ce fameux pouvoir de niveau 6 serait réservé aux créations du MJ (pour des zémis maisons) ?
Du coup je trouve que ce pouvoir perd pas mal de son intérêt question difficulté dans ce cas triste
Et comment un Arawak obtient-il son zémi si ce n'est en l'enfermant ?
Pour ce qui est de ce pouvoir de niveau 6, à priori il ne serait accessible en termes de jeu qu'à un béhique (ce qui serait cohérent).

Ouais j’admets que j’ai eu l’image des Pokémons, ou plus exactement dans un genre plus trash de Shin Megami Tensei joyeux

Par contre je n’ai pas trouvé d’info sur l’attribution des zémis à la création du personnage, si c’est comme je l’ai interprété dans mon premier message, je trouve que 13 points à répartir ça fait beaucoup, et que démarrer avec 4 zémis de niveau 3 c’est assez énervé par rapport à d’autres religions (enfin ce n’est peut-être qu’une impression).

Merci à toi pour ton retour en tout cas content

Nico

avatar

Bon timing, pas pour ta question, mais on vient de finir notre seance PN content

[Je tiens a dire que ou je suis trop fatigué pour y voir clair, ou il manque effectivement une precision dans ECET pour faire marcher correctement les zémis]

Après lecture du post dans le lien dont tu parles, j’en déduis que pour la partie parcourir la voie des zémis, il faut certes posséder un zémi au préalable.

C'est ce que je comprends effectivement (p160). Il faut avoir un Zémi pour avoir accés la voie des zémis. Mais je vais aller plus loi, je pense qu'il faut également etre béhique.

Dès lors que c’est le cas le PJ peut au cours d’un rituel, formuler un souhait de la même manière que pour toute autre religion, et qu’en cas de succès on décide qu’un zémi de passage est passé au bon moment puis reparti ensuite.

Bon, je me suis bien pris la tete, et j'ai réecrit ce qui suit au moins 2-3 fois, en lui faisant dire tout et son contraire.

Si je comprends bien la p160, il faut un zémi pour pouvoir faire les rituels (acceder a la voie qui n'est pas donné dans la profession béhique)... donc en fait tu ne pries pas le zémi de passage, tu utilises les capacités "generales" de ton zémi, et celui-ci a également des capacités particulieres. C'est completement contre-intuitif je dois dire, puisqu'il est précisé qu'il faut posséder un zémi pour entrer en transe, mais ce qui semble du coup logique puisqu'il faut le posséder également pour le rituel. Et la question qui se pose: doit-on prendre l'avantage versé dans les arcanes, comme l'accés a la voie se fait par les zémis (et que la voie n'est pas listée dans la profession)? J'ai envie de dire que non... mais si tu perds ton zémi, tu ne peux plus jamais en lier meme si tu connais le pouvoir parce que tu n'en as plus... peut-on voler un zémi?

Il y a un illogisme qui pourrait etre réglé par le fait de devoir prendre verse dans les arts (comme tout autre pratiquant), et qui te donnerait du coup accés a la voie, meme sans zémi (objet)...

Pour la capture des zémis, c’est en effet un pouvoir de niveau 6 qui le permet (page 194).

Toutafé.


Du coup en toute logique ça voudrait dire que le PJ est limité au rituel, jusqu’à découvrir le pouvoir de niveau 6 en question, de manière à enfermer un zémi dans un objet (ce qui équivaudrait à connaître le pouvoir dudit zémi enfermé dans ledit objet) pour pouvoir rentrer en transe… ?

Nan... c'est la que moi je vois le PJ avoir un Zémi dans un objet de pouvoir quand il commence (voir la description du béhique). Donc avec ce zémi (que possédent tous les Arawaks (voir p42)), le béhique seul peut utiliser ses resources mystiques (p160 - je ne pense pas que ca soit accessible a une personne non-béhique). Si il a au moins 3 dans la voie, il peut également entrer en transe.


Sinon ça voudrait dire que le PJ pourrait découvrir les pouvoirs de la voie sans cette contrainte (plus de problème de transe du coup), et que ce fameux pouvoir de niveau 6 serait réservé aux créations du MJ (pour des zémis maisons) ?

Pas sur de comprendre la question, mais:

Rituel --> priere a un zémi de passage --> bonus si on connait le pouvoir mais on peut theoriquement utiliser n'importe lequel de la liste --> sous 24H --> possibilité de découvrir un nouveau pouvoir et d'augmenter son score de connaissance des mysteres.

Transe --> demande a avoir un zémi lié (objet de pouvoir) --> permet d'activer le pouvoir que l'on connait --> immédiat --> permet de decouvrir nouveaux pouvoirs et progresser dans connaissance des mysteres.

Tu peux découvrir des pouvoirs dans les deux cas.


Et comment un Arawak obtient-il son zémi si ce n'est en l'enfermant ?

Le zémi est autant l'esprit que l'objet de pouvoir. SI tu prends par exemple p42, il est dit que chaque Arawak possede un zémi. Le probleme n'étant pas d'en posséder un, mais depouvoir l'utiliser, ce qui n'est pas donné a tout le monde.Mais du coup (et je déborde sur la question suivante), j'ai l'impression que seul le béhique de toute facon peut utiliser le potentiel des zémis.

Aprés question rigolote: peut-on invoquer par le rituel le pouvoir creer un zémi? Ca semble ne pas suivre la description de la création du zémi, amis au final, ca ne parait pas complétement illogique puisque le pouvoir est dans la voie...

Pour ce qui est de ce pouvoir de niveau 6, à priori il ne serait accessible en termes de jeu qu'à un béhique (ce qui serait cohérent).

Alors a priori, il faut etre behique de toute facon pour se servir d'un zemi. Si tu prends tous les textes de ECET, on fait toujours référence au béhique...

Par contre je n’ai pas trouvé d’info sur l’attribution des zémis à la création du personnage, si c’est comme je l’ai interprété dans mon premier message, je trouve que 13 points à répartir ça fait beaucoup, et que démarrer avec 4 zémis de niveau 3 c’est assez énervé par rapport à d’autres religions (enfin ce n’est peut-être qu’une impression).

C'est p160-161 et tu as un exemple. Je pense que tes 13 points c'est justement pour créer un ou des objets de pouvoir zémis au début.

avatar

Le plus simple serait effectivement d’imposer aux joueurs qui veulent jouer un arawak soit d’être béhique, ou laïc (j’entends par là qui ne fait pas partie des ordres religieux de son peuple, mais tout de même croyant et pratiquant).

Mais si on prend l’avantage « touché par le divin » page 87, il est dit que cet avantage est réservé aux personnages non-prêtres seulement.
On pourrait ainsi créer un personnage comme Jeanne d’Arc chez les chrétiens, mais dans toute religion également à mon sens (y comprit les Arawaks), non ?
D’ailleurs ça doit être une grosse galère à gérer pour un MJ un personnage comme ça, avec les fesses entre deux chaises quoi...

Après on est d’accord, le fait qu’un arawak porte un zémi (dans un objet donc), ne signifie pas qu’il peut/sait s’en servir.

Je crois que je capte le truc, la voie des zémis est un tronc commun à tous les zémis dans le sens où n’importe quel zémi peut accéder à n’importe quel pouvoir de la voie, et que ce qui est limitant pour la transe (mais pas pour le rituel) est le niveau de « foi/connaissance des mystères » du PJ (même si tout zémi peut accéder aux pouvoirs de 1 à 10, si le PJ n’à qu’un niveau de « foi/connaissance des mystères de 4 par exemple, il ne pourra accéder qu’aux pouvoirs de niveau 1 à 4 max lors de la transe).

Ensuite, chaque zémi a une ou des capacités qui lui sont propres, mais c’est en plus (je suppose que ce sont des pouvoirs maison décidés par le MJ, vu qu’il n’y a pas de liste de ces pouvoirs individuels pour chaque zémi).

Par contre étant donné qu’un zémi donne accès à la voie des Arawaks, j’aurais justement tendance à dire que « versé dans les arcanes » serait nécessaire, sinon ça voudrait dire que tu pourrais être béhique et conserver plus de points de compétence à répartir ailleurs lors de la création du personnage, contrairement aux autres prêtres des autres religions, non ?

Par contre voler un zémi je ne sais pas si c’est possible historiquement parlant, ni si ça se faisait, mais clairement je l’autoriserais (on se marrerait bien joyeux )...une quête mystique pourrait permettre au PJ de s’imposer à la place de son ancien propriétaire (ou pour ne pas se faire bouffer par ledit zémi...)...s’il a le niveau de foi/connaissance des mystères pour...et rien n’empêcherait qu’il ramasse le courroux de sa divinité pour vol en cas d’échec (comme pour un rejet finalement, voire pire), enfin je le mettrais dans les pêchés direct (à moins de vouloir sauver un village d’un béhique fou et psychopathe, ou toute bonne action du genre) joyeux

Pour la question rigolote, tu pensais au pouvoir permettant de capturer un zémi, non ?
La création revenant au MJ sans que le joueur se rendre compte que c’est du fait maison, non ?

En termes de règles de jeu je ne vois pas le souci, mais en termes de cohérence générale en effet ça me paraîtrait étrange (je ne pense pas que j’accorderais ce genre de chose personnellement).

Effectivement si les 13 points servent à la création de l’objet de pouvoir contenant le zémi, que le joueur crée un ou plusieurs objets importe peu, puisque plus il y aura d’objets, moins il seront puissants individuellement.
C’est du coup beaucoup plus cohérent joyeux

avatar

Le plus simple serait effectivement d’imposer aux joueurs qui veulent jouer un arawak soit d’être béhique, ou laïc (j’entends par là qui ne fait pas partie des ordres religieux de son peuple, mais tout de même croyant et pratiquant).

Tous les arawaks sont croyants. Comme tous les européens etc. C'est le 17eme, les lumieres ne sont pas encore passées par la, et meme les lumieres ne signifient pas l'arret des croyances. En gros, ce qu'il faut différencier, c'est le béhique du reste. Le praticien/utilisateur de la voie des Zemis du croyant.

Mais si on prend l’avantage « touché par le divin » page 87, il est dit que cet avantage est réservé aux personnages non-prêtres seulement.
On pourrait ainsi créer un personnage comme Jeanne d’Arc chez les chrétiens, mais dans toute religion également à mon sens (y comprit les Arawaks), non ?
D’ailleurs ça doit être une grosse galère à gérer pour un MJ un personnage comme ça, avec les fesses entre deux chaises quoi...

A mon avis ca se prend sur le Fils de Cacique et autres profils donnés dans ECET pour les arrawaks autre que Béhique...

Pour en avoir un a ma table (petit prophéte cévenol), ca ne pose pas de gros problemes, et ca simplifie meme le boulot du MJ, comme en gros tu ne tiens plus compte des bonus/malus des rites. Ca tourne bien, et dans le cas d'un arawak, il a son zémi de base, et peut donc arpenter la voie. Par contre, vu que son zémi n'a pas de points de pouvoir, je le considérerai comme un zémi vraiment mineur en terme de pouvoir, avec par exemple juste un pouvoir de niveau 1 pris dans la voie comme caractéristiques propres au Zémi (en gros le pouvoir "offert" a la création pour les autres voies).

Après on est d’accord, le fait qu’un arawak porte un zémi (dans un objet donc), ne signifie pas qu’il peut/sait s’en servir.

Tout a fait. Il a une relique en sa possession, mais ne sait/peut pas l'activer en gros.

Je crois que je capte le truc, la voie des zémis est un tronc commun à tous les zémis dans le sens où n’importe quel zémi peut accéder à n’importe quel pouvoir de la voie, et que ce qui est limitant pour la transe (mais pas pour le rituel) est le niveau de « foi/connaissance des mystères » du PJ (même si tout zémi peut accéder aux pouvoirs de 1 à 10, si le PJ n’à qu’un niveau de « foi/connaissance des mystères de 4 par exemple, il ne pourra accéder qu’aux pouvoirs de niveau 1 à 4 max lors de la transe).

C'est effectivement comme cela que ca marche dans n'importe quelle religion (pour les zémis, c'est marqué p191 "tous les zémis disposent par ailleurs de pouvoirs communs"). SI tu es "éveillé", le joueur peut faire n'importe quelle priere - le MJ doit du coup la traduire en terme de pouvoir sur la voie, et on procéde au tirage. Les divinités peuvent accorder n'importe quel miracle a leurs croyants. Par contre, si tu as 1 en foi/mystere, tes chances de sortir un gros miracle sont infimes (jamais nulles avec de la chance, mais c'est pareil en gros).

Ensuite, chaque zémi a une ou des capacités qui lui sont propres, mais c’est en plus (je suppose que ce sont des pouvoirs maison décidés par le MJ, vu qu’il n’y a pas de liste de ces pouvoirs individuels pour chaque zémi).

Tout a fait, il faut que le MJ crée un pouvoir - il y a un exemple qui est donné p161 sur la création de Brume (mais le pouvoir n'est pas trop décrit, on sait juste que c'est Vous, La, 1H et 4 d'impact. A noter que si ton zémi n'a pas de points de pouvoir (on va dire du coup le zémi classique porté par tout arawak), il ne peut etre activé au maximum qu'un jour particulier de l'année, et que ca prendra 24H. Ca limite donc pas mal le pouvoir propre du Zémi, meme s'il devait etre tres puissant.

Par contre étant donné qu’un zémi donne accès à la voie des Arawaks, j’aurais justement tendance à dire que « versé dans les arcanes » serait nécessaire, sinon ça voudrait dire que tu pourrais être béhique et conserver plus de points de compétence à répartir ailleurs lors de la création du personnage, contrairement aux autres prêtres des autres religions, non ?

C'est toujours nécessaire (p90) - si tu ne l'as pas prit il faudra faire une quete (p140).

Pour pouvoir utiliser la voie, si tu n'es pas Behique, il faudrait que tu prennes Versé dans les Arcanes et Touché par le divin.

Si tu est behique, tu prends la profession (qui du coup oriente pas mal la maniere dont tu vas alouer tes points de compétence) et Versé dans les Arcanes.

Ce n'est pas différent de n'importe quelle autre religion - ca a également une importance en terme de RP, tu n'exerces aucun sacerdoce... un PJ qui prend un pretre devra par exemple célébrer la messe tous les jours, bénir la nourriture etc. C'est pas juste un accés au pouvoir.

Par contre voler un zémi je ne sais pas si c’est possible historiquement parlant, ni si ça se faisait, mais clairement je l’autoriserais (on se marrerait bien joyeux )...une quête mystique pourrait permettre au PJ de s’imposer à la place de son ancien propriétaire (ou pour ne pas se faire bouffer par ledit zémi...)...s’il a le niveau de foi/connaissance des mystères pour...et rien n’empêcherait qu’il ramasse le courroux de sa divinité pour vol en cas d’échec (comme pour un rejet finalement, voire pire), enfin je le mettrais dans les pêchés direct (à moins de vouloir sauver un village d’un béhique fou et psychopathe, ou toute bonne action du genre) joyeux

Alors pour mettre un zémi dans le receptacle, il faut connaitre son nom et l'avoir étudié (p42). Mais il n'y a rien qui a priori empeche de passer un zémi (voir les références au terrible zémi du cacique dans ECET, si on part du principe que le cacique n'est pas forcément "éveillé", il faut bien que quelqu'un lui passe a la base). Du coup je pense que le béhique peut lier un zémi et le passer a quelqu'un d'autre. Pour le reste c'est a la discrétion du MJ... j'aime bien l'idée de quete... mais on peut aussi le voir de maniere plus réductrice (et juridique content ): "en matiere de meuble, possession vaut titre". Celui qui posséde le zémi/objet physiquement en est le maitre est peu de ce fait se premunir de ses pouvoirs. Ca pourrait demander un temps de synchronisation ou une vision par contre, pour découvrir ce qui se cache dans le zémi objet).

Pour la question rigolote, tu pensais au pouvoir permettant de capturer un zémi, non ?
La création revenant au MJ sans que le joueur se rendre compte que c’est du fait maison, non ?

Oui je pensais a capturer un zémi. Parce que le systeme est cassé quelque part tel qu'écrit; si il faut un zémi objet pour pouvoir accéder a la voie, ca veut dire qu'il n'y en aurait aucun (l'oeuf et la poule) - en gros personne n'aurait pu acceder au pouvoir de rang 6 au début sans un objet qui demande le pouvoir de rang 6 pour pouvoir etre crée.... Donc c'est pour ca que pour moi la clef, c'est d'ajouter a la profession Behique "voie des zémis" et ne pas le rendre conditionnel a la possession d'un zémi pour son utilisation. AInsi le behique (ou pratiquant touché par le divin) peut prier ("rituel") pour demander la protection d'un zémi sur sa personne, ce qui serait le pouvoir niveau 6 créer un zémi, ou il le découvrirait par des réves dans les 24H si ca marche, et ferait un receptacle... pour moi, pour que ca soit logique et que ca marche, il faut que la possession du zémi objet ne soit liée qu'a la transe, et l'utilisation des pouvoirs propres du zémi. Le monde est peuplé de zémis, et le béhique ou pratiquant peut invoquer leurs pouvoirs partout ou il se trouve, meme sans zémi objet.

Apres, on peut aussi considérer que les arawaks de toute facon ne sortent pas de chez eux (ce qui est vrai), qu'ils auront donc toujours accés a des zémis objets que fera le béhique ou qui sont disséminés/cachés dans le village, un lieu de priere, et que le pauvre arawak qui part decouvrir le monde et perd son zémi finit complétement dépressif, coupé de ses croyances, et devient fou/dépérit/se suicide... pas tres rigolo pour le joueur ceci dit, mais ca permet dans ce cas de rester raccord et de dire qu'il faut un zémi objet pour pratiquer le divin (ce qui n'explique toujours pas d'ou vient le premier zémi objet, mais bon, les voies de Yocahu sont impénétrables).

En termes de règles de jeu je ne vois pas le souci, mais en termes de cohérence générale en effet ça me paraîtrait étrange (je ne pense pas que j’accorderais ce genre de chose personnellement).

Si ta remarque fait reference a mon avant dernier paragraphe, je pense qu'on a un peu avancé en évoquant le touché par le divin et l'utilisation rituelle de la voie. Ainsi par exemple, si je devais le faire jouer, je dirai que mon Fils de Cacique éveillé (versé dans les arcanes + touché par le divin) aurait un terrible zémi (de niveau 1 mouarf), et voudrait certainement en trouver un plus grand et terrible, qui pourrait lui etre soit donné par un béhique contre services rendus, soit trouvé a force de prieres seul dans la foret (retraite, jeune, parcours initiatique, hallucinations)...

Effectivement si les 13 points servent à la création de l’objet de pouvoir contenant le zémi, que le joueur crée un ou plusieurs objets importe peu, puisque plus il y aura d’objets, moins il seront puissants individuellement.
C’est du coup beaucoup plus cohérent joyeux

Oui, le systeme marche plutot bien (penser a prendre la compétence objet de pouvoir du coup qui va te cramer quelques points en plus). C'est juste qu'il y a quelques incohérences de ci de la, qui demandent au MJ de s'adapter ou de développer sa vision propre, mais c'est somme toute logique quand on voit la taille du bouquin, la masse d'information, et la volonté d'avoir un systeme unique pour toutes les croyances. Le travail est titanesque, s'inscrit dans une démarche historique, donc ca coince peut etre un peu aux entournures parfois...

Et c'est pour ca qu'il ne faut surtout pas oublier (Et ca c'est essentiel) que la "magie" est aléatoire, soumise au bon vouloir du MJ, et un élément de background/RP plus qu'un réel pouvoir magique a la D&D. C'est généralement générateur de scenes plus qu'un effet imposé (dans le sens ou l'utilisation d'un pouvoir demande a aiguiller la narration et change le déroulement de la scéne); ainsi par exemple, un PJ qui voudrait bruler par le feu ses ennemis ne verra pas une boule de feu les frapper, mais le mec qui a coté va tirer au mousquet touchera la cartouchiere de l'ennemi en question qui va s'enflammer et potentiellement se communiquer au décort ambiant en créant une belle pagaille, que les PJs n'avaient pas forcément pensés que ca se traduirait comme ca, mais ca devient crédible et générateur d'actions...

avatar

C’est ce que j’entendais quand je parlais de laïcs content

Un fils de cacique pourrait effectivement se retrouver entre le laïc ordinaire et le béhique oui.
Mais dans le cas où il serait lui-même laïc (sans l’avantage touché par le divin), la terreur qu’inspire son zémi est induite par ce que ledit zémi représente et seulement ça (la réputation du zémi, et possiblement du béhique qui l’a enfermé en somme), non ?
Vu qu’en tant que laïc il ne saurait pas/ne pourrait pas se servir de son zémi…

S’il est touché par le divin, les malus indiqués page 87 s’appliquent mais il peut utiliser son zémi de ce que j’en déduis.
Après en termes de cohérence, je vois difficilement un autre profil que le fils de cacique qui pourrait tomber entre deux en effet.

Heu...pour le prophète cévenol, quand tu dis que les bonus/malus des rites ne sont plus comptés, si on lit la page 87 il est dit que les modificateurs d’Auspices dus à la Beauté des rites (bonus comme malus) sont divisés par deux et arrondis à l’inférieur.
Du coup est-ce que je me plante et que ce n’est pas même chose (là comme ça j’aurai tendance à supposer que si), ou est-ce que ça devient superflu et que tu l’a enlevé pour plus de fluidité dans le jeu ?

Ah ouais pas bête de limiter le PJ à un pouvoir de niveau 1 lorsqu’il est seulement « touché par le divin » !

En fait la voie des arawaks fonctionne comme n’importe quelle voie, sauf que le zémi est requis et que même si c’est le zémi le plus faible du monde il permettra d’arpenter la voie (pouvoirs de 1 à 10 selon le niveau de foi/connaissance des mystères du PJ) comme si c’était le plus puissant de tous (à l’exception que ses pouvoirs individuels – à créer par le MJ – seront p******, et que ceux du plus puissants seront craqués comme jamais).

Et capturer des zémis maison n’aurait pas d’intérêt sauf pour ses pouvoirs individuels maison.

Les Arawaks laïcs (hors béhique et fils de cacique) peuvent à priori utiliser leur zémi une seule fois par an, qui ne sont autres que des objets de pouvoir passifs (utilisables par des profanes sans aucune connaisse religieuse, ce qui fonctionnerait donc avec quelqu’un d’une autre religion que celle des arawaks), dont la fréquence d’utilisation est une fois par an (ce qui ne coûte aucun point de compétence à la création du personnage).

Pour le zémi volé, c’est surtout que si un de mes joueurs incarne un arawak, il va se le faire piquer son zémi oui ^^
Et la quête ce sera d’aller le récupérer en affrontant un mec qui utilisera ses propres pouvoirs joyeux

Heu...en effet qui de la poule a fait l’oeuf pour les zémis, c’est une bonne question (qui nous aurait probablement valu quelques coups de pieds au cul à l’époque :v) !

J’ai dû louper un truc, mais si le béhique perd son zémi il est pas sensé se retrouver comme un con ?
Vu qu’il faut un zémi pour accéder à la voie des zémis…

Il aura beau avoir un niveau de foi/connaissance des mystères de 10, si son zémi n’est pas là...après effectivement en allant dans tout village arawak il peut en retrouver un sur un lieu de culte, en Europe par exemple par contre (vu que le PJ vont voyager, on peut supposer qu’en termes de jeu il sortirait de son village)…
Enfin rien qui ne puisse être réglé en impro par le MJ de toute façon content
C'était surtout de la curiosité sur ce point là plaisantin

Je pensais plus au rituel pour invoquer le pouvoir de capturer un zémi quand je disais que je pensais pas l’accorder plaisantin

Mais je pense avoir compris les points qui me semblaient confus, merci beaucoup pour tes précieux conseils content

Et oui on est d’accord sur le fait qu’il y a une grosse part d’impro, mais je me réécris les règles en faisant des paragraphes plus courts, avec parfois des schémas et autres formules mathématiques (pour le calcul du butin lors d’une prise par exemple, ça remplace de longs paragraphes qui disent la même chose, et pendant le jeu ça ne casse pas le rythme tout en évitant de trop bidouiller).

Et ouais c’est un travail fou du côté des auteurs, j’adore ce qui en est ressorti content

Mais vu qu’il y a tellement de choses, feuilleter les bouquins en plein jeu tels qu’ils sont me paraît très complexe en pleine partie, sans casser le rythme du jeu je veux dire (un pote le fait pour Call of Cthulhu, cest tellement frustrant quand le jeu s'arrête un moment le temps de trouver la règle...bon ouais ça arrive, mais quand c'est trop fréquent les joueurs déconnectent à force...d’où ma démarche de décortiquer les informations qui coincent dans ma tête pour l'instant et de me les réécrire sous word avec sommaire et compagnie).
J’arrive au bout d’Entre Ciel et Terre sur la question d’ailleurs, une fois fini si ça intéresse du monde je peux faire tourner (si ça ne pose pas de problème question droits d’auteurs).

Merci encore content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • DSC1978
avatar
GravityRider

C’est ce que j’entendais quand je parlais de laïcs content

Un fils de cacique pourrait effectivement se retrouver entre le laïc ordinaire et le béhique oui.
Mais dans le cas où il serait lui-même laïc (sans l’avantage touché par le divin), la terreur qu’inspire son zémi est induite par ce que ledit zémi représente et seulement ça (la réputation du zémi, et possiblement du béhique qui l’a enfermé en somme), non ?
Vu qu’en tant que laïc il ne saurait pas/ne pourrait pas se servir de son zémi…

Oui - c'est le principe du noble qui se fait ramener une relique de la terre sainte et qui l'enchasse dans le pommeau de son épée... c'est pour une société qui croit dur comme fer en l'existence des zémis un grand risque a prendre. Ton fils de cacique avec ses 9 en force a vaincu l'ennemi... c'est grace au zémi content La réputation du zémi découle en fait de la réputation et des succés du porteur...

S’il est touché par le divin, les malus indiqués page 87 s’appliquent mais il peut utiliser son zémi de ce que j’en déduis.
Après en termes de cohérence, je vois difficilement un autre profil que le fils de cacique qui pourrait tomber entre deux en effet.

Je ne vois pas les malus dont tu parles...

Pour la coherence, tout dépend... peut-etre que n'importe quel indien peut entendre l'appel des zémis? Ca ne me choque pas plus que ca...

Heu...pour le prophète cévenol, quand tu dis que les bonus/malus des rites ne sont plus comptés, si on lit la page 87 il est dit que les modificateurs d’Auspices dus à la Beauté des rites (bonus comme malus) sont divisés par deux et arrondis à l’inférieur.
Du coup est-ce que je me plante et que ce n’est pas même chose (là comme ça j’aurai tendance à supposer que si), ou est-ce que ça devient superflu et que tu l’a enlevé pour plus de fluidité dans le jeu ?

Tout a fait, mais comme c'est divisé par 2, tu tombes souvent sur du 0 ou du 1... a part pour la priere au débotté, mais la comme c'est miracle livré a votre porte sous 24H, l'interet est au final assez faible sauf si le MJ est sympa. Donc en fait, j'ai tendance souvent a prendre 0.

Ah ouais pas bête de limiter le PJ à un pouvoir de niveau 1 lorsqu’il est seulement « touché par le divin » !

C'est la régle. Tu dois prendre d'abord versé dans les arcanes, qui "ouvre" ton score de foi/mystere a 1, et la description p87 dit que tu as droit a un pouvoir de niveau 1 avec. Ensuite, tu prends touché par le divin, qui ne confére rien de plus, sauf la possibilité d'utiliser la voie sans etre pretre. Apres si tu veux gonfler ton score tu peux prendre Initié (p88), et tu donnes un autre pouvoir pour chaque niveau acheté. Mais du coup ca commence a faire cher pour un non-pretre... autant directement jouer un pretre si tu veux mon avis...

En fait la voie des arawaks fonctionne comme n’importe quelle voie, sauf que le zémi est requis et que même si c’est le zémi le plus faible du monde il permettra d’arpenter la voie (pouvoirs de 1 à 10 selon le niveau de foi/connaissance des mystères du PJ) comme si c’était le plus puissant de tous (à l’exception que ses pouvoirs individuels – à créer par le MJ – seront p******, et que ceux du plus puissants seront craqués comme jamais).

C'est tout a fait ca. N'importe quel zémi pour peu que tu sois "éveillé" te permet de prier de maniere rituelle sur toute la voie. Tu es limité par ton niveau de foi/connaissance que sur la transe (puisqu'en transe tu ne peux qu'utiliser les pouvoirs que tu connais). Ton niveau de foi/mystere va jouer sur ton seuil de rejet, et donc tes chances de réussite de sortir un pouvoir niveau 10 en priere/rituel, mais tu peux toujours le tenter.

Les pouvoirs propres des zémis vont effectivement etre différents. Le livre dit bien que tous les pouvoirs sont a priori tres forts, mais c'est a tempérer avec l'exemple de l'objet de pouvoir et les points de création...

Et capturer des zémis maison n’aurait pas d’intérêt sauf pour ses pouvoirs individuels maison.

Pas sur de comprendre ce que tu veux dire par zémi maison.

Les Arawaks laïcs (hors béhique et fils de cacique) peuvent à priori utiliser leur zémi une seule fois par an, qui ne sont autres que des objets de pouvoir passifs (utilisables par des profanes sans aucune connaisse religieuse, ce qui fonctionnerait donc avec quelqu’un d’une autre religion que celle des arawaks), dont la fréquence d’utilisation est une fois par an (ce qui ne coûte aucun point de compétence à la création du personnage).

Non. Ton arawak non éveillé (ce que tu appelles laic), ne peut pas utiliser son zémi. Il y croit, et des qu'il se passe quelque chose, il pense que c'est son zémi, mais il ne peut pas le declencher. Je parlais plus de si ton arawak laic se fait piquer son zémi, je le considérerai comme un objet avec 0 points de créa... donc en gros il y aurait un pouvoir parce qu'on part du principe qu'il y a effectivement un zémi, mais que l'objet serait au minimum quant a sa fréquence et sa durée d'activation. Mais sans etre éveillé, on ne peut se servir de l'objet.

Pour le zémi volé, c’est surtout que si un de mes joueurs incarne un arawak, il va se le faire piquer son zémi oui ^^
Et la quête ce sera d’aller le récupérer en affrontant un mec qui utilisera ses propres pouvoirs joyeux

Ca peut donner lieu a un bon scénar... par contre, il faut que le voleur soit lui-meme éveillé pour s'en servir contre le PJ. Personnellement, je vois les arawaks plus comme des PNJs que des PJs... j'ai du mal a imaginer ce qu'un indien viendrait faire a bord d'un navire européen, et surtout, je suis pas sur que l'équipage apprécie vraiment de voir l'indien se faire vomir et fumer des herbes qui le rendent stone a chaque fois qu'il veut parler avec son copain imaginaire... A part faire jouer un groupe entier arawak (ce qui pourrait faire un one shot sympa dans une campagne - voir l'autre coté), c'est quand meme pas tres jouable.

Heu...en effet qui de la poule a fait l’oeuf pour les zémis, c’est une bonne question (qui nous aurait probablement valu quelques coups de pieds au cul à l’époque :v) !

J’ai dû louper un truc, mais si le béhique perd son zémi il est pas sensé se retrouver comme un con ?
Vu qu’il faut un zémi pour accéder à la voie des zémis…

C'était le sens de ma question... il y a un bug (sauf a considerer le Ta Gueule C'est le Divin), puisque de toute facon pour se servir de la voie il faut un zémi objet et que le zémi objet n'est accessible que par la voie. Donc en partant de ce postulat, d'ou vient le tout premier zémi objet?? C'est pour ca que si tu le fais avec un joueur, je recommanderai personnellement que le rituel soit possible sans posséder un zémi...

Maintenant, pour des PNJs, un one shot (ou tout simplement si tu es cruel), tu peux effectivement le jouer tel qu'écrit et demander la posséssion d'un zémi pour utiliser la voie. Et si un joueur questionne la logique, lui répondre TGCD (ou plus diplomatiquement que d'apres la legende Yocahu est apparu un jour au premier Béhique et lui a remis un zémi objet pour lutter contre Juracan).

Il aura beau avoir un niveau de foi/connaissance des mystères de 10, si son zémi n’est pas là...après effectivement en allant dans tout village arawak il peut en retrouver un sur un lieu de culte, en Europe par exemple par contre (vu que le PJ vont voyager, on peut supposer qu’en termes de jeu il sortirait de son village)…
Enfin rien qui ne puisse être réglé en impro par le MJ de toute façon content
C'était surtout de la curiosité sur ce point là plaisantin

Tout a fait, tu comprends la grosse limitation (mais le coté fun également) pour un béhique. Maintenant, est-ce que c'est voulu, ou est-ce que c'est un bug, on ne le saura que si Renaud passe par la.

Je pensais plus au rituel pour invoquer le pouvoir de capturer un zémi quand je disais que je pensais pas l’accorder plaisantin

Moi ca je le garderai. D'abord parce que c'est 6, et que du coup, avant d'y etre, bon courage pour ton joueur (presque 90H de jeu a ma table, et le petit prophete a 3 dans sa voie... 1/ C'est compliqué d'augmenter avant d'avoir la transe, 2/ Il y a d'autres joueurs et une aventure, on peut pas faire tourner chaque session autour de ca, 3/ on a essayé de trouver un nouveau pouvoir en transe mais ca a foiré, et une fois en mer, le PJ ne pouvait pas de toute facon apaiser sa divinité).

Et ensuite parce que ca fait tout le sel des arawaks justement... le perso qui va rencontrer un esprit, lui parler le capturer, et qui se trimballe avec ces 20 gris-gris qu'il utilise dans des circonstances différentes, offre aux gens etc.

Mais je pense avoir compris les points qui me semblaient confus, merci beaucoup pour tes précieux conseils content

De rien, apres faut se l'approprier. Donc fais ce qui te semble sympa a ta table, c'est ca le mot d'ordre au final.

Et oui on est d’accord sur le fait qu’il y a une grosse part d’impro, mais je me réécris les règles en faisant des paragraphes plus courts, avec parfois des schémas et autres formules mathématiques (pour le calcul du butin lors d’une prise par exemple, ça remplace de longs paragraphes qui disent la même chose, et pendant le jeu ça ne casse pas le rythme tout en évitant de trop bidouiller).

Il y a des trucs ou effectivement le réecrire aide (genre le combat, utiliser un pouvoir, le combat naval), et d'autres ou il vaut mieux en fait pré-tirer (par exemple pour le calcul du butin, je serai toi je me ferai 2-3 navires pré-tirés pour justement pas avoir a te prendre la tete).

Et ouais c’est un travail fou du côté des auteurs, j’adore ce qui en est ressorti content

Alors, il était pas tout seul, mais c'est quand meme surtout Renaud si je ne m'abuse. Donc c'est assez taré la masse d'information oui.

Mais vu qu’il y a tellement de choses, feuilleter les bouquins en plein jeu tels qu’ils sont me paraît très complexe en pleine partie, sans casser le rythme du jeu je veux dire (un pote le fait pour Call of Cthulhu, cest tellement frustrant quand le jeu s'arrête un moment le temps de trouver la règle...bon ouais ça arrive, mais quand c'est trop fréquent les joueurs déconnectent à force...d’où ma démarche de décortiquer les informations qui coincent dans ma tête pour l'instant et de me les réécrire sous word avec sommaire et compagnie).

J'ai fait exactement pareil - je le partagerai a un moment, quand ma campagne sera finie. Mais a PN, oui, il me semble necessaire d'avoir des aides de jeu qui résument certaines phases de jeu. Parce qu'on ne fait pas un abordage a chaque partie, ou qu'on n'utilise pas non plus un pouvoir a chaque partie etc. Du coup, le systeme etant déja complexe (mais pas forcément compliqué), il faut avoir les idées claires pour passer son temps le nez dans les bouquins. Faut pas hésiter non plus en pleine partie a improviser la régle si on ne la connait pas, la retrouver apres la partie, et dire a la table qu'a partir de maintenant on fera comme ca (ca étant la regle ou la maniere dont tu l'as joué en impro). Parce qu'effectivement, y a possibilité de bien casser le rythme a PN.


J’arrive au bout d’Entre Ciel et Terre sur la question d’ailleurs, une fois fini si ça intéresse du monde je peux faire tourner (si ça ne pose pas de problème question droits d’auteurs).

Tant que tu ne reprends pas le texte tel quel des bouquins, et que ca ne s'inscrit pas dans une démarche commerciale , theoriquement tu es bon. C'est juste pour la communauté. Si tu souhaites en faire une large diffusion, ou l'utiliser dans autre chose, demande la permission a BBE.

avatar

C’est logique en effet que le fait qu’un mec super costaud naturellement le soi grâce à son zémi, dans les superstitions des autres arawaks en tout cas.

Oui en soi tout le monde peut entendre l’appel du/des dieu(x) et esprits célestes de sa religion.

Pour les malus c’était ceux de la page 87 sur lesquels tu as rebondi justement plaisantin

Quand je parlais de zémi maison, je pensais à ceux qui seraient potentiellement capturés à l’aide du pouvoir de niveau 6, vu qu’il n’y a pas de liste prédéfinie c’est au MJ de les inventer (du moins c’est comme ça que je l’aurait interprété) d’ou le fait maison content

Ok je capte mieux pour le zémi, c’est donc un objet de pouvoir « actif » puisqu’utilisable seulement par le béhique ou un éveillé.

C’est pas faux pour les rites arawaks à bord d’un navire, mais ça en soit c’est comme un kabbaliste, il se tient à carreau et fait ses rites à terre du coup (enfin après un arawak coupé de ses pratiques le temps d’une traversée ça peut être problématique oui…).
Disons que je préfère parer à toute éventualité avant de proposer à mes joueurs de créer un personnage, y en a un en particulier qui joue toujours des personnages qui sortent des sentiers battus et il choisirait un arawak que ça ne me choquerait pas plus que ça…

Celui qui se ferait voler le zémi pourrait être un PNJ allié dont ils auraient vu l’étendue des pouvoirs (ou ce qu’ils y ont assimilé), ça rajoute de la pression joyeux

Je connaissais le TGCM, mais je n’avais jamais vu le TGCD :P

En soi pour le premier zémi il suffi effectivement de dire qu’il a été donné au premier béhique par une intervention divine, mais décider que le béhique n’a pas besoin de zémi pour accéder à la voie fonctionne aussi .
Ouais j’aime bien ce coté conditionnel pour accéder à la voie des zémis ^^

Je vais me noter tout ça au propre ce weekend content

Anticiper le calcul du butin c’est pas con, après ça peut quand se faire avec les dés et le calcul joyeux
Après faire jeter le dé aux joueurs pour ledit calcul ça rajoute du piquant je trouve content

Heu...y a certaines choses claires dans les bouquins que j’ai repris tel quel, et d’autre parties où j’ai vraiment changé la mise en forme de l’info, du coup y a un peu des deux mais structuré suivant une organisation complètement différente de celle des bouquins d’origine.

Et je pensais limiter mon partage à la communauté seulement, étant donné que les actifs sur le forum ont déjà acheté les livres en principe...bon certes il faut toute la gamme dans l’idée.

Après la démarche commerciale...je trouverais honteux de vouloir faire du pognon sur le dos de ceux qui ont travaillé durement et bien plus longtemps que moi sur ce superbe jeu.
C’est vraiment juste pour de l’entraide entre MJs content
Du coup si je propose ces choses là sur le forum à quiconque consulterait le post concerné il vaut mieux demander à BBE, après si les intéressés son peu nombreux la solution du mail pourrait s’envisager je suppose content