Compte rendu PathFinder par soda_o_rat 4

Forums > Jeux de rôle > Pathfinder > Pathfinder les campagnes > L'Éveil des Seigneurs des runes

avatar
Bonjour à tous,
Depuis le temps que je voulais masteriser cette campagne avec mes joueurs, après 1 an et demi d'attente (difficile de concilier les emplois du temps et les motivations) enfin nous avons joué notre première partie aujourd'hui!
Les joueurs:
- Kadok: prêtre shoanti fidèle à Sarenrae, qui a vu ses parents mourir sous ses yeux face à une invasion orc. Il nourrit une haine contre eux, mais a appris la tolérance grâce à Jal, un prêtre chéliaxien qui est venu apporter ses soins à sa tribu, sans attendre quoi que ce soit en retour. Jal a appris à Kadok les rudiments de la magie divine. Kadok voulait voir le monde afin d'améliorer son art de la magie, et apprend sur sa route que le festival du Machaon à Pointesable était organisé pour la célébration de la nouvelle cathédrale: cela l'intéresse en tant que pieux personnage.
- Volen: barbare demi-orque. Née d'un pere orc et d'une mere humaine violée lors d'une invasion. La mère a été tuée après la naissance de Volen par le père, qui est à la tête d'une tribu orc et pense que les rejetons demi-orques sont plus puissants que les orcs. Il a entrainé sa fille aux rudiments du combat mais celle-ci, malheureuse, a décidé de fuguer et de partir à la recherche d'un environnement moins violent pour s'épanouir, et rechercher la famille de sa mère dont le trait siginificatif est une tache de naissance sous forme de coeur à la cuisse droite. Elle est de passage à Pointesable et trouve la ville sympathique, et décide d'y rester pour le festival du Machaon
- Aramil: mage demi-elfe, de la forêt de Mériani. Séducteur invétéré et mage qui a réussi avec succès l'école de magie, se rend à Pointesable pour parfaire sa magie d'évocation: son professeur lui parle vaguement de Pointesable et de son vieux phare, endroit qui a une aura magique curieuse.
- Méneldil: druide demi-elfe, ami d'enfance d'Aramil. Ils ont grandi ensemble, mais ont suivi des chemins séparés. Il s'est exilé dans la forêt de Sanos pour apprendre les rudiments des druides, et y a rencontré une amie harpiste, Lindorie. Il sait qu'elle va faire une représentation à Pointesable et veut aller l'écouter. Il a un compagnon animal, un aigle appelé Gros-bec.
En tant que MJ débutant, et avec le maximum de conseils que j'ai pu glaner, j'ai adapté le scénario de telle façon qu'il y ait plus d'action que de RP "inutile" du genre marchandage par exemple. J'ai donc réduit les discours du début pour passer au plus vite à l'action.
De même, le traitement des kg pour l'inventaire a été abandonné: je préfère gérer en terme d'encombrement au feeling (porter 10 épées dans un sac c'est pas tres réaliste)
J'ai utilisé une table des critical miss pour les fumbles, c'est bien plus marrant!
Nous avons utilisé un deck pour les sorts: Spell card manager qu'on trouve sur le wiki pathfinder-fr, c'est tres pratique et ça fait perdre moins de temps pour les joueurs quand il faut rechercher les sorts et leur fonction!
avatar
Voici le résumé de la 1ere session:
Partie 1: Feu et Festival
Aramil le mage demi-elfe, Meneldil le druide demi-elfe, Kadok le prêtre shoanti et Volen la barbare demi-orque se retrouvent sur la place de la Cathédrale, par hasard, dans la foule, autour de l'estrade où le discours de l'inauguration de la cathédrale de Pointesable aura lieu. Tout le monde a entendu parler de cette fête organisée pour la consécration de la nouvelle cathédrale, et chacun a ses raisons pour y aller. On sait que cinq années auparavant, la chapelle avait brûlé, tuant le père Ezakizen Tobyn et sa fille adoptive Nualia dans la foulée. Cette consécration permettrait aux habitants de Pointesable de prendre un nouveau départ religieux.
Etant debouts à attendre, Meneldil reconnait Aramil, son vieux compagnon d'enfance dans la forêt de Miriani. Ils se rappellent le bon vieux temps avant d'amorcer la discussion rapidement avec Kadok, assez taciturne, et Volen complètement fermée à toute discussion.
Le maire Kendra Déverin fait son entrée, se présente, et souhaite la bienvenue à tous les habitants de Pointesable. Volen met l'ambiance en frappant dans ses mains et en hurlant avec la foule, sous les yeux un peu ahuris de ses trois voisins. Le prévôt Bélor Ciguë, shoanti austère et baraqué, prend le relais en demandant une minute de silence pour les gens morts durant l'incendie de la chapelle de Pointesable. Les gens sont un peu gênés de l'ambiance, avant que le père Abstalar Zantus, prêtre en robe grise, à la barbe grise, ne prenne la parole pour déclarer ouvert le festival du Machaon. En conséquence, des papillons enfermés en cage dans un chariot sont libérés par trois assistants. La foule crie de joie, les enfants tentent d'attraper les papillons. Méneldil est un peu mécontent du traitement des papillons, sa nature de druide ne le laissant pas perplexe à la torture des animaux.
Suite à cela, le père Zantus appelle à l'ordre à l'aide d'une pierre à tonnerre, puis commence son discours, mais est interrompu par des cris de femme, puis des hurlements dans la foule! Devant le chariot près des aventuriers, un chien se fait tuer, la gorge tranchée par un énergumène qui donnerait du fil à retordre à nos amis: un gobelin. Kadok et Méneldil l'aperçoivent avant les autres, et dégainent vite leur cimeterre. Le gobelin lèche son tranchechien trempé de sang, et deux de ses compères arrivent sur la scène.
Un des gobelins se rue sur une table et prend une tarte, l'autre monte aussi sur la table pour avoir un avantage d'attaque sur ses ennemis. Le combat fait rage, Volen démontre son utilité en tant que barbare en découpant un des gobelins en 8 (critique): étant en hauteur, il se fait découper les jambes, puis les hanches, puis la tête, puis le milieu à la verticale! Méneldil s'aide de son aigle pour combattre, et n'a pas de chance contre un gobelin: un coup de cimeterre se plante dans l'armure du gobelin sans dégâts, mais celui-ci profite de cette occasion pour donner un coup de bouclier en riposte, ce qui étourdit Méneldil, lâchant son cimeterre par la même occasion (fumble)! Kadok gère les soins et les attaques avec parcimonie, tandis qu'Aramil teste son sort de Sommeil sur le dernier gobelin restant sur la table. Méneldil avait convoqué un singe durant ce temps là, et c'est le singe qui détruit le gobelin en lui arrachant la carotide.
Le combat terminé, les combattants ont à peine le temps de souffler et de se soigner, qu'un autre groupe de gobelins autour d'un chariot enflammé les repèrent. Un chanteguerre gobelin et 4 gobelins armés de torches! Le combat ne s'annonce pas facile... Les quatre gobelins avancent de front, tandis que la chanteguerre reste à l'écart près du chariot. Volen s'avance: un gobelin tente de la blesser avec une torche, mais celui-ci trébuche et Volen riposte directement d'un coup dans le crâne, ce qui rend les choses efficaces! Kadok épaule Volen en aidant de son mieux même s'il n'est pas très doué pour toucher ses adversaires... Il fait parfois des 360° sur lui même en tentant de frapper des gobelins! Aramil utilise sa fronde pour essayer d'éliminer certains adversaires à distance. Il a tenté auparavant un sort de rayon de givre contre la chanteguerre qui malheureusement n'a pas atteint sa cible. Kadok, méfiant envers la chanteguerre, lance un sort d'injonction en lui disant "Approche!", mais la chanteguerre ne flanche pas, et le regarde droit dans les yeux de défi. Elle lance un sort d'hébétement à Volen, en réponse à sa puissance. Volen ne résiste pas et reste inactive pendant quelques secondes, laissant le temps à la chanteguerre de lui donner un coup de fouet tout en continuant à chanter l'hymne des gobelins. Elle ne parvient pas à faire tomber Volen, qui avait retrouvé ses esprits à ce moment là. Pendant ce temps là les autres gobelins tentent de se défendre avec leurs tranchechiens, mais tombent petit à petit sous les coups de cimeterre de Kadok, les billes de fronde d'Aramil et de Méneldil. A un moment, Méneldil fait un faux mouvement, et sa fronde se casse, le blessant un peu... (fumble) C'est l'aigle de Méneldil, Gros-bec, qui parvient à tuer la chanteguerre grâce à ses coups de serre et de bec! En voyant leur chanteguerre à terre, les trois gobelins restants s'enfuient à toute vitesse sans demander leur reste.
Malgré toute l'agitation autour d'eux, entre les gobelins tentant de tuer d'autres habitants et d'autres gobelins stupides faisant des actions stupides, ils tentent de se soigner comme il peuvent. Ils sont mal en point, heureusement que le père Zantus passe par là pour remercier les aventuriers de leur courage et de leur aide face à ce raid de gobelins. Il les soigne du mieux qu'il peut grâce à ses sorts, puis les laisse pour aller soigner d'autres personnes.
Les quatre aventuriers se dirigent vers le nord, et aperçoivent un gobelin assis sur un chien gobelin en train d'achever un chien de chasse avec son coupecheval. Quatre gobelins sortent de leur cachette et crient victoire près du chien. On peut apercevoir un homme caché derrière un arbre près de l'auberge du Cerf blanc, apeuré et n'osant pas sortir de sa cachette. Profitant de leur avantage de surprise, les aventuriers agissent: Méneldil lance son sort d'enchevêtrement. Les herbes commencent à envahir les jambes des gobelins, et du chien gobelin portant le commando gobelin. Aramil parvient à toucher un des gobelins avec sa fronde, et l'amoche bien comme il faut. Volen sort son arc court pour agir à distance et ne pas s'enchevêtrer dans les herbes montantes.
Cela n'empêche pas au commando gobelin de viser Méneldil avec son arc. Les deux gobelins qui ont réussi à se dépêtrer des herbes s'avancent vers Volen et Kadok, l'autre près de Volen frappe sans succès. Les gobelins ont du mal à se sortir des herbes hautes, et tentent de frapper malgré cela. L'aigle de Méneldil aide les combattants avec succès. Méneldil fait un coup terrible qui terrasse le chien gobelin avec une flèche tirée de son arc court (critique), ce qui déstabilise le commando qui se blesse en tombant de sa monture. Il riposte en chargeant les yeux injectés de sang: il parvient à blesser Méneldil. Celui-ci, trop près de son ennemi, prend une flèche et la plante directement dans l'artère fémorale du commando qui meurt avec bravoure. Le dernier gobelin restant, encerclé par Kadok et Volen, ne fait pas long feu. Les aventuriers constatent qu'autour d'eux les gobelins s'enfuient, et que le retour au calme s'installe progressivement. Ils se soignent et vont à la rencontre de l'homme apeuré qui se cachait derrière son arbre.
Cet homme se présente comme Aldern Ganrenard, noble habitant de Magnimar, et pleure la mort de son chien de chasse. Il remercie chaleureusement les aventuriers, et surtout Volen qui l'a impressionné. Il leur demande d'aller à la chasse au sanglier un jour, et de les rejoindre pour cela à l'auberge du Dragon rouillé le soir même. Il part enterrer son chien pendant que les autres vont se ressourcer à l'auberge du Dragon rouillé.
A l'auberge, Ameiko Kaijitsu derrière son comptoir leur souhaite la bienvenue. Jolie comme elle est, elle attire Aramil qui tente de la draguer, mais se fait rapidement remettre à sa place. Pendant ce temps les trois autres repèrent Aldern à une table et s'assoient avec lui. Ameiko remercie Aramil pour l'aide que le groupe a fourni à la ville, et Aramil profite de l'occasion pour demander un repas gratuit. Elle l'informe qu'Aldern y a déjà veillé! Il rejoint les trois autres compères. Aldern leur offre 50 pièces d'or de récompense pour l'avoir aidé, et insiste encore pour la chasse au sanglier. Il n'arrête pas de complimenter Volen sur sa bravoure au combat ce qui commence à l'agacer.
Epuisés, les aventuriers partent dormir afin de se remettre de leurs émotions.
avatar
Partie 2: Les héros de la ville
Au réveil, les compères se mettent d'accord sur quoi faire. Kadok et Volen partent voir le prêtre pour poser des questions et identifier la potion que Volen a trouvé sur le corps de la chanteguerre. Aramil et son pote Méneldil veulent se renseigner sur le vieux phare et sur Lindorie, amie harpiste de Méneldil.
Kadok et Volen se rendent à la cathédrale, où une petite cérémonie a lieu: Zantus parle du raid des gobelins et de l'aide précieuse du groupe d'aventuriers. A la vue de Kadok et Volen, il les accueille et les remercie. Kadok demande pourquoi il y a eu ce raid de gobelins. Zantus l'informe que la dépouille de l'ancien prêtre Ezakien Tobyn a été volée dans l'ossuaire jouxtant la cathédrale. Il n'a pas trop d'idée sur ce que la dépouille aurait comme utilité, peut être pour un rite religieux, mais il n'en sait pas plus. Kadok désirant voir les lieux du sacrilège, il les accompagne: on voit des traces de petits pas autour de la tombe saccagée. On se doute que ce sont des gobelins qui ont réalisé l'acte. En se renseignant plus sur Tobyn, Kadok et Volen apprennent que Tobyn avait une fille adoptive appelée Nualia dont le corps n'a pas été retrouvé dans l'incendie: les habitants ont considéré qu'elle était morte, car il était difficile de distinguer un corps carbonisé parmi les cendres de l'édifice. Kadok et Volen reviennent devant l'auberge afin d'attendre Aramil et Méneldil.
Aramil et Méneldil sortent de la chambre: Aramil surprend des regards et des gloussements de femmes d'âge mûr dans l'auberge. Il leur fait des clins d'oeil, toujours aussi conscient de son pouvoir de séduction auprès des femmes! Ameiko lui dit qu'il a reçu deux lettres, dont une avec un gros coeur dessus... Aramil lit ses lettres d'amour, et ressort de l'auberge, l'ego flatté, accompagné de Méneldil le sourire en coin, connaissant bien son ami le séducteur. Ils partent vers la demeure de Brodert Quink, érudit dont a parlé son ancien professeur à l'école de magie. Lui ayant parlé du vieux phare, il désire en savoir plus. Brodert Quink est un vieux renfermé, pas très communicatif et assez sec dans ses propos: ils n'apprennent pas grand chose mis à part que la magie thassilonnienne était puissante et qu'elle a disparu. Personne ne le croit mais il pense que le vieux phare était une tour balançant des boules de feu. Brodert les met dehors d'impatience. Méneldil propose d'aller au théâtre afin d'aller voir si son amie Lindorie faisait une représentation dans le coin. Ils rencontrent Cyrdak Drokkus, un homme jovial bien en chair qui les félicite de leur action pour le village. Il leur dit que Lindorie faisait un concert le lendemain soir au théâtre, mais fait payer ses places 20 pièces d'or, ce qui fait râler les deux compères, qui n'ont pas réussi à marchander. Dépités, ils reviennent à l'auberge. Sur le chemin, ils croisent Alma Alverti la boulangère des Délices de Pointesable qui leur offre un bon pain complet pour les remercier de leur action dans la ville.
Une fois réunis, les compères échangent leurs informations et décident d'aller voir le prévôt pour en savoir plus sur le raid des gobelins. Bélor Ciguë les invite à discuter autour d'une table dans la garnison de Pointesable. Il leur apprend que d'après les informations que ses gardes ont retiré des gobelins capturés, les gobelins avaient reçu l'ordre de tuer les villageois et de brûler la ville. Leur chef est un "grandes gibolles", donc un humain et était en mission secrète. C'était tout ce qu'il avait comme informations et comptait bien informer les aventuriers d'autres avancées. Méneldil aimerait avoir des réductions sur les places de théâtre: Bélor dit qu'il en parlerait à Kendra la maire de la ville.
Ils se dirigent vers l'auberge afin de rencontrer Aldern à propos de sa chasse aux sangliers. Il leur loue un cheval et partent au Bois-aux-Tiques. Il fait connaissance surtout avec Volen, toujours admiratif. Volen est gênée, Kadok plus que méfiant. Ils parviennent au bois, et descendent à terre. Aldern et Méneldil aperçoivent un sanglier broutant quelque chose derriere un arbre. Ils concertent entre eux, et Aldern aimerait bien voir Volen à l'oeuvre. Volen sort son arc et tente de tuer le sanglier avec une flèche, mais rate! Le sanglier s'affole et pendant qu'il se rue vers le groupe, Méneldil sort son arbalète - il était mal à l'aise avec sa fronde - et en visant le sanglier, fait un faux mouvement: Aldern qui bougeait un peu devant lui se prend un carreau d'arbalète dans l'omoplate (fumble)! Il souffre le martyre et enleve le carreau lui même, puis boit une potion de soins légers qu'il avait sur lui. Les autres compères, exaspérés, prennent la relève mais le sanglier fonce vers Aldern. Il arrive cependant à l'éviter, ce qui laisse le champ libre à Volen qui lâche son arc, sort sa hache et l'abat d'un coup dans la nuque du sanglier. Encore une fois elle démontre sa puissance à son admirateur Aldern!
Ils reviennent à l'auberge du dragon rouillé, et Ameiko accepte volontiers le sanglier pour le cuisiner pour le dîner, ce qui ravit les aventuriers. Ceux-ci décident d'aller voir Kendra pour récupérer les places de théâtre en attendant. Kendra leur donne les places avec bon coeur, mais ne peut pas apporter plus d'informations que Bélor. Dans la rue, Aramil se fait accoster par une belle jeune femme qui se présente comme Shayliss Vinder. Elle se plaint qu'il y a des rats dans le bazar de son père Ven, et que seul lui pourrait arriver à détruire ces rats. Elle trouve Aramil très mignon, et celui-ci se laisse prendre au jeu: Volen voit bien le cinéma et préfère les laisser tranquille, malgré les protestations de Kadok et de Méneldil qui veulent l'accompagner. Kadok trouve vraiment ça louche, et malgré la discussion en privé qu'il a avec Aramil, il ne parvient pas à le persuader d'abandonner. Méneldil lui envoie son aigle pour le protéger à distance. Aramil part donc avec Shayliss qui a refusé que les autres l'accompagnent: Kadok, Méneldil et Volen les suivent de loin, Volen à contre-coeur. Mais quelques pas plus loin, Shayliss les repère et demande à Aramil de leur dire d'arrêter de les suivre, ce qui est fait.
Aramil accompagne Shayliss dans la cave du bazar, et celle-ci défait son corsage: il n'y avait pas de rats... Aramil commence à l'embrasser, mais le père de Shayliss arrive en trombe dans la cave, et se met en colère! Aramil explique qu'il était venu pour des rats et que ne voyant pas de rats et voyant les avances de Shayliss, il a juste réagi en conséquence. Malgré toute la diplomatie qu'il a pu employer, Aramil ne peut que s'en aller devant les cris de Ven qui ne veut plus le voir dans son magasin. Il lui annonce qu'il lui fera une mauvaise publicité dans toute la ville par vengeance.
Aramil retrouve ses compagnons à l'auberge, qui s'étonnent de le revoir aussi tôt! Il raconte ses péripécies autour du sanglier préparé par Ameiko. Ils décident d'aller faire une visite au vieux phare la nuit, armés de torche et de la vision nocturne de Volen. Le vieux phare étant en ruine, ils ne trouvent pas grand chose, mais entendent des bruits dans une plage sous les falaises. Volen ne parvient pas trop à s'approcher discrètement de la plage où sont déposés des détritus - elle trébuche sur des cailloux qui tombent de la falaise, faisant un plouf retentissant dans la mer. Les formes mouvantes qu'elle a aperçues semblent être des gobelins, puisqu'elle a reconnu en langue gobelin un "Vite il faut partir!". Ils décident de passer par le chemin menant à cette plage, et rencontrent un demi-orque ivrogne en route. Il marmonne des mots incompréhensibles, mais on ne comprenait que "Boire un ptit coup?". Volen, curieuse de voir un de ses pairs, lui demande qui il est, mais sans réponse... Ils l'ignorent et vont examiner les détritus de la plage, et de détectent rien de spécial à part des roues brisées, des bris de verre et de métal. Ils décident donc de revenir à l'auberge, bredouilles d'informations utiles.
avatar
Un nouveau compte-rendu, c'est bon ça ! Smiley