Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérer vos cookies ici.


Déplacement en vol 15

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar

Bonjour à toutes et tous,

J'ai une petite question au sujet du déplacement en vol dans Héros & Dragons (et D&D5). Est-ce que le vol est uniquement un moyen de se déplacer plus loin (quand on combine une vitesse de vol à une vitesse de nage ou une vitesse de marche) ou bien cela implique d'autres règles. Par règles j'entends ce genre de questions que je me pose :

- Est-ce qu'un personnage qui termine son tour en volant peut-être touché au corps à corps par un personnage adjacent à sa position ? (et donc dans l'autre sens, le personnage volant peut-il faire une attaque d'opportunité si un personnage adjacent se déplace hors de son allonge)

- Est-ce qu'un sort comme Colère des Damnés s'applique à un personnage qui vole ?

Si j'interpète les règles de manière brute, j'ai l'impression qu'un dragon qui vole peut être frappé au corps à corps sans souci, qu'il doit faire son jet de sauvegarde contre Colère des Damnés comme tout le monde, etc.

Maintenant sur le plan personnel, j'aurai au moins envie de donner un avantage au personnage qui vole et qui attaque des personnages au sol par exemple (et désavantage pour ceux qui attaquent au sol).

Comment interprétez-vous ces règles ? Comment les jouez-vous ?

Merci d'avance pour votre aide content

avatar

Le vol est un déplacement come un autre a ceci pret qu'il se fait dans les airs donc sans subir les aléas du terrain dans la plupart des cas.

- Est-ce qu'un personnage qui termine son tour en volant peut-être touché au corps à corps par un personnage adjacent à sa position ? (et donc dans l'autre sens, le personnage volant peut-il faire une attaque d'opportunité si un personnage adjacent se déplace hors de son allonge)

La encore, pas de régle spécifique. Si le déplacement se termine a portée d'allonge de l'adversaire (Seul particularité a gerer et le fait de gerer l'allonge dans les 3 dimensions), ce dernier peut attaquer. Et idem, tout déplacement hors de l'allonge permet d'utiliser sa réaction pour faire une attaque quelquesoit le mode de déplacement (vol, nage ou marche).

- Est-ce qu'un sort comme Colère des Damnés s'applique à un personnage qui vole ?

Bonne question. J'aurais tendance a dire que non puisque le sort affecte le sol, je vois mal les bras s'allonger de plusieurs metres pour aller chopper une créature volante.

avatar

- Est-ce qu'un sort comme Colère des Damnés s'applique à un personnage qui vole ?

Bonne question. J'aurais tendance a dire que non puisque le sort affecte le sol, je vois mal les bras s'allonger de plusieurs metres pour aller chopper une créature volante.

Klan lAcier

C'est drôle mais pour moi, puisque le sort a un rayon d'action de 6 mètres, et bien j'aurais tendance à dire que si un PJ ou un PNJ en vol entre dans la zone enflammé (6 mètres de haut) et bien il se brûle...

avatar

Pour moi, le sort fait distinction entre la zone et la surface affectée. J'en déduis que la zone est une sphère de 6 m de rayon, et que la surface affectée (par le sort) est la surface contenue dans la zone (géométriquement : la section de sphère par la surface du sol).

Du reste, une créature m'est-elle adjacente si elle est à la verticale d'une zone qui m'est adjacente ? cela dépend de l'altitude. Si elle est à 6 m d'altitude, non. Reste à trouver l'altitude limite.

avatar

Merci pour vos réponses.

J'ai été pris de court lorsque mon Sorcier a lancé ce sort sur un dragon... J'ai eu les mêmes réflexions : est-ce qu'un dragon vole à + ou - 6 mètres de haut, les flammes peuvent le toucher à la limite mais les mains ça me semble compliqué donc est-ce que j'inflige les dégâs de feu mais je laisse tomber pour l'état Entravé... et là je sais que je sors complètement des règles car le sort s'applique totalement ou pas du tout évidemment.

Je pense que H&D / D&D5 ne gère pas forcément bien l'espace 3D et c'est parfois les règles ne fonctionnent pas parfaitement.

A mon avis soit il faut appliquer la règle annoncée (grille 2D, le vol n'a pas d'altitude donc j'autorise le CAC, les attaques d'opportunité, tous les sorts qui visent une zone 2D...), soit il faut volontairement sortir des règles et rendre le combat plus "logique" mais potentiellement plus difficile/intéressant pour les PJ avec la prise en compte de la 3D.

Dans le cas où la 3D est activée par exemple :

- Mon dragon sur la grille 2D est au contact d'un joueur mais j'ai annoncé qu'il vole à 12 m au-dessus de lui.

- Lorsque mon dragon attaque mon joueur avec ses griffes, dans ce cas cela signifie qu'il plonge vers lui et l'attaque. Il dépense donc 10,5 m de déplacement en vol pour plonger et atteindre de son allonge le PJ. Visuellement il ne bouge pas de sa case mais techniquement il est rentré dans l'allonge du PJ et je peux donc autoriser celui dernier à faire une attaque d'opportunité lorsque le dragon va remonter à 12 m d'altitude à la fin de son attaque (et dépenser à nouveau 10,5 m de vol)...

- Comme j'ai annoncé que mon dragon est à 12 m de hauteur, mon sorcier sait donc que sa Colère des Damnés ne fonctionnera pas du tout (et ne va pas le lancer et peut-être plutôt "se tenir prêt" à lancer colère des Damnés lorsque le Dragon plongera à nouveau sur un joueur ?).

Tout ceci n'est qu'une réflexion, j'aime bien les règles et les choses que l'on peut tirer d'un système, mais quand l'imagination/logique percute le manque de précision, c'est un peu frustrant (mais intéressant dans la réflexion que cela amène) !

avatar

La gestion des 3 dimensions est difficile pour tout JdR.

Dans (H/D)&D, elle se pose en particulier pour les familiers volants, d'où le considérable (mais discret) intérêt du familier Chouette clin d'oeil

Repli aérien. La chouette ne provoque pas d'attaques d'opportunité quand elle passe hors de portée de l'allonge d'un ennemi.

  • Fractionner le mouvement pour se mettre à portée de l'adversaire.
  • Aider l'attaque d'un allié.
  • Utiliser ce qui reste du mouvement pour ressortir de la portée de l'allonge de l'ennemi, sans provoquer d'attaque d'opportunité.

*Sifflote*

avatar

En fait ce n'est pas du tout compliqué, tu te déplaces dans la dimension hauteur comme tu te déplaces dans les deux autres dimensions.
Donc si tu as un mouvement de 9m en vol, tu peux faire 9m en diagonale vers le haut pour te retrouver à 6m de haut, et 6m plus loin que ta case d'origine (pythagore est ton ami). Pour visualiser ça tu mets un petit dé à côté de ta figurine avec soit l'altitude en m, soit en multiple d'1,5m (en cases quoi).

Une fois que c'est visualisé tout roule comme avant.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • artificier
avatar
Ombreloup

C'est plutôt clair et pratique... Merci pour le conseil Ombreloup.

Et sacrée Chouette effectivement Jay mort de rire

avatar

Pour moi un dragon est une créature intelligente donc même le plus bête des dragons évitera d'être a portée de créatures ayant une allonge faible en profitant qu'il a une allonge supérieur surtout quand se sont de stupides bipêdes incapacables de voler ( vous avez dit les héros?).

Son souffle est dans ce cas une arme mortelle sans qu'il prenne de gros risques.

Un jeune dragon noir a 3m d'allonge pour ses armes de corps à corps. donc il peut alterner souffle puis attaque de corps à corps contre un adversaire ayant une allonge inférieur à 3m( sans risquer que celui-ci puisse se défendre). tout en restant en vol

. Une autre tactique efficace, l'empoignade : le dragon chope un adversaire ( avec sa geule ou ses griffes) monte en altitude puis le laisse tomber( évidement sur les alliés de sa proie). En 1 round, un dragon peut monter très haut et donc la chute va faire très mal et ce n'est juste une action aussi simple que de lacher une arme( action gratuite ). Donc avant de lacher, il peut faire un souffle/ mâcher un peu sa proie ( si elle est dans sa geule) / faire de la constriction sur sa proie si celle-ci est dans l'une de ses pattes) monter en flèche puis lacher sa proie, je pense que même un sac à PV passerait un sale quarts d'heure.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • artificier
avatar
Ronan2505

Tu ouvres des portes de mon imaginaire borné à de simples statistiques. Merci pour toutes ces idées (ça semble logique et simple, mais tout ça ne m'est jamais venu à l'idée, comme quoi, à force d'être partout, on est nulle part).

avatar

Sans parler du dragon qui peut souffler tranquillement sur des aventuriers perdus sur une plaine, en se tenant à une bonne distance de hauteur.

Pour moi, une question plus complexe est la possibilité de toucher à l'arc (ou avec une autre arme d'attaque à distance) une créature qui vole. Je n'ai rien vu dans les règles. Toucher à l'arc à 40 m un (très petit) Pseudodragon qui vole en se précipitant (dash) à 18 m + 18 m par round ne demanderait que de faire 13 au toucher... je trouve cela absolument délirant.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Klan lAcier
avatar
Jay

Qu'est ce qui est délirant? Toucher une CA de 13 et avec désavantage si on est en portée longue.

avatar

La portée longue de l'arc long commence à 45 m.

Un archer pourrait répondre mieux que moi, mais un pseudodragon vole plus vite qu'une chauve-souris, est plus intelligent, et doit faire sensiblement la même taille. Je songe que cette CA de 13 ne reflète pas la difficulté de toucher un truc si petit et si rapide de si loin. Et à mon avis, toucher une chauve-souris à l'arc long à 40 m alors qu'elle vole est strictement impossible.

avatar

Vous voulez vraiment relancer un débat sur le realiste des règles? O_o

Bon ok, je sors...

avatar

On discute, c'est tout. Pour moi, la question n'est pas le réalisme, mais la cohérence.