CR de parties, suivi de campagne, états d'âme de Marshall 4

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Deadlands

avatar

J'me fais un petit topic perso, pour faire un suivi de mes parties, et papotter sur la manière d'améliorer ma Marshallisation...

Si ça pose problème, dites moi...

- - - - - - - - - -

Ça faisait longtemps que j'avais pas fait de JdR (potes de lycée qui déménagent, se couplent, se reproduisent...).
Ça faisait longtemps que j'avais pas "masterisé".
J'avais vu passer DeadLands "v1" à l'époque, et je dois reconnaitre que cet univers Weird West m'a toujours pas mal émoustillé.
J'ai eu l'occasion de mettre la main sur un bouquin de DLR, et j'ai convaincu un groupe de potes de s'y mettre (1× par trimestre, en gros).

- - - - - - - - - -

J'ai à ma disposition :
- un Élu tendance fanatique qui, (trop) souvent, crame avant d'interroger
- un savant fou fasciné par le cerveau humain et le contrôle mental (pouvoir : Zombi...)
- un trapeur mi-mexicain mi-indien pas mal bourru qui parle pas
- un brave mi-indien mi-blanc qui s'applique à ne pas toucher à la technologie
- un géant, force de la Nature un peu con-con (euphémisme...) qui aime bien les trains...

Je leur ai fait des p'tits "bouquins" sur l'univers, plus ou moins censurés en fonction de ce qu'ils sont sensés connaitre (magie, technologie, factions, Abominations...). Exemmple ici

- - - - - - - - - -

Pour mon premier scénario, j'ai bricolé un truc à partir d'un "one sheet scenario".
Bloqués en gare, ils vont découvrir que la voie quelques miles devant eux s'est effondrée sous un terrier de créatures qui sont la manifestation des espris d'indiens massacrés par des sudistes.
Ça s'est fini en rituel de purification BEAUCOUP TROP réussi qui a envoyé tout ce beau monde au paradis, au grand dam du shaman de la tribu (seul survivant du massacre) qui veillait sur ses ouailles ("Je n'aime pas la façon dont les Blancs règlent les problème. Mais au moins, ils les règlent...").

Le deuxième scénario fut une libre adaptation de "Un six-coups et une étoile", un scénarion Savage World dans un univers post-apo.
Escorte d'un groupe de pelerins (découverte du système de combat), visite d'une ville corrompue, et arrivée dans un monastère en ruine, qui est attaqué la nuit par des créatures humanoïdes.
Ces créatures viennent d'un dispensaire en ville, mais mon savant fou a eu un entretien "privé" avec le médecin en chef, qui a pris la fuite, ce qui a certainement évité un bain de sang en ville entre les pelerins fanatisés et la milice payée par les "marchands du Temple"...

Le mois dernier, on a joué une autre adaptation libre d'un One-Sheet : "Eyes Like Ambers". L'objectif était de mettre quelques patates à mes joueurs...
Ça a raté...
Ils n'ont pas perdu un seul PV. J'aurais du mettre un 3ème Vampire...
Mais ils ont "gagné" un allié : Un Texas Ranger qui va me servir de donneur d'ordre, et la Bayou va peut être se pencher sur leur cas...

Le prochain scénar est déjà prêt. J'ai récupéré le bouquin "Hundred Miles and Years", un GROOOS scénar DeadLands "v1" que j'ai pas mal simplifié pour pouvoir m'y retrouver (trop de PNJ, des interraction entre eux dans tous les sens...), et que j'espère faire tenir au moins deux sessions (sur le principe de Time's Stories, pour ceux qui ont eu l'occasion de jouer à ce jeu de société coopératif).

(j'ai écrit ce message (sans le poster) il y a quelque temps, j'ai joué ce Hundred Miles and Years ce week-end)

- - - - - - - - - -

J'ai pas mal de problèmes...

Avant toutes choses, je préfère préciser, je suis pas un fan de la mécanique "pure". Je préfère "l'instinct". Par exemple, je fais rarement tirer l'initiative. Ceux qui engagent frappent en premier jusqu'à la fin du combat.
Si un de mes PJ me décrit en détails son action, me justtifie ça avec un bon rôleplay, son action réussie. Sans jet de dés.
Inversement, un de mes joueurs a fait un trente-mille-douze sur un jet de bluff sur un PNJ ("On a trouvé un de tes deux bidules !"), les deux bidules étant rangés au même endroit... le bluff a foiré... Malgré les moult relances.

Ceci étant dit, parlons de mes problèmes (y'a des psys ici ?).

Déjà, j'ai du mal à souder mon gang, a créer des affinités entre eux.
L'inquisiteur vs le savant fou.
Le Brave vs le passionné de train.
Les demi-indiens qui jouent dans leur coin (c'est rôleplay, hein, je critique pas).

Et je préfère gérer des affrontements contre des PNJ qu'entre mes joueurs... Avec la gestion d'un décès et d'un reroll si ça va trop loin...

Si c'était à refaire, je les réunirait pendant la création pour qu'on créer ces affiniter ensemble.

Avec le Texas Ranger qu'ils ont dégotté lors du dernier scénar, ça va me faciliter la tâche. "Allez là, faites ça.". Sur un ton qui doit laisser penser qu'ils n'ont pas le choix.

Ensuite, j'ai aucune idée de la façon de gérer le revenu, l'entretien (nuits d'hotel, bouffe, intendance...), et comment ils "stokent" l'argent sur eux, sachant que la moitié n'as pas de monture. Donc souvent, ils se font inviter.

Avant DLR, j'ai souvent fait du one-shot, sans de lien entre les scénars.
Pour une fois, j'aimerais les emmener jusqu'à l'éradication des Juges... J'ai pas encore poncé le Déluge et les Derniers fils, mais je sens que ça va bien m'aider.
J'attends avec impatience les deux autres bouquins en FR.

avatar

La partie de ce week-end, donc :

Le gang a été envoyé par leur commanditaire dans la vallée d'à coté pour faire un rapport sur les lueurs étranges qui apparaissent un peu avant le lever du jour, et découvrir pourquoi on n'a plus de nouvelles de Hundred Miles, le village niché au creux de la valée, depuis quelques mois.

Il est rapidement apparu que cette ville était peuplée de pêcheurs ; infidèles, homosexuels, pédophiles, cannibales, psychopathes... Le pasteur local (de formation catholique), étant de moins en moins convaincu par sa mission.
Pas étonnant que le coin soit tombé sous la coupe d'un Manitou, qui s'amuse, tout les jours, à envoyer la ville dans les Terres de Chasse, pour faire (re)vivre, encore et encore aux habitants la même journée infernale.

Le "premier" jour, les enquêteurs découvre quelques uns des évènements principaux de la journée :
- L'arrivé en ville du Shérif avec le cadavre d'un gamin abattu dans les champs
- Le lynchage et la pendaison du bouc-émissaire idéal : le juif errant
- L'explosion de la mine en amont, qui détourne le lit de la rivière
- L'incendie du Général Store (impossible à contrôler avec la rivière à sec...)
- Les règlements de compte entre les maris trompés, les femmes et les enfants violés, et les fusillades qui dégénèrent en massacre généralisé

Malheureusement, l'un des leurs, le mexicain, a fini lynché et pendu avec le juif, en voulant sauver ce dernier.

[Je lui ai expliqué le coup du "jour de la marmotte", et il a joué le jeu du "je me refais un perso" pendant la pause pizza ^_^]

Le deuxième jour a commencé comme le premier, sur les hauteurs de la vallée... Avec, à leurs coté, le mexicain (ressucité ?) et la gamine qu'ils avaient rendue à ses parents la veille...

Mais contrairement à la veille, le juif a été exfiltré avant le lynchage, l'explosion de la mine a été évité, et l'habitant le plus suspect du village a été éliminé de l'équation après le lancer de dynamite le plus mouleux que j'ai jamais vu...

Résultat, pas de nouvelle boucle, et le fidèle coyote de l'indien abattu par le sherif en début de journée ne reviendra pas...

La ville est sauvée, le sheriff est en taule, l'instituteur en fuite, le juif va peut être suivre le groupe... et personne ne sait qui a tué le barman dans la chambre de sa fille...

- - - - - - - - - -

Cette fois-ci, c'est le roleplay des habitants en mode "PNJ de jeu vidéo scriptés sur des rails" que j'ai mal géré (à mon avis), mais ça ne les a pas trop dérangé.

J'ai peut-être donné trop d'indices trop gentilment (d'où les deux runs "seulement").

A la mort de son coyote, mon indien, il était pas bien (mon seul atout ! je sers plus à rien !), je lui ai proposé de remplacer l'évolution de son perso (il a eu ses 5 xp à la fin du scénar) par une réincarnation de son coyote en mode esprit.

J'ai aussi mis le doigt sur une faille dans mon jeu : Comme je l'ai dit, je suis pas fan des jets de dés, donc en gros, ils font des jets de discretion, de combat, de tir, de persuation / intimidation, et c'est à peu près tout. De temps en temps, survie / équitation sur les longues distance pour pas prendre de la fatigue / mal au c... dos.
Le reste de leurs stats me sert "juste" pour "colorer", et leur donner des bonus / malus.

avatar

Conseil tout bête mais auquel on pense pas si souvent : parle-en à tes joueurs, pour trouver ensemble la solution qui vous convient.

Ca peut être de définir des liens entre les personnages, par exemple chaque joueur doit avoir un truc dans son background qui implique au moins un des autres PJ.

avatar

Je rejoins Ghislain, discutes-en avec ton groupe.

J'avais un peur que mon groupe d'Hell on Earth ne soit pas satisfait de l'ambiance, puisque d'habitude on joue à des jeux comme Kult ou Unknown Armies. Et en fait, ils aiment bien ce changement de genre, où ils ont une vraie chance d'être des héros et pas de simples victimes d'horribles évènements. Du coup, tout le monde est content et plus important, tout le monde le sait.

En ce qui concerne l'argent, moi je ne m'embête pas avec. Je leur ai expliqué dès le début que je ne jouais pas à "Comptable : la Déclaration de Revenus", et que les sommes qu'ils toucheraient ne serviraient que pour les "gros" achats. Ca donne un résultat qui pourrait être étrange (s'ils ne font pas de grosses dépenses, leur argent ne descend jamais), mais au final, ça passe tout seul. Il suffit de considérer qu'ils sont effectivement invités en remerciement de leur aide, ou bien qu'ils ont chassé le dîner sur la piste, et problème réglé.

Tu peux utiliser le système de Richesse de SWADE dans le pire des cas. Encore une fois, essaye de voir avec ton groupe ce qu'ils en pensent, il est possible qu'ils n'aient même pas remarqué le souci.