[SR Anarchy] Comment jouer en narration partagée ? 8

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Shadowrun

avatar

A lire tous les posts sur Anarchy sur ce forum, j'ai vraiment l'impression que peu de MJ jouent vraiment en narration partagée mais plus en seul maitre a bord avec quelques incursions de narration partagée dans le jeu.

En lisant les regles, je me dis que la narration partagée c'est bien mais ca demande un vrai travail au joueur (se mettre des batons dans les roues entre PJ n'est, a mon avis, pas des plus evidents).

Je me disais qu'Anarchy serait un bon moyen de faire decrouvrir Shadowrun a mes joueurs qui ne veulent pas prendre le temps de se plonger dans les regles (en ce qui concerne SR, je les comprends, c'est touffu) mais il se trouve qu'a Anarchy aussi, ils ont des regles a connaitre (celle de la narration partagée qui doivent etre relativement scriptée si on veut que tout se passe bien, j'ai l'impression).

Du coup, je me demandais comment vous faisiez pour introduire ce nouveau concept qu'est la narration partagée ?

avatar

Je pense que la narration partagée n'est pas une obligation quelque soit le JdR mais plutôt une possibilité de faire participer un peu plus les joueurs au scénario.
De toutes les façons, les joueurs le font naturellement depuis toujours en disant que se seraient drôles si tel truc arrivé pendant l'action d'un joueur donc je ne vois pas vraiment la différence si on part du principe que les idées des joueurs sont les idées du MJ.

avatar

Ça demande du travail des deux côtés de l'écran.

Une partie en narration partagée ne se prépare pas de la même manière qu'une partie en narration classique. La où en narration classique on peux faire tenir une partie de 4 heures en deux scènes, en narration partagée ça va aller beaucoup plus vite.

Au niveau des joueurs, les joueurs habitués au système "classique" vont avoir plus de mal à s'adapter que des joueurs plus débutants. Il faut comme décrit dans RnP définir des règles de prises de parole, de respect de l'histoire de l'autre, de respect de l'autre personnage,... Bref ça revient quasiment à mettre en place les règles d'un match d'improvisation. C'est pas nécessairement compliqué mais pas non plus à la portée du tempérament de tout le monde.

J'ai pu l'introduire à une de mes tables où ils sont quasiment tous débutants mais part contre ça ne veux pas prendre dans les deux autres tables où les joueurs sont plus anciens, on retombe à chaque fois très vite dans peu de narration et seulement une interprétation du succès ou l'échec du jet de dés.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • belaran
avatar
Belgarath

Personnellement, j'utilise la narration partagée avec Anarchy, mais "pousser par le MJ". Lors de leur narration, je pose des questions au joueur : "Du coup, si ton personnage s'approche du barman, dis-nous à quoi il ressemble!". Progressivement, on peut aller plus loin en laissant les joueurs ajouter des éléments narratifs ("Et à quoi pense-t-il, ce barman, au moment où ton personnage vient lui parler").

avatar

Personnellement, j'utilise la narration partagée avec Anarchy, mais "pousser par le MJ". Lors de leur narration, je pose des questions au joueur : "Du coup, si ton personnage s'approche du barman, dis-nous à quoi il ressemble!". Progressivement, on peut aller plus loin en laissant les joueurs ajouter des éléments narratifs ("Et à quoi pense-t-il, ce barman, au moment où ton personnage vient lui parler").

belaran

Oui je serais plus dans cette optique la egalement mais du coup, comment leur fais tu depenser des points d'anarchy pour les faire utiliser "Défaillance" et "Nouvelle Menace" qui sont, en gros, des actions ou on depense des points pour se tirer une balle dans le pied (en tant que PJ).

avatar

Défaillance: le mec au contact sort son flingue, il se prend dans la veste et mon perso à eu le temps de plonger à couvert.

Narration partagée : on retrouve un pj dans sa chambre quasi mort. Dernière fois qu'on l'avait vu,Il était accompagné d'une jolie femme. Dépense d'un jeton pour ajouter un détail à la scène en partageant la narration: tu fouilles et tu trouves la caméra que ce geek avait planqué pour filmer ses ébats ...et on a pu constater qu'il était passé plus près de la vraie mort que de la petite

avatar

Défaillance: le mec au contact sort son flingue, il se prend dans la veste et mon perso à eu le temps de plonger à couvert.

Narration partagée : on retrouve un pj dans sa chambre quasi mort. Dernière fois qu'on l'avait vu,Il était accompagné d'une jolie femme. Dépense d'un jeton pour ajouter un détail à la scène en partageant la narration: tu fouilles et tu trouves la caméra que ce geek avait planqué pour filmer ses ébats ...et on a pu constater qu'il était passé plus près de la vraie mort que de la petite

eskhiss

Oui je vois comment mettre en scene une defaillance ou une nouvelle menace mais c'est surtout comment tu amenes un joueur a dépenser un point d'anarchy pour infliger ca a un de ces collegues.

Meme s'ils ont compris que c'etait l'histoire qui primait, je pense que le reflexe d'un joueur sera de faire aller son equipe dans le bon sens et non lui rajouter de la difficulté surtout que les points d'anarchy peuvent servir a autre chose de plus benefique.

Mais je viens de me rappeler que la liste des actions avec un pt d'anarchy est partagée entre le MJ et les joueurs et donc, de la meme facon, je vois mal le MJ faciliter la vie des joueurs grace a ses points d'anarchy. Peut etre que, tout simplement, Defaillance et Nouvelle Menace sont des actions essentiellement dédiées au MJ

avatar

Personnellement, je n'introduis pas le concept. C'est trop dégueulasse. D'ailleurs, c'est un vrai tabou, je n'en parlerais même pas !
;)

Blague à part, je jouerais (parce que je suis en phase de préparation actuellement) en mode classique, comme je l'ai toujours fait. Le mode "narrativiste", c'est s'ajouter du boulot en tentant toujours de rebondir sur ce que ces [autocensure] de joueurs font, feront, pensent faire, mais "à la volée". Improvisation totale, tout le temps. Je préfère un fil conducteur, des pistes, un scénario, et leur laisser la liberté d'action. Ils assumeront les conséquences de leurs actes.