Les dossiers de la guilde : l'affaire du monolithe 4

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées Casus

avatar

Suite des aventures de nos jeunes aventuriers de l'arrière boutique.

CR de partie du scénario Le Monolithe (recueil de mini scénarios) donc SPOILER

Avec Felandir le rôdeur, Rodrick Finelame, le voleur, Cerise, Amaëlle et Maëla les magiciennes elfes.

Nos héros se remettent de leurs aventures récentes dans l'auberge de la guilde des aventuriers de Ferrance. C'est avec joie et fierté qu'ils racontent leurs exploits à un auditoire admiratif et parfois un peu envieux. C'est alors qu'ils sont interrompus par Tomas, le jeune novice d'Aurilla qui fait office de messager : Dame Lisobelle veut les voir.

Prenant congé de leurs collèges et aspirant collègues, ils répondent immédiatement à la convocation. Dame Lisobelle commence par les féliciter et indique avoir reçu plusieurs lettres élogieuses. Leur réputation de héros est bien établie. La dernière lettre reçue provient du conseil des druides de Myrviel. Lilena leur a rapporté la manière dont ils ont empêché la situation de dégénérer à Bois Joly. Ils sont très impressionnés et souhaitent leur confier une mission délicate. Ils ont ressenti une perturbation dans le flux magique provenant du village de Wirth. Ce dernier se trouve au sud de la Principauté d'Arly, dans une région où l'influence des druides est très réduite. Le conseil voudrait que les aventuriers se rendent sur place pour enquêter. Lilena les rejoindra sur place.

Après un voyage sans encombre, où Roderick décide de pousser la chansonnette et où personne n'oublie de nourrir les chats, mini-dragons ainsi que le loup, la chauve-souris, l'âne, la poule et le coq, les aventuriers arrivent à Wirth.

A l'entrée du village, ils sont rejoints par Lilena et sa panthère. Tout ce petit monde est très heureux de se retrouver. Toutefois, ils sont rapidement intrigués par une incantation. En suivant la voix, ils arrivent sur la place du village où les attend un spectacle peu banal : devant un gigantesque monolithe noirci, un prêtre est en train de psalmodier. Les aventuriers tentent de l'interroger (très poliment je dois dire). Le prêtre prend le temps de terminer son rituel. Il leur explique qu'il est en train de bénir la pierre levée car elle a été utilisée pour effectuer des sacrifices humains. "Voyez les traces de suies sur la pierre. Des gens ont été brûlés vifs".

Les magiciennes elfes lancent toutes les trois une détection de la magie sur la pierre. Elles ressentent un pouvoir manifeste mais impossible de savoir si ce dernier est maléfique. Lilena indique que rien, dans ses connaissances druidiques, ne l'alerte que quelquechose cloche dans ce monolithe. Elle n'en sait pas beaucoup plus sur sa fonction (elle a raté le test de Sagesse permettant de deviner son lien avec la puissance du feu) mais elle est sûre d'une chose: s'il a été installé là, c'est qu'il doit y avoir une bonne raison.

Les aventuriers sont alors interpellés par Birella, la tenancière replette de l'auberge du Dragon Dort. Elle leur propose un bon repas pour une somme modique. C'est avec enthousiasme qu'ils s'empressent de tester la cuisine locale, même si Maëla, jugeant le ragoût peu elfique, commande plutôt une petite salade.

Briella leur explique que Lorim, le prêtre du village, incante chaque soir, depuis des mois devant ce monolithe. "Ca l'occupe." Aucune inquiétude à avoir à son avis, "ce monolithe est là depuis toujours, ce ne sont pas quelques prières et un peu d'eau bénite qui vont le faire disparaître". C'est sur ces paroles que le repas est interrompu par un violent tremblement de terre, suivi d'un grand cri et d'un bruit assourdissant.

Les aventuriers prêtent main forte aux villageois, extrayant des survivants des décombres et éteignant des incendies au péril de leur vie. Maëla utilise même une potion de protection contre les éléments (lootée lors de la précédente aventure) pour mieux juguler les flammes (elle s'en sort avec quand même pas mal de brûlures).

Rodrick s'étant approché du monolithe pour voir s'il était possible de secourir le prêtre ("Ca va Monsieur?"), il est attaqué par un squelette enflammé. Au prix de quelques brûlures supplémentaires, les aventuriers se débarrassent des créatures avant qu'elles ne s'en prennent aux habitants de Wirth.

A peine ont-ils terminé le combat que de nouveaux tremblements secouent le village. Un volcan est en train de se former de l'autre côté de la rivière! Nos héros remarquent un trou béant dans la terre avec des marches. Ils décident de s'y engouffrer, non sans vider leurs réserves de potions de soin et profiter des baies magiques que Lilena a fait pousser. Birella reste à l'entrée pour les prévenir de l'avancée de la lave tandis que le reste des villageois se mettent à l'abri.

Les aventuriers descendent les escaliers et prennent le temps d'observer les peintures et inscriptions sur les murs. Elles dépeignent des personnages qui versent de l'eau dans la main gauche d'une statue, soufflent sur ses cheveux et déposent de la terre à ses pieds. Ca tombe bien, une statue similaire à celle dessinée sur les murs se dresse devant eux dans la pièce suivante. Elle se trouve devant un mur de feu dont surgissent deux élémentaires du même élément. Il faut à nouveau combattre.

Petite parenthèse. Mes joueurs adorent le concept de familiers, même si aucun d'entre eux n'est ensorceleur. Les magiciennes disposent d'un petit dragon chacune et Rodrick d'une chauve-souris apprivoisée (répondant au doux nom de Kiki). Même s'il s'agit plus d'animaux de compagnie que de familiers, je leur ai accordé de pouvoir les utiliser dans cette scène assez stressante (combat + Birella les prévenant de l'avancée des dégâts).

Tandis que les aventuriers combattent les élémentaires, les petits dragons s'occupent, sur ordre des magiciennes, de souffler dans les cheveux de la statue et de verser de l'eau dans sa main. Le combat étant terminé, c'est toutefois Felandir qui achève le rituel en déposant de la terre au pied de la statue, faisant jaillir une magnifique fleur rouge.

Le mur de flamme s'éteint, dévoilant un autel avec un rubis sur le sol. Rodrick s'empresse de le ramasser, malgré les avertissements des magiciennes et de la druidesse (il a plus d'initiative). Il manque de se faire incinérer (heureusement qu'on utilise la règle des points de chance depuis la partie précédente). Les aventuriers découvrent les pouvoirs du rubis et le moyen d'arrêter le volcan.

Je tiens à souligner qu'aucun d'entre eux n'a hésité une seule seconde : de vrais paladins, même le voleur! Le rubis est replacé promptement sur l'autel (enveloppé dans un foulard) par le mini dragon de Maëla.

Wirth est en partie détruite. Lilena est inquiète car l'accès à l'autel est libre tant que le monolithe n'est pas reconstruit. Les aventuriers s'adressent donc le soir même à l'assemblée du village pour convaincre les habitants de relever le monolithe. Ils n'ont pas trop grillé les pouvoirs du rubis mais ont quand même mentionné avoir replacé un truc pour rééquilibrer les éléments. Ca et le fait que Lilena est au courant (elle est fiable, mais ce n'est peut-être pas le cas de tous les membres du conseil druidique). Je songe à faire jouer l'attaque du sorcier maléfique dans quelques scénarios.

En attendant, les aventuriers proposent de rester sur place pour aider à la reconstruction de Wirth. Ils ont la joie de passer au niveau suivant (4 ou 5), ce qui nous vaut de conclure la partie sur une nouvelle petite chanson de Rodrick : "Je suis niveau 5! Palala! Je suis niveau 5!"

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar

Super ! Merci pour le retour content

avatar
Anne

Avec des joueurs qui adorent les petites bestioles comme ça, est-ce que tu t'es procuré Monstrueusement Mignons ?

C'est simple, depuis que je l'ai reçu, je n'ai pas pu lire grand chose, mes enfants ont toujours le nez fourré dedans ! plaisantin

avatar

Je songe à l'offrir à mon fils content . J'attends qu'il soit disponible dans la boutique de ma ville (celle qui nous accueille) car j'essaie de soutenir de mon mieux ce véritable lieu de vie ludique. content