CR Virgile : Campagne des 5 soleils (spoilers!!) 28

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
J'ai récemment débuté les 5 soleils avec 7 joueurs, utilisant les pré-tirés. Première séance avec répartition des pré-tirés, présentation de l'univers et du système, intros des persos et début du scénar.
Je passe l'intro à la taverne où ils font connaissance.
Lors de l'attaque des bandits, les PJ ont réussi assez facilement à avoir l'avantage. Seule Ange a été blessé (et encore, je crois que c'est en sautant en marche).
N'Serengi a stabilisé le capitaine et, au manoir, Rémy est parvenu à lui sauver la vie.
Eglantine a réconforté les dames et a mené sa petite enquête. De Vercourt a rédigé un message pour l'Amiral. N'Serengi est resté veiller le capitaine.
Les brigands capturés ont donné l'info de la taverne.
Xabi a décidé de s'y rendre seul. Ange a proposé de passer au bateau avec Bichon pour prendre des hommes. Ils se sont arrangés avec Lossec pour avoir une quinzaine d'hommes afin de rosser ceux qui s'en sont pris au capitaine.
Pendant ce temps là, Xabi s'est fait sortir de Lamor Baden. Fin comme un Gascon, il a jeté une grenade depuis la rue. Les renforts de l'Espadon sont arrivés à ce moment là pour une belle rixe devant Lamor Baden (occasion de présenter le système simplifié d'action de groupe).
Fin de la séance...
avatar
Suite
Les joueurs de De Vercourt et Xabi étaient absents.
Assez vite, Bichon et Ange se sont intéressés à  la flûte et ont eu des soupçons (dès Brest en fait).
Bichon a tout de suite accompagné Prigent dans sa colère. Ils ont eu les explications du coq, ont voulu voir le cambusier mais n'ont pas insisté devant la présence du garde-marine.
Rémy est allé terroriser le coq pour qu'il trouve une solution puis il s'est mis à pêcher et à lui apporter des poissons.
Bichon et Prigent sont retournés à la cambuse et s'en sont pris au garde marine qui a ouvert le feu, blessant Bichon. Ils ont été condamné au fouet. Rémy a réussi à sauver la vie de Prigent (mais il est dans un sale état), le joueur ayant utilisé "Les mains dans le sang" et son point d'Infamie.
Pour Thierry Gentil dans la tempête, Bichon a longuement hésité à l'accompagner puis avec N'Serengi ils l'ont attaché en haut du mât, lui sauvant la vie (mais bon il est un peu choqué).
Pour la mutinerie, ils ont réussi à avoir Lossec, puis les 3 maîtres (Ange a observé Terval et lui a promis qu'il serait gabier,  puis elle et Eglantine ont convaincu Gendron après la tempête, et enfin Ange, ayant surpris quelques regards concupiscents, a fait comprendre à la Trogne "qu'il y aurait moyen" avec Eglantine ! (qui du reste n'est pas au courant et pas d'accord, dixit la joueuse).
Eglantine a fait confiance à Ange (qui auparavant est intervenue plusieurs fois pour temporiser les envies de  révolte des marins) et lui a montré ses petits secrets...Elle a persuadé pas mal de marins de ne pas se laisser faire et de conquérir leur liberté. Elle a essayé de sonder De Jarnac. De Vercourt s'est naturellement proposé comme pilote.
A partir de là Ange a sorti sa proposition de chasse partie ("Tiens au fait,Ange, tu nous as pas dit ce que tu faisais en prison...").
Rémy a laissé N'Serengi utiliser son infirmerie pour ses cérémonies à Agwé.
Rémy a surveillé De Jarnac et a repéré Combu. Durant la tempête, Ange l'a blessé en faisant tomber un boulet sur son pied et Combu a fini cloîtré dans l'infirmerie surveillé par  le chirurgien.
Ils ont rassemblé environ 200 hommes.
Le soir de la mutinerie le mot de passe était "Gaboriot", du nom du marin pendu quelques jours avant par le Capitaine. Rémy a confectionné des somnifères et s'est arrangé avec le coq pour les servir aux gardes de la salle des gardes.
Un groupe sous la tutelle de De Vercourt est allé récuperer les armes des gardes marines de la Sainte Barbe et de la cambuse (avec Bichon, N'Serengi et Xabi).
Pendant ce temps Ange dirigeait des petits groupes de 20 marins embusqués dans le vaisseau qui ont éliminé les gardes marines en patrouille et récupérer leurs armes. Après, ils ont pris d'assaut la salle des gardes puis ont submerger en nombre les gardes marines. De Vercourt a initié un duel avec  De Jarnac mais les marins ont maîtrisé le second (ça partait mal pour De Vercourt et je ne voulais pas que le perso meurt alors que le joueur n'était pas là !). Ils ont trouvé le capitaine mort.
Ange a guetté l'arrivée de la goélette et on s'est arrêté alors que leur mât était fauché par les boulets du Pélican. "ça c'est un cliffhanger !" , non, N'Serengi, c'est une goélette pirate...
avatar
Bon ben ça a l'air d'être parti comme sur des roulettes tout ça  Smiley
avatar
Juste pour mettre en perspective ton récit, tes joueurs sont-ils sérieux? C'est ce qui se dégage de ton texte.
avatar
Ben oui, ils jouent sérieusement à PN (à Toon c'est une autre histoire...).
Maintenant l'ambiance n'est pas non plus morose. On est un groupe d'amis de longue date, habitués à jouer ensemble donc ça déconne aussi....
Par exemple, quand Ange a négocié la participation du voilier en "promettant" Eglantine, tout s'est passé par des regards et des mimiques, c'était plutôt drôle...
Pour répartir les persos, un des joueurs a dit qu'il valait mieux prendre un perso qui correspond à son sexe. Un autre c'est alors tourné vers celui qui a pris N'Serengi :"C'est pour ça que tu l'as pris ?".
Sinon je fais jouer la suite ce soir...donc je vous tiens au courant bientôt !
avatar
Tous les joueurs étaient présents à cette séance.
On a repris alors que le mât s'écroulait. De Vercourt a ordonné de couper les haubans, Bichon et N'Serenghi étaient déjà sur le coup. Seule Ange a repéré Rackham, les autres n'ont absolument
aucune idée de l'assaillant.
Pour réparer le mât, De Vercourt a indiqué Port Margot. Là, Bichon est allé cherché du rhum à la cambuse (ils ont épargné La Fouine) et tout le monde a fêté la victoire par une nuit de beuverie. Une  vingtaine de bouteilles de cognac y sont passées. Ils ont réussi  à convaincre quelques marins en plus.
Le lendemain, chasse-partie et éléction. La chasse partie est standard excepté sur quelques points. N'Serenghi a soulevé la question des esclaves et souhaitait les affranchir systèmatiquement sur les prises. De Vercourt s'y est opposé. Au final, il a été décidé de leur proposer d'intégrer l'équipage ou de les libérer mais les pirates doivent éviter tant que possible d'attaquer des négriers.
Ils ont décidé d'offrir une prime à celui qui repère une prise plutôt que les pistolets.
Au niveau des postes : De Vercourt capitaine (sans difficulté), Xabi a réussi à se faire élire Cannonier, Lossec reste Quartier Maître, Colin est maître cannonier. Bichon a gardé une rancune tenace envers Ringuet (fouet...), s'est présenté comme maître d'équipage et a été choisi après une discussion tendue. Eglantine est en apprentissage auprès du maître voilier pour le remplacer. Ange n'a souhaité aucun poste. Il y a eu un gros souci pour le second : personne ne convenait. De Jarnac, prisonnier, s'est proposé. Cependant les PJ ont révélé qu'il était derrière l'embuscade qui a mis en danger De Clichy, et De Vercourt l'a abattu d'une balle dans la tête.
Au final Ringuet est second pour l'instant, mais sans conviction.
Pour le conseil, tous les PJ ont réussi à être désigné + Lossec et Colin.
Les jours suivants, Gendron a réparé la machine à mâter puis a commencé la réparation du mât.
Ils ont refait de l'eau dans les ruisseaux, et ont coupé du bois. Ils se sont présentés aux colons comme des victimes d'un navire pirate. Les jours passant, les colons sont devenus plus suspicieux. Le cinquième jour, De Vercourt a ordonné de prendre le village (sans grand problème). Certains colons restaient cachés et refusaient de se rendre. De Vercourt a alors menacé les enfants. Ceux qui refusaient encore ont finalement été pris et exécutés parce que "c'est ignoble de ne pas se rendre quand on menace des enfants !" pour citer le Capitaine. Ils ont récupéré quelques vivres (pour 4j), 4 tonnes de tabac et un millier de pièces de huit (bon en fait des écus). Les colons sont prisonniers et contraints à la pêche. Les quelques esclaves ont été libérés et N'Serenghi a célébré avec eux les Lwas. Le pillage de la résidence a déçu les pirates.
Le lendemain les boucaniers ont débarqué. La situation a failli dégénérer mais ils se sont alliés contre les Espagnols. Après une observation et analyse de la situation il a été décidé que les boucaniers aillent titiller les soldats pour les attirer. Ils ont eu un peu de mal mais finalement ils ont réussi à attirer une partie de la troupe espagnole dans les bois jusqu'au village, où les pirates embusqués les ont attaqués. Cependant les soldats ont vite compris la ruse et se sont repliés.
De Vercourt a essayé de gagner du temps en envoyant un message (en espagnol, traduit par Eglantine) disant qu'une troupe espagnole n'avait rien à faire sur ces terres françaises et qu'ils feraient mieux de déguerpir s'ils ne voulaient pas déclencher une guerre. Les Espagnols ont répondu qu'ils partiraient avec leur or et les chiens puants voleurs qui l'ont pris. Pendant ce temps Xabi a préparé les canons pour un tir en cloche par delà la forêt.  Ayant aperçu le navire, les Espagnols ont ajusté leurs canons pour lui tirer dessus. De Vercourt et une bande de moucheurs se sont précipités pour abattre un maximum d'artilleurs. Ils ont réduit l'offensive et le bateau n'a été que légérement touché. Le tir de canon du bateau a effrayé les espagnols et réduit très faiblement leur puissance (pas facile d'être efficace à cette distance). Les pirates ont eu alors peur de perdre leur navire. Le conseil a été réuni et il a été voté de s'enfuir avec les boucaniers et de revenir plus tard récupérer l'or  (De Vercourt et Bichon étaient contre, et voulaient continuer l'assaut).
A noter que les non mutins n'ont pas encore été débarqués et que les officiers restent prisonniers.
Le vaisseau a alors quitté Port Margot, avec un mât hélàs partiellement réparé  (dégâts Légers, car Gendron est quand même un sacré bon charpentier !) et un manque de vivres...
Fin de la séance...
Le joueur de Xabi a proposé qu'ils se mettent en quête d'une île en forme de crâne pour y établir leur repaire Smiley
avatar
Cool Smiley
avatar
En tout cas, ces compte-rendu de parties sont très instructifs pour les futurs MJs qui vont se colleter avec ce gros morceau.
Sache que tu es lu avec attention, si tu avais besoin de motivation pour nous narrer les aventures de tes joueurs.
avatar
Ca a l'air de se passer bien tout ça. Smiley
avatar
Oui. De Vercours m'a l'air bien parti pour avoir l'infamie supérieure à la gloire.
avatar
J'ai beaucoup aimé ce passage ! Smiley Smiley
De Vercourt a alors menacé les enfants. Ceux qui refusaient encore ont finalement été pris et exécutés parce que "c'est ignoble de ne pas se rendre quand on menace des enfants !" pour citer le Capitaine. Virgile
avatar
Oui on peut dire que ça roule. En effet, je pense que De Vercourt a choisi sa voie...
Et c'est sûr que ça motive d'être lu !
Le seul souci c'est que pour l'instant le nom de Vane n'a pas du tout été évoqué, et Eglantine est un peu sur ses gardes : elle a expliqué la situation aux autres, a parlé des documents mais n'a pas montré le sien. Pire, elle a brûlé certains mots qu'elle a retenus pour être sûre d'être indispensable.
Il a eu un conciliabule entre elle et Ange. Je ne sais pas ce qu'elles se sont dit mais elles avaient moins l'air copines après...
Je suis confiant, il y a encore moyen de retomber sur mes pattes facilement. Et puis finalement, la "chasse au trésor" est une partie qui ne pourra pas être résolue dans ce volet (mais bon va falloir se décider à sortir la suite un jour, hein ?)
Par ailleurs, je dois dire que le système tourne vraiment bien. J'étais un peu sceptique à la lecture mais finalement c'est fluide. Mention spéciale surtout aux règles de groupe qui sont très souples et bien conçues. Elles obligent les persos à refléchir à une vraie stratégie pour leur équipage.
avatar
Séance suivante : Xabi absent.
Alors qu'ils viennent de mettre le cap vers la Tortue, la vigie aperçoit la flûte.
Ils se lancent à sa poursuite, parviennent à la rattraper et à lâcher une bordée de boulets ramés qui endommage la voilure adverse. Ils se placent derrière le navire marchand, et, après un essai manqué, Ange réussit un tir de génie au canon de chasse, ce qui détruit le gouvernail. Ils enfoncent le clou avec une bordée de boulets pleins qui percent la coque (Oups) . Pendant ce temps-là, Saw tente vainement de manoeuvrer et ne peut ouvrir le feu sans canons de fuite.
Ils abordent sans problème la flûte, y font quelques réparations de fortune pour avoir le temps de récupérer la cargaison (qui est d'ailleurs endommagée par leurs "exploits" : une partie du sucre est fichue). Ils expédient les officiers et une partie des matelots dans la chaloupe et récupèrent les autres à bord. Bichon réussit à convaincre deux marins de les rejoindre. Ils se séparent de Saw sans même l'interroger. Eglantine met la main discrètement sur le journal de bord mais se fait tirer les oreilles par le capitaine et Lossec, qui lui rappellent la chasse-partie.
Ils repartent vers la Tortue. Arrivé à Basse Terre, ils sont impressionnés par les canons de 36 du fort et reçoivent le coup de semonce de Read. Ange le reconnait et commence à comprendre que Vane l'a trahie. Elle explique aux autres que c'est le pirate Charles Vane qui les a attaqués quelques jours auparavant.
Ils vont à Cayonne où mouille le Pirate Sans Nom (nous sommes le 7 juillet, il vient de rencontrer Vane, ma chronologie est plus resserrée : pour moi, Port Margot ne peut pas être à plusieurs jours du premier combat, et avec Gendron, les réparations sont très rapides).
Le Conseil se réunit pour décider des priorités : la carte au trésor ou d'autres expéditions. Bichon est le seul à voter pour abandonner la carte : il propose de la vendre à Vane. Tous ont pu voir le document taché (et non brûlé) par Eglantine, qui a mémorisé les noms propres.
Ils se renseignent auprès des colons et apprennent que le cotre est celui du terrible pirate. Là, une drôle d'idée germe dans leur esprit : attaquer le bateau pour s'en emparer et l'utiliser pour revenir à Basse-Terre. Colin leur fait remarquer que s'attaquer aux pirates risque fort de leur mettre à dos les autres. Ils choisissent de rencontrer le Pirate avant de décider. Le soir, ils font connaissance avec lui et entendent sa belle histoire. De Vercourt se range à l'avis du Quartier Maître du Pirate Sans Nom. Eglantine sauve le pauvre tenancier de la mort (avec des phrases du genre :  "Si vous le tuez, vous ne ferez que confirmer que les pirates ne sont que de vils brigands...").
Dans l'ensemble, ils font une bonne impression au Pirate sans nom et écoutent ses conseils. Il leur donne ses infos sur Vane. Les PJ lui demandent également conseil pour écouler leur marchandise (je ne sais pas trop si ce genre d'info se partage, il s'est contenté de leur donner des villes).
De retour sur l'Espadon, ils prévoient de se chercher un repaire avant de trouver un moyen de retourner à Basse-Terre, où Eglantine pense trouver son père aux mains de Vane. Elle est presque convaincue d'avoir été trahie par le Gouverneur.
C'est tout pour cette fois.
avatar
Mention spéciale surtout aux règles de groupe qui sont très souples et bien conçues. Elles obligent les persos à refléchir à une vraie stratégie pour leur équipage.
Virgile

Ca me fait plaisir de l'entendre dire, elles ont été conçues pour ça. Smiley
avatar
Ca fait très plaisir de voir toutes ces tournures que prend la campagne entre les mains des différents MJ et que, entre leurs mains expertes, elle poursuit malgré tout son cours.
avatar
Nouvelle séance : Bichon absent.
Les PJ s'emparent durant la nuit d'un petit bateau de pêche et se rendent à Basse Terre (De Vercourt, Ange, N'Serenghi, Eglantine, Rémy et Xabi). Ils accostent sur un plage et finissent à pied.
Arrivés un peu avant le lever sur soleil, ils surveillent le fort et se rendent compte de son caractère inexpugnable. Ils se familiarisent avec la bourgade. Ils repèrent le brigantin de Vane (ben oui, il est pas encore allé à Nassau...).
Au Rat qui Pette, Ange tombe sur un marin qui la reconnait. La discussion est un peu tendue mais le marin finit par l'orienter vers Rakham et Read au Chevalier du Boucan. Ange s'y rend et se confronte à Rackham. Elle lui dit qu'Eglantine est morte et qu'elle a le document recherché par Vane. Calicot Jack lui propose de le céder afin de revenir dans les grâces de Vane. Ange l'envoie au diable, sous le regard mi amusé mi inquiet de Read. Ils se séparent et Ange fait son rapport à De Vercourt. Ce dernier lui remet une lettre pour Vane dans laquelle il lui demande le père d'Eglantine sous cinq jours ou il  brûle la "carte".
Rackham rassemble une vingtaine de marins, capture Ange et l'amène devant Vane. Les autres PJ, sauf Xabi, repartent vers l'Espadon avec le bateau de pêche.
Ange exprime son ressentiment envers son ancien capitaine et lui fait remarquer que les mutins sont désormais bel et bien des pirates qui ont fait leur première prise il y a peu. Vane se moque du message du capitaine et affirme qu'Hubert est mort. Il laisse repartir Ange en lui donnant deux jours pour livrer le document ou il coule le navire.
Aussitôt Ange débarqué Vane appareille.
Pendant ce temps, Xabi se rend au fort et demande à parler au gouverneur. Il explique qu'il était un passager de l'Espadon débarqué par les mutins. Il apprend alors au gouverneur que c'est Vane qui a attaqué la flûte. Le marquis commence à comprendre la trahison de Vane et envoie ses hommes lui demander des comptes mais le pirate a déjà mis les voiles.
L'Espadon revient à Basse Terre où les PJ peuvent enfin tous s'expliquer devant le Gouveneur. Celui-ci offre son aide aux pirates contre Vane. Il leur achète leur cargaison (ça va, il rentre dans ses frais !) et leur procure des vivres. Eglantine reste méfiante et passe la première rencontre déguisée en homme mais elle finit par se présenter à lui sous son vrai jour. Elle n'est pas entièrement convaincue par l'innocence du gouverneur dans cette histoire.
Au Rat qui Pette, N'Serenghi intervient pour protéger Namba qui lui offre son aide (mais pour l'instant elle ne sait pas qu'ils cherchent le repaire de Vane).
De Vercourt envoie en éclaireurs de petits navires de pêche autour de l'île, à la recherche d'indices sur le repaire de Vane. Un de ces navires revient pour prévenir de l'arrivée de la goélette, de la frégate et du deux ponts espagnols.
L'Espadon fuit de nouveau vers Cayonne où les PJ comptent utiliser les hauts fonds pour handicaper  le deux ponts. Ils espèrent aussi trouver à Cayonne des informations sur le repaire de leur ennemi et pensent envoyer leurs boucaniers en exploration dans la forêt.
Ils commencent à se douter que Vane bénéficie du soutien d'un gouverneur espagnol.
Bilan de mon côté : c'est pas évident de jongler avec la chronologie ! De plus, j'ai senti certains PJ moins impliqués  (Rémy et N'Serenghi). A méditer...
avatar
Nouvelle séance , après avoir repoussé plusieurs fois, car l'équipage est décimé par la maladie !!
Trois absents : Eglantine, N'Serenghi et Rémy.
De Vercourt cherche sur ses cartes un endroit le long des côtes de la Tortue où ils peuvent s'embusquer pour attaquer par surprise.
Bichon, accompagné des boucaniers descend à terre afin de guetter l'arrivée des navires ennemis.
Dès qu'il aperçoit la goélette, il remonte à bord de l'Espadon.
Ils laissent la goélette passer puis surgissent derrière elle et la prennent un chasse. Le première bordée tombe à l'eau mais un tir de génie d'Ange détruit le gouvernail, ce qui entraîne de lourdes pertes sur le Pélican.
Henry Byrd décide de se rendre et nos pirates s'emparent de la goélette. Byrd joue franc jeu en leur révélant ce qu'il sait (les deux navires espagnols appartiennent bien à un gouverneur, et une copie du fragment est dans le repaire de Vane, dont Byrd connaît la localisation).
Les PJ lui font confiance. Ils réunissent le conseil et décident de garder le Pélican et d'intégrer Byrd au poste de second sur l'Espadon. Pendant ce temps là, Gendron effectue des réparations de fortune sur la goélette. Ils se penchent ensuite sur le problème des vaisseaux espagnols. Byrd leur révèle que leurs ennemis n'ont pas l'intention de les couler mais de les immobiliser.
L'Espadon part vers Cayonne, pour profiter des hauts-fonds. Xabi, Ange et Byrd restent à bord du Pélican, qui attend les Espagnols. Byrd raconte que l'Espadon l'a touché sévérement mais qu'il est parvenu à l'endommager gravement. Il suggère que la frégate "Matador" rattrape au plus vite l'Espadon pour le terminer. Les Espagnols décident de rester ensemble et se dirigent vers Cayonne, suivis par le Pélican.
A Cayonne, l'Espadon engage le combat avec la frégate espagnole, alors que le deux ponts n'est pas encore à portée de canons. Il parvient à l'endommager mais subit quelques dégâts en retour.
Le Pélican se lance alors par surprise à l'attaque du deux ponts (!). Placé derrière lui, une première bordée touche la poupe. Cette fois, c'est Xabi qui réussit son Tir de Génie et qui détruit le gouvernail du deux ponts. Ce dernier riposte avec ses canons de fuite mais les dégâts restent limités pour la goélette.
Pendant ce temps, l'Espadon continue ses manoeuvres et ses cannonades avec le Matador. Les deux navires subissent des dommages. L'Espadon passe à portée du deux ponts qui lui souffle son mât de misaine, Bichon tombe sur le pont, dans le coma. De Vercourt est aussi gravement blessé mais son navire garde le cap, passe derrière l'Isabella en lâchant une bordée qui achève la poupe et touche la Sainte Barbe ! L'arrière de l'Isabella s'enfonce dans l'eau. L'Espadon et le Pélican profite de la confusion pour mettre les voiles vers ailleurs...
Fin de la partie : les Tirs de Génie, c'est ultime.
avatar
ça va me faire un peu de lecture pour ce soir ! Smiley
avatar
Fin de la partie : les Tirs de Génie, c'est ultime.
Virgile

C'est ce qui permet à un groupe de PJ de survivre dans certains cas : toute la différence entre un groupe de PJ et un groupe de PNJ
avatar
Séance suivante : Eglantine absente.
N'Serenghi vole au secours de Bichon, dégage les débris qui le recouvre et l'ammène à l'infirmerie.
Remy le soigne d'une main de maître, panse les blessures du capitaine et s'occupe d'une grande partie de l'équipage (au final, il n'y aura qu'une quarantaine de pertes).
Les deux navires partent mouiller à Basse-Terre, où ils fêtent leur victoire, se reposent, réparent et recrutent pour les postes qui leur manquent. Pour trouver des maîtres cannoniers, ils se tournent vers le fort de leur allié le gouverneur de St Domingue et parviennent à débaucher deux soldats plus ou moins compétents. N'Serenghi tente d'obtenir l'aide des Frères Marassa pour que l'équipage se remette plus vite mais il s'attire leur colère. Les jours suivants, son sommeil est perturbé par de terrifiants cauchemars qui le laissent épuisé.
Ils restent là une bonne semaine avant de se décider à partir vers le repaire de Vane. Byrd guide De Vercourt, Rémy, N'Serenghi, Bichon, Xabi, Ange, Eglantine et une vingtaine de boucaniers.
Après avoir traversé la forêt, ils arrivent au sommet de la falaise, repèrent le berckois et le promontoire. Le marin chasseur revient au berckois sans les voir et ils le laissent regagner le rocher, en observant ses manoeuvres.
Ils montent le plan suivant : Ange va nager jusqu'au berckois pour le ramener à quai durant la nuit. Ils vont alors le charger d'un maximum d'hommes puis escalader le rocher pour attaquer les pirates de Vane.
Hélàs, tandis qu'Ange n'a parcouru qu'une partie du chemin, elle est attaquée par un requin qui lui déchiquete la jambe. Elle tombe inconsciente. N'Serenghi se rue à son secours en se précipitant sur le petit chemin. Il se vautre lamentablement et tombe à l'eau (vengeance des Lwas ?). Ange fait jouer sa Destinée et obtient un sursis : les requins vont s'intéresser au grand noir qui vient de chuter...Bichon réussit à tirer N'Serenghi sur la berge. Les hommes de Vane, alertés par les cris, repèrent les assaillants et rechargent leur canon et leurs armes. De Vercourt demande aux boucaniers de les moucher mais ces derniers lui répondent que même avec leurs fusils, ils ne peuvent rien de nuit, à cette distance, avec ce vent. Xabi tente quand même le coup et loupe.
Remis de ses émotions, N'Serenghi repart à l'aide d'Ange. Il parvient à repousser les requins qui l'assaillent, se saisit d'Ange et est retiré par une corde par Xabi et Bichon.
Remy s'occupe d'Ange et découvre son secret. N'Serenghi soigne ses blessures.
Les PJ commencent le siège du rocher. De Vercourt repart à Basse-Terre et revient une semaine plus tard avec des hommes en renfort et un canon.
Pendant ce temps, Bichon et Xabi n'ont eu de cesse d'harceler moralement les pirates assiégés, mais ceux-ci refusent de se rendre.
Mais après la première cannonade de leur repaire (joli coup de Xabi qui endommage le canon du promontoire),  Bichon trouve les mots pour obtenir leur reddition. Ange tente de poursuivre la cannonade mais elle est arrêtée par un regard furibard du Capitaine. Les marins sont fait prisonniers et une partie des PJ explore le rocher. Ils le vident complétement et ne laisse à Vane que leur propre canon et un "merci".
Fin de la séance.