Et on abandonna le déterminisme dans D&D5... 288

Forums > Repaire des trolls (et des liches)

avatar
Orian

Il me semble que cela a sauté dès la v2 de Ad&D

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Griffesapin
avatar

C'est sûr que les plus pris étaient les elfes et les nains, peu les semi-hommes, pas tant pour les limites, on avait bien un halfling voleur dans le groupe et il était le plus indispensable de tous les persos, en plus comme il montait bien plus vite de niveaux, il avait vite 2 ou 3 niveaux de plus que les autres. Redoutable et excellent à jouer.

On a tous des pratiques différentes, pour ceux qui ont connu AD&D et qui connaissent aujourd'hui D&D5, on serait bien en mal de dire si la majorité préfèrent AD&D ou D&D5.

Par contre, pour les générations qui n'ont pas connu AD&D, il est clair qu'ils n'ont que la proposition D&D5 et c'est pourquoi on n'est pas forcément contents (pour eux) que le jeu prenne parfois des directions qui le coupent de plus en plus de ses derniers brins de réalisme.

Edwin

De fait. Et dire sans cesse que ce qui est nouveau est meilleur que ce qui le précédait (devenu obsolète pour tel ou tel prétexte, mais souvent comme marqueur de différenciation. Ici la succession des itérations des D&D n'est pas sans rappeler celle des itérations des iPhones) est la condition sine qua non d'un perpétuel besoin de renouvellement des objets, base d'une économie basée sur une consommation des objets qui accélère sans cesse. Cf. Baudrillard, ou l'idée du toujours plus chez Veblen : "Du fait que la lutte est en réalité une course à l’estime, à la comparaison provocante, il n’est pas d’aboutissement possible".

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
Alessandro Zanni

non, non les races autres que l'humain sont limitées en niveau en ADD2 avec en règle optionnelle la possibilité de dépasser cette limite si le PJ possède la/les carac principale de sa classe exceptionnellement haute

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Julien Dutel
  • et
  • Alessandro Zanni
avatar
Jay

Heureusement que ce n'est pas le propos des gens qui "défendent" (et on remarquera les guillemets) la règle en question.

avatar

"Ce n'est pas une différence entre l'intention et les faits. C'est une différence entre l'intention et l'interprétation. Les faits c'est que son intention est ce qu'elle est. La manière dont tu interprètes ça est tienne. Mais on ne peut nier l'intention de l'auteur derrière la mécanique qu'il a mis en place, même quand ça ne nous arrange pas. Même quand on change des trucs. "

Alors oui, mais il y a aussi 2 autres facteur.

1- L'auteur peut échouer en terme de création de game design.

2-Il peut y avoir un 2eme effet kiss cool, qui même si ce n'est pas le but premier existe.

Le 2 me semble être le cas de la citation de Gygax, combiné au mini/maxi des carac selon les races, son but n'est pas lé réalisme, néanmoins il le renforce.

avatar
Griffesapin

Je crois qu'Alessandro apralit du laïus de Gygax cité.

avatar

1- L'auteur peut échouer en terme de création de game design.

Je ne dis pas le contraire. Mais il n'en reste pas moins que si l'intention était de faire des semi-homme des seconds couteaux, ça ne transforme pas son intention.

2-Il peut y avoir un 2eme effet kiss cool, qui même si ce n'est pas le but premier existe.

Tout à fait mais dire que c'est un élément de réalisme n'est qu'une interprétation personnelle. Ca en devient peut-être un effet d'aubaine mais c'est dans les yeux de celui qui lit le truc. Personnellement je ne trouve pas réaliste qu'un PJ halfelin ne puisse dépasser le niveau 5 de guerrier. J'ai envie que les halfelins de mon univers puissent être de grands guerriers si on en a envie. Du coup l'effet de "réalisme" ne vaut que par rapport à l'univers référent.

son but n'est pas lé réalisme, néanmoins il le renforce.

Alessandro Zanni

C'est totalement discutable, justement. D'autant que le réalisme dans D&D... comment dire... (non, sérieux, j'aime bien hein mais niveau réalisme général, et ne serait-ce que réalisme social d'ailleurs, c'est quand même très approximatif)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Alessandro Zanni
avatar
Griffesapin

Mea maxi culpa, tu as raison content

avatar
SmirnovV5312

Intéressant en effet : Merci content

Source : Bigdata.fr

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Alessandro Zanni
  • et
  • Tiramisu Rex
avatar
Julien Dutel

Sur le realime globale du jeu, tu as mille fois raison.

Maintenant il me semble que nous discutons d'un point de realisme, qui parle de caracteristique physique, et qui consiste à répondre à la question

"est ce plus realiste qu'un individu d'1 metres soit moins fort qu'un individu de 2M dans les mini et les maxi au niveau de la capacité et de son rendu en terme de game design"

Mon avis est que c'est mieux rendu dans ad&d avec les mini/maxi des caracs que dans DD5 ou la force mini et maxi naturelle est la même entre un goliath et un gnome, dans le cadre de la réponse à cette question. content

avatar
Edwin

certes, mais le chiffre correspond à quoi ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Edwin
avatar
Alessandro Zanni

Voir le lien de Smirnov clin d'oeil

Le tableau en est un extrait, c'était juste pour qu'on l'ait sous les yeux.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Alessandro Zanni
avatar
Julien Dutel

Les dragons sont magiques, non?

avatar
Edwin

Toutes les races n'y sont pas. je ne vois ni Tabaxi, ni Kobold par exemple; ni toutes les classes exemple pas d'artificier.

Edit: J'en déduit que cette charte est ancienne ou ne prends pas en compte des setting specifiques.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Alessandro Zanni
avatar
Edwin

ah ok! je croyais que tu sortais ce tableau de ton chapeau content

avatar

Sur le realime globale du jeu, tu as mille fois raison.

Maintenant il me semble que nous discutons d'un point de realisme, qui parle de caracteristique physique, et qui consiste à répondre à la question

En fait, l'argument "contre" la règle optionnelle est que ce n'est pas réaliste. Donc il est logique et de bonne foi, je pense, de prendre le jeu dans son ensemble.

"est ce plus realiste qu'un individu d'1 metres soit moins fort qu'un individu de 2M dans les mini et les maxi au niveau de la capacité et de son rendu en terme de game design"

Dans un monde où je peux lancer des boules de feu ex nihilo, j'ai tendance à penser que la magie du monde se reflète aussi dans les individus, surtout les individus exceptionnels (parce que le halfelin moyen, celui du manuel des monstres, restera toujours moins fort que l'ogre d'à côté).

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Alessandro Zanni
  • et
  • Docdemers
avatar

Les dragons sont magiques, non?

Christophe12004

Ah ben oui si on va par là, TGCM. Mais on l'applique à tout du coup non ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Christophe12004
avatar
Julien Dutel

C'est pas ce que tu viens de dire un message plus haut? mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar

Ce n'est pas tant un problème de réalisme que de logique. Par exemple, si on prend Shadowrun, ce n'est pas réaliste (magie, créatures éveillées, technologie) mais il y a une logique crédible derrière tout ça qui fait que le monde se tienne.
Je me souviens d'un dessin animé quand j'étais vieil ado (milieu des années 90, mais le dessin animé était peut être antérieur), ou il y avait des dragons. Et on expliquait leur feu et leur vol par le fait qu'ils généraient du gaz, qu'ils pouvaient expulser sous form de jet de flamme ou concentrer dans leur panse comme une montgolfière qui les allégeait. Alors oui, ça donne un côté baudruche au dragon, ce n'est peut être pas réaliste, mais il y a une explication et une logique crédible. Et pour moi ça suffit à apporter une cohérence à l'univers. Et c'est bien de ça qu'il s'agit. Que le plus fort des halfelings soit aussi fort que le plus fort des trolls (si on parle de 90cm face à 3m), ça me pose un souci. Mais si on me dit que une fois par génération, tu as un halfeling bien musclé qui peut rivaliser avec un troll rachitique ou juste malingre, ben pourquoi pas après tout, on est là pour jouer des héros et des campagnes épiques (enfin ça ça dépend du jeu et de la table). Après les goûts et les couleurs. Tout dépend du niveau de cohérence que l'on cherche, pas forcément de réalisme. Parce que même s'il y a de l'offre réaliste, ça reste un jeu où le résultat est déterminé par un jet de dés.

avatar
Julien Dutel

" j'ai tendance à penser que la magie du monde se reflète aussi dans les individus, surtout les individus exceptionnels (parce que le halfelin moyen, celui du manuel des monstres, restera toujours moins fort que l'ogre d'à côté). "

Je suis d'accord sur la partie exceptionnel vs la partie manuel des monstres, mais le truc c'est le nivellement que ça génère qui fait perdre en realisme.

Si on part du principe que pour toutes les races jouables, les individus que nous jouons sont par définition tous exceptionels, on peut aussi penser qu'au final, les même differences que sur l'individu moyen du Monster vont se resentir.

Un peu comme entre une course à pied ou tout le monde est dopé et une ou personne l'est, le podium reste le même, seul le temps de course varie.