Archer derrière les compagnons 8

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Savage Worlds

avatar

Bonsoir,

Dans une configuration de souterrain à deux de front, un guerrier et un barbar devant, un archer et un mage derrière.

Arrivent des gobelins.

L'archer décide de tirer sur ceux-ci à porté moyenne. Supposons que le couloir est bien éclairé.

En tant que MJ comment géreriez-vous le tir vu que le guerrier est devant ?

avatar

Je le ferais rapidement sans ajouter de difficulté, un 1 sur le jet de Tir = le guerrier touché.

avatar

Pratiquement la même chose.

Une case fait 2 mètres (2 yards en vo soit un peu plus d'1,82 m que l'on arrondit pour rester simple). C'est l'espace que peut bloquer qulequ'un, empêchant l'adversaire de passer, mais pouvant facilement laisser passer un pote en se mettant de côté (en terme de règle, on peut traverser librement les cases alliées dans son mouvement). Il y a donc aussi de quoi trouver une ligne de tir dégagée pour tirer au-delà de la première ligne alliée. Mais presque comme Space Calamar je vais appliquer la règle des Dommages collatéraux : sur un 1 au dé de Trait et si le tir échoue (= le dé Joker n'est pas suffisant pour obtenir un échec). Et ce sera directement pour son pote.

Comme les combattants ne sont pas statiques. C'est un joyeux chaos où tout le monde bouge et frappe en même temps, l'ordre des cartes d'actio étant un mécanisme de résolution, moins de de simulation. C'est le moment où le personnage à l'opportunité de placer son action et que cette dernière soit effective. En terme de narration, les autres personnages ne font pas pause, il y a plein de coups d'épée d'échangés, dans le vide, ou bloqués/déviés par l'adversaire mais chacun aura une ouverture (à sa carte d'action) pour en placer une potentiellement (jet d'attaque) significative (la seule qui puisse occasionner des dégâts). Je prends une attaque en exemple mais c'est généralisable à tout autre type d'action.

Maintenant regardons le contexte. Nous sommes dans un couloir que j'imagine avec plafond, suffisamment haut pour ne pas géner les combattants aux corps-à-corps mais faut pas abuser, pas de tir en cloche. Mon archer va donc faire du tir tendu. Il peut tirer entre ses potes, nous l'avons vu. Il est de taille humaine et ses adversaires sont plus petis ? J'accorde qu'il tire par dessus les têtes des adversaires du premier rang. Admettons que la seconde vague soit composer d'orc, sensiblement de même taille, le couloir est à plat (pas d'avantage de hauteur) et l'archer s'entête à tirer sur les rangs adverses arrières. Là encore je le permets mais outre ses camarades, il faut également tirer à travers le premier rang adverse. Allez, hop, j'applique un couvert léger (-2 au tir). Donc plus d'échec au final et plus de risques de toucher son pote par dommages collatéraux (le dé Joker étant plus souvent en échec quand on a 1 au dé de Trait).

Alors là, j'ai vraiment détaillé mon raisonnement, ma vision des choses. Je suis dans le cadre des règles mais j'ai interprété et là, c'est dépendant de chaque meneur. Si vous comprenez narrativement ce qu'implique les règles, c'est quasi immédiat. J'ai lu, je me suis dit de suite : Dommages collatéraux. Je me suis posé la question de la hauteur que j'ai évacué pour les gob. Dans le cadre de la discussion j'ai envisagé les orcs juste pour compléter l'éclairage sur la question. Autant dire que je mets bien plus de temps à formuler et écrire ici qu'à décider en jeu. Et il en ira de même pour vous.

Vous avez les outils, appliquez-les d'instinct sinon improvisez et révisez plus tard. Et vous aurez la bonne surprise de voir que généralement vous n'êtes pas tombé loin.

avatar

Tu peux aussi décreter que le guerrier offre un couvert léger, ce qui colle un -2 au tir. content

avatar

Je gérerai d'une façon un peu différente.
La question à se poser est : "Est ce que le guerrier est au corps-à-corps avec le gobelin ?".


Si oui, on applique la règle de Tir dans la mêlée et de Dégâts collatéraux. Si le PJ obtient un 1 sur le dé de trait (pas le dé joker). Une cible adjacente aléatoire à la cible (le guerrier, le barbare ou un autre gobelin) est touché et subit des dégâts.


Si non, j'aurai tendance à considérer que le guerrier sait que son pote va tirer et se débrouille pour ne pas gêner le tir et j'appliquerai uniquement le malus de portée (s'il y en a un). Sur un échec critique (1 sur les dés), la règle disant que le problème arrive au joueur qui a fait l'action, je chercherai un truc comme la flèche a frapper un objet métallique et ça fait du bruit dans le couloir, ce qui attira l'attention d'un autre groupe de monstre qui arrivera dans x tours.

avatar

Merci pour ces réponses.

Je pensais mettere un malus dû au guerrier mais comme vous dite, il sait que l'archer va tirer et donc ne le gène pas.

Merci

avatar

Oly et XO sont d'accord et je suis d'accord avec eux : il suffit d'appliquer les dégats collatéraux et ça fonctionne très bien.

avatar

Merci