Cartes marines 18

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Bonjour à tous,

Je voulais savoir si vous aviez des ressources (en ligne notamment) pour des cartes.

Je peine actuellement pour trouver une belle carte de Carriacou.

Merci d'avance pour vos réponses !

Vlad

avatar

Google m'a trouvé

ANPM

Si ca peut t 'aider

avatar

Dans la partie Lesser Antilles... mais rien de tres concluant (dans le sens ou on voit Carriacou mais pas forcement en gros plan).


Wikipedia en a une du fin 19eme mais pas terrible...

Ici, page 16, un peu mieux, mais je sais pas ce que tu peux en faire vue le format... peut-etre en faisant une autre recherche google sur les references de la carte...?

avatar

Quelle époque ?

avatar

Très belle collection de cartes d'époque ici : https://www.davidrumsey.com/

Ce message a reçu 1 réponse de
  • DSC1978
avatar
Danilo1822

Ho p....n! Merci bien... Ca me sort une sacré epine du pied! La carte parfaite... j'en pleurerai...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Danilo1822
avatar

https://img.lght.pics/2u2k.jpg

https://img1.lght.pics/2u2G.jpg

https://img2.lght.pics/2u2i.jpg

Texte d'un Atlas de 1850 :

Les Grenadines forment un groupe de petites îles, au nombre de douze, de différentes étendues, depuis trois jusqu'à huit lieues de circonférence. La plupart d'entre elles pourraient être cultivées avec avantage, si ce n'était le défaut d'eau douce. Dans aucune d'elles ne se trouve une seule source.

La principale d'entre les Grenadines est Cariocou : elle contient environ sept mille acres de terres fertiles, qui donnent d'abondants produits. Ceux qui les premiers s'y fixèrent, étaient des pêcheurs français, qui s'y rendaient pour y prendre des tortues, et employaient leurs loisirs à faire de petites cultures pour leurs besoins. Quelque temps après, ils furent rejoints par une émigration nombreuse de leurs compatriotes de la Guadeloupe. Ces nouveaux colons, qui amenaient avec eux un certain nombre d'esclaves, s'adonnèrent spécialement à la culture du coton ; et ils y avaient si bien réussi, qu'à la paix de 1763, lorsque la Grenade et ses dépendances furent cédées à la Grande-Bretagne, les revenus de Cariocou se montaient à cinq cent mille livres. Les colons anglais y apportèrent encore des améliorations , et cette petite île produit actuellement une moyenne d'un million de livres de coton. Le blé aussi y croît en abondance.

Une autre des Grenadines, l'île Ronde, contient environ cinq cents arpents de terres bien cultivées, et renferme de beaux pâturages. Quelques parties sont plantées en cotonniers.

La plupart des autres Grenadines sont inhabitées, ou -si peu peuplées, qu'elles ne méritent pas de mention particulière. On assure que dans les Grenadines le climat est d'une salubrité remarquable.

Du Tertre quand à lui décrit l'île comme suit en 1662 :

La plus belle de toutes ses isles est Kayryoüacou, où j’ai arrêté assez longtemps pour en remarquer les particularités. C’est une très belle et bonne ile, capable de soutenir une colonie, elle a environ huit ou neuf lieues de circuit et à la bande du nord elle a une très belle baie en demi-rond et au nord de cette baie, il y a un gros rocher qui couvre l’un des plus beaux havre que j’ai vu dans les iles. Assez proche du havre, il y a un étang d’eau saumatre, c’est-à-dire à demi-salé, ce qui ne peut être autre chose que quelque riviere ou fontaine d’eau douce qui se vient se perdre dans l’eau salée qui est au bord de la mer. La couleur de cette eau etoit rouge comme le sang et même les crabes qui en sortoient en etoient colorés, le fond étoit pourtant de sable blanc, couvert de limon rouge : ce qui me fait croire que cette eau passe au travers de quelque mine d’ocre.

Le sol est noir et a toutes les apparences d’une terre fertile. J’y vis de toutes sortes de gibier en abondance mais particulièrement une espèce de faisans qui y font des cris confus, plus forts et plus importants que plusieurs poules qui viennent à pondre : Il y a encore entre ces grenadins cinq ou six petites iles dont les plus grandes n’ont qu’une lieue ou deux au plus ; quelques unes n’ont point de bois mais elles sont couvertes d’herbes semblables à nos joncs marins.

avatar

En tout cas merci, je cherchais depuis longtemps une carte des années 20-30 et j'ai trouvé ce que je voulais...

avatar
DSC1978

Avec plaisir !

J'ai passé des heures à chercher et télécharger une centaine de cartes en (quasi) HD des XVIIe et XVIIIe sur ce site !

Le pied !

avatar

Merci beaucoup pour votre aide précieuse !!

avatar

Des encyclopedies de cartes anciennes publiées par l'université de Chicago. Je n'ai pas encore tout regardé, mais j'ai vu quelques trucs sympa.

avatar

On peut retrouver des cartes sur le site de la Bilbiothèque Nationale de France (BNF).

http://expositions.bnf.fr/marine/arret/05-4.htm

Je suis tombé dessus en recherchant des ressources sur Brest, Saint Malo et Roscoff (période du XVIIe et début XVIIIe). Un exemple de résultat :

https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&startRecord=0&maximumRecords=15&page=1&query=%28gallica%20all%20%22carte%20brest%22%29&filter=dc.type%20all%20%22carte%22

avatar
Ça serait pas mal de centraliser tous ces liens dans un sujet épinglé, non ?
avatar

Moins historique mais il y a Geoportail

avatar

La BNF a aussi toute une partie sur les cartes anciennes coeur

avatar

Un outil pratique pour déterminer la route navale entre deux points du globe.