JdR et Psychiatrie ? 122

Forums > Communauté

avatar

Bonjour à toutes et à tous !


Je me présente, Jérémy, Infirmier depuis 7 ans et depuis 3 ans et demi, je bosse dans une Clinique de Psychothérapie institutionnelle. En parallèle de ça, je suis un jeune rôliste, aussi bien joueur que MJ.
J'ai la chance depuis plusieurs mois maintenant de conjuguer travail et passion ! En effet, ma clinique accueille aujourd'hui à 50% un publique adolescent et dans le cadre de mon atelier, "Ludi'Truc", j'ai proposé du JdR ! (Dungeon World, Barbarian of Lemuria, Monster of the Week)


J'ai déjà fais plusieurs retours sur un groupe FB, #jdrpsychiatrie, mais peut être que certains d'entre vous serez intéressés par ma démarche. Les comptes rendus oscillent entre réflexion professionnelles et interrogations d'un jeune MJ.
Je compte poster les CR existants et bien entendu, les prochains.

avatar

26/08/2017, session préparatoire, antérieure à la création de l'atelier Ludi'Rôle


Bonjour à vous !


#jdrpsychiatrie


Je reviens vers vous pour vous narrer la suite de mon projet !


Pour ceux et celles passés à côté de mon précédent post, il y a de ça quelques mois, j'ai eu dans l'idée de proposer du JdR à un public adolescent hospitalisé dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle. J'en ai discuté avec eux et certains sont clairement partant pour essayer !


Mon idée première était d'attendre la sortie du starter set de D&D5 en français mais manque de pot, les sorties ont quelques mois de retards... Je me suis donc rabattu sur un système générique avec l'idée de pouvoir construire quelque chose ensemble. J'ai porté mon regard sur HITOS, que je trouve vraiment bien ficelé. J'ai eu l'occasion de l'expérimenter pour un enterrement de vie de garçon et je dois dire que ce fut une expérience très agréable pour tous (c'était ma première masterisation et je n'ai eu que des retours positifs, bien que de mon côté j'ai ciblé des choses à changer pour rendre le tout plus dynamique et bien sur, nous étions tous un peu alcoolisé Image:D). Néanmoins, le travail de préparation a été assez fastidieux et m'a demandé pas mal d'énergie et de temps. (Pour ma défense, j'ai un nouveau né à la maison).
Entre temps, j'ai découvert les podcast de 2D6 + Cool (désolé si je fais de la pub) et je dois dire que j'ai été bluffé par la fluidité des jeux propulsés par l'Apocalypse (PbtA). Du coup, afin de garder l'idée du Med Fan qui semble parler à pas mal de jeunes dans la Clinique, j'ai craqué sur Dungeon World ! Je suis dans l'attente des bouquins mais j'ai entamé la lecture du Guide du joueur et de Sanctuaire, de M. Bastien 'Acritarche' Wauthoz et je suis ultra emballé. Un univers qui se construit au fil des parties, des choix cornéliens et une mécanique de jeu qui entraîne toujours des rebondissements.


En Bref, ma première séance d'initiation au Jdr dans le cadre de mon travail ce fera avec Dungeon World, via le module Sanctuaire, le mardi 5 Septembre. J'ai prévenu les ados qu'il faudra être un peu plus pro-actif mais comme ils sont tous néophytes, ça n'a pas l'air de les déranger ! Cette session a pour but de tester l'engouement que peux générer cette pratique mais également le côté "thérapeutique" (jeu en groupe, collaboratif, de réflexion, ...). J'ai pour projet de monter un atelier pour la fin d'année autour du jeu en général. Du jeu de plateau au jeu vidéo en passant bien sur par le jeu de rôle... J'espère que la mayonnaise prendra et qu'une belle énergie nous permettra de faire des trucs sympas ! (Chasse au trésor dans le château, soirée à thème, ...)


Merci à vous tous d'avoir lu jusque là ! Bon jeu et à très bientôt pour le compte rendu de cette séance.


Jérémy

avatar

05/09/2017 : CR de la première session !


Bon et bien comme promis voici mon compte rendu pour la séance d'initiation au Jdr avec des ados hospitalisés en Clinique de psychothérapie institutionnelle.


#jdrpsychiatrie


Le jeu utilisé a été Dungeon World, plus particulièrement le module Sanctuaire de Bastien 'Acritarche' Wauthoz. J'avais un groupe de 5 Ados, aux difficultés variées (Autisme d'asperger, dépression, possible entrée dans la psychose , addiction en tout genre). Tous étaient carrément partant pour essayer le JdR. La session a duré environs 5 heures, avec 30 mn d'explications et 30 mn de pause comprisent.


La mise en place a été astucieuse, laisser les feuilles de perso sur la table et lire à tour de rôle les petites introductions est une excellente idée. Chacun a pu assez facilement choisir un personnage qui lui correspondait. (Clerc, guerrier, voleur, magicien et barde) Une fois les multiples questions posées, nous avons pu débuter la séance.


Dans l'ensemble tout c'est bien passé ! Une vrai dynamique de groupe c'est installée et la réflexion commune les a sorti plus d'une fois du pétrin. C'est assez formidable de voir se construire sous nos yeux cet esprit d'équipe. L'histoire a pu s'écrire à plusieurs grâce au questions posées en début de séance au joueurs sur les motivations de leurs personnages (Récupérer l'ankh du savoir absolu, récupérer l'armure magique familiale et revenir en héros à mon village, règler son compte au gemmophages suite à l'affront qu'ils ont fait au dieu du Clerc, pacifier le donjon pour le transformer en lieu touristique, ...)


L'avantagage de ce petit module, c'est que chaque aspect du jeu est abordé : Exploration, combat, pièges, découvertes extraordinaires, négociations, ... Ce qui m'a agréablement surpris, c'est l'utilsation des "liens" pré tiré entre les perso pour l'utilsation du RP ! Il a donné lieu à de très belles actions entre le clerc et le voleur, ce dernier ayant volé le collier rituel du nain ... Finalement il sera donné à l'ennemi afin de négocier leurs liberté...


Bien entendu, comme toute première séance avec un mj débutant, il y a eu des creux dans l'action mais je pense que j'ai encore deux trois habitudes à perdre afin d'obtenir le dynamisme propre à ce système de jeu ! Bref, moi aussi j'ai de l'xp à prendre Image;) (Descriptions, pnj, rythme, ...) Les tours de jeux sans ordre d'initiative les ont un peu surpris, mais finalement ils se sont renvoyés la balle mutuellement pour que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice.


En tout cas à la fin de la séance, ils n'avenait qu'une envie : Continuer ! Ils sont d'ailleurs tous reparti avec la feuille de personnage de leurs prochaine classe, afin de commencer une petite campagne !
Voila pour le micro résumé, si vous avez d'autres questions n'hésitez pas Image;) Ce sont mes réactions à chaud !

Merci à ceux et celles qui m'ont suivi dans ce projet.

avatar
03/10/2017, On commence à s'envoler !

Le JdR en Clinique de psychothérapie institutionnelle : Journal de bord

Bonjour à toutes et à tous,Je me permet de revenir vers vous afin de vous partager la suite de mon aventure !

Je suis maintenant à 4 séances de jeux avec les jeunes, sur des sessions d'environs trois heures à chaque fois. Le jeu pratiqué est Dungeon World.

Bon le premier constat c'est que j'ai du mal à suivre la cadence vis à vis des demandes que je reçois ! J'ai un peu plus de huit joueurs (pas en même temps hein, je fais des groupe de 4-5) et ce n'est pas toujours évident de trouver l'organisation adéquate pour faire tourner tout le monde, sachant que chacun à un planning. (cours, ateliers, engagements, ...) Par ailleurs, les séances que je cale sont souvent sur des créneaux initialement pensés pour du Jeu de société, je dois donc faire attention à l'organisation. (Heureusement que j'ai deux collègues qui peuvent prendre le relais)

J'ai la chance d'avoir un groupe motivé et clairement partant pour expérimenter le jeu de rôle. J'ai eu l'honneur d'assister à ce moment magique, celui où après 30 mn de partie, parfois sous des regards un peu perplexe, les joueurs commencent à ce prendre au jeu et interagir avec le monde que nous avons défini et imaginé ensemble (Une des grande force du jeu, je trouve). Je suis à la deuxième session d'un scénario que je pensais faisable en une partie, le galion pourpre, fournis gratuitement sur le site de Dw. Gros coup de c½ur pour ma part. Trois fronts qui se croisent constamment et une course contre la montre effroyable... On rajoute à ça les plans les plus foireux que l'on puisse imaginer et bien entendu l'utilisation à outrance de la Loi de Murphy et cela donne un cocktail étonnant de rire, de suspense et d'aventures !

J'essaye d'emmener de plus en plus les joueurs sur le RP et l'implication que ça induit. L'usage des liens est un outils précieux à mes yeux. (Pour ceux qui ne connaissent pas, les joueurs définissent en amont une mini bride d'histoire avec d'autres. (Machin m'a volé un objet précieux, Machin n'est clairement pas bon, je dois lui montrer la voie ...) Au delà du fun, de l'improvisation et de la profondeur que peux prendre un perso et l'univers, c'est aussi un moyen de gagner de l'Xp.

Mon prochain objectif est d'emmener mes joueurs sur une ville HUB, qui me permettra d'être le noyau des prochaines aventures et surtout l'accroche facile pour incorporer de nouveaux curieux. J'adorerais réussir à faire vivre ce monde et que les actions de chaque groupe aient des répercussions pour la prochaine table... Peut être un projet ambitieux au vu de ma maigre expérience mais j'essaye d'y tendre !

D'un point de vue un peu plus thérapeutique, c'est génial de voir la cohésion perdurer entre les ados en dehors des séances ! Certains me demande ce qu'il c'est passé pour tel groupe, d'autre rigolent ensemble à table sur les conséquences d'un mauvais jet de dés... Bref j'ai le sentiment de faire vivre de belles histoires et j'espère continuer encore longtemps Image;)

Merci à ceux et celles qui prendront la peine de me lire.

Jérémy
avatar

14/01/2018 : On varie les plaisirs


Les aventures d'un jeune MJ dans une clinique de psychothérapie institutionnelle épisode 3 : "Pourquoi toutes nos approche "pacifiques" finissent-elles en carnage ?"


#jdrpsychiatrie


Bonsoir à toutes et à tous ! Cela fait un moment que je n'ai pas donné de nouvelles sur ce groupe concernant mon expérience de jeu de rôle avec des jeunes (et moins jeunes) dans une clinique de psychothérapie institutionnelle. (vacances, vie de famille, tout ça tout ça) J'ai pu faire une séance cet après midi donc ça sera un petit compte rendu "à chaud"


Tout d'abord, j'ai souhaité aujourd'hui tester Barbarian of Lemuria, afin de varier les plaisirs, à la place de Dungeon World ! (J'étais surtout impatient de l'essayer)


Session de création de perso faite hier soir, carte et pdf en poche afin d'expliquer l'univers. La création a été plutôt simple, bien que l'absence de classe à été vécue comme un peu déroutante au début. Le système de carrière est, je trouve, d'une élégance toute particulière car elle allie l'historique avec les compétences du personnage.


Mon groupe est constitué de 5 personnes :


Un assassin aillant une addiction à l'effusion de sang (Incarné par un jeune qui jouait paladin à DW)


Un barbare bien stéréotypé mais avec classe (incarné par un homme de 51 ans, 1ere partie de jdr mais fan de l'univers de Conan (Roman, comics et film)


Un Nomade du désert de Beshaar, plutôt touche à tout (incarné par un jeune qui jouait chaman à DW. C'est un jeune toujours un peu en décalage car peu familier avec l'univers, ce qui apporte souvent des réflexions assez humoristiques et décalées ! Par exemple après avoir pacifié un donjon à DW, son objectif c'était de l’aménager afin que des gens puissent faire du tourisme)


Un ancien bourreau qui sait se faire comprendre ( incarné par un jeune arrivé récemment, qui a déjà pratiqué du D&D4 avec des amis)


Une ancienne chasseresse reconvertie en Tentatrice pour raison pécuniaire. (Incarné par une jeune habituée à incarner la magicienne à DW. Elle voulait équilibrer un peu le groupe donc elle a opté pour le rôle "social")
Bien entendu la motivation principale c'est la gloire et la richesse, ce qui est parfaitement dans le thème.


Bref ! Un groupe de bras plus ou moins cassés comme on en voit très souvent Image;)


J'ai jeté mon dévolu sur un des scénarios du LDB, Krongar et les plaines de la mort. Scénario au demeurant classique mais c'est, je trouve, une bonne porte d'entrée sur l'univers. (Un marchand peu scrupuleux, une jungle étouffante, une tribu qui se prend d'affection pour le sacrifice humain à un alligator géant, ...)


J'admet l'avoir peu préparé et cela a du se sentir dans la partie, en tout cas pour moi. Je commence à prendre mes aises sur DW et je reconnais que l'improvisation et la création partagée de l'univers est un plus non négligeable lorsque l'on a peu de temps pour préparer un scénario... (Chercher stat d'un monstre, info sur un avantage, ...)


Un de mes défauts récurrent lorsque je débute un jeu c'est le dosage de l'adversité : j'ai tendance à être trop gentil ! Cela a du se ressenti car finalement personne n'a été blessé (L'action héroïque "in extremis" a été utilisé plusieurs fois quand même) Le Zathog (l'alligator) était plutôt violent sur le papier mais mes joueurs ont eu une chance indécente sur les dés, surtout qu'ils ont eu la bonne idée de viser les yeux du monstre. Puis je dois reconnaitre que certains de leurs plans étaient plutôt bien construit !


Certains patients sont venus assister à la séance et je dois dire que j'appréhendai la présence de spectateur mais finalement ça c'est super bien passé et je ne me suis pas senti gêné par leurs présence. (Je sais me montrer timide parfois Image:) )


Le rythme a été aussi coupé avec une pause d'une heure au milieu, chose qui a un peu perturbé la mise en place de l'ambiance à mon avis (Engagement à tenir la cafétaria pour une jeune et rdv avec le psychiatre pour un autre)


Le système est plutôt simple et fun à jouer, clairement ! Je vais attendre d'autres parties mais j'ai pris plaisir à l'utiliser et à l'expliquer. (2D6 + carac + compétence ou aptitude martiale +/- difficultés pour faire 9 ou plus) Petite gymnastique pour certains mais je prépare le terrain pour attaquer D&D5.


Quelques actions rigolotes, pas mal de rires, des théories fumeuses, ... Bref un jeune groupe de JdR en plein rodages et en plein test des possibilités ! J'ai toujours des retours très positifs de leurs part et je reste persuadé de l'intérêt thérapeutique de cette pratique dans mon milieu professionnel. Cohésion, création de liens et de l'esprit d'équipe, camaraderie, valorisation de l'imaginaire, réflexion, concentration et j'en passe...


Je remercie d'avance ceux qui prendront le temps de me lire et si vous avez des questions, je me ferai une joie d'y répondre en commentaire ou en MP selon la nature du sujet.


Prochain objectif : Essayer un autre one shot sur BOL ou faire tester le kit de démo de Monster of The Week afin de retrouver mon PBTA adoré et surtout changer de setting afin d'évoluer dans un cadre contemporain. Je ne me vois pas encore proposer des campagnes pour le moment mais je pense que ça viendra !


A très bientôt !


Jérémy

avatar

29/01/18 Changement d'époque et d'ambiance !


Les mésaventures d'un Infirmier Rôliste, épisode 5 : "Les monstres c'est fait pour ça !"


#jdrpsychiatrie


Bonjour à toutes et à tous ! Je poursuis mon petit bonhomme de chemin au sein de ma structure afin de pouvoir proposer du JdR à des patients hospitalisés en psychiatrie (Principalement des Ados).


J'ai cette fois ci proposé du Monster of the Week, avec le kit de démo proposé par le studio Deadcrow. L'idée c'était déjà de pouvoir changer de setting afin de faire jouer du contemporain et bien sûr de retrouver la souplesse du Pbta que j'apprécie tant !


Mon groupe était composé de cinq personnes, dont un nouveau (un jeune de 15 ans ayant déjà pratiqué le RP avec des amis sur du vocal) et un ancien patient qui avait déjà fais du dungeon world avec nous. (Un jeune schizophrène qui a décompensé après un court retour à domicile)


Le choix des pré-tirés du kit c'est fait assez facilement et la grande diversité de profils semble avoir comblé tous le monde. Néanmoins, tout au long de la partie, j'ai pu m'apercevoir que le fait de ne pas avoir pu préparer et imaginer son personnage en amont de la séance a freiné quelque peu le RP et l'immersion en général. (Seul celui qui avait choisi l'archétype du Barjo, le parano façon Mulder c'est bien amusé avec)


C'est un scénario que j'avais déjà eu l'occasion de faire jouer à mon Club et je dois dire que je partais plutôt confiant, au vu du super souvenir que j'en gardais ! Et là, Patatra ! Difficile de les faire rentrer dans l'ambiance malgré mes descriptions et le ton. (Horreur/comique/un peu gore, façon Buffy ou Supernatural)


Un de mes joueurs à quasiment rien dis de toute la partie, (il m'a avoué aujourd'hui avoir pris plaisir à suivre l'histoire mais il n'était pas dedans. A côté de ça, il traverse actuellement une période un peu plus difficile et douloureuse de prise de conscience sur sa vie et j'avais espoir de réussir à le faire s'évader un peu justement !) un autre devait assurer la cafétéria de 16h à 16h45 (heureusement j'ai trouvé la pirouette scénaristique au bon moment) et enfin, un autre a préféré arrêté car il ne se sentait plus trop bien. (Le jeune schizophrène, qui aura quand même tenu 2 bonne heures)


Bref, séance un peu plus difficile à faire tenir dans de bonnes conditions.


Néanmoins j'en tire plusieurs pistes/réflexions pour la suite :


Reprise de Dungeon World : Ils sont clairement demandeur de poursuivre l'aventure avec "leurs" personnage ! Et puis retour au med-fan, genre apparemment plus confortable pour le moment, avec ses codes et ses clichés.
Le système de base d'opération, tel que la WECAP dans le kit de découverte me ramène à une de mes idées première : réussir à emmener les joueurs dans une espèce de HUB, un bâtiment ou une ville, qui servira de QG pour préparer toutes les futurs missions. Cela va me permettre de développer avec le groupe ce lieu, d'avoir un endroit de départ commun à chaque mission et par conséquent faciliter l'arrivée des nouveaux joueurs. J'ai juste à trouver une petite accroche sur le prochain scénario et ça devrait rouler !
Penser à mettre en lumière chaque joueurs : Chacun mérite son petit moment de gloire, où il aura l'occasion de briller ! J'ai clairement pas su mettre tous le monde en avant.
Penser à définir en amont avec le groupe le niveau de gore que je peux me permettre. J'ai été plutôt soft et je ne pense pas que cela est dérangé, mais c'est quand même une précaution que j'aurais du prendre.

Voilà ! Rendez vous dans deux semaines pour la suite des aventures Image;)


Bonne soirée à vous !

avatar

25/02/2018 : Retour à DW, création de la ville HUB


Les aventuriers du Jdr en Clinique de psychothérapie institutionelle, épisode 6 : "Si je met le feu au manoir, techniquement la quête est réussie ?"


#jdrpsychiatrie


Bonjour à toutes et à tous !

Je viens vous narrer la suite de mes péripéties au sein de mon atelier de jeu de rôle, "Ludi'Rôle", lui même dérivé de mon atelier "Ludi'Truc" !


Comme la dernière fois, j'ai utilisé Dungeon World. C'est un système que j'apprécie particulièrement et je commence à me sentir vraiment à l'aise avec. Les patients commencent également à être habitués à ce système, ce qui est un gros plus en terme de gain de temps.


L'idée derrière cette séance était de réussir à créer le village HUB des futures aventures du groupe et quoi de mieux qu'un manoir hanté à pacifier ? Bien entendu le dit manoir est à la périphérie d'une ville de taille moyenne, "Liffleiss", qui elle même, est à la frontière de terres sauvages à explorer...


Autant vous le dire de suite, le scénario a été un succès ! J'ai légèrement adapté un des trois scénar du recueil de Joe Banner à ma sauce (comme tout rôliste qui se respecte, si j'ai bien compris Image:) ). Le pitch est simple, les PJ débarquent en ville à la recherche d'aventures et ils apprennent l'existence d'un vieux manoir prétendu hanté. Certains entendent des bruits bizarres venant la colline et les derniers aventuriers envoyé par le Maire, Statovarius, ne sont jamais revenu... C'est ce dernier qui est venu solliciter mes "Héros d'un jour" afin de rapporter la paix et la sécurité pour sa ville. D'ailleurs, il propose en récompense aux aventuriers le Manoir en lui même et tout ce qu'il contient, afin qu'ils puissent établir un semblant de guilde !

L'aventure s'est déroulée sans trop d'accrocs, les PJ étant confrontés à une mystérieuse machine ayant ramené l'esprit d'un ancien nécromancien dans le corps d'une Vampire. La découverte de la demeure avec ses mystères a été un vrai plaisir pour tous. (La cabale de liche qui cherche les écrits du nécromant, le marchand fantôme qui propose ses services, la sombre créatures enfermé dans une cage en argent, ...)


Le groupe que j'avais était un peu plus réduit qu'à l'accoutumé, avec 3 joueurs, dont 1 pour qui c'était la première fois ! (Mais biberonné à "Aventures") Le challenge était présent mais j'ai eu un peu de mal à leurs faire comprendre que ce sont des "héros" ! Leurs échecs successifs aux dés n'ont pas aidés, ainsi que l'absence de personnage orienté support.


La plus belle finalité que je puisse retenir de ce moment, c'est qu'à aucun moment la partie "malade" de chacun ne s'est exprimé, j'avais en face de moi une bande d'ado tout à fait "normale", où chacun prenait la peine d'exprimer son opinion et écoutait les idées de l'autre. Le partage, le rire, la coopération face à l'adversité, ... Bref, un très beau moment pour tous et la cerise sur le gâteau, c'est que grâce à leurs idées et au système pbta, j'ai pleins de matières pour lancer la suite des aventures ! (Le monstre qui s'est échappé, le mystérieux trésor du nécromant dans les catacombes de la ville, le mystérieux contrat d'assassinat d'un Noble de Liffleiss, signé par une maison rivale, ...)


Il me tarde de poursuivre les aventures ! (Et surtout d'accueillir plus facilement les futurs aventuriers d'un point de vue scénaristique)


Merci d'avance pour votre lecture de ce petit compte rendu à chaud ! A très bientôt Image;)


Ludiquement,


Jérémy

avatar

01/04/2018 On passe sur D&D 5 !


Les aventures d'un jeune MJ en Clinique de psychothérapie institutionnelle !


#jdrpsychiatrie


Bonjour à toutes et à tous !Je reviens vers vous afin de vous conter la suite de mes aventures rôlistiques ! Pour rappel, je propose du jeu de rôle dans une clinique de psychothérapie institutionnelle accueillant à 50% des adolescents.


Aujourd'hui, j'ai enfin pu faire jouer D&D5 ! Pour la petite histoire, c'est part D&D que j'ai commencé le Jdr (en tant que joueur, sur ADD2 de mémoire) et c'est à nouveau lui qui m'a relancé sur cette voie. (Avec la sortie du PHB en Fr il y a plus d'un an maintenant) Autant vous dire que j'étais impatient de me lancer dans l'expérience et l'arrivée du Starter Set et de l'écran en Vf m'ont paru idéal pour le proposer au boulot.


Le jeu étant un peu plus technique et complexe que Dungeon World et Barbarian of Lemuria, j'ai un peu préparé mes ados en amont. Je dois dire que le résumé des règles en 32 pages est un outils super pratique pour débuter et expliquer le système pas à pas. Mon groupe était complet : 5 jeunes, de 15 à 24 ans ! En terme de pathologies, ça oscille entre la dépression, les troubles de la personnalités, la possible entrée dans la psychose, ... Bref, des profils variés qui brassent une bonne partie du spectres de la psychiatrie de l'adolescence.


Les jeunes du groupe se côtoient déjà quotidiennement et ils se rencontrent très souvent autour du jeu ! (Société, vidéo, ...) Le renouvellement de la ludothèque au sein de la Clinique a été une vrai bouffée d'air frais et une dynamique interne c'est crée dans le groupe. (Ils organisent eux même très souvent des soirées jeux)


Première partie de l'après midi : Description des prétirés, description du système de jeu et des spécificités de Donj'. Après une demi heure, chacun a pu choisir un perso, les règles sont grossièrement assimilées et ils sont prêts !


On commence donc le scénario des Mines Perdues de Phandaline (Désolé pour les afficionados de la VO, ça doit piquer un peu les yeux) ! L'ambiance est rapidement posée, les PJ prennent rapidement à coeur la livraison de la charette et surtout le sort de Gundren ! Arrivé à la tanière des gobelins, les PJ sont confiants ! L'exploration ce passe bien, ils décident d'emprunter le raccourci qui mène à la salle du boss ! Ils mesurent difficilement l'adversité qui se dessine, après tout, ils ont massacré facilement quelques gobelins, c'est pas un Gobelours qui allait les effrayer ! Ils ont réussi à bricoler un plan relativement fiable et ils se sont lancés à l'assault ! Le plan consistait à utiliser un spell du clerc pour faire un bruit provenant de l'autre côté de la salle et ainsi profiter de l'effet de surprise pour attaquer ! Bien entendu, si les plans se déroulaient sans accrocs, on s'ennuierai rapidement... Les dés ont été capricieux, l'embuscade n'a même pas entamé un des gobelins ! L'arrivée du chef à fait son petit effet dans le groupe. En deux rounds de temps, il a réussi à attaquer deux fois, entraînant la neutralisation du Guerrier et du Clerc ! La panique commence à monter dans le groupe mais heureusement, la magicienne réussi à endormir le monstre grâce à Sommeil ! Les survivants profitent de la minute de répis pour soigner leurs camarades et surtout profiter que le monstre soit à terre pour tenter de l'achever ! Leurs attaquent sont puissantes mais le monstre se relève à 1HP. L'effroi monte dans le groupe, chaque attaque étant potentiellement fatale... C'est la magicienne, avec un soupir de soulagement qui terrassera la bête ! La suite se déroulera avec un peu moins d'accroc, les plans étant mieux construits et le danger mieux évalué !


Bref, une très bonne session pour moi et le groupe ! Le jeu me plaît dans la maitrise et les jeunes ont bien aimé aussi.


Je reste indécis sur l'utilisation ou non d'une battlemap avec fig pour les combats. J'ai peur que le côté wargame prenne le dessus et rallonge excessivement les combats mais d'un autre côté, c'est un bon moyen pour recentrer l'attention ! Je pense que je finirais par faire le test pour voir les préférences de chacun.


Prochain objectif : Session 0 afin que chacun puisse créer son personnage puis poursuite de la campagne avec l'arrivée dans la ville de Phandaline !


Merci d'avance pour la lecture de mes petits compte rendus Image;) Si vous avez des questions et/ou des remarques, n'hésitez pas !


Jérémy

avatar

09/04/2018 : Session 0 D&D5


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle : Episode 7 : "Je peux vouer une haine ancestrale envers les elfes sans être nain ? Bien sûr ! Suffit de faire un rôdeur ! Super !"
Bonjour à toutes et à tous !


Je refais un petit topo pour ceux et celles qui n'ont pas lu mes précédents posts. Je suis infirmier dans une clinique de psychothérapie institutionnelle, accueillant à 50% des adolescents, et j'ai la chance de pouvoir proposer du JdR sous forme d'atelier thérapeutique.


La séance d'hier fait suite à celle de la semaine passé, où nous avions fait le début de la campagne du starter set de D&D5 avec les pré tirés de la boîte ! C'était donc une "session 0" avec création de personnage.


J'ai eu un peu peur lorsque j'ai vu un groupe d'ado plus important qu'à l'accoutumé (8) venir vers ma petite salle pour cette séance !


Avec un peu de discipline nous avons pu commencer à remplir les feuilles, mais difficile de garder un rythme satisfaisant pour tous. La majorité des ados sont des novices et j'avais deux néophytes complets. Après 1h30, nous avions peu avancé et j'ai décidé de changer radicalement de méthode : prendre les ados un par un devant un ordi et utiliser la feuille personnalisable d'aideDD (J'aurais bien utilisé le character builder, mais j'avais zappé mes identifiants).


C'est à ce moment là que les choses sérieuses ont pu réellement commencer !


D'un point de vue observation clinique, la création de son avatar de jeu de rôle est apparu comme un outil précieux, la création étant bien plus complète que celle de Dungeon World. Je vais essayer de vous illustrer ça avec quelques exemples.


Tout d'abord Jérôme (les prénoms sont modifiés afin de préserver l'anonymat). C'est un jeune qui est à la clinique depuis deux ans maintenant. Il était venu avec une hypothèse de trouble autistique à type d'asperger. Ce diagnostique a été réfuté par des tests, nous sommes aujourd'hui plus sur la piste d'une dépression atypique avec quelques éléments psychotique. Dans le quotidien, c'est quelqu'un de plutôt dans sa bulle, qui aime se mettre un peu en marge et parfois déranger l'autre de façon inconsciente (manque d'hygiène, goût prononcé pour la culture jap, ...) Tout les points énoncés sont en réel progrets depuis la remise en place d'un traitement et d'entretiens régulier avec sa mère. (Histoire de divorce lorsqu'il était enfant, dépression maternelle, bref, des choses qui laissent des marques)
Je n'ai pas été surpris du tout lorsqu'il m'a annoncé vouloir incarner un Tieffelin sorcier, tirant ses pouvoirs d'un pacte avec un Fiélon ! Il a choisi un historique de sage, avec une sombre histoire de connaissances interdites...


Un autre exemple avec Vincent, 17 ans, arrivé il y a deux mois à la Clinique. Il est venu pour phobie scolaire et difficultés relationnelles au sein de sa famille. A peine arrivé à la Clinique, difficile d'approcher ses aspects "malades" tant son côté tout à fait normal transparait. Je pense qu'il nous faudra un peu plus de temps pour le "rencontrer" et discuter avec lui de ses difficultés. Il n'a pas encore choisi de moniteurs référents. Bref, c'est un jeune qui à l'extérieur semble avoir des difficultés relationnelles.
Il a choisi d'incarner un barde ! Véritable couteau suisse du groupe et expert dans les relations sociales Image


Bref, tout ça pour dire que je ne m'étais pas aperçu à quel point la création d'un perso de JdR pouvait à ce point cristalliser un idéal d'être et de paraître ! Cela m'a sauté aux yeux hier, rendant la séance bien plus intéressante cliniquement parlant que ce que j'aurais imaginé. Nous sommes tous impatient d'enfin nous lancer dans l'aventure ! Je vais essayer de caler une séance cette semaine, avant mes vacances Image:).J e dois aussi penser à utiliser aidedd afin de concevoir et surtout garder/modifier les feuilles via l'outil en ligne !


Merci d'avance de vos retours et du temps que vous prendrez à lire ce compte rendu Image;)


A très bientôt !


Jérémy

avatar

11/04/2018


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle : Episode 8 : "Tu veux me faire croire qu'une créature hybride mi-ours mi-hiboux a one shot mon paladin ? Oui, c'est exactement ça, le Hibours t'a littéralement déchiqueté le torse"


Bonjour à toutes et à tous ! Tout d'abord merci à l'ensemble des retours que vous avez fais sur mon précédent post, certains points soulignés sont des plus intéressants et cela m'aide dans mon cheminement, aussi bien en terme de maîtrise de jeu que professionnellement Image;).


Pour ceux et celles qui n'ont pas suivi mes précédents posts, je suis infirmier dans une clinique de psychothérapie institutionnelles accueillant à environs 50% des ados. J'y propose depuis un peu plus de 6 mois un atelier jeu de société, "Ludi'Truc". Ce dernier dispose également d'une branche jeu de rôle, "Ludi'Rôle".


Suite au succès des créations de personnages et à l'envie pressante que je ressentais chez les jeunes de pouvoir jouer avant mes futures vacances, (Demain soir ! Image:D) j'ai proposé une séance cet après-midi.

Cette dernière a été particulière pour trois raisons :
- Une stagiaire IDE, clairement Geek et familière avec l'Héroïc Fantasy a rejoint le groupe de joueurs.
- Le groupe était très (trop) important : 7 joueurs
- Au sein du groupe était présent un ado un peu particulier. J'y reviens un peu plus loin pour vous expliquez mes craintes à son sujet.


Donc premier point : La présence d'une stagiaire IDE dans le groupe.
Et bien tout c'est bien passé, aussi bien pour son intégration au sein du groupe que sa "première fois" en terme de Jdr. C'est une habitué du MMORPG, principalement WoW. Elle a rapidement choisi son personnage, une Naine Clerc, afin d'apporter un peu plus de soutien au groupe de "bourrins" qui se dessinaient. Sa position en tant qu'étudiante n'a pas impacté le "flow" naturel du groupe, chacun a pu rester égal à lui même et elle s'est sentie accueillie, ce qui est le plus important. Elle a pu s'essayer au RP, son personnage préférant essayer la diplomatie plutôt que la violence ! Cela l'a conduite à prendre position rapidement au sein du groupe dans les décisions et elle a pas mal résisté à l'appel du combat. Bref, on est pas loin du serment d'Hyppocrate et je ne vais pas m'épancher sur le lien plus qu'évident entre le caractère de son personnage et son aspiration professionnelle.


Deuxième point : La taille du groupe.
Bon, gérer un grand groupe est un véritable challenge, clairement. Je respecte énormément ceux qui y arrivent car ça demande un effort de concentration très important et une bonne dose d'énergie...
Nous étions donc à 8 moi compris et vraiment, c'est trop. Heureusement certains joueurs ont souvent recadré lorsque ça partait un peu dans tous les sens, (Les joies de l'auto-gestion dans un groupe) mais quand même, je suis lessivé. En plus, nous étions dans une autre salle, moins confinée et surtout plus visible/accessible. Nous avons donc eu plus de visiteurs/spectateurs. Ce n'est pas une mauvaise chose en soi, mais cela n'aide pas pour la canalisation. Du coup, je revois un peu mon jugement sur la battlemap comme outils car cet après midi, j'en ai ressenti le besoin. Déjà pour clairement indiquer la position de chacun, mais également pour recentrer l'attention sur un support lors de moments importants, comme les combats. De plus, la visualisation qu'elle apporte sera peut être un plus pour les spectateurs, afin de suivre l'action. J'ai utilisé des petits plans gribouillés pour indiquer des infos, ce qui a été plutôt apprécié et utilisé.


Troisième point : Alfred (Nom modifié pour confidentialité)
Je vais essayer de vous décrire ce jeune homme.
Il est diagnostiqué autiste d'asperger, mais sans HPI (Haut Potentiel Intellectuel). Sa passion : Le japon féodal et la culture japonaise actuelle, enfin, celle véhiculée par les mangas et les animes. C'est simple, il ne parle quasiment que de ça et il y fait référence partout. Il apprécie également ce que je vais nommer la culture "Geek" (pas de demande de définition s'il vous plaît, c'est devenu un énorme fourre-tout) et il connaît quasiment par coeur la web-série "Aventure". (Son animateur préféré c'est Bob Lennon). Ses troubles autistiques entrainent des difficultées d'ordre sociales. Dans son cas, cela s'exprime par une absence de "filtre" entre ce qu'il pense et ce qu'il dit. De façon très réductrice, c'est le gros "lourd". Celui qui fait des blagues bien grasses, qui rit hyper fort, qui coupe la parole pour raconter des âneries, ... D'un autre côté, il est d'une sincérité rare et c'est pas lui qui va faire des trucs dans notre dos !
Le fait qu'il soit en HDJ et qu'il soit absent le dimanche m'a été plus que confortable durant les 6 mois d'atelier car je dois bien avoué que je redoutais de l'avoir à ma table. (Et attention, c'est un trait de caractère et les difficultés qui en découlent que j'expose, je n'ai pas la prétention ni l'envie de "résumer" un individu en quelques symptômes/caractères)
Il a eu vent de la session de création de personnage et il m'a demandé s'il pouvait créer le sien afin de participer à la séance d'aujourd'hui. Dans ma bonne âme, j'ai bien entendu voulu lui laisser une chance, en le prévenant qu'il faudrait qu'il se canalise un peu.
Il s'est créé un drôle de concept, un Guerrier Sangdragon Philosophe. En gros c'est du je tape, je menace et je philsophie de temps en temps ! Bref, le guerrier dans toute sa splendeur caricaturale mais avec une petite touche bien à lui, et je dois dire que ça lui correspond plutôt bien.
Le début de séance a été un peu pénible pour tous. L'aventure a commencé à l'auberge de Phandaline (Les clichés ça marche vraiment bien !) et bien entendu, il en a directement profité pour flirter "lourdement" avec la serveuse et la femme du patron. Heureusement, le groupe l'a directement coupé dans son élan, lui expliquant que ce n'était pas spécialement l'esprit de la table et que ça commençait à être agaçant. La suite de l'aventure a été un peu plus posée et j'ai senti un effort de sa part en terme de canalisation. Néanmoins, à la moindre stimulation un peu forte (Jet de dès importants, choix cornéliens, ...), le naturel revient au galop et c'est parti pour les références vaseuses...
Bref, je décrirais en deux mots : "Lourd et gras". Je ne me vois pas interdire quelqu'un à ma table, du moins par pour ses critères. Néanmoins, je vais reprendre avec lui demain la séance et je pense l'orienter sur les créneaux où nous serons moins nombreux. En petit comité, l'enveloppe que peut former le groupe sera sûrement plus contenante et étayante et surtout, je serais plus disponible pour chapeauter tout ça.


A noter également quelques beaux moments de RP :
-Le moine qui part faire cavalier seul en ville afin de protéger la veuve et l'orphelin (C'est une idée de sa part, je n'ai pu que le valoriser !) et qui bien entendu, a fini inconscient dans une ruelle, dépouillé de tout ses biens !
- Le voleur qui a profité d'un moment d'inattention dans le groupe pour fureter dans la cabane de la Banshee. Le délicat coffre à bijoux en argent orné de pierres précieuses était un appel trop important pour lui ! Résultat, ses camarades ont entendu un hurlement strident émanant de la cabane et lorsqu'ils sont rentrés, leurs collègue roublard gisait au sol inconscient, d'une pâleur presque surnaturelle...
- Le Clerc qui ne prend pas part au combat pour désaccord idéologique ! (Même contre un hibours enragé) On a frôlé le vote démocratique pour l'exclure.


Et vous :Utilisez vous une battlemap ? Si oui ou non, pourquoi ? (Le jeu c'est Dungeon et Dragon 5e Version)


Comment gérez vous les joueurs "lourds" ?


Comment gérez vous les grands groupes ?


Merci d'avance pour vos retours et du temps que vous prendrez pour lire ce petit texte !


Jérémy

avatar

Séance du 06/05/18 : Monster of the Week


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en Clinique de psychothérapie institutionnelle, Episode 9 : "J'vais me graver un symbole ésotérique sur le front avec mon ongle, comme ça j'vais pouvoir lancer mon sort de capture d'esprit ! Tu sais qu'avec une craie sur un mur tu seras tout aussi efficace ? Oui, mais ça a vraiment moins de style !"


Bonjour à toutes et à tous !


Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratique le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


Cette semaine, j'ai proposé une session de Monster of the Week ! Pourquoi n'ai-je pas continué D&D 5e ? Et bien j'ai réfléchi à mon atelier durant les vacances et le carcan de règles de Donj' est un peu trop "poussé" pour des néophytes. Je me suis fais la réflexion que cela "bridait" un peu trop (à mon goût) la spontanéité. Je m'imaginais mal accueillir correctement des nouveaux avec un personnage ayant déjà quelques niveaux. En plus, le temps de préparation nécessaire en amont est une variable trop importante pour moi (les joies d'un enfant en bas âge) pour assurer des séances de "qualité". Mon choix c'est donc reporté sur mon système de jeu de prédilection, le système "apocalypse" ! (PbtA, pour les intimes) Exit l'héroic fantasy, j'ai profité du peu de monde présent (vacances scolaires) pour reproposer Monster of the Week ! (MotW) Les livrets officiels de personnage étant disponible en VF, nous avons pu partir sur une création totale d'univers et de perso, ce qui a visiblement plu !


Trois personnes à ma table ce jour, ils ont tout les trois déjà pratiqué le Jdr dans le cadre de l'atelier, sur un sytème de jeu similaire (Dungeon World). Pour des raisons de confidentialité, les noms sont bien entendu modifiés.


- Bernard : Joueur très régulier de ma table, hospitalisé depuis plus d'un an. Il était venu avec l'hypothèse diagnostique d'un autisme d'Asperger. Ce dernier sera réfuté et aujourd'hui nous sommes plus sur la piste de la dépression atypique, avec quelques éléments de l'ordre de la psychose. Il a choisi d'incarner un "Divin", un représentant céleste descendu sur Terre avec une mission particulière. Ici, sa mission sera d'assurer la protection d'un autre joueur, incarnant un "Epouvantail", car son rôle sera capital dans les évènements futurs.
Bernard a assuré avec brio son rôle "détaché" des basses besognes et des travers de l'humanité, surtout que c'est un trait de caractère qui peut le caractérisé. Cela c'est amoindri depuis le début de l'hospitalisation, mais cela reste encore perceptible par moment. J'ai été surpris qu'il choisisse ce personnage, lui qui m'a habitué à incarner des personnages bien plus "sombres", avec des comportements dérangeants au possible (addiction au sang, démonologie, ...). Bref, il va pouvoir explorer une nouvelle facette avec son personnage.


- Mathieu : Joueur le plus jeune du groupe, hospitalisé pour des troubles du comportements depuis plusieurs mois maintenant. Grand féru de culture "manga", il a choisi d'incarner une "Professionnelle", envoyée dans la petite ville de "Lost Creek" pour raison non déterminée ce jour. L'agence "non officielle" Sushiki est une organisation mystérieuse, disposant de moyens financiers colossaux mais arborant une hiérarchie des plus mystérieuse, adapte du secret. Son personnage a pour alibi un poste de prof de Japonais à l'université de la ville. Cela lui permet de surveiller et de rester en contact avec certains jeunes de la villes possédants d'étranges facultés (les autres PJ). Mathieu semble avoir été à l'aise dans ce personnage, développant les avantages de travailler pour une telle organisation. (voiture de luxe, maison ultra High-Tech, ...). Il a fait des choix de stats plutôt curieux, mais cela a permis au groupe d'être équilibré. (Haut score en Futé et Cool et faible score en Coriace, compétence nécessaire au combat). Il semble content de son personnage et je pense qu'il attend de pouvoir le développer plus longuement. (Relation Prof/élèves, Jeune femme séduisante, ...)


- Alexis : Joueur tout aussi régulier de la table, grand amateur de jeu. Il est de nouveau hospitalisé depuis quelques semaines, après un retour à domicile difficile. Il présente tout les symptômes évocateur de la schizophrénie et il est actuellement en train de travailler en psychothérapie la prise de conscience de ses troubles. C'est avec un peu d'émotion que j'ai accueilli son choix de personnage : L'épouvantail ! Il a créé une jeune adolescente (14 ans), possédant des pouvoirs surnaturels au prix d'un côté "obscur" qui peut apparaître si la situation dégénère. J'ai proposé, avec son accord, de personnifier ce côté obscur par un double maléfique, apparaissant dans les miroirs ou utilisant le téléphone pour communiquer. Il a choisi comme traits pour cet être : Secrets, Hallucination et Paranoïa.
Bref, je ne vais pas vous faire un grand schéma tant le lien entre Joueur et PJ me paraît évident. Il n'a cessé tout le long de la partie d'essayer de "comprendre" cette entité et il me tarde de continuer à jouer avec lui pour voir jusqu'où cela peut aller ! (Principe de base des jeux PbtA : Jouer pour voir ce qu'il va ce passer) Toujours est il qu'il s'est énormément investi dans son personnage, inventant sa famille avec sa mère disparue dans de mystérieuses circonstances, son père et son frère tenant un salon de thé, le Cats and Tea, inventant divers lieux où son personnage a l'habitude d'aller... Bref, il a été très investi et je ne l'avais jamais vu aussi "pro-actif" !


La séance a duré 3h30 et elle c'est déroulé comme ça :
- Création des persos et établissement des liens
- Brainstorming pour la création de "Lost Creek", la ville. J'ai demandé à chacun d'inventer un ou plusieurs lieux important de la ville, avec quelques PNJ. Cela a donné vie au Campus universitaire, le salon de Thé Cats and Teas, tenu par la famille d'un des PJ, un skate-park, un bar nommé le Hell Rest, ... Nous étions dans les clichés et c'était top !
- Présentation de la situation initiale puis déroulement de la partie pour résoudre le mystère
- Petit débrief à la fin


J'ai utilisé le scénario "Ours Grognon" proposé par Gulix sur ce forum (casus no) et j'en suis super satisfait ! L'histoire a été assez simple à mettre en place et l'ambiance a marché du tonnerre. Je ne dirais rien de plus sur ce petit scénario mais je vous invite grandement à la découvrir si vous avez l'occasion de mener ce jeu. J'ai utilisé la présence d'une parodie des frères Winchester de Supernatural, les frères Derringer, afin d'épauler et de guider les PJ sur la chasse aux monstres. Cela m'a été d'une aide précieuse car ils ont pu leurs rappeler les rudiments de la chasse aux monstres. (Préparation, recherches, ...)


La séance a été assez intense, surtout pour Alexis. C'est lui qui a le plus pris la parole et entrepris d'actions, tentant à la fois de percer le mystère de son double maléfique et bien sur celui de l'enquête. Il nous a bien fait rire plusieurs fois, incarnant cette jeune adolescente avec brio ! Néanmoins, il m'a été plus difficile d'apporter "autant" aux deux autres joueurs. Je ferais attention à la prochaine séance à mieux distribuer la parole, surtout qu'ils ont tout les deux laissé suffisamment de pistes hyper intéressantes à développer ultérieurement.


Je tire de cette séance une très bonne impression, tant personnelle que professionnelle. La grosse bouffée d'air frais a été pour moi la construction commune du cadre de jeu. Jouer dans un contexte contemporain, en incarnant des adolescents, ça change énormément de la vie stéréotypée d'aventurier explorateur de donjons ! Ils ont dû inventer leurs proches, se justifier au près d'eux pour rentrer plus tard, avoir peur pour eux lorsque le monstre les menaces, ... Bref, toutes ces petites scènes ont apporté de la vie, de la profondeur à leurs persos et de beaux moments de RP. Jouer à fond sur les stéréotypes des séries a été pour moi un exercice très sympathique. Je me suis senti à l'aise très rapidement avec l'univers, le système et les actions des PJ. Les trois ados sont repartis avec le sourire et c'est l'objectif premier. Le niveau de "gore" était plutôt très bas sur cette séance mais je dois demander en amont jusqu'où je peux aller. (Ou alors un système à la X-Card ?)


Prochaine séance dans deux semaines. Je vais lancer un système d'inscription en amont pour participer aux séances, en limitant le nombre de joueurs à 5. Je vais voir ce que cela donne, peut être que ça fera venir d'autres personnes. J'ai deux options en terme de jeu : Poursuivre Monster of the Week ou Convertir la campagne D&D5 sur le système de Dungeon World. Je verrais avec les inscrits ce qu'ils préfèrent.


Merci de m'avoir lu jusque là, comme d'habitude c'est avec joie que je répondrais aux divers commentaires/questions.

Ludiquement,

Jérémy

avatar

Séance du 20/05/2018 : Monster of the Week


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle, épisode 10 : " Il nous manque une pièce du puzzle, j'en suis sûr ! T'inquiète pas, la pièce manquante j'vais la faire au fusil à pompe ! Pis après j'y foutrais le feu, par principe !" Aka Le retour d'Alfred !


Bonjour à toutes et à tous !


Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


L'organisation de l'atelier a un peu changé depuis la dernière fois. Dorénavant, je fonctionne avec un système d'inscription au Club une semaine en amont, au même titre que d'autres ateliers, afin d'élargir mon public et surtout donner une chance à tout le monde de pouvoir participer. Mon pool de joueurs potentiels devenant trop important, il me fallait changer de méthode. J'ai fixé le nombre de participant à 5. De plus, cela replace l'atelier dans le circuit plus traditionnel de l'asso et lui donne une plus grande visibilité.


Ce changement sur les inscriptions a permis à Alfred, le joueur "lourd" de la dernière séance de D&D5 de s'inscrire. (Pour rappel, il est diagnostiqué autiste d'Asperger) J'ai été un peu surpris car le dimanche n'est pas un jour de venu pour lui en HDJ (Hôpital de jour) mais pour participer à l'atelier, il a décidé de revenir ! (En plus du fait qu'il soit rédacteur en chef cette semaine de notre journal institutionnel)
Bien entendu une fois que j'ai vu son nom apparaître sur la fiche, j'ai pris un temps avec lui dans la semaine afin de créer son personnage mais surtout de le "préparer" pour la séance. Je lui ai fais part de mes craintes, des débordements qu'il peut provoquer et du fait que ses multiples interventions de la dernière fois étaient parfois pénibles, aussi bien pour moi que pour les autres joueurs. Cela semble l'avoir un peu décontenancé, car ce n'est pas du tout le ressenti qu'il avait eu ! Et blam ! Je me prend de plein fouet un petit rappel théorique fort important : les relations sociales ne sont vraiment pas le fort des patients autistes. En fin de compte, il ne s'est même pas rendu compte que c'était pénible pour les autres ! Il est très difficile pour lui de discerner les émotions de l'autres via le non-verbal, comme le regard ou la posture...


Le jeu choisi cette semaine est Monster of the Week. Nous étions impatients de poursuivre sur notre lancée ! Les trois jeunes de la précédente séance ont pu s'inscrire, créant ainsi une continuitée dans l'histoire et dans le groupe.


Les deux nouveaux sont :
Alfred : Je vous renvoie à mon CR sur D&D5 afin de trouver une description plus détaillée de son "bagage" psychiatrique. Il a choisi d'incarner un Parano, rôle qui lui sied à merveille ! Il choisi d'incarner un jeune en fugue, vivant de squat en squat, profitant de ses dons de Hacker pour assouvir son besoin de compréhension du monde qui l'entoure. C'est lors d'un programme de cours pour les personnes démunies qu'il a fait la connaissance de Mme Tenryu, couverture de la professionnelle du groupe. Il a vite senti l'affaire louche et il n'a pas hésité à espionner le petit groupe. Le point d'orgue de son investigation fut pour lui la découverte des dons des autres ados lors du combat contre l'esprit de Frank Kraft. Lui qui c'est toujours senti différent, il a enfin pu trouver des personnes extraordinaires ! Bien entendu il garde une certaine méfiance envers les autres, n'hésitant pas à tracer sa propre voie, sans partager les infos qu'il a pu glaner.
Le lien entre Alfred et son avatar, Jerôme, sont à mes yeux très touchant. Je pense que ce sentiment de différence et de profonde solitude sont (ou ont été) authentiques. Il décrit assez bien ce que ça fait de se sentir seul comme "on est", sans semblable autour avec qui partager... Le voir aujourd'hui à ma table, passant un excellent moment avec les autres, me montre tout le chemin qu'il a parcouru depuis son hospitalisation. De plus, cerise sur le gâteau, il c'est admirablement tenu durant la séance. Je n'ai pas eu à le recadrer personnellement et le moindre petit débordement était directement repris par le groupe, en RP ou en hors RP selon le contexte. Je l'ai félicité à la fin de la séance, lui disant qu'il avait réussi à me faire dépasser mes aprioris ! Il semblait particulièrement fier, je crois qu'il est très sensible à la reconnaissance de ses pairs...


Cédric : Jeune hospitalisé depuis plusieurs mois maintenant. Semble surtout déprimé. Il fait peu de chose, restant pas mal dans sa bulle. Un des rares ateliers qui l'anime, c'est le jeu, et particulièrement le Jdr dont il est très friand. Pour vous dire son attachement à l'atelier, il a parfois raccourci volontairement des permissions afin de pouvoir participer ! Il est d'un naturel très discret mais l'atelier est un des espaces où il arrive à s'exprimer plus facilement. Il a choisi d'incarner l'expert. Il s'est imaginé un homme de 54 ans, officiant comme bibliothècaire au sein du campus. Il a dissimulé son repaire au sein de la bibliothéque. Il suffit de tirer sur l'annuaire (Couverture quasi-parfaite en ce XXIe siècle) pour faire apparaître sa cachette. Afin de parfaire le tout, il a choisi d'être l'oncle maternel d'Amy, l'épouvantail du groupe. (Et très certainement élément principal du métaplot de la campagne. La mère d'Amy a disparu dans de mystérieuse circonstance peu de temps après sa naissance.) Bref, "Tonton Fred" c'est très naturellement inséré dans le groupe et l'histoire et c'est vraiment top ! Il me tarde de développer avec lui cet homme aigri, alcoolique, mais aidant les jeunes dans la chasse aux monstres ! Il me tarde de découvrir pourquoi il vit seul, comment il a découvert l'occulte, le lien avec sa soeur, ... Je retrouve la force des PbtA et le "jouer pour voir ce qu'il va se passer" !


Pour la séance, j'ai utilisé le scénario "Dead Mall" de M. Fabulo, légèrement simplifié pour des histoires de timing et modifié pour le faire coller plus facilement à "Lost Creek", la ville que nous avons imaginé.
Que dire si ce n'est que ce fut une excellente séance ! Un des jeunes était assez mal, très triste pendant le repas et il comptait sur l'atelier pour se faire porter par le groupe et passer à autre chose. Je crois que l'objectif est réussi, tant son sourire était présent tout le long de la séance. (Un peu plus de trois heures)
Je me suis senti plutôt à l'aise et j'ai enfin réussi à donner à chacun son moment de gloire ! On a bien rit lorsque que l'alcoolisme du Bibliothécaire a permis au groupe de se débarasser définitivement de la créature en improvisant un cocktail molotov.


Le jeu tourne admirablement bien, les règles sont facilement assimilées et les rebondissements sont nombreux. J'ai du raccourcir un peu les sous-intrigues en cours de route, mais aucun soucis, elles me serviront à introduire les prochains mystères ! La souplesse du système est vraiment confortable (pour moi en tout cas) et la mise en avant du RP et de l'imagination de chacun est un vrai plus. Elle me permet de valoriser directement (voir récompenser) une bonne interprétation de perso et en plus, elle donne tout de suite une couche de profondeur supplémentaire aux PJ.


Voilà donc un bilan positif pour cette séance ! La prochaine est prévue pour dans deux semaines et cela sera très certainement sur Monster of the Week. Je crois que je vais tenter de finir cette mini-campagne avant de passer à autre chose.


Merci à vous de m'avoir lu jusque là, si vous avez la moindre question je me ferais une joie d'y répondre !


Ludiquement,


Jérémy


PS : Le projet d'interview avance bien ! Je vous tiens au courant très bientôt ;)

avatar

L'interview est là !


#jdrpsychiatrie


Voici le lien de mon interview ! Un grand merci à M. Naetherion pour m'avoir proposé cette opportunité, pour sa gentillesse et l'ensemble de son travail.


https://www.youtube.com/watch?v=iEaSgIAbtGA


Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !


Jérémy

avatar

Séance du 03/06/2018 : Monster of the Week


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle, épisode 11 : " Faut toujours ce méfier des Clodos !"


Bonjour à toutes et à tous !


Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


Cette semaine, j'ai pu constater les effets des inscriptions en amont car deux nouvelles personnes sont venues ! Un jeune qui avait participé avec entrain au toutes premières sessions et un autre que je n'avais jamais réussi à accrocher jusque là. De plus, c'était sa "première fois" rôlistique !


Nous avons continué notre aventure de Monster of the Week, pour le plaisir de tous. La continuité est assurée grâce à la présence régulières de certains joueurs. Néanmoins, pour introduire "scénaristiquement" les deux nouveaux, j'ai opté pour une séparation initiale du groupe. Je développerais un peu plus ce point après.


Les nouveaux joueurs :​​​​​​​​​​​​​​
- Tom : Jeune hospitalisé depuis un petit moment à la clinique. Difficile de situer ses troubles tant l'approche est compliquée. Il présente un faux-self important et il n'a aucun espace où il souhaite se livrer un peu plus. Il est dans une situation sociale où la Clinique fait plus office de lieux d'hébergement que de lieux de soin. A noter une tendance à la somatisation chez lui, il est actuellement très douloureux à son bras gauche et malgré un traitement antalgique important, elle ne cède pas. Nous allons tout de même le diriger vers une consultation spécialisée. (ça serait dommage de passer à côté de quelque chose en collant l'étiquette "psy" trop rapidement) Il a choisi d'incarner un magicien ! L'idée d'incarner un jeune gothique balançant des boules de feu le branchait bien ! (Je vais finir par faire une thèse sur le Jdr et la Pyromanie) Il a développer quelques points intéressants. Tout d'abord, sa famille a disparue durant un rituel qui a mal tourné. Il vit seul dans une vieille tour en pierre, dissimulée de tous grâce à un sort d'illusion. L'analogie avec son faux self est intéressante, j'attends de voir ce qu'il fera de cette demeure durant les prochains scénarios. Il c'est plutôt bien impliqué dans la partie et je pense qu'il a passé un bon moment parmi nous.


- Maxime : Jeune hospitalisé depuis plusieurs mois. Il présente des hallucinations acoustico-verbales assez invalidantes. Mis à part le sport, je ne l'ai jamais vu dans un autre atelier. J'ai donc été très agréablement surpris de le voir inscrit pour la séance de cette semaine. (Je pense que c'est son voisin de chambre, Tom, qui l'a a un peu poussé.) Il a choisi d'incarner un "vengeur" ! Ses parents ont péris lors d'une attaque de lycanthropes... Il était trop faible et apeuré pour pouvoir intervenir ! Quelques années plus tard, le voilà sur sa vieille Harley à sillonner le pays à la recherche des meurtriers de ses parents. Une piste l'amène dans la ville de "Lost Creek"...
Il semble clairement avoir pris un très grand plaisir à incarner son personnage et à découvrir le Jdr ! Il me dit avoir passé un très bon moment !


J'avais également Alfred (autisme d'asperger) à ma table, et je dois dire que son comportement c'est amélioré ! Peut être que le découpage de l'intrigue en deux groupe l'a aidé à se canaliser plus facilement (cf compte rendu précédent). J'ai commencé la séance "in media res" avec une scène en solo pour lui et il y a été sensible ! Il joue très bien le jeu et l'interprétation de son personnage de parano est vraiment intéressante !


Comment j'ai fais cette fois-ci pour introduire les nouveaux ? Le personnage du "vengeur" m'a donné l'idée du traqueur solitaire, façon punisher. Je me suis servis de cette mise en scène pour l'introduire, arrivant sur sa moto en premier sur le lieu de l'intrigue. Il a donc pu à loisir expérimenter le Jdr et les différentes options qui s'offraient à lui. J'ai bien entendu fait des aller retours régulier entre les deux groupes afin de maintenir l'attention de tout le monde, puis, j'ai réunis le groupe face au "Bad Guy". J'ai utilisé la base du scénario "Un petit goût de Paradis" de Gulix. Je l'ai néanmoins pas mal modifié afin de le faire coller au jalons scénaristiques dispersés durant les précédentes séances. (Le divin est missionné par ses supérieurs, le pote sdf du parano est la première victime et introduit la séance en se rendant chez son ami pour lui demander de l'aide, ...)


Bref, je suis assez content de réussir à dégager une trame claire, cohérente et franchement sympa de tout ce "Gloubi-Boulga" ! (la ville, les pnj et la majorité des intrigues ont été inventés par les joueurs) A nouveau, la souplesse du système et la mise en valeur de l'imagination de chacun se sont démarquées, et je crois que c'est le jeu que je mène avec le plus grand plaisir actuellement ! J'ai plein d'idées en têtes et je pense partir sur un système de "saison" assez courte, le point d'orgue de celle ci étant parti pour être les révélations autour du personnage de l'épouvantail. (Disparition de sa mère, origine de ses pouvoirs, ...)


C'est un bilan très positif que je tire de cette séance et le débriefing à chaud m'a renvoyé la même chose ! Nous avons tous passé un très agréable moment. J'avais peur que la séparation initiale de l'intrigue en mette un ou deux sur le banc de touche, mais finalement ça c'est hyper bien passé et c'est resté fluide !


Et vous, comment introduisez-vous les nouveaux joueurs ? (A votre table mais aussi dans le Jdr ?)
​​​​​​​
Merci pour votre lecture et vos commentaires, cela m'aide énormément à prendre du recul sur ma pratique, professionnellement comme rôlistiquement !


Jérémy

avatar

Séance du 15/07/18 : Monster of the Week


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle : Episode 12 : "J'fais un backflip avec mon Skateboard, j'ai besoin d'un jet de dés ? Ecoute c'est tellement classe que je n'en vois pas l'intérêt !"


Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


Après un période de pause de plus d'un mois (l'atelier a lieu une semaine sur deux, j'étais en séjour thérapeutique, ...) j'ai enfin pu remettre en selle l'atelier afin de poursuivre nos aventures sur Monster of the Week. Le système d'inscription en amont fonctionne particulièrement bien et cette semaine j'ai accueilli trois nouvelles personnes au sein du groupe.


Les nouveaux joueurs :
Coline : Adolescente déjà venue par le passé à l'atelier, qui en garde un très bon souvenir. Elle est hospitalisée pour des troubles qui penchent plus dans le domaine de la psychose. (Perte de contact avec le réel) Pour elle, ce sont principalement des hallucinations acoustico-verbales et depuis un certains maintenant, elles sont moins fortes qu'avant. Ce symptôme ayant quasi disparu, elle peut enfin profiter d'une vie adolescente un peu plus standard au sein de la Clinique et ça fait plaisir à voir ! Par ailleurs, elle a également des troubles de l'élocution. Elle a tendance à parler trop vite et à ne pas articuler. (Elle voit une orthophoniste).
Elle a choisi d'incarner le personnage du Monstre, se tournant vers le Vampire. Elle aurait été mordue, avec son frère jumeau, il y a deux ans. Elle cache encore sa nature au reste du monde, sauf à deux camarades d'universités avec qui elle traque les monstres...
Coline a plus profité de l'ambiance de la séance que de son personnage, enfin c'est ce que j'ai ressenti. Elle a bien rigolé mais elle c'est assez peu impliquée dans le groupe. Heureusement nous avons pu rire du décalage des actions de son personnage et elle a quand même passé un bon moment.


Garfield : Adolescent ayant déjà participé à ma séance "difficile" de D&D5. Il est venu à la Clinique pour travailler sa sociabilité, il serait resté un an enfermé dans son appartement sans parler à personne. Plutôt de bon contact, nous apprenons à faire plus ample connaissance avec lui afin de mieux cerner ses difficultés. Il a choisi d'incarner l'élu et il s'est clairement bien amusé à jouer sur tout les stéréotypes du "Cool" ! (Fils de riche, connu de tous, contact avec les autorités, ...)


Yann : Adolescent arrivé il n'y a pas très longtemps pour un syndrome dépressif (idées noires, aboulie, anhédonie, ...) Il a rapidement pu se mélanger dans le groupe et aujourd'hui, cela semble aller un peu mieux. Reste un pessimisme certains mais bon, ça ne l'a pas empêché de rire et d'entrer dans la peau de son personnage ! Il a choisi d'incarner un ordinaire, véritable apprenti de l'élu, depuis que ce dernier l'a sauvé d'une frénésie d'une jeune vampire. C'était sa première fois en JdR et je pense qu'il a passé un très bon moment ! Il a pu développer son personnage par petite touche et il donnait très souvent son ressenti. Dynamique très amusante entre lui et Garfield.


Les trois nouveaux joueurs sont particulièrement proches dans le quotidien de la Clinique et ça a été un défi pour moi de les intégrer dans la trame / groupe existant(e). J'ai choisi, comme à la précédente séance, de me focaliser sur eux avant des les incorporer dans le groupe déjà existant. Ils forment déjà un groupe de chasseur de monstres mais dans l'université "rivale" des autres PJ. Le mystère se déroulant chez "eux", j'ai pris un peu le temps de détailler ce campus et les vols qui ont eu lieux dans les différents labos. (J'ai tenté de faire jouer le scénario du livre de base) Cette approche, de scinder la table en début de partie, est véritablement à double tranchant. D'un côté, je trouve ça top pour les nouveaux car ça laisse le champ libre pour explorer le JdR et d'un autre, ça laisse certains sur le carreau. A la dernière séance ça c'était bien passé et là, le résultat est, à mon avis, un peu plus mitigé... Ma fatigue, la chaleur, le fait d'avoir lu rapidement la trame avant font que je n'ai vraiment pas été au top. J'ai eu des difficultés à garder un rythme intéressant, à décrire correctement les lieux, à me baser sur les réponses et indices de mes joueurs... Bref, je suis peu satisfait de mon côté ! Je crois que j'ai voulu directement plonger dans le mystère sans prendre le temps de faire jouer toutes les petites scènes du quotidien qui apportent de l'épaisseur et de la profondeur aux personnages. (Surtout que j'avais matière pour le faire...)


La majorité du groupe était nouvelle à la table et ça a été difficile de faire des connexions logiques pour qu'ils rejoignent la trame existante. Le plus frustrant, c'est que sur le papier c'était vraiment pas dur, mais alors en jeu... Je me rends compte qu'il va être temps de boucler cette "saison" afin de ne pas m'éparpiller dans les différentes trames apportées par les PJ. J'ai quand même pu connecter certains fils conducteurs pour l'affrontement "final". Cette idée de ville HUB est parfaite pour mon format de jeu, avec un groupe qui n'est jamais fixe, mais plus j'incorpore de perso plus ça devient compliqué, du moins en terme de cohérence.


J'ai du boulot pour la prochaine fois et j'espère bien relever la barre afin d'offrir un final digne de ce nom à cette aventure !


Merci à ceux et celles qui me suivent, je reste disponible pour répondre à vos questions !


Jérémy

avatar

Bonjour,

Ta motivation au boulot fait plaisir.

Mais juste pour être sûr: c'est bien des prénoms fictifs que tu donnes ? Tu partages beaucoup d'informations concernant des données de santé, donc sensibles. A ta place, je serai plus vague sur la dénomination de ton lieu de travail. Vu le détail des infos que tu donnes, je suppose qu'il n'est pas impossible de reconnaître quelqu'un...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Supertimor91
avatar
Sammy

Merci pour le compliment et les conseils !

Les prénoms sont bien entendu fictifs. (secret professionnel) De plus, les participants de l'atelier sont au courant des comptes-rendus.

avatar

Séance du 15/07/18 : Degenesis


#jdrpsychiatrie


Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle : Episode 13 : "Pourquoi négocier quand on a un calibre 50 ?"


Bonjour !


Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


Et voilà, les vacances sont là et pas mal de jeunes sont en vacances. Je ne me voyais pas continuer/clore Monster of the Week alors que les principaux protagonistes sont absents, j'ai donc décidé de proposer une liste de jeux afin d'animer des one-shots. Cette liste comprend Degenesis, Tales from the Loop, Barbarian of Lemuria, Freak Squeele le jeu d'aventure et Dungeon World. A ma grande surprise, c'est Degenesis qui a récolté le plus de voix ! Difficile de savoir si c'est pour le post-apo, la densité de l'univers ou la maturité des propos, mais ça a titillé la curiosité.


J'ai pu faire une session de créations de personnages quelques jours avant la séance. La relative complexité des règles a bien été accueillie / comprise. (Relative car sortant des Pbta, la majorité des systèmes parait plus complexes) La beauté des illustrations à permis à chacun de rapidement s'imaginer au sein d'un Culte et de se projeter dans cet univers post-apocalyptique. Je devrais plus régulièrement en utiliser, tant la stimulation de l'imaginaire peut être efficace.


Mon groupe est composé de 5 joueurs, tous habitué à l'atelier. C'est assez plaisant d'avoir un petit groupe de réguliers accueillant et bienveillant envers les nouveaux, au sein de l'atelier comme à la Clinique en général. Je ne détaillerais pas l'ensemble des participants cette fois-ci (J'ai par mégarde effacé mon précédent message et je n'ai pas la foi de tout recommencer !) mais globalement ce fut un groupe relativement équilibré. Les persos sont tous très typés, donc complémentaires, ce qui rend la coopération vitale. L'ensemble c'est bien amusé, surpris par la rapidité / mortalité des combats et du coup de la tension que ça pouvait apporter !


J'ai utilisé le scénario du livre de base, Embargo, légèrement remanié grâce à un document de la communauté fb du jeu. Le scénario c'est plutôt bien déroulé et avoir un angle d'approche restreint est vital pour un univers aussi dense. Ici, ce sont les relations inter-cultes qui sont présentées. Les différents éléments semblent plutôt bien compris / incorporés au fil de la partie, rendant l'immersion que meilleure. C'est peut être dirigiste mais ça a le mérite d'introduire efficacement l'univers.


J'ai du faire face au cours du scénario à la mort d'un personnage. Alors certe, faire des actions chevaleresques dans un univers post-apo, c'est rarement une bonne idée mais quand même. Heureusement ça a été bien accueilli, le joueur ayant mesuré les risques. Il a voulu aller à fond dans son rôle et il ne supportait pas de voir une femme se faire menacer. (Une apocalyptique qui aurait de toute façon fini par le poignarder d'une façon ou d'une autre) Il a finit sa courte aventure une rafale de PM dans le ventre. Cela a rappelé au groupe la brutalité et la mortalité du jeu, ramenant au premier rang la rudesse de l'univers... Il a bien vécu et compris la situation, heureusement que c'est intervenu en fin de séance ! Cela me rappelle tout de même que je dois manier cet événement avec délicatesse. Heureusement que l'attachement au personnage n'était pas trop présent.


A contrario, un autre joueur s'est parfaitement immergé dans son personnage et il a finit la partie sur un sans faute ! Aucun dégâts, quasiment tout le loot et des négociations menées avec brio !


J'ai également retrouvé un joueur qui n'était pas venu depuis un petit moment, la dernière séance étant difficile pour lui. Difficile de s'immerger, de se concentrer, de participer... J'ai malheureusement retrouvé une situation similaire et malgré les perches tendues par l'ensemble du groupe, il n'a pas beaucoup participé. En reprenant avec lui le soir, il m'a dit être plus fatigué en ce moment et qu'il aurait peut être du faire la sieste au lieu de participer.


J'ai recueilli les réactions à chaud et ils sont presque tous unanimes sur leurs envies de poursuivre dans l'univers de Degenesis ! Après tout pourquoi pas, c'est un jeu que j'apprécie tout particulièrement. Je le fais également jouer à mon Club de jeu, ce qui me permet de ne pas devoir me replonger à chaque fois dans les deux énormes pavés. Je dois par contre rester vigilant, il est possible que je me laisse embarquer dans une campagne. Au vu de la fréquence de l'atelier et du possible turn-over des patients, je dois trouver un juste équilibre. J'ai peur de devoir restreindre les participants mais d'un autre côté, ça doit être hyper intéressant de vivre une campagne dans mon cadre de pratique (incarnation et évolution des personnages). Peut être devrais-je augmenter la fréquences des séances ? (1 par semaine au lieu de 1 toutes les deux semaines) Accepter que le groupe soit plus ou moins fermé durant une période ? Bref pas mal de questions sur lesquelles je devrais peut être me pencher.


Encore une fois, n'hésiter à me faire des retours ou me poser des questions, j'y répondrais avec grand plaisir !


Ludiquement,


Jérémy

avatar

Félicitations pour cette initiative ! Je me pose la question de l’impact de l’imaginaire sur la pathologie de ces patients. Ce projet est-il encadré par un médecin ? Permet-il de faire avancer les choses au niveau des soins, de la sociabilisation ? La pratique du JdR a t’elle été contre-indiquée à certains patients ? Tout ceci attise ma curiosité notamment car j’ai eu l’occasion de travailler en psychiatrie pendant mon internat.

avatar

Pas mal tes CR et bonne idée pour ces gens en espérant que ça les aident en plus de les sortir de leur soucis content

Ne perds pas cette motiv' !

Communauté

Le rôliste reconnaîtra les siens