Sans Détour perd les licences Call of Cthulhu, Aventures et Mutant Year Zero 3148

Forums > Jeux de rôle

avatar

Si je lis entre les lignes, j'ai l'idée qu'on les prend un peu pour des bandits le(s) dirigeant(s) de Sans Détour chez BBE. Plutôt à raison, je dirais (et cela n'engage que moi). Mais c'est comme une impression...

FredDeLyon

C'est à dire "chez BBE" ? Parce que moi je ne fais qu'ouvrir de grands yeux, et CBD n'est plus dans la team, il ne me semble pas qu'aucun membre de la team BBE actuelle ne se soit exprimé sur le sujet ...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • FredDeLyon
avatar

Une petite annonce des DeadCrows pour 2019 :

Cthulhu no kami est un jeu de rôle s’inspirant librement de la mythologie des Grands Anciens de HP Lovecraft prenant pour cadre le Japon à différentes époques de son histoire.

Contrairement aux autres jeux issus de cet univers, l’action de Cthulhu no kamise déroule essentiellement au Japon. Il adopte ainsi un point de vue sensiblement différent puisqu’il met en scène les horreurs cosmiques et extra-terrestres face à des préceptes sociétaux et théologiques totalement différents des Occidentaux.

L’animisme des Japonais issu du shintoïsme ancestral et le syncrétisme avec le bouddhisme apporte une vision différente du surnaturel. Ce dernier a une place dans la vie quotidienne des Japonais où dans ce pays toute chose trouve une explication dans leur folklore, les yokai, yurei, les esprits, les incarnations par l’âme, les kamis, etc.

Dans Cthulhu no kami, il est possible de s’immerger dans plusieurs cadres de jeu différents :

– l’époque Heian où la magie de l’onmyodo a une place centrale avec la naissance des grandes légendes et contes fantastiques japonais ;

– l’époque Edo où dans un Japon isolationniste les codes, l’honneur, la discipline et l’excellence doivent surpasser les émotions individuelles face aux horreurs cosmiques et l’inconnu ;

– l’époque Meiji où le Japon traditionnel est bousculé par l’ouverture au monde et à l’occidentalisation ;

– les années 1920 à 1940 où le Japon se militarise et se dirige vers la Deuxième Guerre mondiale ;

– l’époque moderne (années 2000) où la technologie et l’ère du numérique côtoient un retour de certaines vieilles croyances et légendes urbaines qui se propagent comme des virus via les réseaux de communication.

Dans Cthulhu no kami, il est tout à fait envisageable de créer des histoires avec en toile de fond le mythe lovecraftien ou le folklore japonais riche avec toutes ses histoires de yurei, yokai, légendes urbaines et malédiction. Les différentes époques permettent des styles de jeu différents allant de l’histoire épique aux récits les plus sombres et obscurs en passant par le chanbara et des ambiances dignes des grands maîtres japonais du cinéma comme Hideo Nakata, Takeshi Shimizu et Akira Kurosawa.

Cthulhu no kami utilise le système Chroniques Oubliées Contemporain qui permet une prise en main rapide des règles avec une création de personnage simple et une mécanique fluide qui iront autant pour le joueur aguerri que pour le novice. Une mécanique de jeu additionnelle a été pensée pour simuler les « obligations » de la vie japonaise et permettre une meilleure immersion dans ce jeu d’ambiance.

Selon le Majjhima Nikaya « Qui accomplit de sombres actes récoltera de sombres résultats ; et qui accomplit des actes lumineux récoltera de brillants résultats. Les uns et les autres renaîtront dans des mondes qui correspondent à leurs actes ». Le Joueur est libre d’interpréter à sa convenance son alter-ego, mais ses agissements auront des répercussions sur le Karma du groupe et celui des entités qu’ils croiseront pendant leurs aventures.

C'est limite hors-sujet, mais cela montre que les astres sont propices pour les amateurs de poulpes, indépendamment de ce que fera le repreneur de la licence l'Appel de Cthulhu. Et que le système COC/COF commence à faire des émules.

Prévu en automne 2019 sur gameontable.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Sammy
  • et
  • Orian
avatar
Grand Strateger

J’ai bien précisé que je lisais entre les lignes. 😊

Et donc, que je pouvais me tromper...

(mais je ne crois pas 😜)

avatar

J’ai bien précisé que je lisais entre les lignes. 😊

Et donc, que je pouvais me tromper...

(mais je ne crois pas 😜)

FredDeLyon

Ben si en fait. Voilà.

avatar
Lothringer

Merci pour l'info. Je vais suivre ça si mes joueurs accrochent à la BI COC content

avatar

À ce sujet il peut y avoir confusion chez les lecteurs du forum. J'avais compris pour ma part - et je ne pense pas être le seul - que CBD était un compte officiel, professionnel signifiant Casus Belli Diffusion.

Qu'il soit conservé à titre privé fait bizarre et je dois parfois me forcer à me rappeler que CBD ne poste plus comme un membre de l'équipe.

avatar

Tout le monde crie "au scandale" pour l'opération "10 ans"... mais si ça se trouve, SD a conservé ses droits sur la V6 qui n'est plus la version actuelle (ils ont peut-être négocié ça lors de la sortie de la V7). Je n'ai pas l'impression que Chaosium ait râlé à ce propos après tout...

(c'est pure hypothèse, mais bon, comme on n'a aucun moyen de le savoir, il serait judicieux de réserver notre jugement, non ? )

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ours
avatar
Lothringer

Harf ! Harf ! Harf ! Et pourquoi pas Godzilla contre Cthulhu tant qu'on y est !

Et merde... Ils y ont pensé...

clin d'oeil content

avatar

Ce serait fort etonnant que la licence ne porte pas sur le jeu en soi et soit une licence par édition. Plus que fort étonnant. Même assez absurde en réalité

avatar

Tout le monde crie "au scandale" pour l'opération "10 ans"... mais si ça se trouve, SD a conservé ses droits sur la V6 qui n'est plus la version actuelle (ils ont peut-être négocié ça lors de la sortie de la V7). Je n'ai pas l'impression que Chaosium ait râlé à ce propos après tout...

(c'est pure hypothèse, mais bon, comme on n'a aucun moyen de le savoir, il serait judicieux de réserver notre jugement, non ? )

Nicolas Pirez

Je sais que dans mon contrat pour le bout de texte que j'ai écrit pour Sciences forensiques, il y a la même clause que dans tous les autres contrats que j'ai signé, v6 ou v7, qui dit qu'en cas de perte de licence, je récupère mes droits.

Et là, quatre mois après la rupture de l'accord de licence avec Chaosium, Sans Détour vend des bouquins avec un scénario à moi sur lequel ils n'ont plus de droits. Sans m'avoir prévenu.

Ce développement ne me comble pas de joie, disons-le.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Nicolas Pirez
avatar
Nicolas Pirez

Hum... c'est fou comme ça ressemble à de l'escroquerie quand même...

avatar

En tant que simple fan de Lovecraft... et Gardien des Arcanes durant de fort longues années ... je suis surpris que l’on puisse s’interroger sur la possibilité de tirer un matériel nouveau avec un nouvel éditeur sur l’AdC.

Deja ... la popularité des diverses éditions s’est toujours plus appuyée sur la continuité que sur les « nouveautés » par rapport aux éditions précédentes. Il n’y a pas eu la moindre révolution de fond sur les principes majeurs de l’AdC ... des ajustements tout au plus.

Donc le nouvel arrivant peut sans problème relancer une gamme ... et espérer un bon retour ... sans avoir à chercher l’innovation à tout prix.

Mais, plus important encore , ce classicisme laisse encore une vaste zone d’exploration pour qui veut exprimer le mythe dans une vision nouvelle sans aller dans des versions ultra spécifiques (comme CthulhuTech).

De grandes choses sont faisable dans un réalisme à la française sur l’AdC ... et qui n’ont pas encore été explorées en gamme de jeu.

Donc gardons foi dans les auteurs ... ils ont un matériel inouï loin d’être épuisé entre les mains plaisantin

avatar

Un peu d’accord avec ça (en partie). Je pense que l’AdC est quand même très marqué par ses campagnes des années 80 et qu’il y a de la place pour faire des choses beaucoup plus élaborées et sympas, et beaucoup mieux rédigées (la simple révision des campagnes les rend bien meilleures)... mais de nouvelles campagnes seraient bienvenues.

avatar
Tristan Lhomme

OK, du coup là on a une info concrète... Bon, vraiment rien à sauver chez SD du coup. Sniff... C'est triste de voir cette belle aventure réduite à ça.

@ Julien : je me suis mal exprimé - je pensais éventuellement à garder le droit de vendre leurs ouvrages V6 en dehors de la licence V7, genre un achat "forfaitaire" qui aurait réglé par avances les royalties sur des ouvrages d'une édition antérieure. Mais bon, Tristan vient balayer cela...

@ Ours : oui, plus ça va, plus la malhonnêteté en question semble s'alourdir. Ca me désole [en plus, ça porte notamment sur le Rejeton d'Azathoth où j'étais relecteur, du coup, mon nom apparaît dans les crédits de cette opération plus que borderline... en colère]

avatar

Le petit message que j'ai écrit laisse peu de place à l'interprétation personnelle.

"comment ça vous avez gaffé? Ouais évidemment c'est juste une gaffe! c'est facile de se cacher derrière ça pour essayer de masquer une escroquerie", etc...

Déjà vu, déjà lu, ailleurs...

Julien Dutel

Oui mais ça Julien, ça ne s'appelle plus de l'interprétation, c'est de la dénégation. Or aucun message, si bien rédigé soit il, ne peut échapper au risque d'être pris pour un mensonge. À l'heure actuelle, il y a par exemple des gens qui pensent que la théorie de Darwin est complètement fausse, et cela, comble du comble, au nom d'un texte rédigé par un peuple qui se fichait complètement de l'objectivité scientifique et qui utilisait le discours mythique et parabolique pour exprimer sa vérité.

avatar

Un peu d’accord avec ça (en partie). Je pense que l’AdC est quand même très marqué par ses campagnes des années 80 et qu’il y a de la place pour faire des choses beaucoup plus élaborées et sympas, et beaucoup mieux rédigées (la simple révision des campagnes les rend bien meilleures)... mais de nouvelles campagnes seraient bienvenues.

DSC1978

Au delà des campagnes et scénarios... il y aurait aussi la possibilité de simplement revenir aux fondamentaux de l’oeuvre de Lovecraft.

Par exemple sortir un AdC exclusivement basé sur les récits de HPL lui même ... c’est à dire inspiré de « L’Appel de Cthulhu» et « le Cauchemar d’Insmourh » par exemple.

Plus minimaliste sur la Magie par exemple, mais tenant plus de la vaste conspiration telle que présentée dans ces ½uvres de référence.

C’est un exemple parmi d’autres ...

avatar

Le petit message que j'ai écrit laisse peu de place à l'interprétation personnelle.

"comment ça vous avez gaffé? Ouais évidemment c'est juste une gaffe! c'est facile de se cacher derrière ça pour essayer de masquer une escroquerie", etc...

Déjà vu, déjà lu, ailleurs...

Julien Dutel

Oui mais ça Julien, ça ne s'appelle plus de l'interprétation, c'est de la dénégation. Or aucun message, si bien rédigé soit il, ne peut échapper au risque d'être pris pour un mensonge.

Tout à fait... mais... un message lapidaire aura plus vite fait de faire monter dans les tours plus de personnes qu'un message assez construit pour en calmer certains. Personne ne calmera jamais tout le monde, mais en situation de crise, le but est d'en calmer assez pour que ceux qui continuent de gueuler soient inaudibles.

C'est juste plus compliqué que ça, et ce n'est pas parce qu'un tel message te (ou me) conviendrait qu'il serait forcément judicieux de le lâcher.

Encore une fois, je n'excuse rien, je dis juste que de l'extérieur on a toujours (moi compris) mille solutions mais qu'au fond c'est pas si simple.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Gollum
avatar
Julien Dutel

Ah oui, là nous sommes tout a fait d'accord !

Ce que je prône, ce n'est pas un message lâché à la va vite. C'est une communication pas nécessairement complète ou détaillée, mais régulière et la plus franche possible.

C'est ce que fait de plus en plus BBE. Et c'est à mon avis le seul moyen de créer un climat de confiance.

On pardonne plus facilement à quelqu'un qui reconnaît ses erreurs qu'à quelqu'un qui continue de s'enferrer dedans en faisant comme si de rien n'était.

avatar

Un peu d’accord avec ça (en partie). Je pense que l’AdC est quand même très marqué par ses campagnes des années 80 et qu’il y a de la place pour faire des choses beaucoup plus élaborées et sympas, et beaucoup mieux rédigées (la simple révision des campagnes les rend bien meilleures)... mais de nouvelles campagnes seraient bienvenues.

DSC1978

Au delà des campagnes et scénarios... il y aurait aussi la possibilité de simplement revenir aux fondamentaux de l’oeuvre de Lovecraft.

Par exemple sortir un AdC exclusivement basé sur les récits de HPL lui même ... c’est à dire inspiré de « L’Appel de Cthulhu» et « le Cauchemar d’Insmourh » par exemple.

Plus minimaliste sur la Magie par exemple, mais tenant plus de la vaste conspiration telle que présentée dans ces ½uvres de référence.

C’est un exemple parmi d’autres ...

Daniel15027

Pourquoi se casser les pieds à payer une licence à Chaosium du coup ?

Si demain la licence part chez DuChmol Editions, SD est parfaitement en droit d'écrire le jeu dont tu parle.
Si je ne raconte pas trop de bêtises (les vrais confirmeront), la licence porte sur deux éléments :
- le BRP
- la synthèse faite par Sandy à partir du boulot de Derleth
Le BRP est à mon avis plus une vieillerie qu'un atout, et la synthèse de Sandy est parfaitement dispensable dans le cadre que tu indique, sachant que Lovecraft est passé dans le domaine public il y a quelques années.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • DSC1978
  • et
  • Erestor
avatar

OK, du coup là on a une info concrète... Bon, vraiment rien à sauver chez SD du coup. Sniff... C'est triste de voir cette belle aventure réduite à ça.

@ Julien : je me suis mal exprimé - je pensais éventuellement à garder le droit de vendre leurs ouvrages V6 en dehors de la licence V7, genre un achat "forfaitaire" qui aurait réglé par avances les royalties sur des ouvrages d'une édition antérieure. Mais bon, Tristan vient balayer cela...

@ Ours : oui, plus ça va, plus la malhonnêteté en question semble s'alourdir. Ca me désole [en plus, ça porte notamment sur le Rejeton d'Azathoth où j'étais relecteur, du coup, mon nom apparaît dans les crédits de cette opération plus que borderline... en colère]

Nicolas Pirez

Bon, Michael O’Brien de Chaosium précise sur yog-sothoth que selon les termes de l’accord de licence, Sans Détour a six mois pour liquider ses stocks.

La fin de l’accord de licence étant survenu le 1er octobre, ils sont dans les clous jusqu’au 31 mars. Je range mon énervement sur Sciences forensiques dans une petite boîte que je ressortirai le cas échéant le 1er avril, et je t’invite à faire de même pour Le Rejeton d’Azthoth.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Nioux
  • et
  • Nicolas Pirez