Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers dans votre navigateur.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant toute la durée de la session de votre navigation sur notre site.
Si vous êtes identifiés, nous conservons votre acceptation jusqu'à la prochaine modification de notre politique de cookies indiquée ci-dessus.


L'or de Captain Black

Expédition sous 48h
En stock

Haba

Langue : Français
Référence : 304295
ISBN : 4010168239965
Matériel :

1 bateau pirate (= coque du navire + voile en carton), 1 île au trésor (= partie inférieure de la boîte avec 2 parois séparatrices + 1 plateau de jeu), 1 petit sac en tissu, 50 pièces (42 pièces d’or, 8 pièces noires), 40 cartes « coffre au trésor » (35 coffres pleins et 5 coffres vides), 13 cartes « perroquet », 1 règle du jeu.


En quelques mots : Un jeu de collecte palpitant avec un superbe matériel dont 50 pièces de monnaie et un bateau pirate !

Age : 5 ans et plus / Nombre de joueurs : 2-4 / Durée d'une partie : 20 min

Un jeu HABA

De courageux aventuriers ont découvert un sac rempli de pièces d’or sur une île mystérieuse. Pourrez-vous les aider à partager le butin ? Méfiez-vous des pièces ensorcelées, car elles attirent à vous le redoutable pirate Captain Black. Avec un peu de chance, vous prendrez l’avantage en tirant le plus de pièces d’or du sac et en les rangeant dans votre coffre en bois. Mais attention à l’or maudit du pirate !

Avertissements: Attention - Ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans. Petits éléments. Danger d’étouffement.

Age : 5 ans et plus
Nombre de joueurs : 2-4
Durée d'une partie : 20 min

Nous vous conseillons également...

Aucun commentaire

Soyez le 1er à rédiger un commentaire

Boutique Boutique PDF Annuaire des associations

.

Paiement
Expédition

SAV

Gob & Maggle - septembre 2021 - Agoraphilie