Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

[SPOILER] Les monstres du Bestiaire Aventurien 87

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar
Dyvim

Je ne crois pas que le malus de vitesse se cumule avec celui de zig-zag : ça ferait -6 pour moi.

Dyvim

J'avoue ne pas être certain de la règle, mais personnellement je ne vois pas pourquoi ce ne pourrait pas être le cas. Un humain n'est généralement pas assez rapide pour pouvoir en profiter, mais si le zigzag divise la VI par deux et qu'il reste ensuite encore assez de points de VI pour aussi profiter de bonus de VI pour un déplacement à plus de 5 pas alors je me dis pourquoi pas !

Édit : et puis honnêtement, combien de bonus/malus la VI pure peut elle offrir à un PJ/PNJ ou à un monstre ? Rien pour déséquilibrer le jeux. Ils sont vite ? Normal qu'ils soient difficile à toucher.

avatar
Dyvim

Après dans l'Aventurian Armory, il est indiqué que certains arcs ne sont pas utilisables en forêt de mémoire.

En effet. Mais c'est seulement pour les arcs longs je crois. Il me faudrait revérifier pour en être certain. Elles sont utilisables, mais avec malus.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Docdemers

Arcs longs et arcs composites : malus de -2 en forêts et autres terrains peu praticables

Et l'arc long ne peut pas être utilisé à cheval

avatar

Édit : ajout de la stratégie de combat basée sur l'avantage nyctalopie.

Bon bien après une année hyper remplie au niveau professionnel ainsi que l'achat d'une maison suivi d'un déménagement, je commence à avoir un peu plus de temps libres. Je vais donc pouvoir continuer à vous partager ma "chronique" du bestiaire aventurien. Désolé pour le délai.

Où en étions nous ? Ahhhh oui...

Le Dragon des Cavernes !

La dernière fois nous avons analysé le dragon des arbres. Un dragon qui était disons plutôt... "abordable" pour les héros. Cette fois toutefois, nous en abordons un qui est d'un tout autre acabit. Le dragon des cavernes est, lui, un vrai danger. Un groupe de héros mal préparés pour affronter ce dragon vont très probablement y laisser leurs peaux. Il est gros, il est fort, il est rusé, et il sait faire de la magie.

Avant de poursuivre avec son bloc de stats et ses capacités de combattant, il est je crois important de mentionner un point important sur le dragon des cavernes : le dragon des cavernes est extrêmement possessif vis-à-vis son trésor. Donc que peut faire une créature méfiante et paranoïaque pour s'assurer que son "précieux" ne soit dérobé ? Et bien il s'organise. Et avec sa longivité de vie, on peut assumer qu"il a eut le temps de perfectionner la sécurite de son antre. Comment ?

  • il est intelligent/rusé : il est mentionné qu'il est capable d'utiliser des pièges mécaniques et magiques. Il n'a pas une agilité/dextérité extraordinaire donc on peut supposer que les pièges mécaniques installés par lui-même sont plus simples. Peut-être des pièges à éboulement et des fosses dérobées ou autres trucs du genre. Sinon, il ne faut pas négliger que le dragon peut aussi demander l'aide d'humanoïdes apeurés qui, pour acheter la paix, acceptent d'accomplir certaines besognes demandés par le "maître", Ainsi, il est fort possible que son antre soit aussi protégé par des pièges plus complexes comme par exemples des pièges à loups, à arbalètes et des portes dérobés. Pour les pièges magiques, le rituel Arcanovi n'est pas mentionné expressement dans la liste des sorts, mais puisqu'il est mentionné "autres sorts des domaines... objets", et bien il n'est pas délirant de penser qu'un dragon qui vit près de 2000 ans puisse en réaliser. Il faut toutefois garder à l'esprit que les dragons des cavernes sont plutôt solitaires et que leur réserve de PA est plutôt limitée. Donc probablement aucune possibilité de fabriquer des objets magiques à "rechargement" ou à effet "permanent". Malgré ces limitations, et surtout qu'il est indiqué qu'il s'intéresse à la magie, il y a fort à parier que le dragon sera tenté de créer des artéfact à "mémoire magique" pour protéger son antre. Quels genre d'objets magiques pourrait-il avoir envie de créer ? Et bien je dirais par exemples des objets instillant la peur ou causant de fortes douleurs lorsqu'on les touche (horriphobus/corpodolora), pour endormir (somnigravis), ou bien pour rendre plus docile (bannbaladi). En fouillant dans le "Magie Aventurienne" (à paraître), il est possible d'ajouter plusieurs possibilités.
  • il est intimidant : sa taille et ses valeurs de CO, intimidation, maîtrise de soi ainsi que sa volonté indiquent que le dragon est une créature en pleine possession de ses moyens et qu'il en impose probablement de par son statut. Encore une fois, il est assez intelligent pour réaliser cet état de fait et l'utiliser à son avantage. Il a suffisament de connaissances de la nature humaine (ou humanoïde) pour réussir à soudoyer quelques personnes facilement intimidables/influençables pour en faire ses sbires qui seront sa main-d'oeuvre ainsi que ses yeux et ses oreilles en dehors de son antre. Il est alors fort possible que le dragon ait convenu d'un signal entre ses sbires et lui advenant le cas où des héros auraient comme intention d'investir sa grotte.
  • Il est incroyablement fort (tour de force) : il est donc possible que plusieurs corridors de son antre soit bloqués par des objets très lourds que pratiquement seul lui peut déplacer assez rapidement pour accéder au secteur ainsi protégé (et puis, déplacer de tels objets, telle une énorme roche, ferait vraisemblablement beaucoup de bruit et alerterait ainsi fort probablement le propriétaire des lieux).
  • il est bon en escalade : sans avoir une très forte VC en escalade (7), ses qualités reliées à l'épreuve font en sorte qu'il doit avoir en général de 2-3 NR lorsqu"il l'utilise. Ce qui m'amène à penser que le dragon peut se permettre d'avoir l'entrée de son repère plus en hauteur et ainsi plus difficile d'accès. De plus, il est aussi fort possible que l'accès à plusieurs secteurs de son antre soient plus ardus à atteindre pour la même raison avec des portions de corridors tellement en pentes que les héros seraient obligés de les escalader pour poursuivre (opportunité idéale pour le dragon de les surprendre et de les attaquer avec potentiellement une position avantageuse).
  • il sait nager : alors pourquoi n'aurait-il pas des chambres secrètes qui seraient seulement accessible par des conduits souterrains emplis d'eau.

Bon ensuite, que nous dit son bloc de stats ?

  • sa taille : il est juste énorme ! On ne veut pas se faire charger ni piétiné par cette chose. De plus, ayant une taille très grande, seule les esquives fonctionent contre lui. Pas de PRD possible même avec un bouclier.
  • il a une volonté de fer : son CO, sa maîtrise de soi, sa volonté ainsi que sa TM indique clairement que le dragon ne se laisse pas facilement influencer ou intimider et n'a peur de personne... à l'exception peut-être d'un mage puissant. Des héros avisés et ayant un sang-froid incroyable (ou qui sont tout simplement inconscient), pourraient tenter de bluffer le dragon. Je vois deux possibilités qu'ont les héros pour le tromper : déguisement (jeu d'acteur) vs l'acuité sensorielle du dragon ou bien persuasion (baratiner) vs la nature humaine du dragon. dans les deux cas, le dragon n'est pas si facile à berner. Surtout avec sa VC élevée en magicologie et ses sorts Odem et regard dans les pensées. À la page 194 du LdB, dans l'indroduction du chapître sur les talents sociaux, il est indiqué que généralement les conflits sociaux sont réglés par des épreuves comparées mais que parfois, dans de rares cas, il peut arriver que des situations demande des épreuves cumulatives. Peut-être que ce cas ci en est un exemple.
  • TM et TP : ici, même s'il est toujours possible de passer par dessus sa TM, ça demeure compliqué. Pour ce qui est de l'atteindre magiquement par sa TP, ça c'est pour ainsi dire mission impossible. Bonne chance à celui qui va tenter un sort modifié par sa TP... moqueur
  • avantages/désavantages : nyctalopie II et sensibilité à la lumière me disent que le dragon aiment la sécurité de sa caverne et que s'il doit sortir pour se nourrir, et bien il le fera de nuit. De plus sa cupidité est à mon avis très modérée étant donné sa forte VC en volonté. Donc peu probable qu"il se laisse distraire par cette mauvaise qualité.
  • ses talents : ils sont pas mal tous intéressants. J'en ai déjà parlé plus haut donc je ne m'étendrai pas trop sur ce sujet. Mais, un de ces talent est digne de mention : sa magicologie. Il est très connaisseur en théorie de la magie. Il possède déjà Odem, et bien que la liste n'indique pas qu'il possède de base le sort vision de la magie, en tant que MJ je n'aurais aucun scrupule à l'ajouter à la liste dans le cas d'un dragon expérimenté. Surtout que ce sort est un sort de clairvoyance et que la liste indique bien que des sorts de ce domaine peuvent êtres ajoutés à sa liste de sorts.

En combat maintenant :

  • sa défense : avec une valeur de 5 en défense, on ne peut pas dire qu'il s'embête à tenter d'éviter les coups ! Mais bon, on peut le comprendre puisqu'il a une masse de PV, une armure naturelle de PR 6 et qu'il possède les sorts Protectio Armatura (VC 12) et Gardanium (VC14). L'ajout d'un ou deux de ces deux sorts le transforme en tank. De plus, il est envisageable que le dragon ait pris le temps de ce fabriquer des artéfacts magiques comme une chaine autour du cou contenant l'un de ces sorts et qu'il l'active en cas de besoin.
  • ses sorts en combat : Corpodolora, Horriphobus, et des sorts comme Somnigravis seront bien évidement utiles, mais le dragon devrait d'abord tenter de conserver l'avantage que lui confère sa nyctalopie II en tentant d'éteindre les sources de lumière qui avantages les héros. Un niveau d'obscurité de III impose des malus importants que le dragon peut ignorer. Un avantage certain lors d'un combat. Le sort Motoricus est bien utile pour accomplir ce but. Ce sort est aussi bien utile au dragon pour désarmer des adversaires gênants tels qu'un mage (baguette magique), un archer (son arc), ou un guerrier trop performant (arme de mêlée). Il pourrait aussi se servir de ce sort pour obliger les héros à toucher des objets enchantés au préalable avec les sorts mentionnés ci-dessus. D'autres sorts du LdB et qui ne sont pas dans la liste pourraient êtres utilisés par le dragon. Par exemples, Éclair te perd pour aveugler rapidement un adversaire, Manus miracula pour actionner un piège installé au préalable, ou encore Silentium pour se déplacer silencieusement et ainsi épier ou surprendre les intrus.
  • ses attaques : alors là, par où commencer ! Premièrement le dragon, malgré son armure, est assez intelligent pour ne pas se laisser entourer par ses adversaires. Il tentera de les affronter dans une situation qui sera à son avantage et sa caverne devrait contenir plusieurs endroits configurés dans ce dessein. Ensuite, le dragon a la possibilité de faire deux actions par assaut. Il peut bien évidemment conserver l'une de ses actions pour lancer des sorts, mais rendu là, je pense personnellement qu'il est mieux de faire ce qu'il fait de mieux : combattre au corps à corps car il n'a pas une réserve infinie de PA. Le dragon devrait à mon avis débuter son combat "physique" par un souffle de feu pour enchaîner avec une charge. Ainsi, la cible visée aura probablement utilisée sa première action défensive et aura ainsi potentiellement un malus de -3 à sa prochaine esquive dans cet assaut (aucune PRD possible ici). Ensuite, toutes les combinaisons d'attaques du monstre devraient être basé sur la tactique d'utiliser sa première action pour projeter l'un de ses adversaires au sol (statut à terre : -2 à ses défenses et -4 à ses AT), pour par la suite utiliser sa deuxième action pour le piétiner ou encore mieux l'attaquer avec ses patttes. L'attaque avec les pattes est une excellente option. Surtout si le dragon a l'intention d'utiliser coup cinglant. À un niveau de III, le coup de patte cinglant occasionne 2D6+14 PI (16-26)... Ouchh ! Ça peut sembler contre-productif, mais dans les faits, le héros tombé par terre à probablement déjà utilisé une esquive pour éviter de tomber au sol et puis il a maintenant un malus suplémentaire causé par son statut (donc une esquive majorée à au moins -5). Avec les probabilités de touché vs les probilité d'une réussite en esquive, le héros a pratiquement 40% des chances d'encaisser des dommages qui vont l'hypothéquer grandement pour le reste du combat s'il y survit. C'est donc un moyen rapide d'éliminer rapidement un adversaire. En comparaison le piétinement, avec les même probilités de succès occasionne 3D6+10 PI (12 -28). Et si le MJ se sent chanceux, il peut ajouter coup de marteau qui, si l'AT est un succès, ajoute 1D6 PI. Là, ça peut sortir un héros du combat en un seul coup. Il est important de noter que pratiquement toutes les formes d'attaques du dragon peuvent projeter ses adversaires au sol. Les seules exceptions étant la charge et le piétinement (j'avoue ne pas comprendre pour la charge toutefois...). Donc il est facile d'enchaîner les attaques pour conserver les héros au sol. Des héros entassés au sol ont aussi peu de chances de pouvoir éviter un souffle de feu. S'ils sont tous tombés les uns près des autres, il devient alors très intéressant d'utiliser ce type d'attaque qui peut enflammer jusqu'à 3 cibles. Finalement, à l'exception peut-être du souffle de feu initial pour supporter la première charge du dragon, je ne vois que peu d'intérêt à la feinte.

Comme on s'en doute lorsque l'on imagine un dragon, le dragon des cavernes répond aux attentes de la créature puissante et dangeureuse. Seul un groupe de héros bien préparé aura des chances de survivre à une confrontation contre celui-ci. Ce type de monstre représente un énorme défi et sera probablement le centre d'intérêt d'une bonne partie de l'histoire si les héros savent qu'ils auront à l'affronter. En terminant, l'épreuve de magicologie que les héros peuvent faire pour en apprendre plus sur le dragon ne mentionne pas ses points faibles. Soyez un MJ magnanime et donnez la possibilité à vos héros de les apprendres grâce à un bon NR lors de l'épreuve. Ils en auront besoin.

avatar

Maintenant au tour d'une bestiole très farouche...

... L'Écorneuil de la Mort !!! mort de rire

J'avoue que je ne sais quoi trop penser des écorneuils de la mort. Leur nom est peut-être impressionnant, mais dans les faits, à moins que les héros ne soient déjà très gravement blessés, les écorneuils ne représentent pas vraiment une menace pour ceux-ci. Donc qu'est-ce qu'un MJ peut faire pour rendre une rencontre avec cette bestiole intéressante? J'y ai beaucoup songé et trouvé quelques pistes mais si vous avez des idées supplémentaires, n'hésitez surtout pas à nous les partager.

Puisqu'il ne représente pas vraiment une menace en combat, c'est dans sa description que l'on peut trouver de l'inspiration pour rendre l'écorneuil intéressant pour des héros.

Sa fourrure a une certaine valeur marchande, mais ce qui peut à mon avis rendre l'écorneuil vraiment intéressant c'est avant tout sa corne qui peut servir d'ingrédient pour des potions alchimiques. Puisqu'il semblerait que l'on ne retrouve ces créatures que dans le Pays des orks et dans la vallée de la Svelt, une quête pour rechercher et récupérer une certaine quantité de la poudre de sa corne peut représenter une bonne amorce de scénario (et ce malgré le fait que la poudre ne semble valoir que...8 thalers d'argent?!?). Qu'est-ce qu'un alchimiste peut bien concoter avec de la poudre de corne d'écorneuil, là sincèrement je l'ignore. Peut-être est-ce un ingrédient essentiel pour fabriquer des potions de courage ou d'agilité. Ou encore tout simplement un onguent magique extrêmement populaire auprès de la noblesse pour augmenter leur beauté (charisme ou séduction (charmer)). Ou encore ce pourrait aussi être l'ingrédient principale pour un antidote contre un poison à action lente mais fatal sans le remède. Si c'est l'un des héros qui est empoisonné, la quête vers le pays de orks va vite devenir un objectif essentiel pour le groupe. Et tous le monde sait que le pays des orks n'est pas l'une des régions les plus accueillante en Aventurie. Et puisqu'il est mentionné dans la description de l'écorneuil que les forêts sont plutôt rare à cet endroit, et bien les héros vont probablement devoir parcourir le pays sur une grande étendue. Donc possibilité de nombreuses aventures lors de leurs recherches.

Et puis lorsque les héros auront repéré un des habitats potentiels pour y dénicher des écorneuils, il leur sera sans doute très difficile de les répérer et un peu mal aisé de les capturer. Si l'on se fie aux caractéristiques de la créature, elle est très furtive et elle est aussi très agile pour grimper et sauter d'arbre en arbre. Donc difficile de la cerner. Seulement des héros ayant des capacités intéressantes pour la chasse devraient parvenir à capturer l'écorneuil en utilisant en autre des talents comme zoologie (pistage d'animaux) ainsi que pistage (trace d'animaux). Dans un cas comme celui-ci, je conseille au MJ d'utiliser les règles sur la chasse à la fin du Bestiaire surtout en ce qui concerne la pose de piège (pages 128 à 130). La description de l'écorneuil ne mentionne pas de valeur comme modificateur pour la chasse et c'est bien dommage. Dans mon cas, je pense qu'un modificateur d'au moins -3 n'est pas exagéré si l'on considère entre autres les valeurs de compétence de l'écorneuil en acuité sensorielle 12 (8/12/12) et en furtivité 14 (16/12/14). Le modificateur pour un renard est de -2 et celui de la chauve-souris vampire de -3. Je considère personnellement l'écorneuil beaucoup plus difficile à repérer et à coincer que ces deux animaux. Finalement, il ne faut pas oublier la règle spéciale mignon si le chasseur décide de tuer l'écorneuil (l'épreuve de volonté -1 devrait à mon avis être passée lors de la pose du piège si celui-ci est mortel, sinon après la capture si la bestiole est dans une cage ou autre). Qui sait, peut-être que nos héros n'auront pas le coeur à tuer cette mignonne créature et tenterons de récuper la corne sans la tuer. En passant, est-ce que l'écorneuil peut survivre sans sa corne...?

Bon, mais que dit son bloc de stats...

  • taille : il est de taille très petite. Il serait très surprenant que les héros puissent l'approcher d'assez près pour l'attaquer en mêlée. Ils pourraient toutefois être tenté de le tirer avec une arme à distance... avec au moins un malus de -8. À ce malus devrait probablement s'ajouter des malus additionnels de -2 pour la vitesse de déplacement ainsi que d'un potentiel malus dû à la visibilité du feuillage et des branches (encore une fois probablement un malus de -2 sinon plus). Seuls les meilleurs archés pourront abattre un écorneuil de cette façon.
  • il est bien évidemment très agile et à une forte dextérité, mais il est aussi très courageux! C'est probablement pour cette raison qu'il n'hésite pas à attaquer plus grand que lui...
  • TM et TP très faible : rien de vraiment surprenant ici, mais c'est une faiblesse qui pourrait être utile à des héros désirant le capturer... si ceux-ci y pense...
  • talents : de très fortes valeurs de compétence en acuité sensorielle, escalade, furtivité, et maîtrise corporelle (ainsi qu'une vitesse de 10) ne font que renforcer l'idée que l'écorneuil est très agile et rapide et qu'il est aussi très à l'affût de son environnement. Donc très difficile à surprendre et à capturer.

Au combat... mort de rire

L'écorneuil pourrait bien évidement attaquer par erreur un héros mais bon, en tant que MJ et pour des raisons dramatique, j'utiliserais plutôt les capacités d'attaque de la créature pour attaquer soit un PNJ ou un animal qui accompagnerait le groupe. Paf! soudain un écorneuil descend d'entre les branche en pleine piqué pour frapper un petit garçon, une petite fillette ou encore une personne âgée accompagnant les héros! Ou encore, paf... le chat de la sorcière vient de se faire violement attaquer! Ce genre d'attaque de la part de l'écorneuil ne laissera vraisemblablement pas le groupe indifférent. Ils vont allumer!

Mais bon, il est bien évidemment possible que l'écorneuil, courageux comme il est démon, s'en prenne à l'un des héros. Une attaque sournoise (épreuve comparée contre une embuscade mais avec un malus pour le héros adapté à la visibilité) pourrait bien faire un peu de mal à notre aventurier. On oublie bien évidement la morsure dans ce genre d'assaut, c'est ici l'attaque en piqué qui est intéressante. Avec une valeur d'AT de 15, l'écorneuil peut parfaitement se permettre d'utiliser sa feinte advenant le cas où le héros visé l'aurait repéré. Dans un cas comme celui-ci, si le héros n'est pas surpris, et à moins qu'il n'ait déjà son arme à la main ou un bouclier au bras, je n'autoriserais que l'esquive comme défense. Ensuite un potentiel D6+2 PI et vouf, l'écorneuil est déjà en fuite en utilisant son action gratuite.

Optionnel...

À la blague mes joueurs disent que je suis un MJ chien (et ils ont probablement raison cool), mais si vous êtes un peu comme moi et que vous aimez parfois corser un peu une rencontre, j'aime bien y ajouter un petit quelque chose. Dans ce cas ci, puisque certains racontent que des écorneuils ont déjà réussit à tuer des humains, je lui ajouterait la CS attaque ciblée de la page 125 du Bestiaire. Ainsi en utilisant la règle optionnelle de combat pour les zones d'impactes des pages 121 à 125, mon écorneuil viserait la tête du héros. Avec un malus de départ de -10 qui serait modifié comme suit:

  • CS attaque ciblée qui divise par deux = malus maintenant à -5
  • si l'embusacade fonctionne et que le héros est surpris = malus maintenant à -3

Avec une valeur d'attaque de 12 en piqué (15-3), l'écorneuil est tout à fait capable de frapper un héros directement à la tête. Le héros n'ayant probablement aucune PR à cet endroit, il le frapperait donc de plein fouet avant de s'enfuir. Et peut-être même qu'avec une attaque assez violente, il occasionnerait un niveau d'étourdissement au héros ciblé. La petite bestiole ne se sera pas fait un ami et qui sait, peut-être que par la suite le héros lui aussi parlera t-il de l'écorneuil comme d'un écorneuil... de la mort!

avatar

Vraiment, j'aime beaucoup ce format d'analyse et les conclusions que tu en tires. Le jour où je me remets à masteriser, il faudra vraiment que je m'appuis sur ces petits guides !

Après le bestiaire, tu feras pareil pour l'Almanach ? moqueur

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Ukroni

Merci beaucoup.

Après les monstres du Bestiaire, j'ai oui l'intention d'analyser ceux de l'Almanach. Mais bon, avec le rythme que j'ai présentement, ce ne sera vraisemblablement pas pour 2022... clin d'oeil