quel jdr pour jouer des pj badass? 65

Forums > Jeux de rôle

avatar
Aljamis

Parfaitement.. pour moi, caractéristiques du badass:

- Style, panache que ce soit au combat, vestimentaire ou autres..

- Hors normes parce qu'il ne respecte pas les conventions, rebelle,..

- force de volonté, charismatique -> rebelle, hors conventions,..

Bref c'est un personnage qui peut être héroïque mais plus grâce à sa personnalité que ses capacités martiales.. et pas mal de persos badass sont des anti-héros..

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Laurendi
avatar
Christophe12004

C'est une belle définition, mais c'est TA définition. Nous aurions dû être plus méthodique et débuter par cette question: Qu'elle est ta définition de Badass ?

Ce message a reçu 2 réponses de
  • genesteal
  • et
  • Christophe12004
avatar
Laurendi

Cette definition de Badass est quand même assez courante (Snake Plissken, Black Mamba, John McCain Lane, Jack Burton...) clin d'oeil

Je pense beaucoup moins à Christopher Reeves dans le role de Superman comme personnage Badass. moqueur Hellboy ou Blade eu sont Badass par contre.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Laurendi
avatar
Laurendi

https://www.google.com/amp/s/www.programme-tv.net/news/buzz/53274-que-veut-dire-badass/amp/

https://dictionnaire.orthodidacte.com/article/definition-badass

https://www.ohmymag.com/argot/badass-traduction-et-definition_art107898.html

Quelques définitions, différentes tout en etant proches.

Un personnage badass peut-être puissant mais ce n'est pas sa fonction première.. il est bien plus rebelle et charismatique que juste bourré de dons, niveaux etc.

Mais la plupart d'entre vous l'on compris comme ça.. si vous êtes tous d'accord tant mieux. Mais remettre l'église au milieu du village n'est pas inutile, je crois.content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Gollum
avatar
Christophe12004

En anglais, badass désigne surtout une personne avec des compétences hors norme. Il y a en effet un côté mauvais garçon / mauvaise fille du fait de l'étymologie (la traduction littérale serait "mauvais cul"), mais ça ne désigne pas nécessairement un rebelle pour autant. C'est surtout quelqu'un qui a le tempéramment aussi solide que ses compétences, souvent un dur à cuir qui n'a peur de rien, et avec qui les adversaires vont donc avoir fort à faire.

Le badass n'est donc pas surpuissant, certes, mais ce n'est quand même pas quelqu'un d'ordinaire du point de vue des capacités.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sammy
avatar
Gollum

Oui, Badass, ça m'évoque deadpool, mindy dans kickass ou des films avec Bruce Willis... Du dur à cuire avec une grande gueule quoi.

avatar

Mais remettre l'église au milieu du village n'est pas inutile, je crois.content

Christophe12004

C'était pas l'objet de mon post, je souhaitais simplement insister sur le fait que les définitions pouvaient varier et de se fait prendre en considération TA définition et TA perception. Heureusement pour nous le monde évolue et la langue aussi 😉

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Christophe12004
avatar
genesteal

Ça correspond en tout points à un héro de la mythologie : quelqu'un de puissant qui doit également gérer ses doutes et/ou un handicap.

avatar

C'est la définition de l'auteur du fil de discussion qui devrait primer. Si j'ai bien compris, il serait plutôt en recherche de PJ bien plus costauds que la moyenne (mais pas invincible non-plus), le côté doutes personnels ne l'intéressent que peu et la morale présente pour être transgressée. Bref, Deapool ... mais ce dernier reste du côté des gentils et je ne suis pas certain que ce soit ce qui est recherché. Je sais pas si c'est la définition réelle mais encore une fois, si on veut répondre à la question du monsieur il faut chercher à coller à sa définitionà lui je pense.

Ensuite côté ambiance, de l'action et de l'enquête également, sans que ce soit la priorité.

J'avais proposé Shadowrun ... je reste perduadé le contexte de ce jeu peut facilement permettre de jouer des persos badass (dans le sens qui me semble coller à ce qu'attend l'auteur du fil de discussion).

avatar

Barbarians of Lemuria rempli bien les cases...

avatar

ok merci d'avoir précisé la définition.
Donc voici selon moi, le badass le plus badass des badass : Jack Burton clin d'oeil

avatar

ok merci d'avoir précisé la définition.
Donc voici selon moi, le badass le plus badass des badass : Jack Burton clin d'oeil

alanthyr

Plus que James Bond ? mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar
Jay

Tout à fait, mais moins que lui^^ :

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
jayjay37

mort de rire

avatar

Voilà une proposition de plus : INS/MV, en général mes joueurs, anges ou démons, étaient (v3) bien badass (même grade 1) avec toute la ribambelle de péquins un peu trop sûrs d'eux ou récalcitrants qui leur tombaient sous la main... des pouvoirs comme griffes et arme bénite, pour ne citer que les plus visuels, ça aide... et quand on connaît le dessous des cartes (enfin certaines) face aux crédules humains... ça aide aussi.

avatar

D'accord avec Galadorn: INS/MV.

Même si je préfère les V1-V2 (non, pas de mauvaises pensées), les personnnages y sont facilement hors-norme, puissants (sans être surpuissants), un peu rebelles, pleins d'assurance, extrèmement typés. Des rocs de certitudes au milieu d'une foule de gens ordinaires.

Ceci dit, Star Wars (D6), avec ses Héros, ou n'importe quel jeu "à niveau", de D&D (Basic, la Boîte Rouge) aux plus récents D&D 5 fonctionnent bien aussi, dès qu'il y a une différence de niveau entre les PJ (en leur faveur) et le reste du monde.

avatar
Laurendi

Oui. D'où l'intérêt de préciser. Mais apparemment Jérôme cherche des jdrs avec des persos puissants qui en jettent.. à lui de préciser mais qd je lis le titre du fil, cela ne me semblait pas correspondre d'où mon intervention, histoire d'être plus juste.

Nb: je crois que je me répète mort de rire

avatar
Laurendi

En fait la version MYTHIC de Pathfinder est un peu bugguée comparée au système Pathfinder classique plutôt bien playtesté (un MJ expérimenté saura cependant s'en sortir en arbitrant à sa sauce) ... Cela reste à mes yeux clairement une des meilleures façons de jouer à Pathfinder (parce que ça change énormément de D&D classique) et la campagne Wrath of the Righteous est un pur moment de bonheur avec un peu d'adaptation / un MJ qui a de la bouteille. Mais c'est parce que j'adore les jeux over-the-top... après bad-ass ou pas, ça dépend. Dans WOTR, malgré le mythic, on en prend quand même plein la tête, et les PJ sont plus des "élus" qui progressent que des "bad-ass" dès le départ...

@alanthyr

C'est pas tant que "badass = grosbill"... le grosbill c'est le mec qui cherche à jouer un perso surpuissant sur tous les jeux, et qui va embêter le reste des joueurs parce qu'il prend "trop de place" avec ses super-pouvoirs. Dans un jeu "avec des super-pouvoirs" ou "épique/mythique/légendaire", tout le monde joues des légendes. Quand vous avez justement l'habitude de jouer des PJ qui sont ordinaires, voir de jouer des jeux où "on démarre niveau 1" (à l'aventure compagnon, je suis parti vers l'horizon.. j'aurais mieux fait de rester chez moi... etc.) pouvoir jouer des personnages qui sont déjà des légendes, qui sont déjà au top, et qui sont confrontés à des problèmes en rapport avec leur statut est quand même ultra rafraichissant.

La "peur du grosbillisme" est présente chez pas mal de MJ, mais ce n'est qu'une vue de l'esprit venue du siècle passé. En réalité, les PJ sont les héros d'une histoire, et le niveau de "puissance" dont il dispose est surtout dépendant du style et de l'ambiance du jeu. Et il n'y a aucune honte à aimer jouer des personnages puissants, si la campagne s'y prête. Or "grosbill" a un côté péjoratif, quasiment toujours, quand des rôlistes emploient ce mot.

Bien sur que sur AdC les PJ sont dépassés par les créatures qu'ils affrontent. Et que sur un jeu de super-héros inspiré de The Authority ils seraient capables de renverser des gouvernements. Et que sur Ambre les PJ sont ultra puissants, tordant la réalité même à leur désir parfois. Dans un jeu "storytelling" / classique, ce niveau de "puissance" n'a aucune importance, tant que l'histoire qui est écrite pour eux, les choix qu'ils vont avoir à faire et les menaces qu'ils auront à affronter sont à la bonne échelle. En clair, laisser les PJ se faire plaisir ne va pas "casser" une campagne ou un univers. Il est même tout a fait possible d'avoir des PJ de puissances très différentes et tout aussi intéressants parce qu'ils ont le même "temps de caméra", et qu'ils ont des choix "clé" à faire dans l'histoire. Un peu comme comparer un Frodon et un Aragorn en terme de fiche... ou comparer la puissance de Cyclops et Phoenix dans les x-men, ... Tant qu'ils sont les héros de l'histoire, les pouvoirs dont ils disposent c'est pas très important.

Badass ça ne veut pas dire grosbill... On peut avoir un personnage ordinaire "très badass", si le jeu permet un style un peu hollywoodien, tout en restant très réaliste (genre à la "piège de cristal") et on peut avoir des personnages très puissants qui n'ont aucun charisme aussi... aucune badasserie. Mais force est de constater que plus le jeu est "pulp" ou "cinématographique" et plus il y a d'outils dans le jeu pour jouer des persos Badass. Feng Shuy par exemple permet énormément de bad-ass par construction, qu'il serait difficile de trouver ailleurs : allez me gérer une "scène de couloir" à la matrix comme le gère Feng Shuy sans les schtiks qui permettent d'avoir un "sac plein de flingues jetables" par exemple...

Je rajoute du coup à la liste des jeux :

- Feng Shuy 2 (Hk movie style, privilégie le kung fu, un peu de magie, ton plutôt léger / comique)

- Cyberpunk (puisqu'on a cité Shadowrun... revenons à l'original) ; dans mon expérience ça va fortement dépendre du MJ, certains font jouer des edgerunners qui galèrent, d'autres font jouer des superstars de la punk-attitude...

- Les Chroniques de l'Etrange (Hk movie style, privilégie la magie, un peu de kung fu, ton plutôt sérieux)

- Awaken (oui c'est dark fantasy mais avec un côté super pouvoirs / bad-ass)

- Certains jeux powered by the apocalypse : The Sprawl, Masks, City of Mist... (parce que par définition, c'est ce qu'on décrit qui compte en terme de badasserie, pas des niveaux sur une fiche...)

- Metal Adventure (cobra meet albator... what else ? la mécanique de "panache" est là pour le coté bad-ass) même si on démarre hélas tout en bas de l'échelle, ça monte vite en bad-ass ensuite

- Dans un autre style les jeux de cape et d'épée comme Lame du Cardinal (j'aurais aimé dire Seventh Sea, mais c'est plus un jeu de clans, de sociétés secrètes et de complots, dans l'expérience que j'en ai) ou les jeux de pirates j'imagine (Pavillon Noir ? mais aussi Skull& Shackel sur Pathfinder) doivent s'y prêter, même si encore une fois, on démarre surement pas tout de suite badass au départ...

avatar

Cela reste à mes yeux clairement une des meilleures façons de jouer à Pathfinder (parce que ça change énormément de D&D classique) et la campagne Wrath of the Righteous est un pur moment de bonheur avec un peu d'adaptation / un MJ qui a de la bouteille.

jtrthehobbit

Cette campagne a été une énorme déception. Le pitch est excellent, mais Wrath of the Righteous est tellement dirigiste qu'on avait fini par abandonner à la fin du tome 4.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jtrthehobbit
avatar

@grokku: C'est surtout batwoman... ok je sors..