Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Boule de feu + Tempête de mana 32

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées

avatar
Rork

Pour pinailler, sa création suit les règles de la magie, cela ne veut pas dire que les conséquences sont indépendantes de la physique

avatar

Le principe même de la magie est de s'affranchir des dépendances de la logique et de la physique. clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Christophe12004
avatar

Selon les tables et les MJ on aura une vision de la boule de feu façon "explosion", ou facon "napalm" qui dans les deux cas collent à la physique et donc en cas de contrainte (un couloir) vont s'étaler pour ou couvrir une surface aussi grande que prévu, où on aura une vision parfaitement spherique, un peu comme dans un jeu vidéo : dans la sphère ça brûle à côté de la sphère ça brûle pas. Et en jeu celle-ci me semble bien plus simple à gérer....

avatar
Kroc

Oui mais non... s'il n'y a pas de limite physique, où mets tu les limites de l'invisibilité, des illusions, d'un changement de climat?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dwim
avatar
Christophe12004

Le point est que la magie n'obéit pas aux règles du monde qu'on connaît. Il ne sert donc à rien de comparer des effets magiques avec des effets réels, puisqu'ils sont justement affranchis des règles qui régissent ce dernier.

La seule bonne réponse à ta question est donc : les limites de la magie sont arbitraires, puisqu'elles correspondent à des règles inventées. Dans notre cas, les limites de la magie sont donc celles des règles du jeu. Et puis celles que le MJ doit parfois mettre parce que tout n'est jamais couvert dans un bouquin.

C'est pour ça que c'est délicat d'aller dire à un joueur "ta boule de feu génère une nova qui fait fondre les murs et tout le monde dans le couloir sur 10 mètres", puisque la seule "règle" écrite de la boule de feu est celle que le joueur a sous les yeux quand il la lance, soit un effet de 4d6 dommages sur un rayon de 6 mètres. Tu as bien sûr le droit (et parfois même le devoir !) de changer des règles arbitraires en tant que MJ, mais c'est un outil à manipuler avec précaution. Un MJ qui change les règles à sa guide sans prévenir ça peut vite rebuter les joueurs.

avatar

Le point est que la magie n'obéit pas aux règles du monde qu'on connaît. Il ne sert donc à rien de comparer des effets magiques avec des effets réels, puisqu'ils sont justement affranchis des règles qui régissent ce dernier.

La magie altère les règles physique telle que nous les connaissons mais ne change pas le paradigme physique en tant que tel.

Un sort qui inverse la gravité, modifie celle-ci mais ne change pas le concept de gravité, qui physiquement est, toujours là.

En gros, tu lances ton sort, tu modifies temporairement et localement les lois physiques (et encore pour certains, non ou en partie seulement), mais le cadre physique, lui ne change pas.. sauf sur un autre plan.. là par contre..

avatar

La question c'est de savoir si la boule de feu est une explosion ou une zone d'air transformée en feu ou une zone défini dans la quelle tout ce qui n'est pas physique ou vivant (donc l'air autour des dits objets et êtres vivants) est transformé en feu (là contrairement au 2, l'air dans les poumons n'est pas transformé)...

avatar

La magie altère les règles physique telle que nous les connaissons mais ne change pas le paradigme physique en tant que tel.

Christophe12004

C'est ta vision des choses, mais pas forcément celle de tout le monde.clin d'oeil

Si je reprends l'exemple d'Aljamis, une boule de feu pourrait-être :

  • Une explosion façon grenade (peu de flammes mais avec du souffle)
  • Une explosion façon napalm (beaucoup de flammes mais très peu de souffle)
  • La transformation d'un volume d'air en feu
  • La téléportation d'un volume sphérique de feu des enfers à un endroit donné
  • etc.

On pourrait même imaginer qu'un MJ puisse autoriser chaque lanceur de sort à avoir sa propre variation des sorts.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Christophe12004
avatar
Kroc

Définition dans pathfinder issu de dd3, cof en étant une simplification:

Ce sort revêt la forme d’une boule de feu explosant dans un bruit sourd et infligeant 1d6 points de dégâts de feu par niveau de lanceur de sorts à toutes les créatures prises dans la zone d’effet (jusqu’à un maximum de 10d6). Les objets n’appartenant à personne sont également touchés. La déflagration n’engendre aucune pression.
Le personnage désigne la cible du doigt et choisit l’endroit où il souhaite que l’explosion se produise (distance et hauteur par rapport au niveau du sol). Une bille luisante jaillit alors de son index et fuse jusqu’à cet endroit, où elle donne naissance à la boule de feu (sauf si elle rencontre un obstacle en chemin, auquel cas l’explosion se produit plus tôt que prévu). Si le mage jette cette bille par un passage très étroit, une meurtrière par exemple, il doit réussir une attaque de contact à distance, sans quoi le projectile heurte l’obstacle, provoquant la déflagration.
La boule de feu embrase les matériaux combustibles et endommage les objets situés dans sa zone d’effet. Elle peut faire fondre les métaux dont la température de fusion est suffisamment basse, comme c’est le cas pour le plomb, l’or, le cuivre, l’argent ou le bronze. Si les dégâts causés à un obstacle le détruisent, la boule de feu s’étend au-delà si sa zone d’effet le lui permet. Sinon, elle est arrêtée par ce dernier, comme n’importe quel autre sort."

Mais bon, ça ne change rien au fait qu'il y a du physique dans la magie, c'est un fait.

Par contre, ça dépend de ce que ns entendons par physique..

avatar
C'est ta vision des choses, mais pas forcément celle de tout le monde.clin d'oeil
Kroc

Sur un sujet aussi complexe que la Magie, il vaut mieux proposer des choses, mais comme le dit Kroc, chacun a sa vision de la chose.

La seule chose que j'ajouterai est celle du placement très précis de la Boule de Feu. Si on considère que le temps se fige quand le mage lance sa BdF, alors il peut la placer précisément.

Mais si le temps ne s'arrête pas au moment de l'incantation, n'oubliez pas qu'un combat est dynamique et que le découpage en rounds et en cases est juste une facilité pour gérer la scène.

Si un MJ trouve qu'un joueur "joue trop avec le feu" clin d'oeil alors il peut demander un Test de Carac (ici, INT) pour placer la BdF au mètre près.

( Proposition : En cas d'échec : 1d8, et la boule de Feu est déplacée de 1 ou 2 cases dans une des 4 directions (8 possibilités gérées au D8)...)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Selfedrick
avatar
Gobelin

Je suis entièrement d'accord avec toi !^^

Après le test de carac d'int ou dex (dans le sens de la placer avec précision) ou même sag (dans le sens de bien visualiser l'endroit ou la faire exploser) voire même cha (dans le sens faire une diversion ou informer ses compagnons) peu importe, personellement, je ferai au feeling.

avatar

Je me rappel une fois, mon joueur mage, alors que je leurs disais que je considerai que la boule de feu explosait au premier contact et qu'avec les compagnons du mage qui faisaient rempart devant lui au contact du combat il comprenait de son inestimable intelligence que cela ne marcherais pas me dit : "ben je lance la boule de feu au dessus de la mélée et je la fait exploser au dessus des adversaire".

La reponse était frustrante lorsque je lui ais montré une sphere centrée sur un plan (le sol) et que je l'ai élevé en hauteur : la zone d'effet n'était plus la même...

C'est une autre parade ne faisant appel qu'au bon sens et à la logique.