Vrai sujet délicat : rendre public (PDF) nos livres de JdR 78

Forums > Créativité

avatar

Salut tout le monde !

J'ai une vraie question en ce qui concerne le fait de rendre disponible en PDF soi-même nos livres de jeu de rôle. En effet, plusieurs fois j'ai pu scanner correctement certains livres de jeu de rôle et j'ai stocké ces informations en PDF sur mon disque dur externe. J'ai réalisé ces scans parce que je ne possède pas personnellement certains de ces livres par exemple (comme des livres qui ne sont plus édités, introuvables, etc) et qu'on me les as prêté ; ou bien tout simplement parce que, parfois, lorsque je masterise, j'ai pu régulièrement imprimer des pages précises et les ajouter à mon paravent de MdJ. Ces scans de livres n'ont aucun but malveillant.

Or, dans le cas où je viens à "donner" ces PDF de livres-introuvables à un ami puisqu'il ne le(s) possède(nt) pas. D'un côté, je participe activement à un effet de communauté où je partage, à travers support différent, l'univers d'un jeu, ses règles et ses complexités particulières ; mais d'un autre côté, tout comme le téléchargement de films ou de musiques, ce comportement peut être amené à nuire à l'industrie.

Pourtant, je trouve l'idée en soit intéressante, et je pense ne pas être le seul, parfois, à avoir parcourir la toile à la recherche d'informations, de suppléments de certains jeux pour pouvoir apporter de nouvelles choses à une table.

Que pensez-vous de tout cela ?

avatar

Salut,

C'est hélas un débat qui ne peut pas vraiment être fait au regard du droit d'auteur.

Moi-même je suis partagé sur le sujet.

Il y a l'initiative de Rêves d'Ailleurs qui est très intéressante et que je te conseille de regarder : forums.php?topic_id=7861&tid=153807

Pour la sauvegarde physique des ouvrages, il y a aussi le Conservatoire National du Jeu de Boulogne Billancourt qui fait beaucoup aussi (dans la mesure où je n'ai pas de nécessité pécuniaire, je préfère leur donner mes oldies). Pour avoir discuter avec le conservateur je sais qu'ils ont notamment dans leur fond toute la collection de la rédaction du Casus Belli première génération. Il y a peut-être une discussion à engager avec eux pour réaliser une conservation numérique des ouvrages de JdR.

avatar

Hello.

Le scan pour sa propre utilisation d'un document auquel on a des droits est normal. Attention aux petites lignes précisant qu'aucune copies ne doit être faite parfois. Il est autorisé de dupliquer ses propres cds afin de les conserver sans usure et de faire tourner sa copie dans son lecteur. Il n'est par contre pas autorisé de placer les titres de son cd sur une plateforme de lecture accessible à d'autres personnes que soit. Pour en revenir à ton cas non tu n'as pas le droit de publier à d'autres.

Autre information: ce que l'on t'a prêté ne te donne pas des droits valables. En cas de contrôle tu es sensé présenter les originaux quand tu as une copie.

Enfin il y a un point qui semble important, est ce que les droits sont encore valide ou pas? Est ce que l'auteur paye ses prolongations de droit? Mais je pense que les éditeurs doivent être très surveillant de ces choses là?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • LeoDanto
avatar
PtitGeant

Il y a une différence entre "toléré" et "légal".

Par exemple je ne crois pas que réaliser une copie - pour son usage personnel - d'un produit que tu as acheté soit légal mais c'est généralement toléré.

La diffusion par contre est clairement interdite.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • PtitGeant
avatar

Il y a une différence entre "toléré" et "légal".

Par exemple je ne crois pas que réaliser une copie - pour son usage personnel - d'un produit que tu as acheté soit légal mais c'est généralement toléré.

La diffusion par contre est clairement interdite.

LeoDanto

Le droit à la copie privée est un droit en France, c'est parfaitement légal. Mais ce n'est pas forcément le cas partout dans le monde...

avatar
LeoDanto

Et bien oui Leo. Et c'est grâce aux nouvelles technologies que c'est passé. Lié au fait de pouvoir transformé son cd en mp3 pour l'écouter dans sa voiture ou autre. C'est qu'un exemple. Comme je le dis le plus important est d'avoir l'original ce qui te donne le droit.

Autre phénomène amusant, l'interdiction de diffuser un film acheté en dvd ou Blue ray avec un public non familiale.

avatar

Oui, le droit à la copie privé, mais on fait des CDs protégés contre la copie, et on taxe les supports numériques. Mais bon, vaste débat effectivement....

avatar

Mais dans son post original, Flex mentionne aussi le cas de livre plus publié et plus disponible à l'achat. Là, même l'archivage au Conservatoire National du Jeu comme mentionné plus haut ne règlera pas le soucis. L'archivage sous forme numérique, n'a aucun effet sur l'accessibilité de ce support au public.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dohnar
avatar
BeauBarbu

D'où l'initiative de Rêves d'Ailleurs.

avatar

Concernant la mise à disposition publique, la seule problématique c'est le respect des ayant droits. Et ce même si le livre n'est plus disponible à l'achat.

Si les ayants droits acceptent que leur boulot soit mis à dispo, c'est super. Ca donne tout ce que l'on trouve sur Rêve d'Ailleurs, ça permet de partager, tout ça tout ça.

Si les ayant droits n'acceptent pas, le minimum du respect pour ces personnes (qui ont créé ce qui nous fait jouer) c'est de ne pas le partager.

Mettre ou non à disposition ses écrits/illustrations devrait être un choix personnel des personne ayant créé l'oeuvre/le livre/le jeu. La disponibilité du support dans le commerce ne devrait pas entrer en compte dans l'histoire, et nul utilisateur ne devrait, par pur respect, se substituer à ce choix (même au nom d'un principe idéologique : une idéologie est personnelle et ne se substitue pas à la volonté d'autrui, à moins d'être inscrite dans la loi)

avatar

Question,

Quand j'achète mon PDF, quelle preuve j ai pour justifier si je l ai payé ou pas? Je prend l exemple, pour BBE c'est facile, ils te le mettent dispo en ligne facture et toute la clique, maintenant je vais en convention, j achète un pack avec PDF offerts? Et que je reçoit un mail avec un lien vers un cloud. C'est limite limite la non ? Ça pourrait être mon ami qui m envoie le lien c est pareil.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sauriak
avatar

De la moral dans le domaine fermé du jeu de rôle...Tu sais c'est le Far west.

http://www.500nuancesdegeek.fr/forum/viewtopic.php?f=18&t=170

Fais toi plaisir.clin d'oeil

SmirnovV

Pardonne-moi mais je ne saisis pas trop le rapport. Peut-on m'expliquer?

avatar
Xandrae

Peu importe la forme de la facture, qu'elle soit matérielle ou dématérialisée.

En droit, une facture est une forme de contrat. C'est une contrat de cession ou de vente.

Légalement, un vendeur est obligé de te fournir une facture.

Pour prendre l'exemple des CD et des MP3 maison, ce n'est pas le CD qui fera preuve mais la facture du CD.

Avoir un CD chez toi n'est pas preuve de possession légale, donc de ton droit de copie pour usage personnel.

avatar

Je pense qu'il y a mauvaise lecture de l’énoncé du sujet ... En quoi l'adaptation de Maitresinh correspond-elle à une application de la dure "loi du Far-west" ?

avatar

Hum c'est vrais que sauver de l'oubli les "sasfépu" c'est une idée fumante, et ce n'est pas parce que un jeu n'est plus disponible qu'il n'est pas bon ou qu'il ne peut plus intéresser personne. Le rendre accessible à la postérité est même un devoir moral... mais pour autant que l'on en aie le droit. Pour moi je vois ça un peu comme l'abandonware, si l'auteur, l'éditeur sont encore de ce monde et qu'ils sont d'accord. De toute façon si un jeu n'est plus vendu et croule sous la poussière je ne vois pas pourquoi l'auteur ou l'ancien éditeur, si on le demande gentiment, refuseraient le sauvetage de leur bébé... Pour moi le meilleur exemple reste "Empire Galactique" légalement et librement téléchargeable sur le net. (Et en plus c'est un jeu que j'adore... du coup je l'ai téléchargé mais j'ai sur l'étagère le premier exemplaire des règles, le recueil officiel de scénars, et les deux tomes de l'encyclopédie galactique...) ;D Par ailleurs, en anglais dans le texte des fans de "Star Frontiers" ont remasterisé les bouquins d'époque avec des illustrations améliorées et une véritable réécriture en pdf... Du travail de qualité... Du coup on peut même envisager de traduire de vieux trucs pas en français tout reste possible... Bref, si on écorche pas la légalité pour moi c'est une bonne initiative, et rien n'empéche de réécrire et réillustrer ce sera toujours de bien meilleure qualité qu'un scan et au final beaucoup moins lourd sur la clef usb.... voigna....

avatar

[...] Bref, si on écorche pas la légalité pour moi c'est une bonne initiative, et rien n'empéche de réécrire et réillustrer ce sera toujours de bien meilleure qualité qu'un scan et au final beaucoup moins lourd sur la clef usb.... voigna....

DMA

Il me semble que tout le monde est d'accord. Les exemples que tu cites sont typiquement ceux qui font consensus puisqu'il y a autorisation des auteurs.

L'autre question, moins consensuelle, est : Au nom de ce que je juge être pour le bien commun, puis-je outrepasser l'absence d'autorisation et tous les aspects légaux pour diffuser publiquement du contenu soumis aux droits d'auteurs, même si ce n'est plus dans le commerce. Il me semble que c'est ce qu'il faut comprendre de l'énoncé plaisantin

Je pense que Julien a fait la seule réponse possible, tant sur le plan légal que sur le plan moral.

avatar
Je pense que Julien a fait la seule réponse possible, tant sur le plan légal que sur le plan moral.
Spark5262

Oui, c'est sûr... mais il me reste une petite ombre au tableau... et dans le cas d'un jeu si vieux ou si exotique qu'il n'y a plus d'ayants droits, auteur décédés sans héritiers, maison d'édition morte et enterrée sans rachat des droits... dans ce cas je n'ai absolument aucune idée de ce que peut être la démarche légale à adopter pour distribuer ces oeuvre qui n'ont plus ni dieux ni maitres? Kelkun sait?

avatar

Il y a toujours des ayant-droits (enfants, cousins éloignés, chats, chiens). Pour Rêve de Dragon, chez Rêves d'ailleurs, on a par exemple mis 2 ans à retrouver un illustrateur, en passant par l'envoi d'une centaine de lettres manuscrites par la poste à tous les homonymes des pages blanches et jaunes. Mais on a fini par le retrouver. Tout est une question de volonté et de motivation (le tout motivé par un profond respect du travail d'autrui).

Bien sûr, plus le jeu est obscur, plus trouver l'ayant-droit est compliqué par contre. Le cas le pire est l'utilisation de pseudo ponctuel ou de simple prénom (Camille par ex). Là, tu galères et si tu ne trouves pas, tu ne le diffuses pas. La communauté rôliste n'en mourra pas, et au moins tu auras respecté le travail de l'auteur/illustrateur.

avatar

Pour ça la loi est clair, c'est un certain nombre d'année de protection après la mort de l'auteur (70 en france il me semble). Mais pour ca cherche le texte de loi cela sera plus sûr

avatar

Comme le dit Géraud, il y a toujours des ayant-droits. Et dans le cas exceptionnel où il n'y en aurait pas, la solution c'est effectivement attendre 70 ans (parce que c'est un accord qui doit être volontaire et qui ne peut être tacite).

Mais si effectivement vous avez des raretés et que ça vous démange de les partager avec le plus grand nombre, faites-en don. Bibliothèques, ludothèques (dont celle de Boulogne-Billancourt qui s'est engagée dans un mouvement de conservation), mais aussi clubs ou associations se feront certainement un plaisir de récupérer ces ouvrages pour en faire profiter leurs membres.