Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Objet de concordance 1

Forums > Jeux de rôle > Archéorôlie > Earthdawn

avatar
Bonne rencontre,
Voici une petite création ! Smiley
L’Épée des deux peuples
Cette épée bâtarde possède une étrange histoire, car elle fut forgée de conserve par un nain et un elfe. Ils apportèrent lors de sa confection un étrange mélange de leur savoir-faire. Destinée à un roi humain dont le nom est oublié depuis longtemps, cette épée d’est d’une résistance incroyable. On dit qu’elle ne s’émousse jamais et qu’elle n’a jamais été abimée lors d’un combat. On raconte aussi que dans les mains d’un expert, elle est capable de trancher le roc. Tout ceci n’est sans doute qu’une légende, mais la dernière fois qu’on a vu cette arme, c’était lors d’un combat épique entre un homme et des orques. Un des compagnons de cet homme, une barde, écrivit un récit sur ce combat. Le voici :
« Notre quête consistait à délivrer une jeune arcaniste très prometteuse pour la résistance d’Eredane face à l’avancée de l’Ombre. Je devais collaborer avec un nain du nom de Targish MontagneBrûlante, ainsi qu’avec Rollon, un homme du Nord séduisant, pourvu d’une solide réputation, mais de nature solitaire. Il avait la prestance de ces anciens seigneurs de l’âge d’or.
Tout s’était bien déroulé, jusqu’au moment ou une sentinelle nous repéra et sonna l’alarme. Très vite une patrouille d’orques, impressionnante par le nombre, ainsi que des Worg, commencèrent à nous pourchasser. Je ne sais pas pourquoi cette fille était si importante mais, en tout cas, ils ne voulaient pas nous lâcher et, très vite, une autre patrouille les rejoignit. Nous pûmes les tenir à distance pendant deux jours, mais, à l’aube du troisième, ils nous rattrapèrent au pied d’une colline boisée. Je me souviendrai toujours des paroles de Rollon, au moment où, nous regardant, il dit : “Continuez, je vais les retenir. Je vous rejoindrai plus tard.” Son expression et son ton ne laissaient place à aucune discussion, et pourtant le nain osa lui rétorquer que nous ne le reverrions jamais s’il restait là, seul. Rollon sourit, et lui répliqua à son tour, désignant la jeune femme : “ Il est dit que je ne dois pas mourir ici et, même si c’était le cas, sa vie à elle est plus importante que la mienne au regard du détachement d’orques qui nous poursuit… Continuez ! ”
Nous continuâmes donc à grimper sur cette colline, non sans avant avoir eu le temps de voir Rollon courir avec un sourire de dément vers les orques. Une fois le sommet atteint, le nain et moi nous retournâmes pour voir si le guerrier était encore en vie. Ce brave tenait en respect plusieurs orques, et le nombre de corps autour de lui était impressionnant. Même quand un troll l’attaqua, il ne perdit pas pied ! Il évita de justesse un coup qui aurait brisé un roc, et coupa le bras de l’infortuné troll avec une facilité qui me laissa dans un état d’incompréhension. Jamais auparavant, je n’avais vu une arme capable d’une telle prouesse. Cet homme se battait comme ces étranges félins de la jungle des elfes, avec ruse et puissance, mais surtout sans peur de la mort. D’une voix grave et remplie de respect, le nain dit : “ Cet homme se bat comme un nain ! ”, à quoi je lui répondis : “ Oui, mais avec plus de charme ”. Le son du rire du nain qui s’éloignait me fit comprendre que nous ne pouvions plus attendre. Ce fut la dernière fois que nous revîmes et entendîmes parler de l’homme du Nord. »
Simine Pierre de lune.
Nul ne sait si l’homme du Nord est mort, et encore moins où se situe maintenant cette épée. Elle est peut-être dans les mains des orques, ou simplement au pied d’une colline boisée recouverte de mousse, à attendre un homme qui mérite de la porter.
Niveau 1 : l’Épée des deux peuples ne peut être brisée.
Niveau 3 : l’Épée des deux peuples gagne un bonus d’altération de +1
Niveau 6 : le porteur de l’Épée des deux peuples gagne un bonus de +1 en constitution.
Niveau 9 : l’Épée des deux peuples gagne un bonus d’altération de +2
Niveau 12 : le porteur de l’Épée des deux peuples gagne un bonus de +2 en constitution.
Encore merci à PrBatblind qui a effectué un travail de relecture et de correction sur ce texte.
Amicalement,
Cerbère.