Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

[critiques] casus n°10 16

Forums > Magazine & Site Internet > Parlons du magazine > Casus : Avis & critiques

avatar
Pas eu le temps de tout lire,
juste un petit retour pour vous faire part de ma déception de ne pas trouver Oblis.
Contente par contre de voir la suite du scénario de Savage World. Sera-ce le début d'une campagne, ou va-t-on s'arrêter là?
avatar
Contente par contre de voir la suite du scénario de Savage World. Sera-ce le début d'une campagne, ou va-t-on s'arrêter là?
Acqua

Une campagne peut-être pas, un troisième volet, peut-être Smiley
avatar
Super!
avatar
Dites moi déjà ce que vous pensez du deuxième opus et les questions qui vous taraudent sur une éventuelle suite Smiley
avatar
Pas eu le temps de tout lire,
juste un petit retour pour vous faire part de ma déception de ne pas trouver Oblis.
Acqua

Nous aussi. On espère que Raph parviendra à finaliser ce formidable setting ! N'hésitez pas à l'encourager ! Smiley
avatar
Je viens de parcourir très rapidement Casus 10 et c'est avec un très grand plaisir que j'y trouve un scénario pour Fading Suns ! Fabuleux, merci pour le support de FS !
avatar
N'hésitez pas à nous donner votre avis, on a besoin de retour pour se faire une idée de notre travail !
avatar
Un retour même tardif sur le numéro 10, c’est toujours un retour. Je n’ai pas forcément tout lu, parce que cela dépend aussi de ses centres d’intérêt du moment, mais l’essentiel est là. Désolé c'est long (comme d'hab').
Là encore, rien à redire sur toute la partie des critiques, c’est toujours aussi agréable à lire, même pour les jeux que je n’ai aucunement intention d’acheter. Au passage, entre les p. 56 à 62, la critique a perdu l’un de ses « i ».
Scénario « le diable au corps ». Il m’a rappelé un de mes scénarios, donc forcément j’aime bien Smiley, mais le contrecoup, c’est que j’ai un goût de déjà-vu. Il n’était pas sensé y avoir un plan pour la partie 2 ? Oui je sais ça manque de place, mais bon... (voir plus bas).
Je n’ai pas encore lu le scénario Savage World. Je ne sais pas, je ne me suis pas senti inspiré, peut-être à cause de  la note sur l’univers de Mass Effect en intro. Un petit bémol néanmoins sur les illustrations. Les plans de systèmes solaires, honnêtement, je ne suis pas sûr que cela serve à quelque chose (pour la plupart sans information notable). D’autant qu’il manquait un plan pour le scénar Pathfinder. Donc du coup ça me fait râler  Smiley
En revanche, j’ai lu le scénario Fading Suns, même en ne connaissant pas le jeu. Parce que c’est un scénar de Tristan Lhomme et un brainstorming d’Anne Vétillard (ah... les scénarios JRTM de l’époque – j’ai toujours « le prix des larmes » en tête) et que je voulais voir ce que donnait ce scénario essentiellement basé sur l’interaction. Il y a des choses que j’aime beaucoup, notamment les différentes approches avec leurs méthodes, avantages et inconvénients. Par contre, pour un scénario utilisable tel quel je reste un peu sur ma faim. C’est lié au format court je pense, mais il mériterait de plus gros développements, notamment sur la façon de mettre en scène de façon plus développée ces approches là ou arriver à détailler les mises en scène de la partie 1 (« demandez le programme »). On en arrive à un format trop gros pour un synopsis (sauf peut-être pour une campagne), mais trop court pour un scénario clé en main.
Je viens de m’apercevoir en balayant ce CB pour la revue qu’il y a un scénario CO Contemporain qui était caché après les CO du même nom. Je vois du zeppelin, du nazi et des tentacules, bah ça doit aussi pouvoir servir à du Achtung poulpique. J’ai zappé, désolé, faut que je lise cela... (comme quoi on en redécouvre tout le temps dans ce nouveau Casus).
Venise An 800. Un bon gros guide pour jouer des intrigues vénitiennes. C’est riche d’info et il y a de quoi s’occuper. Du beau boulot. Par contre, le lien avec l’Appel de Cthulhu ? Parce que franchement à part le tout dernier chapitre, on n’a pas trop senti l’empreinte du poulpe. Même dans les secrets de Venise, il y a plus de texte sur le culte des Abominations que sur Cthulhu. C’est peut-être un peu trop proche de l’histoire réelle (la nôtre) et pas assez d’implication du Mythe dedans pour faire une inspi AdC. Par contre, pour jouer une inspi historique au milieu des palais des Doges c’est très bien. La remarque vaut aussi bien pour le scénario AdC qui le suit.
D’ailleurs, au passage, j’aime bien le fait d’avoir fait suivre les deux grosses aides de jeu par leur scénario. Même si pour le coup, j’en ai loupé le scénar CO à ma lecture.
Écologie d’un Val. J’ai ADORÉ ! C’est difficile de dire plus, j’aime tout dedans, sauf peut-être la police gothique, parce que le décryptage ça me gonfle et qu’un titre c’est fait pour que cela se lise vite afin de savoir ce que l’on va trouver dans le chapitre. Mais sur le fond, j’en veux encore. Décidément les Bâtisses & Artifices restent mes aides préférées dans Casus.
Même si je ne suis pas très porté sur le retro de manière générale, l’interview de Frederic Weil était intéressante pour le récit d’expérience sur Multisim. Ce genre d’interview permet aussi de donner un aperçu de l’autre côté du décor, qu’elle soit passée (pour Multisim) ou encore présente avec l’interview de Gerald Brom. En tout cas, j’apprécie plus que ce que je n’aurais pensé de prime abord.
Et en vrac pour terminer (parce que là c’est déjà long) : le débat Fate a été présenté de façon agréable avec les deux points de vue sur chaque question. Pour la polémique, ma foi, je ne savais pas qu’il y en avait une avant cet article, mais je m’intéresse assez peu à ce genre de débats sur les forums (les arguments des uns et des autres bouclent en général, sans convaincre personne). Le carnet de voyage m’a étonné dans le sens où ça devait être à la limite du supportable à l’époque... là il y a de l’électricité dans les couloirs et les pièces, mais j’imagine à peine avec des lampes à huile ou autre. Quant à la nouvelle, c’est au top ! L’horreur noyée dans l’élégance et les détails désuets de l’écriture du 19ème. Du grand art.
Et votre Casus Club, vu que c’est « standing » maintenant, c’est quoi l’adresse ? :-)
avatar
Merci d'avoir pris le temps de faire un retour on apprécie.
Scénario « le diable au corps ». Il m’a rappelé un de mes scénarios, donc forcément j’aime bien Smiley, mais le contrecoup, c’est que j’ai un goût de déjà-vu. Il n’était pas sensé y avoir un plan pour la partie 2 ? Oui je sais ça manque de place, mais bon... (voir plus bas). sigfrid
Le thème de mon scénar est assez classique : des meurtres avec un nécromancien derrière tout ça.  
Mais c'était plus la façon de le traiter qui m'intéressait. Ecrire une enquête avec tout ce que ça comporte: fausses pistes, PNJ aussi tordus les uns que les autres, diverses suspicions de la part des joueurs, etc.
Et tout ça pour finalement [SPOIL =>] un coupable qui est un malade mental et une victime de nécromanciens beaucoup plus retors mais dans l'ombre.
Pour le plan, on a pas jugé forcément utile de dessiner 2 couloirs et une salle puisqu'en gros ça se résume à ça. La description se suffit à elle même il me semble. Bon ça mangeait pas de pain d'en rajouter un, mais comme tu l'as évoqué ça prenait de la place pour pas grand chose.
Il y a une suite dans le CB #11 si tu ne l'as pas déjà vu en PDF.
avatar
Écologie d’un Val. J’ai ADORÉ ! C’est difficile de dire plus, j’aime tout dedans, sauf peut-être la police gothique, parce que le décryptage ça me gonfle et qu’un titre c’est fait pour que cela se lise vite afin de savoir ce que l’on va trouver dans le chapitre. Mais sur le fond, j’en veux encore. Décidément les Bâtisses & Artifices restent mes aides préférées dans Casus.
sigfrid

Voilà qui fait plaisir!
D'autant plus que ça a été très très dur de rentrer dans les clous en terme de signes. On avait tellement envie de parler de lieux différents, de créer des relations, les interactions des différentes factions, les histoires parallèles, etc. Très frustrant au final mais ravi que le résultat plaise!
avatar
Pour rester dans le sujet Batisse et artifice est ma plus grande inspiration de CB. Je crois que j'arrive à chaque fois à récupérer du rêve dessus... et donc un début, ou bout de scénario...
avatar
Étrangement, je n'ai pas trop ressenti le fait que c'était à l'étroit en terme de signes. Pour les aides de jeu, où c'est plus facile de broder et adapter à sa table, le fait de moins détailler c'est moins gênant que pour un scénario je trouve. C'est aussi surement lié au fait que cela a été bien fait  Smiley
Et j'ai vu qu'il y avait une suite dans le CB11... j'attends de l'avoir en papier pour le lire, mais en balayant comme ça, cela semble dans la même veine.
Le reste parle des scénarios, donc [SPOIL]
Pour le scénario « le diable au corps » :
Le thème de mon scénar est assez classique : des meurtres avec un nécromancien derrière tout ça.  
Mais c'était plus la façon de le traiter qui m'intéressait. Ecrire une enquête avec tout ce que ça comporte: fausses pistes, PNJ aussi tordus les uns que les autres, diverses suspicions de la part des joueurs, etc.
PierreB

Le scénario véritablement original je n'y crois pas vraiment, c'est toujours une inspiration ou une variation de quelque chose déjà existant. mais pas de méprise, j'ai bien aimé l'histoire et la mise en scène du scénar. Smiley Le seul truc c'est qu'ayant déjà fait jouer un scénar dans le même ordre d'idée, je peux moins facilement le refaire jouer là dans l'immédiat.
Au passage, la chose la plus dure à faire dans ce type de scénario, c'est de présenter Meloch assez vite sous des airs de victime, histoire qu'il ne sorte pas d'un chapeau, sans trop attirer l'attention sur lui malgré tout. Faut pas se planter sur son interprétation lors des dialogues. Les PJ étant assez paranos par nature... il faut vraiment forcer le trait sur 2 ou 3 autres pistes plus évidentes (Sybellius et le caïman) pour détourner l'attention, sinon Meloch risque d'être en danger dès la scène 2 de la première partie.
Sinon, dernier retour à propos du scénario que j'avais loupé, à savoir :
"Die Glocken Lauten" pour les CO.
Les conseils pour allonger l'intro sont une bonne initiative et je pense que cela peut donner quelque chose de sympa pour le rythme de partie. Du genre, Intro : Calme et pausé, mise en place, discussion, éléments d'intrigue. Acte I : Du coup c'est une phase qui devient plus rapide, plus action, que si on commence avec une intro courte. Là les joueurs se sentent dans un scénario d'espionnage classique des années 30. Très bien pour le contre-pied de la suite. Acte II : Lent et oppressant, glissement de l'ambiance vers le bizarre. Acte III: Rapide et occulte.
Sans l'intro allongée, j'ai peur que l'acte I soit un peu mou avec de joueurs pas encore rentrés dans la partie. Sinon, les actes 2 et 3 roulent tout seul de toute façon et si les joueurs avaient eu du mal à se mettre en route, là ils vont vite être au parfum !
Bref, j'ai bien aimé.  Smiley
[/SPOIL]
avatar
Pour Die Glocken Lauten c'est clairement que j'ai finalement été à l'étroit pour faire une intro développé, niveau signage global. J'avait tellement bourré le machin ras la gueule que j'ai préféré transférer ces idées dans une marge avec des conseils pour laisser les MJ faire leur sauce.
Content qu'il plaise. Smiley
avatar
Étrangement, je n'ai pas trop ressenti le fait que c'était à l'étroit en terme de signes. Pour les aides de jeu, où c'est plus facile de broder et adapter à sa table, le fait de moins détailler c'est moins gênant que pour un scénario je trouve. C'est aussi surement lié au fait que cela a été bien fait  Smiley
Et j'ai vu qu'il y avait une suite dans le CB11... j'attends de l'avoir en papier pour le lire, mais en balayant comme ça, cela semble dans la même veine.
sigfrid

C'est vrai que ça nous oblige à être synthétique et à ne laisser que ce qui est vraiment "important" et utilisable. Donc la réduction de signes crée certainement un dynamisme qui se perdrait peut-être autrement. Mais c'est quand même galère quand on veut parler de plein de choses :p
(bon, les boss sont sympas, on arrive toujours à gratter une ou deux pages supplémentaires héhé).
En effet dans le 11 il y a la suite, ou plus exactement une zone précise que Mr Philippe a fait (et bien!) tout seul comme un grand. Il y a aussi une partie pour concevoir sa propre seigneurie et la rendre vivante. On est preneurs de retour à ce niveau-là (dans la partie CB11).
avatar
J'ai toujours 2 belli de retard, donc à l'aube du Casus 13, voilà quand même un petit retour sur le 10...  Smiley
D'abord, merci pour la petite chronique sur "Guerre Au Garage". Je ne connaissais pas et je sens que ça va égayer mes soirées d'hiver. C'est un des aspects que j'adore dans Casus. Je trouve que les inspis sont des rubriques essentielles, je découvre toujours plein de choses que je ne connais pas. Je sens que je vais aller faire un tour du côté des 4 de Bakerstreet, aussi.
Je lis toujours les scénariis avec plaisir, mais vu que je maîtrise peu, ils concernent souvent des jeux que je ne pratique pas. Cela dit, le scenar Pathfinder est sympa et me semble adaptable à d'autres contexte. J'aime beaucoup l'idée de l'IA invitée surprise du scenar Savage World. Comme j'ai toujours une campagne SF qui me trotte en tête...
CO : Je suis toujours un peu sceptique sur le fait de développer les Anges et les démons à toutes les sauces, pour moi, INS/MV se suffit à lui-même, mais pourquoi pas. La piste féerie est plus intéressante (trouve-je)
Venons-en à mon must du n°: Le supplément Venise An 800. Je m'étais dit que cette histoire d'aller faire du Cthulu à Byzance au M-A était une idée de canard sauvage, et que ne parvenant pas à faire jouer mes campagnes Cthulu classiques, je ferais l'impasse, mais maintenant j'hésite... Venise constitue un joli panier de crabes. Le supplément est super et donne plein de pistes. En effet, on y parle peu tentacules, mais justement, c'est cool, parce qu'on peut les mette où on veut. C'est malin, ça va me faire un achat en plus ET ça me donne envie d'y retourner... Merci Eric Dubourg !
Le Bâtisse & Artifice est très bien. Il faut dire que c'est presque toujours le cas, et ce depuis CB première mouture. Un petit coup d'Oltrée là-dessus ?
Bonne petite piqûre de rappel avec le MJ only, toujours bienvenue pour qui taquine un peu la plume.
L'interview de Frederic Weil est très bien aussi. Je ne suis pas du tout Nephilim, mais c'est assez intéressant de découvrir l'historique du jeu. Je remarque d'ailleurs que le côté "Histoire du Jeu de rôle" se développe un peu partout. C'est un phénomène passionnant pour quelqu'un qui a vécu toute cette période en passant à côté de la plupart des événements marquants.
Par contre, je trouve l'interview de Brom plus anecdotique.
Le carnet de Voyage est sympa aussi et m'a rappelé quelques souvenirs de GN (Ceux qui ont joué au 5 piliers près de Compiègne verront de quoi je parle...)
Bref, voilà, un petit retour parce que vous les demandez, mais moi, de toute façon, Casus, je suis fan, c'est mon petit rayon de soleil en plein hiver.  Smiley
Longue vie à Casus !
avatar
Au passage, la chose la plus dure à faire dans ce type de scénario, c'est de présenter Meloch assez vite sous des airs de victime, histoire qu'il ne sorte pas d'un chapeau, sans trop attirer l'attention sur lui malgré tout. Faut pas se planter sur son interprétation lors des dialogues. Les PJ étant assez paranos par nature... il faut vraiment forcer le trait sur 2 ou 3 autres pistes plus évidentes (Sybellius et le caïman) pour détourner l'attention, sinon Meloch risque d'être en danger dès la scène 2 de la première partie. sigfrid

Tout à fait, mais en fait, si Meloch apparait comme un client comme un autre et comme le ravis du village, il ne sera pas mis plus en avant que ça par rapport aux autres PNJ, et comme tu le dis les joueurs étant parano par nature, ils vont élaborer des théories et suspicions sur tout et n'importe quoi.
Le scénar a été testé deux fois depuis et c'est passé comme sur des roulettes.
Mais en effet, il n'est pas toujours évident de se faire une idée réelle de ce que ça va donner à la lecture.