Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Avis générique concernant les termes rolistiques dans CASUS 35

Forums > Magazine & Site Internet > Parlons du magazine > Casus : Avis & critiques

avatar
En lisant une critique d'un casus sur le forum de Casus NO, ça a mis un doigt sur un truc qui m'a dérangé, j'en ai parlé sur le forum en question, mais cela me semble intéressant d'en reparler ici : l'utilisation d'un argot rôlistique propre aux forums internet tel que gritty / crunchy / sandbox / fluff.
Personnellement ces termes ne me posent pas de problème ... je les ais découverts en même temps que Casus NO. Par contre pour beaucoup de jeune joueur du club où je suis, voir même pour des joueurs ayant de la bouteille mais qui à ma connaissance ne traînent pas sur les forums ces termes ne veulent rien dire et je trouve dommage qu'il faille un traducteur pour des aspects qui peuvent en dire beaucoup sur le jeu.
Et vous, vous en pensez quoi ?
avatar
Je suis assez d'accord avec toi pour ne comprendre qu'une partie des termes que tu as cités... et pour n'être pas bilingue anglais...
après, il suffirait d'un astérisque avec une petite note de bas de page pour que le ciel s'éclaire et que rayonne un arc en ciel :-)
avatar
Entièrement d'accord.
Ces termes ne servent à rien et ont été désignés autrement depuis 40 ans. On veillera a ce qu'ils disparaissent vite de nos pages, pour ne pas tomber dans l'effet de mode.
avatar
D'un autre côté, moi je n'en ai pas vu beaucoup, et la plupart du temps expliqués, du coup y avait un aspect pédagogique qu'il pourrait être intéressant de conserver, soit au gré des articles, soit dans une "mini-rubrique jargon".
avatar
Pareil que Ghislain, ça ne m'a jamais sauté aux yeux.
Ceci dit, je trouve ça normal qu'un magazine spécialisé utilise un jargon propre à ce dont il traite, y compris s'il peut y avoir une mode quant au vocabulaire.
Ceux qui ne les comprennent pas (on parle de mots qui se comptent sur les doigts d'une main) et sont un minimum curieux feront une petite recherche sur le net qui répondra à leur question. Les autres s'en passeront largement dans la mesure où la méconnaissance d'un mot ne gêne en rien la lecture.
A la rigueur, il suffira de créer un sujet "Lexique" sur ce forum Casus officiel pour résoudre ce problème, amha.
avatar
D'un autre côté, moi je n'en ai pas vu beaucoup, et la plupart du temps expliqués, du coup y avait un aspect pédagogique qu'il pourrait être intéressant de conserver, soit au gré des articles, soit dans une "mini-rubrique jargon".
Ghislain Bonnotte

Oui, il me semble qu'on a toujours fait attention dans Casus à ce qu'ils soient expliqués en même temps qu'utilisés. (d'ailleurs, j'ai l'impression que ce n'est pas un reproche à Casus mais juste une remarque générale...)
avatar
Oui je pense que c'est l'intérêt d'internet de nos jours, pas la peine d'allourdir le mag avec un lexique (qu'il faudra répéter à chaque numéro pour les nouveaux), autant le mettre en ligne avec juste un lien en début de mag qui explique qu'un glossaire les termes techniques est accessible à l'adresse ...
Après en effet, je ne connais pas ces termes (à part sandbox) mais ça ne m'a pas choqué. Ce sont de vrais termes de jdr ou des héritages des MMO?
avatar
A la rigueur, il suffira de créer un sujet "Lexique" sur ce forum Casus officiel pour résoudre ce problème, amha.
nico
Quand je lis mon Casus Belli papier en me relaxant au bain ou sur une pelouse, je suis loin du net. Cela doit être expliqué contextuellement ou en marge à mon humble avis, pas dans un lexique enfoui au fond de la revue et encore moins relégué sur le net.
avatar
Si je soulevait le problème, c'est que la question du vocabulaire m'a été faite en club par des gens qui sont intéressés par le JDR mais pas assez passionnés pour aller chercher les définitions sur internet.
Je suis un passionné qui passe beaucoup de temps sur le net à la recherche de truc sur le JDR et sur la théorie qui va avec et le langage "incriminé", je ne l'ai trouvé que sur certains forums internet utilisés par des rolistes "hardcore" (comparé à la masse des rôlistes que je connais pour qui le JDR c'est avant tout en club et dans un ou deux magasins où ils vont se fournir)
Je ne suis pas contre l'utilisation de ces termes et les expliquer est bien mais il m'avait semblé que ce n'était pas toujours le cas (puisque des gens de mon club ont éprouvé le besoin d'aide pour les comprendre).
Comme je le disais chez Smith en face, c'est que les expliquer dans les articles ou les réserver à des articles velus qui intéresseront les gens plus penchés sur la théorie dans un premier temps me parait une bonne chose.
C'est peut être des termes à la mode, mais Casus peut se permettre de suivre les modes des rôlistes voir participer à les propager, du moment que cela se fait en permettant à tout le monde de suivre, je ne vois pas de raison de râler.
Madtroll
avatar
Après en effet, je ne connais pas ces termes (à part sandbox) mais ça ne m'a pas choqué. Ce sont de vrais termes de jdr ou des héritages des MMO?
Taviox_sensei

Rien à voir avec les MMO. Ce sont des termes utilisés par les gens qui "théorisent" plus ou moins le JdR et souvent importés des forums anglo-saxons.
avatar
Quand je lis mon Casus Belli papier en me relaxant au bain
XO de Vorcen

Hérétique ! Et si il venait à tomber dans l'eau !
avatar
Quand je lis mon Casus Belli papier en me relaxant au bain
XO de Vorcen

Hérétique ! Et si il venait à tomber dans l'eau !
Taviox_sensei

Il y a BBE qui assure le SAV  Smiley la grande classe quoi  Smiley
avatar
Quand je lis mon Casus Belli papier en me relaxant au bain ou sur une pelouse, je suis loin du net. Cela doit être expliqué contextuellement ou en marge à mon humble avis, pas dans un lexique enfoui au fond de la revue et encore moins relégué sur le net.
XO de Vorcen

Pas faux mais répéter les définitions à longueur d'articles et de numéros, c'est alourdir le magazine pour rien.
Ceci dit, vu que les mags spécialisés n'ont pas de lexique, je ne vois pas de raison pour que Casus en ait. Son lecteur n'est pas plus feignant ou bête que celui d'un mag d'anime/tricot/sport/etc. qui lit aussi dans son bain ou sur la pelouse.
D'ailleurs, est-ce qu'on pourrait faire une liste des termes qui posent problème ? Histoire de se faire une idée de l'ampleur du truc...
avatar
Oui et moi je serais même curieux de savoir la définition de chacun sur "gritty", "crunchy", "fluff", etc.
Je ne suis pas sur que tous ceux qui les emploient veulent dire la même chose avec. C'est un peu comme "narrativiste"... dont Damien avait d'ailleurs fait un article dans le numéro 6.
avatar
D'ailleurs, est-ce qu'on pourrait faire une liste des termes qui posent problème ? Histoire de se faire une idée de l'ampleur du truc...
nico

Et on se rendra sans doute compte que, mis à part quelques emplois un peu abusifs (car non expliqués), le phénomène n'est pas si dramatique que ça. D'autant plus que parfois, l'usage de certains termes jargonesques est un passage obligé pour décrire un concept précis.
Notez qu'on vise les mots anglais, mais que certains termes bien français peuvent aussi être assimilés à du jargon, alors qu'on en parfois besoin (le "climax" d'un scénario, la "granularité" de l'échelle de valeur d'un système de jeu, les probabilité linéaires ou (pseudo-)gaussiennes d'un jet de dés, la "suspension volontaire d'incrédulité" nécessaire à telle ou telle ambiance de jeu...). Certains feignent de croire que ce n'est que de l'enculage de mouche pour théoriciens frustrés, mais... ben en fait, non.
Oui et moi je serais même curieux de savoir la définition de chacun sur "gritty", "crunchy", "fluff", etc.
Je ne suis pas sur que tous ceux qui les emploient veulent dire la même chose avec. C'est un peu comme "narrativiste"... dont Damien avait d'ailleurs fait un article dans le numéro 6.
sigfrid

Et pourtant, ces mots ont un sens bien précis. Résultat : tant pis pour le gus qui emploie tel ou tel terme à tort et à travers, surtout s'il écrit dans un magazine. Ces mots ont été préalablement définis dans le cadre des discussions de game design (ah ah), et décrivent des concepts parfaitement cadrés, c'est la raison pour laquelle ils reviennent si souvent dans les discussions de spécialistes (et Crom sait qu'il y en a dans notre discipline, ce qui est plutôt bon signe). Ca ne signifie pas pour autant qu'ils ne sont pas traduisibles (néanmoins, on aura parfois besoin d'une longue périphrase pour décrire la nuance exacte, c'est pas un mal mais il faut le savoir).
Ce n'est pas tant un effet de mode qu'un besoin de repères et de références communes. Alors forcément, dans un domaine comme le game design où l'anglais s'impose assez naturellement comme langue universelle, on ne peut pas vraiment éviter la "contamination" (mais c'est valable aussi dans d'autres secteurs de la Vraie Vie...). On n'est certes pas obligé de parler comme Afida Turner non plus, hein, mais il faut faire la part des choses : c'est normal qu'un milieu spécifique développe son propre jargon, et que celui-ci évolue avec le temps. "Roleplay" et "background", c'est bien français, ça, tiens... Smiley
avatar
"Roleplay" et "background", c'est bien français, ça, tient... Smiley Ralph B.
C'est ce que j'allais dire.... On utilise ce genre de mots depuis bien longtemps, pourquoi ne pas en utiliser des nouveaux qui sont souvent bien appropriés et concis.
avatar
On va pas faire du jeunisme ! On est des VCI ou quoi ? ^^
avatar
Personnellement, je n'ai pas dis qu'il ne fallait pas s'en servir, car il y a un langage spécialisé dans tous les domaines. Ce que je pense, c'est que leur manque de définition claire nuit à la compréhension et à l'usage de ce que chacun en fait et les rend donc inutile (voire contre-productifs).
Certes, cela a peut-être été débattu dans certains forums de spécialistes ou dont c'est le "métier" (à défaut d'être un gagne-pain), mais la majorité du roliste n'entend ces mots qu'en seconde main, sans forcément en avoir la définition précisément établie.
Après, soit une micro communauté veut se garder un jargon obscur (et auquel cas, pas besoin d'expliquer), soit on diffuse les définitions pour être sur que tout le monde parle le même langage, soit il ne faut pas les employer.
Ce n'est pas une question de "tant pis". Là encore l'article de Damien sur le narrativisme montre bien que le manque de définition claire (et sa diffusion) provoque une incompréhension de langage, d'échange et au final, les gens ne se comprennent plus en employant pourtant le même vocabulaire.
Roleplay et Background sont justement le bon exemple de ce qu'il faut faire. Ils ont été expliqué en leur temps et c'est aussi pour cela qu'ils ont perduré et n'ont pas sombré dans les limbes mémorielles. Smiley
avatar
Roleplay et Background sont justement le bon exemple de ce qu'il faut faire. Ils ont été expliqué en leur temps et c'est aussi pour cela qu'ils ont perduré et n'ont pas sombré dans les limbes mémorielles. Smiley
sigfrid

et surtout ces termes parlent aux 10.000 lecteurs de Casus (je spécule un peu en fonction des ventes) alors que "fluff" et "crunch" (qui sont censés remplacer "background" et "règles ou aspect technique" svp), ça va toucher 100 personnes qui ont l'habitude de fréquenter les forums.
Après si il y a un vrai et nouveau vocabulaire qui désigne qqchose de précis dans le jdr, on fera effectivement un lexique (voir un article, façon Damien Smiley).
avatar
C'est marrant, parce que le mot "fluff" m'a toujours semblé plus large, dans son utilisation, que le simple background (englobant des parties participant à l'univers, même dans les parties de règles). Smiley