Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Caractéristiques non humaine 13

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
Bonjour,
Je compte utiliser le système de Pavillon noir pour un univers Med fan perso proche du 17em siècle en Europe et fortement axé sur la mer et les océans.
Mon problème vient de la gestion du «plus qu’humain ».
Comment retranscrire un ogre ou un géant en terme de jeu. Ou plus généralement comment gérer en termes de règle une créature possédant des caractéristiques pouvant dépasser 9 ?
Le système me convient parfaitement au niveau de la mortalité, de l’escrime et surtout du combat naval et de la gestion de groupe, mais la sur ce cas précis je sèche.
J’attends vos conseils avec impatience…
avatar
Dans le cas que tu cites, un bon moyen d'éviter de retravailler toutes les régles peut étre de mettre en place un systéme "d'échelle", un peu comme on le trouve dans Star Wars D6 (2° édition) ou Thoan (Bien que j'ai conscience que ces jeux ne sont plus édités et commencent a faire partie de l'antiquité du JdR, ce qui ne me rajeunit pas). De maniére pratique, et a titre de suggestion, il te suffit d'appliquer une echelle pour ta créature, qui représenterai un multiplicateur a appliquer entre ces 2 echelles. Ainsi tu garde une valeure allant de 3 à 9 pour  les caractéristiques de ta créature, et tant qu'elle reste dans la même échelle tu appliques les régles tel quel, et dés que tu change d'echelle (par exemple pour les dégats) tu appliques le multiplicateur de X2 pour les dégats dans le sens du plus gros au plus petit (ainsi 2 points de dégats deviennent 4, 3 deviennent 6 ect...) et tu divises par 2 dans le sens du plus petit au plus gros ( 2 points de dégats deviennent 1, 4 deviennet 2, ect). Aprés, il te reste juste a considérer a quel moment il y a un changement d'echelle. En prenant pour base en moyenne l'echelle Humaine, on peut imaginer que l'echelle suivante sera celle d'Ogre ou de Géant, puis Dragon (ou bien Immense si tu préfére des termes plus génériques), puis Titanesque (mais déja a ce niveau là, on peut dire que comparativement, il deviendrait inepte que tes personnages pensent ne ce serait ce qu'erafler une telle créature). Dans l'autre sens, tu pourrais mettre l'echelle Petit (pour un chat, ou toute autre créature de cet accabit) puis Minuscule (pour un Rat ou toute autre créature équivalente). Donc pour résumer ça donnerait quelquechose comme (dans l'ordre) :
Minuscule - Petit - Humain - Géant - Immense - Titanesque.
Bien evidement, même si certaines caractéristiques peuvent se retrouver dans une Echelle, d'autres pêuvent se trouver dans une autre echelle (par exemple La force dans l'echelle Géant et la Perception dans l'echelle Humaine). Je vais continuer a y réfléchir (aprés tout il est vrai que PN n'a pas vraiment abordé ce probléme, ou l'a contourné comme dans le cas des dégats infligés par un tir de mitraille sur les personnages (résumé avec un jet de D6) et je te ferais part de mes reflexions.
avatar
J'avais remis ma réponse à plus tard et je me suis fait griller par  Dyson0000.  Smiley
En substance ma réponse est la même. Conserver la plage 3-8 et exceptionnellement 1-9 pour un individu. Un type gros et fort comme un ours (un petit géant, un ogre, etc) sera plus fort mais il utilisera des armes à son échelle. Imagine la grosse hache à deux mains peu maniable nécessitant un test classique basée sur la force. Ce n'est pas parce qu'il est plus fort (force surhumaine) qu'il pourra mieux la manier mais parce qu'il a cette force qu'il pourra la manipuler normalement là où un humain classique aurait déjà du mal à simplement la transporter.
Pour le combat en mêlée j'aurais tendance - hors allonge - à ne pas donner de modificateur. La cible est certes plus grosse donc théoriquement plus facile à toucher mais vu les mandales qu'elle distribue en ventilant plus large son assaillant sera finalement gêné, passant son temps à avancer, reculer, faire un pas de côté plus qu'avec quelqu'un de même échelle. Ce n'est qu'une interprétation pour justifier de ne pas se prendre la tête sur une opposition de mêlée.
Pour le tir un bonus (malus si d'échelle plus petite) me semble s'imposer.
Pour les dégâts, l'agresseur ajoute (je préfère à la multiplication, ce en quoi je diffère de la proposition de Dyson0000) son échelle (0 pour l'humain s'il est la référence mais on peut imaginer que le jeu soit centré sur des farfadets). La victime retire son échelle et peu annuler des dégâts.
Pour les oppositions directes (genre bras de fer sous force; etc) la différence d'échelle peu donner des succès automatique.
Le tout est de bien comprendre quand l'échelle entre en compte.
Ex 1 : On empoisonne la bouffe d'un banquet. L'humain (échelle 0) et l'ogre (échelle 1) mangent à leur faim. Donc l'humain a eu une dose humaine et l'ogre une dose ogresque. Le test de résistance au poison se fait sans prendre en compte l'échelle.
Ex 2 : la même chose avec un poison de lame. L'humain testera normalement par contre l'ogre aura un succès automatique puisqu'il a pris une simple dose humaine.
D'une façon générale tes idées d'adaptation m'intéressent puisque je suis aussi parti sur cette voie même si actuellement ce n'est que des notes éparses en stand-by.
avatar
La mise en place d’une échelle de tailles me semble une bonne idée.
Mettre en place une nouvelle caractéristique Taille variant de –6 à +6 par exemple. ( Comme sur la table des modificateurs de difficulté pour rester le plus possible dans le système)
-6 pour une sourie ou une petite fée, +6 pour un dragon ou une pieuvre géante.
Cette Taille et ajoutée ou soustrait aux dommages, au bonus pour toucher pendant un tir, pour encaisser les dommages…
Exemple : un Ogre avec une hache, une force de 7 ( Bonus dommage +2 ), une compétence Hache à 4 et une Taille de +3 ( un ogre peut être considéré comme 3 fois plus massif qu’un homme )…
Il frappe avec 4F7 cause des dommages de ( Bonus dom +2 Hache +1 Taille +3 Réussite on va dire 2  ) : 8 points de dommages. De quoi tuer un homme avec 5 en résistance et mettre en coma un autre avec 7. Sa semble logique…
Au corps à corps la différence de taille n’entre pas en compte pour déterminer qui réussit à parer ou esquiver l’attaque
Pour les dommages reçus par l’ogre sa taille et soustraite comme une armure pour déterminer les dommages qu’ils subit.
Un tir de mousquet qui ferait normalement 7 points de dégâts, ne lui en ferais plus que 4. Avec en 7 en résistance l’ogre et en blessure sérieuse …
Pour un Tir la taille vient en bonus ou malus comme pour un Tir de bordée sur une chaloupe ou un Sloop…
Une petite fée costaud armée d’une hache avec les mêmes Caractéristique et les même compétences mais avec une taille de –3.
Causera 2 points de dégât sur un homme
Verra ses dommages augmenter de 3 points sois 10 points sur le tir de mousquet ( pouf ! ! ! la fée )
Et un tireur subira un malus de 3 pour la toucher
Pour du poison, des oppositions directes , il fraudais toujours jouer cette différence de taille en bonus ou malus...
Un bras de fer entre un homme et un ogre, l'homme subit un malus de 3 l'ogre un bonus de 3
Pour l’instant voilà …
avatar
Pour du poison, des oppositions directes , il fraudais toujours jouer cette différence de taille en bonus ou malus...
nathaniel31
Je pense justement qu'il ne faut pas toujours prendre la taille en compte mais réfléchir au cas par cas.
Des personnages sont exposé à une maladie ? Un test sans prendre en compte la taille.
Ils ingèrent du poison "à satiété" ? Ne pas tenir compte de la taille puisque la fée aura ingéré une dose de fée, l'humain d'humain et l'ogre d'ogre.
Ils mangent chacun un bonbon contenant une dose calibrée sur de l'humain ? La taille s'applique, la petite fée est quasi condamnée, l'humain va souffrir et l'ogre risque surtout une bonne chiasse purgative.
Un bras de fer entre un homme et un ogre, l'homme subit un malus de 3 l'ogre un bonus de 3
nathaniel31
Attention tu vas t'exposer à d'autres soucis.
Là c'est double peine : bonus pour l'un et malus pour l'autre. Tu aurais pu te contenter de dire qu'on ajoutait l'échelle : Humain +0, ogre +3.
Il va falloir gérer les dépassements de 10. Si ton ogre est naturellement costaud (force 8 ), il va avoir une 2F11 (test de caractéristique). Théoriquement 2 succès automatiques sans lancer les dés. Il peut les lancer pour vérifier s'il fait des 1 pour avoir des succès supplémentaires. Quel distinguo alors entre un ogre (force 8 échelle 3 soit 2F11) faisant un bras de fer avec un titan (force 8 échelle 6 soit 2F14) ? Mécaniquement aucune.
Tu peux comme moi considéré que les dépassements augmentent les critiques (F10 donne 1 succès supplémentaire par 1, F11 donne 1 succès supplémentaire par 1 ou 2, etc.)
Pour rappel, il y a 3 possibilités : +n un bonus de facilité, +nD un bonus d'efficacité ou +nS un bonus sec de succès. Je pense que dans le cadre de l'échelle, le bonus de facilité est malvenu. Après selon ta conception et surtout comment tu vas tailler ton échelle il faudrait choisir entre bonus d'efficacité ou carrément des succès automatiques.
C'est pour éviter cela que je proposais de donner +{échelle}S par échelle, voir simplement +{échelle}D. Le jet de dés est normal. Un humain (2Fy+0S ou 2Fy) fera donc entre 0 et 4 Succès alors que l'ogre (2Fz+3S ou 5Fz) fera entre 3 et 7 ou 0 et 10. L'humain peut donc ponctuellement l'emporter mais cela restera anecdotique.
Si le bonus d'efficacité est retenu, je conseille de ramener le plus bas à 2D et d'ajuster le plus gros.
Fée (2Fx) vs humain (5Fy) ou humain (2Fy) vs ogre (5Fz).
avatar

Bon, pour l’application systématique de la différence de taille, je suis d’accord il vaut mieux voir au cas par cas et au plus logique…Pour le double peine malus/bonus, oui c’est un peu abusé
Et plutôt qu’un bonus à la créature la plus forte, donner un malus à la créature la plus faible ?
Toujours sur la facilité ( sa me semble plus logique ) et sa limite les dépassements de 10.
Jouer sur la facilité c’est représenter le fait que les caractéristiques du personnage font pale figure face à celles de son adversaire surhumain…
Un jet en vigilance pour voir un navire passant dans le brouillard, la pixie, l’homme et l’ogre sont sur un pied d’égalité…Leur jet et leurs succès ont la même valeur.
Pour une opposition Vigilance et Discrétion
Un homme ce cache et fuit la tanière de l’ogre, l’homme et petit ( taille 0 ) et ce faufile entre les rochers, l’ogre de taille 3 subit un malus de 3. Réduisant ses chances de faire des succès. L’homme quant à lui n’est pas à l’abris de faire une maladresse ou de simplement rater sont jet…
Pour le bras de fer entre ogre ( Taille 3 force Smiley et Titan ( Taille 6 et Force 8 ), je vois la Taille et les modifications qu’elle entraîne résultant de la différence de Taille. Un ogre contre un Titan, c’est équivalent à un homme contre un ogre. 3 points de taille de différence dans les deux cas.
L’ogre contre le titan, l’ogre à un malus de 3 ( 2F5)
L’homme contre l’ogre , l’homme –3 ( 2F5)
L’homme contre le Titan ( 6 points de différence de taille ) –6 pour l’homme ( 2F1 )
Mais il reste encore de nombreux trucs à réfléchir…
avatar
Et en allant plus loin, appliquer un facteur aux caractéristiques des créatures.
Un elfe extrêmement agile avec un sabre : Adresse 7( 2) et Arme blanche ( sabre ) 4 : 4F7
Contre un guerrier avec un sabre également Adresse 8 et Sabre à 5
Les jets en opposition en combat donneront : 4F7 pour l’elfe, et 5F6 pour l’homme malus de 2 découlant de l’adresse surhumaine du combattant aux oreilles pointues.
avatar
Après réflexion à tête reposée
Je mets à plat cette histoire de facteur inhumain
Certaines créatures possèdent des caractéristiques qui dépasse les valeurs humaines de loin…
Pour représenter cela leurs Carac sont assorties d’un facteur allant de –6 à +6.
-6 pour une Carac très en dessous des normes humaines ( la force d’une sourie )
+6 pour une Carac très au-dessus des normes humaines ( La Résistance d’un dragon )
Un Géant des glaces pourrait avoir les scores suivant :
Adresse : 5
Force : 7( +4 )
Résistance : 6 ( +4 )
Adaptabilité : 4
Érudition : 5 ( -2 )
Perception : 7
Charisme : 5
Expression : 5
Pouvoir : 6
Le géant est très fort, très résistant par rapport à un humain, son Erudition est normale pour un membre de sa race mais comparer à un humain il fait pale figure.
Utiliser les facteurs :
En cas de jets en opposition, on calcule la différence entre les facteurs des Carac et le résultat devient un malus de Facilité pour la personne ayant le plus faible facteur.
Un ogre ( Érudition 6 ( -3 ) ) et mon géant ( Érudition 5( -2)) jouent l’un contre l’autre aux échecs.
Un jet opposé en Érudition, la différence de facteur entre les deux adversaires et de –1 pour l’ogre, ce dernier reçoit un malus de 1 point sur la Facilité de son test. L’ogre jette 2F5 le géant 2F5 également.
Le géant perd et un humain ( Érudition 6 ) prend sa place. La différence de facteur est de -3 toujours pour l’ogre, ce dernier fait un test à 2F3 contre l’humain 2F6.
En cas de jet sans opposition, le facteur devient un bonus de Facilité si la tache à accomplir et à l’échelle humaine, sinon le jet est normal.
Bob l’humain (Force 7) doit soulever une pierre de 100 kg, c’est un test de force presque impossible ( malus –4)
Grunt l’ogre ( Force 6 ( +3 )) soulève la même pierre son test sera juste assez difficile ( malus –1 )  ( Malus –4 réduit du facteur de Force +3 ) Le géant lui n’aurait aucun malus pour soulever la pierre.
Mais si Grunt s’attaque à une pierre de 300 kg son jet sera avec un malus presque impossible ( -4 ) Bob aura lui un malus de –7 ( -4 + différence facteur ) il ne peut en aucun cas soulever cette pierre.
Il faudrait peut être doubler la différence de facteur pour les jets sans opposition, soulever une pierre de 100kg pour un géant devrais être de la routine.
Avec cette méthode il y a moins de dépassement de 10, ou en tout cas ils affectent moins les PJ, les dépassements arrivant surtout sur des jets ou ils ne sont pas opposés directement à un adversaire.
Pour les autres répercutions en terme de jeu.
Initiative : la personne ayant la plus haute carac et le plus haut facteur en adaptabilité agit en premier
Corps à corps : pas de modification particulière pour résoudre la passe d'arme autre que l'application de la différence de facteur.
Tir : mettre en avant le bon sens, si la cible et une créature de taille humaine pas de bonus, un geant bonus de +4, une sourie malus de -6...
Dommage : Les dégâts sont augmentés ou réduits suivant la différence entre les facteurs de Force ou d'Adresse de l'attaquant et la résistance de la cible.
Voila ou en son mes réflexions pour l'instant
Qu'en pensez vous ?
avatar
Ce système me semble bien compliqué pour rien. Il serait plus simple de diminuer les caractéristiques de tel ou tel type de créature, l'effet serait strictement identique.
Par exemple, l'ogre très érudit aurait (9-3) 6 en érudition, ce serait pareil que "9 avec un malus de 3".
C'est plutôt ça que je conseillerais : ajouter ou retrancher aux valeurs de caractéristiques, ce qui pourrait donner des réussites supplémentaires automatiques. On peut aussi décider une gamme de caractéristiques différente selon les races. Par exemple, les ogres auraient une force entre 8 et 12, ni plus, ni moins. Comme ce sont des pnj, pas besoin de créer un système de points à dépenser comme pour les pj.
Pour les créatures ayant une forte résistance en raison de leur taille, on peut ajouter des cases de blessure (sans modifier la résistance) et/ou un encaissement des dégâts comme pour une armure.
avatar
En effet c’est peut être un peu complexe pour pas grand chose…
Mais ces facteurs ont le mérite de pouvoir gérer le plus et le moins qu’humain et surtout de permettre des oppositions entre créature de diffèrent gabarits, même au-delà de l’homme.
Sans compter le fait de gérer des cas comme les potions/ ceinture de force de géant ou des points de règles autre que la simple opposition en combat.
Les bonus et malus sur la facilité sont peut être maladroits, j’en conviens.
Mais pour moi il n’est pas réaliste de dépasser 9 dans une caractéristique sans casser le système.
10 ou plus dans une carac rend le perso infaillible, il lui est impossible de rater, et en plus fait exploser son nombre de réussites.
Le test de corps à corps d’un ogre ( force 11/ comp arme 4 ) ressemblerais à sa : 4F11 entre 5 et 9 succès sans compter son bonus de dégâts ( Force ) +6 si on continue la table de la révolte…Une mort presque assurée chaque fois qu’il lève sa massue…
Les succès automatiques me posent un peu le même problème, le fait de réussir à coups sur…Que le malus sois de –6 ou –1 c’est pareil, l’action et réussit au minimum avec 1 succès. Ou alors j’ai pas bien compris leurs utilisations.
Reste alors les bonus en Efficacité comme proposé par XO de Vorcen ( plus simple à mettre en place et moins de calcul )
Si on remplace mes facteurs par des D10 de bonus, les réussites sont plus importantes, mais le monstre garde toujours une possibilité d’échec. Il est toujours possible de rajouter ou soustraire ces D10 suivant l’opposition ou la tache à effectuer, ou même de les ignorer si l’action est à l’échelle du protagoniste ( le coup des rochers )
avatar
Petite précision sur ma vision des succès automatiques car je n'ai pas été forcément clair.
Sur un jet de caractéristique en opposition, je donnerais des succès automatiques (+xS), soit chacun ajoute son échelle, soit le plus fort ajoute le différentiel, ce qui au final revient au même.
Ex : bras de fer entre humain (échelle +0) et ogre (échelle +3). L'ogre aura en force pure 3 succès automatiques (+3S).
Remarque : si on part sur des succès il faut que l'échelle soit courte. Moi l'ogre je lui donnerais un +1, voir un +2 mais certainement pas plus.
Sur un jet de compétence, je n'accorderais pas de succès automatique. L'ogre (échelle +3) manie aussi péniblement une hache échelle +3 que l'humain le même genre de hache à son échelle. Ce serait donc une opposition normale. Par contre c'est sur l'effet que j'appliquerais l'échelle en l'ajoutant aux dommages infligés et en le soustrayant aux dommages reçus. Dans le cas de l'humain c'est transparent (+0/-0 aux dommages). Par contre l'orgre c'est +3/-3. S'il arrive à érafler l'humain il a des chances de lui emmener la moitié d'un bras. A contrario l'humain risque de ne produire guère plus que des égratinures. Ca c'est pour un affrontement frontal. Rien n'empêche de ruser. Vous attaqueriez un dragon de front vous ?
On peut également remplacer les succès automatiques par des bonus d'éfficacité (+xD). Là encore je ne l'appliquerais que sur un jet de caractéristique pure. Et je prendrais le différentiel en faveur du plus fort systématiquement.
Ex : bras de fer entre humain (échelle +0) avec 2D et ogre (échelle +3) avec 5D (2D de base +3D de différentiel d'échelle).
Remarque 1 : du coup l'échelle peut être un peu plus large.
Remarque 2 : Si on donne {échelle}D de bonus, on tombe sur des effets de bord indésirable. La petite fée échelle -3 aura -1D (1d12 ou 1d20 ?), l'humain 2D et l'ogre 5D. Mais un duel entre un ogre à 5D (2D de base +3D d'échelle) contre un titan à 8D (2D de base +6D d'échelle) ne revient pas au même que ogre 2D et titan 5D (2D de base + différentiel d'échelle). Dans le 1er cas l'écart d'échelle s'estompe peu à peu plus l'échelle est élevée dans le second il est conservé. De plus cela limite les brouettes de dés. Mais c'est au prix d'une petite complexité de plus. Ceci dit comme généralement il y a un protagoniste humain ou équivalent dans le lot, ça limite.
Conclusion personnelle : je préfère le différentiel si il s'agit de bonus d'éfficacité (+xD). Cela ne change rien si ce sont des succès automatiques (+xS)
Pour alimenter ta réflexion, il faut te demander quelle interaction d'échelle tu veux sur :
- un jet de caractéristique (moi ce serait succès ou efficacité, pas facilité)
- un jet de compétence (moi c'est pas de bonus sur la "technique" mais c'est une vision personnelle que tout le monde ne doit pas partager)
- les effets (notamment les dommages infligés pour la force ou ceux reçus pour la résistance qui généralement devraient être sur la même échelle)
On peut généraliser les échelles à toutes les caractéristiques mais sauf cas particulier je pense qu'il faut restreindre ça à la taille physque (donc Force et Résistance). Par exemple pour l'adresse je verrais mieux des traits génériques (rapide : dispose de l'initiative sur ceux qui ne le sont pas, véloce : mouvement augmenté, un-terme-à-trouver : action supplémentaire) sans verser non plus dans le délire une bestiole = n traits uniques supplémentaires. Il vaut mieux faire du générique.
Juste ma vision qui n'engage que moi.
As tu réfléchi aux armures ? A l'utilisation du bouclier ? Par pur curiosité...
avatar

Petite précision sur ma vision des succès automatiques car je n'ai pas été forcément clair.
Sur un jet de caractéristique en opposition, je donnerais des succès automatiques (+xS), soit chacun ajoute son échelle, soit le plus fort ajoute le différentiel, ce qui au final revient au même.
Ex : bras de fer entre humain (échelle +0) et ogre (échelle +3). L'ogre aura en force pure 3 succès automatiques (+3S).
Remarque : si on part sur des succès il faut que l'échelle soit courte. Moi l'ogre je lui donnerais un +1, voir un +2 mais certainement pas plus.

J'ai toujours un petit problème avec les succès automatique, et je préfère garder une échelle plus vaste 
Sur un jet de compétence, je n'accorderais pas de succès automatique. L'ogre (échelle +3) manie aussi péniblement une hache échelle +3 que l'humain le même genre de hache à son échelle. Ce serait donc une opposition normale. Par contre c'est sur l'effet que j'appliquerais l'échelle en l'ajoutant aux dommages infligés et en le soustrayant aux dommages reçus. Dans le cas de l'humain c'est transparent (+0/-0 aux dommages). Par contre l'orgre c'est +3/-3. S'il arrive à érafler l'humain il a des chances de lui emmener la moitié d'un bras. A contrario l'humain risque de ne produire guère plus que des égratinures. Ca c'est pour un affrontement frontal. Rien n'empêche de ruser. Vous attaqueriez un dragon de front vous ?

Je suis d'accord avec toi sur ce point
Remarque 2 : Si on donne {échelle}D de bonus, on tombe sur des effets de bord indésirable. La petite fée échelle -3 aura -1D (1d12 ou 1d20 ?), l'humain 2D et l'ogre 5D. Mais un duel entre un ogre à 5D (2D de base +3D d'échelle) contre un titan à 8D (2D de base +6D d'échelle) ne revient pas au même que ogre 2D et titan 5D (2D de base + différentiel d'échelle). Dans le 1er cas l'écart d'échelle s'estompe peu à peu plus l'échelle est élevée dans le second il est conservé. De plus cela limite les brouettes de dés. Mais c'est au prix d'une petite complexité de plus. Ceci dit comme généralement il y a un protagoniste humain ou équivalent dans le lot, ça limite.
Conclusion personnelle : je préfère le différentiel si il s'agit de bonus d'éfficacité (+xD). Cela ne change rien si ce sont des succès automatiques (+xS)

Le différentiel c’était la base de mon truc de facteur, la plus part du temps en partie ce sera humain contre autre chose donc pas de calcul, et dans les autres cas sa va pas prendre bien longtemps à calculer. Par contre pour les effets de bords je comprend pas, fée -3 contre un ogre +3, l'ogre +6D la fée 0
On peut généraliser les échelles à toutes les caractéristiques mais sauf cas particulier je pense qu'il faut restreindre ça à la taille physque (donc Force et Résistance). Par exemple pour l'adresse je verrais mieux des traits génériques (rapide : dispose de l'initiative sur ceux qui ne le sont pas, véloce : mouvement augmenté, un-terme-à-trouver : action supplémentaire) sans verser non plus dans le délire une bestiole = n traits uniques supplémentaires. Il vaut mieux faire du générique.

C'est une solution...Mais alors autant transformer cette histoire de taille/bonus en atouts. On prend un crocodile, ajout de l'atout géant N°1 ( For+3 Résistance +3 ), hop un monstre géant...
As tu réfléchi aux armures ? A l'utilisation du bouclier ? Par pur curiosité...

De mon expérience très limité du combat en vrai " Gn avec épée latex quelle grosse expérience  Smiley)
Avoir un bouclier te rend très difficile à toucher, donc je pensais donner un malus de facilité de l'attaquant via une compétence Bouclier, mais vu que les dégâts dépendent beaucoup des succès je suis pas très sur...
Les armures par contre te rendent très lent, limite ta vison et pas du tout plus difficile à toucher ( système D&D ), mais devais protéger des coups...Je pensais faire un rapport protection/Malus efficacité, mais sans plus de réflexion sur le sujet. En gros, Harnois Protection 4 ou 5 / Malus -3D, donc en gros un type pas compétent dans ses armes reste comme un légume sur le champs de bataille.
En ce moment je réfléchis plutôt à un moyen d'utiliser la tableau de valeurs/mesures pour des monstres, sa fait quoi un tir de 36 livres sur un dragon Smiley et un géant attaque un sloop il ce passe quoi ??
avatar
Une tentative pour relier le système des PJ au système de mesures et valeurs
Attention c'est austère et pas simple à lire...
Table de taille suivant les mesures et valeurs p98 a feu et a sang
Mesure 1      Chaloupe /Homme / Taureau / Grizzli/ Canon de 6 livres          Valeur 0
Mesure 1,25      Orque costaud                           Valeur +1
Mesure 1,5      Orque très costaud / Canon de 8 livres                Valeur +2
Mesure 2      Sloop / Ogre / Araignée géante / Canon de 12 livres          Valeur +3
Mesure 2,5      Ours géant                            Valeur +4
Mesure 3      Goélette / Géant / Canon de 18 livres                Valeur +5
Mesure 4      Frégate / Dragon / Serpent de mer géant / Canon de 24 livres       Valeur +6
Mesure 5      Deux ponts  / Titan                         Valeur +7
Mesure 6      Trois ponts / Dragon ancien / Kraken / Canon de 36 livres          Valeur +8
Un canon de 24 livres donne +6 aux dégâts ( Mesure 4 )
Un ogre augmente ses dégâts de 3 et réduit ses blessures de 3 pts ( Mesure 2 )
Un géant augmente ses dégâts de 5 et réduits ses blessures de 5 ( Mesure 3 )
La mesure des navires est là à titre indicatif, je ne compte pas l'utiliser, autre que pour des bonus en tir ou des trucs du genre.
Autant dire qu'au delà de la mesure 3 ce n'est plus à la portée du simple humain.
L'artillerie sur des personnages
Le problème avec cette table c'est que 1 canon de 6 livres tire sur 1 homme, il ne cause aucun dégâts autres que les réussites.
Un canon de 6 donne valeur +0 mais un boulet et censé faire succès + 4 blessures
Je propose d'augmenter tout les dégâts de canon de 4 points pour déterminer combien de blessure sont données en cas de tir direct. La mitraille donne quand à elle 2 touches à +2, Ce qui nous donnes :
Calibre          Mesure       Dégât boulet       Dégât mitraille
Canon de 6 livres       mesure 1       Valeur +4      Valeur +2
Canon de 8 livres       mesure 1,5       Valeur +6      Valeur +4
Canon de 12 livres       mesure 2       Valeur +7      Valeur +5
Canon de 18 livre       mesure 3       Valeur +9      Valeur +7
Canon de 24 livres       mesure 4       Valeur +10      Valeur +8
Canon de 36 livre       mesure 6       Valeur +12      Valeur +10
Valeur de dégâts réduite par le nombre de succès sur un jet d'esquive par exemple.
Dégât d'un canon sur une créature
Un tir de 36 livres ( boulet )sur dragon donne  Succès + 12 de dégâts, réduit de 8 ( mesure 6 de taille ) car c'est un très gros dragon réduit d'une éventuelle armure. Le dragon prend 4 point de dégâts, il va bien mais de devrais pas rester dans l'arc de tir du canon...Réaliste, pas réaliste je sais pas trop...
Un boulet de 6 livres touche un homme, il prend Succès + 4 dégâts, s'il n'est pas mort c'est pas loin...
Un tir de 12 livres touche un ogre , les dégâts sont de Succès +7 réduit de 3 valeur ogre donc  Succès +4
Pour les combats de groupe.
Utiliser la valeur de taille en augmentation de dégâts ou en réduction après le résolution du tour de bataille
Combat entre unités
50 hommes  ( 50 x1 = 50 Mesure 1 Valeur 0 )affrontent 50 orques ( 50 x 1,25 = 62,5 = 80 Mesure 1,25 Valeur +1) au corps à corps.
Les deux groupes lancent leur test de combat, les hommes font 4 réussites et les orques 2 donc le résultat de la passe d'arme et de +2 pour les hommes -2 pour les orques. Sauf que les orques ont une valeur de +1.donc leur pertes seront réduite de 1 tandis les pertes humaines seront augmenté de 1.
Les hommes gagnent de 2 succès :  normalement 11 orques meurent, les hommes perdent 5 des leurs
            avec valeur taille  (11-1 ) 10 orques meurent les hommes ( 5+1 ) 6 morts
Les orques gagnent de 2 succès : normalement 12 hommes meurent, les orques perdent 5 des leurs.
            Avec valeur taille ( 12+1 ) 13 hommes morts, les orques perdent (5-1 ) 4 morts
Une autre situation
50 hommes ( 50x1=50 Mesure 1 Valeur 0) contre 50 ogres (50x3=150 Mesure 2 Valeur +3)
Les hommes gagnent de 3 succès : normalement 13 ogres meurent 6 hommes périssent
            avec valeur taille  ( 10-3 ) 10 ogres meurent et ( 6+3 ) 9 hommes
Les ogres gagnes de 3 succès : normalement 18 hommes meurent , 6 ogres meurent
            avec valeur taille ( 18+3) 21 hommes morts et ( 6-3 ) 3 chez les ogres
Combat entre différente échelle/Mesure
10 Ogres ( 10x2=20 Mesure 2 Valeur +3 ) affrontent 10 géant ( 10x3=30 Mesure 3 valeur +5 )
Le rapport différentiel des valeurs et en faveur des géants, ils auront donc une valeur taille de +2  pour la résolution du combat.
Ogres gagnent de 3 succès : ( 9-2 ) 7 morts chez les géant, (-1+2 )  1 mort chez les ogres
Géant gagnent de 3 succès : (11+2 ) 13 mort chez le s ogres unité détruite, aucun morts chez les géants.
Unité contre individu.
La valeur de dégât devient le nombre de blessures infligées.
50 hommes ( Mesure 50 Valeur +17) contre un dragon normal (Mesure  4 Valeur +6)
Les hommes gagnent de 2 succès : normalement 11 point de dégâts sur le dragon , 0 mort chez les hommes
            Avec valeur taille ( 11-6 ) 5 dégât sur le dragon, ( 0+6 ) 6 hommes morts
Le dragon gagne de 2 succès : normalement 0 morts humain, 3 blessures au dragon
            avec valeur taille  ( 0+6 ) mort chez les hommes, 0 blessures pour dragon
La dragon gagne de 4 succès normalement 4 morts humain, 0 blessures au dragon
            avec valeur taille  ( 4+6 ) 10 morts chez les hommes, 0 blessures pour dragon
Il vaut mieux amener de l'artillerie lourde, et mon système devient peut être un peu bancal la...
20 hommes( Mesure 20 valeur +13 ) contre un ogre (Mesure 2 Valeur +3)
homme gagne 3 succès : normalement 9 blessures pas de perte
         Avec valeur taille ( 9-3) 6 blessures sur l'ogre / ( -7+3) pas de perte
ogre gagne 3 succès : normalement  pas de mort chez les hommes pas de dégât pour l'ogre
         Avec valeur taille (-1+3) 2 morts chez les hommes pas de blessures à l'ogre
Navire contre monstre
Comme avant, mais j'appliquerais les dommages reçus par le navire à la coque, aux hommes et aux mats, de plus pas d’augmentation de dommage ou de réduction amener par la taille des navires.
Une frégate trois-mats barque équipée pour la guerre Mesure taille 4
2x12 pièce de 18 ( valeur +16 ) coques 100PS
contre un serpent de mer géant (Mesure taille 4 Valeur +6)
La taille de la frégate ne compte pas donc le serpent à +6/-6 pour ses calcul
Tir d'une bordée : 3 réussites Dommage sur le serpent ( 12-6 ) 6 points de dégâts
Attaque du serpent : 3 réussites ( sans opposition ) ( 2+6 ) 8 points de structure 8 hommes mort 8 dégât aux mats
Un sloop équipé pour la guerre Mesure taille 2 valeur +3
2x6 pièces de 8 ( valeur +10) coques 20PS
Contre le même serpent ( Taille 4 Valeur +6 )
La taille du sloop ne compte pas +6 de taille en faveur du serpent
Tir d'une bordée : 3 réussites dégâts sur le serpent ( 6-6 ) 0 point de dégâts
Attaque du serpent : 3 succès ( sans opposition ) (2+6) 7 point de structures 7 hommes morts 7 dégâts aux mats