Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Les dieux et le Nayrakis - l'"hypothèse cosmique" 29

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar

Ceci est la traduction d'un article du wiki aventurica concernant des théories sur les divinités...

L'hypothèse cosmique

L'hypothèse cosmique tente d'expliquer les événements de la préhistoire et de les replacer dans leur contexte sans entrer en conflit avec les déclarations officielles.

Principes de base

L'hypothèse cosmique suppose que les entités potentiellement donneuses de karma, c'est-à-dire les dieux, ont besoin de Nayrakis. La raison de cette situation n'est pas encore précisée dans la description officielle de l'univers du jeu. Les dieux pourraient l'utiliser pour renforcer le cosmos contre le néant de la non-existence - peut-être dans un sens de vie au sens du principe d'ordre de Los ou par pure auto-préservation au sens du principe de vie de Sumu. Peut-être les dieux ont-ils également besoin de Nayrakis pour maintenir leur propre existence et/ou leur pouvoir actuel - dans un certain parallèle avec les vampires, qui ont besoin de Sikaryan pour maintenir leur activité.

Le Nayrakis est lié au Sikaryan dans les âmes des mortels. Ces âmes représentent la seule source de Nayrakis pour les dieux. Les âmes libérées des défunts se diffusent de Dere vers le vide à travers les sphères. Le premier endroit approprié dans le cosmos pour que les dieux attendent et récoltent les âmes qui se diffusent est Alveran.
Les âmes qui ne sont pas déjà liées à un dieu par une initiation ou autre bénéficient donc aux dieux d'Alveran. Les places y sont toutefois limitées. Les dieux non alvéraniens, en dehors des âmes qui leur sont liées par l'initiation, doivent compter sur le fait de " parcourir " la Sixième Sphère à la recherche d'âmes qui ont échappé aux divinités alvéraniennes dans leur diffusion à travers l'Alveran. C'est pourquoi, lors de la Guerre des Géants, les dieux se sont disputés l'Alveran comme étant la supposée seule "source" d'énergie du cosmos.

Le traité de paix, le Mystère de Kha, ancré dans la réalité du cosmos comme une loi cosmique inaltérable concernant les Nayrakis, règle la répartition des sièges en Alveran. Elles sont attribuées lors du Karmakorthaeon entre les âges respectifs pour chaque âge à venir, le culte de la race prédominante en Aventurie jouant un rôle décisif. Le Mystère de Kha régit donc l'accès aux Nayrakis des âmes mortelles. En conséquence, les dieux ont commencé à établir des religions cultuelles sur Dere.

Lorsque le Sans Nom a perdu son siège à Alveran lors du Karmakorthaeon du 3ème âge, il a trouvé un moyen de contourner le Mystère de Kha - et donc le Traité de Paix - lorsqu'il a réalisé qu'un dieu n'avait pas besoin de compter sur Alveran pour l'extraction du Nayrakis. Il a commencé à obtenir les Nayrakis directement de la source, c'est-à-dire des mortels, en liant les âmes à lui alors qu'elles étaient encore vivantes. Pour ce faire, il devait doter les mortels de l'énergie karmique obtenue de sa réserve de Nayrakis par le don de l'ordination, qui à son tour pouvait lui réserver des âmes consentantes par la liturgie de l'initiation. Premier culte dont les prêtres ont des capacités surnaturelles, il s'est répandu pratiquement dans tout Dere. En conséquence, le Sans Nom a réussi à priver Alveran de presque tous les "Schratigen" (créatures liées aux éléments comme les Trolls ou les Yétis) et donc d'une grande partie de la récolte d'âmes du 4ème âge. Les autres dieux ne pouvaient tolérer cette menace - d'autant plus qu'elle mettait en péril le traité de paix entre eux - et attaquèrent le Sans Nom. Il a été chassé du cosmos.

La majorité des dieux, dans le Karmakorthaeon du 4ème âge, ont tenté d'éradiquer la connaissance de l'initiation parmi les mortels - même au prix de la perte d'une récolte complète d'âmes - tandis qu'une petite partie des dieux ont préservé les mortels et donc la connaissance de l'initiation dans le Thalami Sora - vraisemblablement moins par compassion que parce qu'ils voulaient pourvoir à une époque non alvérienne ou étaient actuellement non alvériens. Par la suite, de plus en plus de dieux ont commencé à élever les prêtres de leurs cultes sur Dere au rang d'êtres consacrés dotés d'énergie karmique, afin de se rendre indépendants d'Alveran par leurs initiations d'une part, et d'autre part aussi pour augmenter leur rendement en cas de siège existant à Alveran. Enfin, pour éviter les abus, le Mystère de Kha a été modifié pour stipuler qu'un dieu ne peut pas conférer le savoir de l'ordination aux mortels.

Extrapolations

L'énergie astrale pourrait être une énergie étrangère au cosmos, s'infiltrant dans le cosmos depuis un cosmos étranger, le monde de la lumière. Celui-ci s'est soumis à la réalité des lois du cosmos et s'est arrangé comme un autre élément. Le sacrilège de Mada dans le Karmakorthaeon du 3ème âge a donc consisté à libérer l'énergie astrale de ses lois élémentaires afin de créer une voie de retour dans le Monde de la Lumière pour les Elfes de la Lumière. Que le Sans Nom ait été impliqué ou non dans le sacrilège, la nouvelle énergie, non soumise à des lois, lui a permis, au début du 5e âge, de soumettre des hordes de démons, de briser le Mur des Étoiles et d'amorcer ainsi son retour.

Le Sans Nom semble aussi avoir trouvé un moyen d'utiliser le Sikaryan. Cela pourrait être dû à un contact avec Twelwan, ou à son utilisation comme modèle. Dès le 4e âge, il a créé les premiers archi-vampires, et donc les vampires qui le nourrissent d'une partie du Sikaryan volé.

Dans le Karmakorthaeon du 8ème âge, les dieux ont peut-être une fois de plus effacé les connaissances des mortels. Compte tenu de l'effacement absolu de toute information, il semble que les connaissances aient été encore plus menaçantes que lors du Karmakorthaeon du 4ème âge. Il est concevable qu'il ait pu être utilisé pour influencer le gain de Nayrakis par les dieux ou pour diriger la théurgie.

Actuellement, l'objectif principal de Brazoragh est de faire en sorte que les Orks obtiennent l'ordination (cf. royaume de la Lune Rouge page 172) sans violer le Mystère de Kha afin qu'ils puissent lui "réserver" des âmes via l'initiation. Actuellement, en raison de l'absence de prêtres de Brazoragh , aucune âme d'Ork ne va vers lui.

Il serait concevable que l'énergie karmique soit une autre forme des Nayrakis issue de l'interaction entre le Sikaryan (auquel appartiennent également l'énergie vitale, l'énergie astrale et les forces élémentaires) et les Nayrakis (étincelle d'esprit, étincelle d'âme, principes) dans la conscience des êtres vivants (y compris les esprits de la nature, les êtres féeriques et peut-être même les animaux) et pour la transformation des Nayrakis en énergie karmique, la réflexion dialectique des Nayrakis dans le Sikaryan à travers les actes, les paroles, les pensées et les sentiments des êtres vivants est nécessaire. La structure astrale des êtres vivants ou la structure de leurs corps astraux, les archétypes et les principes sous-jacents de l'être nayrakique (comme les PRINCIPES élémentaires à côté des forces) et les formes de pensée mentales (à côté des STRUCTURES du sentiment, Sikaryan) peuvent tous jouer un rôle à cet égard. Surtout, l'énergie karmique généré dans chaque cas est susceptible d'avoir sa propre forme d'être ou forme de destin selon l'être générateur qui diffère des autres.

Dans ce contexte, il faudrait se demander dans quelle mesure le karma classique ou le concept approximativement hindouiste et bouddhiste du karma joue un rôle dans le cosmos de l'Aventuria et du Dere et sous quelle forme il joue un rôle pour les dieux (même s'ils ont des parties sikaryennes de taille et de forme différentes ! Surtout les géants) ?

Cela peut-il expliquer, par exemple, la répartition des sièges à Alveran à chaque âge ?
Il ne fait aucun doute, après tout, que les cultes et lithurgies respectifs des Dieux correspondent à leur nature respective ainsi qu'aux principes, idées, idéaux et pouvoirs élémentaires et concepts ainsi qu'aux archétypes qu'ils incarnent.

vous en pensez quoi?

avatar

Je trouverais ça fou que les auteurs imaginent des événements suffisamment important pour boulverser le panthéon des Douze avec l'ajout d'un nouveau dieu ou "pire" le remplacement d'un dieu.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Calenloth

C'est pourtant clairement ce qui a été "teasé" pour les événements à venir, non? cf. une certaine vidéo présentant un scénario qui je crois n'est toujours pas paru et qui implique Shinxir.

avatar

C'est pourtant clairement ce qui a été "teasé" pour les événements à venir, non? cf. une certaine vidéo présentant un scénario qui je crois n'est toujours pas paru et qui implique Shinxir.

Dyvim

Hou, toi, toi, tu vas avoir des problèmes, j'entends déjà les bottes praïotes de l'inquisition venir par ici surpris

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Calenloth

je crois qu'après le premier message je suis déjà bon pour le bûcher plaisantin

avatar

Pour ceux qui ont eut ou auront l'opportunité de lire le livre "Starless Sky", il est clair après la lecture que le(s) Panthéon(s) actuels sont menacé. Je dirais que Rondra est maintenant directement en conflit. Elle a récemment perdue une partie de son autorité en Sourcelande au profit de Kor, et "Starless Sky" laisse supposer d'autre adversaires que la déesse aura à affronter pour conserver sa place.

Les temps changent, un nouvel âge commence...

avatar

Personne pour réagir sur cette théorie qui fait des dieux des sortes de vampire se nourrissant des âmes des humains à leur mort?

avatar

Personne pour réagir sur cette théorie qui fait des dieux des sortes de vampire se nourrissant des âmes des humains à leur mort?

Dyvim

Moi j'adore ... c'est mon côté Lovecraft plaisantin

De plus j'aime vraiment en fantasy quand le fonctionnement de la divinité est clairement expliqué sans angélisme

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar

La question de l'existence de la non-existence est quand même diablement difficile à traiter, dès lors qu'on la considère sérieusement.

avatar
Dany40

ça n'est pas une version officielle, hein plaisantin juste des supputations...

avatar

Je sais, mais si la version officielle n'explique pas elle laisse la place aux interprétations content

avatar

Personnellement j'ai toujours appliqué le principe que les Dieux existent et acquiert leur puissance grâce à la dévotion des êtres qui les vénèrent. Un dieu n'a personne pour l'adorer ? Alors le dieu est faible et tassé de côté dans les bas fonds du Panthéon. Un autre a une multitude de fidèles, alors il a une place de choix dans le panthéon et un plein sac de pouvoirs pour aider ses adorateurs. J'en ai déjà fait une campagne...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Utilisateur anonyme
  • et
  • Dyvim
avatar
Docdemers
[message supprimé]
avatar

Je plussoie Docdemers, Starless Sky n'est qu'une succession de scènes et signes montrant que cela va bouger très fort.

avatar
Docdemers

ici c'est un peu plus compliqué visiblement... un dieu qui aurait beaucoup d'adeptes mais pas de prêtres (parce que pas de cérémonie d'ordination) ni de place en Alveran (ex : Brazoragh ou Rastullah) n'aurait aucun (ou quasiment aucun) pouvoir (énergie karmique) à transmettre à ses adeptes.

un dieu avec une place en Alveran mais pas de prêtres aurait par contre de l'énergie karmique à donner (mais personne pour l'utiliser)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar

Personnellement ce qui me plait vraiment dans la divinité à l'Oeil Noir, c'est le côté "masque" porté par ces entités.

J'aime particulièrement le fait que l'étiquette de dieu ou démon soit ambivalente selon les époques ...et que chaque dieu lui même présente plusieurs facettes selon le contexte ou le moment.

avatar
Dyvim

Plus compliqué en effet. Mais tu fais mention des prêtres. Une religion sans prêtres ou sans prophètes est une religion qui va cesser d'être. L'un ne va pas sans l'autre. Ça prends quelqu'un pour propager la "bonne parole" sinon la dite religion va inévitablement tomber dans l'oubli ou sinon être très peu pratiquée. Donc dans les faits, le résultat me semble environ le même que la philosophie que tu apporte. Ceci dit, elle est tout de même très intéressante cette nouvelle approche. Elle me semble juste un peu moins "spirituelle" (un peu comme l'histoire des midi-chloriens dans Star Wars).

avatar
[message supprimé]
Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Utilisateur anonyme

Le Sikaryan et le Nayrakis sont relativement bien définis en allemand (ça reste pas super clair avec juste le wiki). En français les concepts n'ont été abordés qu'ici quand on a parlé des vampires.

Tel que je le comprends...

Le Sikaryan c'est la "force de vie" d'un individu : ça inclut son énergie vitale et son énergie astrale. Il est lié à Sumu.

Le Nayrakis ce serait sa "volonté" : ses "principes", ses convictions, sa morale, sa capacité à faire changer les choses, son potentiel. Il est lié à Los.

L'âme de quelqu'un est appelée "étincelle de Nayrakis".

Le Nayrakis et le Sikaryan sont mélangés et constituent le "corps astral" d'un individu. Il semble que le Sikaryan forme une sorte de coquille autour du Nayrakis.

À la mort d'un individu le Sikaryan disparait et le Nayrakis part de la 3ème sphère pour :

  • soit aller en Alveran (dans un des "paradis" des douze )
  • soit aller dans la 4ème sphère, dans un des domaines des dieux de la mort (Boron mais pas que)
  • soit être intercepté par un dieu à l'éventuel endroit où "résiderait" le dieu qui réussirait à récupérer le Nayrakis (cas du sans-nom).
  • soit finir dans le néant, les bas-enfers (la 7ème sphère) pour être broyée dans le Moulin des âmes et être transformée en démon

Certains dieux disposent de prêtres consacrés/ordonnés (Geweihter en allemand) (voir cérémonie d'ordination dans Gods I page 155) qui peuvent via une cérémonie initier les adeptes du dieu (cf. cérémonie d'initiation dans Gods I page 140) . Cette initiation fait que l'âme d'un individu est vouée à un dieu en particulier et celui-ci récupérera forcément son Nayrakis à sa mort.

Les dieux qui n'ont pas de prêtres consacrés (ex Brazoragh ou Rastullah) ne peuvent pas avoir d'initiés et donc ne récupèrent pas de Nayrakis sauf s'ils sont en Alveran (ce qui normalement n'est pas le cas) ou arrivent par chance à l'intercepter avant qu'il finisse dans le néant. Brazoragh subsiste comme celà a priori, comme sans doute pas mal d'autres dieux comme Shinxir ou d'autres dieux du passé pas tout à fait disparus..

Ils font un vrai parallèle dans le wiki aventurica avec la puissance et l'acte de l'ontologie aristotélicienne...

avatar

Bonsoir à tous,

Je me permets de mettre mon grain de sel dans votre discussion qui est très intéressante et très profonde. Sur un aspect ludique (avant la profondeur), je dois dire que dans le JdR fantastique-médiévaux, une vraie difficulté est de faire rentrer les dieux en scène. Que sont les dieux, comment et pourquoi interagissent-ils avec les mortels, quels sont leurs objectifs ? Edwin fait la remarque :

A mon sens, il faudrait déjà bien définir ce que sont les Nayrakis et Sikaryan

Je pense que rien que cette question montre le problème. Aujourd'hui, nous réfléchossons avec notre esprit cartésien et il nous faut des réponses logiques, faisant intervenir des relations de cause à effet précise.

Mettez vous à la place d'un grec d'avant Platon, d'un mésopotamien, d'un vicking ou d'un maya. Ils ne réfléchissaient pas à ces questions comme nous. Tous croyaient sincèrement en leurs dieux. Je répète car c'est important, ils croyaient sincèrement en leurs dieux. Ils avaient des histoires qui parlaient de ces dieux. Ils voyaient au jour le jour l'action de ces dieux. Lorsque la foudre s'abatait sur une maison, il était évident que c'était Zeus et non la malchance ou la nature qui avait fait cela. Lorsqu'un indien tombait malade, c'était l'esprit de maladie qui l'acablait. Ce n'était pas une afabulation de croire cela, c'était leur réalité.

Ils ne cherchaient pas expliquer scientfiiquement le fonctionnement des dieux.Prenons l'exemple d'Aphrodite. Ceux qui racontaient l'histoire d'Aphrodite ce n'était pas les "scientifiques" de l'époque mais les poètes. Deux poètes pouvait raconter deux versions différentes pour la naissance d'Aphrodite, l'un disant qu'elle sortit de l'onde et Homère récontant qu'elle était issue de Zeus. Cela ne posait de problème à personne. Il n'y avait pas une théorie contre une autre car ce type démarche vient de la démarche scientifique qui n'existait pas à l'époque.

C'est très difficile pour nous en 2021 de penser comme eux sur ce type de sujet. Et il est du coup très difficile de conceptualiser des dieux dans les JdR aujourd'hui. Je trouve qu'un jeu qui aide beaucoup à cela c'est Runequest. Dès le départ, c'est clair : les dieux existent. Lorsqu'un joueur lance un sort de magie runique (la magie des dieux), il se passe des choses,: on a l'impression fugace pendant un instant qu'il grandit et est plus imposant, on voit le dieu se superposer à lui, éventullement, des nuages noirs recouvrent le ciel auparavant limpide. Avec des trucs comme cela, rapdiement les joueurs et le MdJ arrêtent de penser "cartésien" et prennent les dieux comme un état de fait et ne cherchent plus à se triturer le cerveau pour savoir comment fonctionennt les dieux et leur magie. Ils sont là. C'est la réalité. Point à la ligne.

Maintenant, si cela vous amuse de chercher à comprendre comment un grec, un maya, un mésopotamien pensait réellement ses dieux, bon courage. Je n'y suis jamais arrivé et je pense que c'est peine perdue à moins de mettre la main sur un astrophysicien du CNRS internationalement reconnu et qui en même temps croit en dieu, à la réincarnation ou au shamanisme. Ca doit exister et il pourrait peut-être nous aider à réconcilier une pensée cartésienne qu'on nous a inculqué depuis des siècles et des choses sortant de la réalité.

Personnellement, dans le JdR, je trouve l'approche de Runequest la meilleure car elle évite de se poser des questions, donne une consistance aux dieux qu'on ne retrouve souvent pas ailleurs ,et je pense que c'est la plus proche de comment nos ancètres voyaient la chose. Quelque chose se produisait, c'était un dieu qui était intervenu et pas besoin de plus de discussion.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Docdemers
  • et
  • Dany40