Ça vous arrive aussi ? 11

Forums > Jeux de rôle

avatar

Il m'arrive parfois de vouloir faire un jdr avec une envie incommensurable. Mais ce n'est pas toujours facile de l'organiser (surtout en ce moment). Du coup, je lis et relis encore et encore mes livres de règles, les campagnes et autres recueils, j'ouvre les boites et regarde le matériel, bref je rêve.

Et vous, ça vous arrive aussi ?

Ce message a reçu 3 réponses de
  • Jay
  • ,
  • alanthyr
  • et
  • Tacite
avatar
DeCartes

Perpétuellement.

Trop d’envies de jeu, trop peu de disponibilités.

avatar

Évidemment. Le seul moyen d'y remédier efficacement, ce sont les parties par Internet. Il y a plein de solutions.

Le Play by Post (par mails ou sur forum), ou avec des sites qui facilitent encore plus la chose : Discord, Tales... En audio, avec une éventuelle table de jeu virtuelle type Miro. Et en vidéo ; là encore, il y a plein de logiciels qui offrent des tas de possibilités.

Personnellement, j'ai retrouvé le plaisir de jouer en Discord Audio + Miro. Mais je fais également des parties par mails et forums au rythme d'un ou deux messages par semaine. C'est un peu comme les livres jeux mais sans limitation de choix d'action....

avatar

Et il y a encore pire, ce sont les jdrs que tu lis et relis, les campagnes que tu imagines, prépares, au moindre détail et, après 1 an, et une centaine d'heures de préparation (voire souvent bien plus), tu te dis : ah, mais, c'est super pour moi en tant que mj ou si j'avais été joueur mais le jdr ne correspond pas à ma table :p

Quand j'étais ado surtout, j'avais créé quantité de campagnes qui ne furent jamais jouées, pas le temps de les placer, trop volumineuses, ou à l'intérêt qui se découvre qu'après 5 ou 6 parties ange

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
Edwin

Très vrai !

Et aussi les histoires qui sont dans ta tête, que tu "visualises" très bien, tu en connais la saveur, le rythme, l'atmosphère... tu vois les protagonistes, comme s'ils étaient devant toi, tout semble très clair... et quand il faut poser tout ça sur papier, c'est une épreuve de force, rien ne veut sortir, ça marche pas, la belle atmosphère, tu n'arrives pas à la mettre en mots... et tu trimes, avec l'impression de ne jamais voir le bout du tunnel, t'es pas content, ça colle pas, le truc dans ta tête veut pas se mettre sur le papier.

avatar

Ça m'arrive tellement que j'ai même écrit un article dessus dans Jeu de rôle magazine n°45 en appelant ça le "bovarôlysme", l'équivalent rôlistique du bovarysme.

Naturellement, la pandémie a causé une explosion du bovarôlysme. Encore un fléau dont on ne parle pas !

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
DeCartes

Et bien oui, comme bcp de monde. Et même si on en fait moins en ce moment, on va s'y remettre (autour de la table) dès le 15 mai. Je me lance dans Out of the Abyss que je bosse depuis longtemps.
Mais il y a trop de jeux que j'ai envie de maîtriser et pas assez de temps. Et puis il y a toujours quelque chose qui repousse l'échéance, typiquement parce que j'attends un supplément qui me manque : un supplément Vampire Dark Age introuvable, une PP pour une campagne à 7e Mer, SWADE pour Deadlands ... oui oui je sais ... ce ne sont que des excuses clin d'oeil

avatar
Tybalt

Le rôle étant aussi la faculté départie au joueur de se concevoir autrement qu’il n’est, le bovarysme n'est-il pas aussi une condition nécessaire au jeu de rôle ? mort de rire

avatar

Je dois bien avouer que j'étais déjà vachement bovaröliste avant la pandémie... A fortiori, cette dernière m'a poussé à repenser ma façon d'écrire et d'approcher les parties et j'ai le sentiment (v½ux pieux ?) que je serai mieux organisé après pour faire passer mon ratio de jeu/fantasme - création de 0,5%/99,5% à quelque chose comme 3%/97%. On peut rêver hein. moqueur

avatar

J'en suis aussi .... bien sûr qu'on imagine 1000 choses avant d'en faire une seule content

avatar
DeCartes

Aussi sûr que c'est le premier pas vers la partie!

Des fois, je reste devant ma bibliothèque à associer les idées entre elles, ou à l'inverse, arrêter subitement ce que je fais parce-qu'une idée a émergée spontanément!