Kult, à consommer avec modération ? 27

Forums > Repaire des trolls (et des liches)

avatar

Salut à tous et toutes,
Je pense jeter mon dévolu sur Kult dans les jours à venir et je me posais la question concernant son utilisation. Vu le thème horrifique très marqué que propose le jeu, touchant par la même à nos croyances et à nos convictions, je me demandais dans quelle mesure il faudrait en faire un usage modéré ou même ponctuel.
Parce que je considère que l'expérience de ce jeu est de toucher à l'intime des personnages, et que je suis convaincu depuis toujours qu'il y a toujours un peu de nous dans nos personnages, je me demandais si c'était un jeu à consommer d'une façon aussi intense que pourrait l'être 7e Mer ou Deadlands (par exemple).
Et donc je lance le débat clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sigfrid
avatar
Clairement, il ne faut pas y jouer avec n'importe qui. Outre les croyances, les joueurs doivent jouer des névroses, et il vaut mieux qu'ils fassent la part des choses entre la réalité et le jeu. Ca nécessite de la maturité et de la lucidité.
avatar

Je rejoins Florent. C'est plus une question de avec qui on joue qu'une question de rythme. Mais j'apporterai une petite nuance : à mon avis, il ne s'agit pas de capacité, mais tout simplement d'envie. C'est un peu comme les films d'horreur. Ceux qui apprécient peuvent en voir tous les soirs. Ceux qui n'apprécient pas n'y trouveront aucun plaisir, même au compte goutte... Jouer avec ses peurs, ses angoisses et ses névroses peut être enrichissant (et même permettre de prendre une distance salutaire avec soi-même). Mais on ne peut pas s'y forcer.

Donc, pour répondre à ta question, le mieux est sans doute de bien en parler avec tes joueurs avant la première partie, d'en faire une, et de leur demander ensuite leur avis. Est-ce que ça leur a plu ? Est-ce qu'ils veulent continuer l'aventure ? A quel rythme ? Et s'il y en a un qui dit qu'il veut bien y jouer mais très rarement, c'est sans doute parce que ça ne lui plait pas tant que ça et qu'il n'ose pas l'avouer (voire se l'avouer à lui-même)...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar
Gollum

En fait, ma question était surtout : peut-on jouer à ce type de jeu aussi intensément qu'avec les autres ? ou seulement une partie de temps en temps afin de plonger dans l'horreur.
Et je ne parlais pas forcément pour mon groupe de joueur mais d'un point de vue général.

avatar

J'entends bien... Mais je ne vois pas trop pour quelle raison on devrait y jouer moins souvent qu'à d'autres jeux à partir du moment où ça reste un jeu, c'est-à-dire où on ne se sent pas ébranlé psychiquement (même si on sera remué, forcément, parce qu'éprouver des émotions est aussi le but d'un jeu de rôle !).

Je pense donc que la comparaison avec les films d'horreur est la plus juste : faut-il les regarder moins fréquemment que les autres ? Si on pense que oui, la réponse pour Kult sera sans doute exactement la même...

avatar
alanthyr

Cela dépend essentiellement de tes goûts en fait. Ma base à moi c'est du medfan et j'aime bien faire de la SF ou du contemporain de temps à autre. Donc de mon point de vue je vais y jouer moins souvent. Pour d'autres le contemporain prime donc il n'y a pas de raison qu'ils y jouent moins.

Après si ce sont plus vis à vis des thèmes, il y a moyen de moduler et de varier un peu l'approche. Visiblement ils ont aussi ajouté une check-list de consentement qui permet de s'assurer auprès de chaque joueur de ce qu'il vaut mieux éviter. A partir du moment où le MJ sait quels thèmes les plus sensibles il vaut mieux éviter, tu peux y jouer autant que ça te plait. content

avatar

En fait, ce qui est assez incongru pour moi, c'est que je ne suis pas particulièrement fan de l'horreur en général (en tant que spectateur rôliste ou pas) mais ce JDR m'interpèle et j'ai bien envie de m'y plonger dedans afin de savoir ce qu'il y a derrière. Comme une envie d'un fruit défendu en fait ange
Parce que je me dis que ce qu'il y a derrière doit être quand même assez perché clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Florent
avatar

Kult même si j'ai eu l'intégrale Ludis/7ème cercle entre les mains je n'ai pas voulu lire autre chose que Rumeurs pour ne pas mutiler l'attrait de la découverte puisque j'étais uniquement joueur. Il m'a donc permis d'incarner 2 PJ borderline avec des background sales et étoffés que je n'aurai pas pu créer dans un autre univers et qui ont été pour moi tous deux des expériences mémorables.
L'horreur n'a, à mon sens, de raison d'être que si elle savamment distillée et dans Kult elle a de particulier (toujours de ce que j'ai pu en appréhender en tant que joueur) qu'elle est suceptible de nous toucher plus intimement pcq'elle côtoie notre réalité plus que dans tout autre univers et il me semble important d'évaluer la capacité de distanciation de tes joueurs potentiels pour savoir si le challenge est envisageable.
Donc pour paraphraser Desprojes : on peut pratiquer le jdr mais Kult pas avec tout le monde clin d'oeil

avatar
alanthyr

C'est ce qui fait tout l'attrait de KULT, cette recherche du frisson, le sentiment d'interdit. Après, je dirais à petite dose quand même, surtout en ce moment où le terrain est favorable à la dépression. C'est en effet un jeu intense, qui fait référénce au quotidien, on n'est pas dans le royaume de Zorglob ou dans l'espace. Donc on peut facilement s'identifier au perso.

Je renvoie au passage à l'article de CB sur le consentement, dans le 34 je crois.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar
Florent

oui voilà, c'est cette idée là que j'ai en tête concernant Kult. Un jeu exceptionnel par l'offre qu'il propose qui amène sans doute à faire des parties plus exceptionnelles que régulières. Une sorte de JDR que tu sors une fois de temps en temps, juste parce que son offre n'aura jamais rien de commun avec le tout venant.
Pour faire une analogie, c'est comme sortir un armagnac de 40 ans d'âge. Tu ne le sors pas tout le temps, juste de temps en temps pour en apprécier la saveur.

avatar


Pour faire une analogie, c'est comme sortir un armagnac de 40 ans d'âge. Tu ne le sors pas tout le temps, juste de temps en temps pour en apprécier la saveur.

alanthyr

C'est plus des jeux comme Maléfices ou Te Deum que je vois comme ça mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar

Bah moi, tant qu'il y en a je le bois... joyeux

avatar
jayjay37

ralala ... Te Deum ... et dire que j'ai revendu le mien ... en larmes

avatar

Je pense aussi qu'il faut savoir bien faire la part des choses et qu'il ne convient pas forcément à des joueurs débutants.


C'est un jeu où il est indispensable que les joueurs en sachent le moins possible sur l'univers afin d'en profiter le mieux puisque l'intérêt du jeu est dans son ambiance et ses secrets. Le meneur a d'ailleurs intérêt a bien connaître le background et l'avoir assimilé.


Pour l'avoir expérimenté, l'idéal n'est pas de commencer avec un personnage borderline voire déjà sous suivi psy (ou pas), mais plutôt avec un personnage curieux et un peu marginal.
[Édit] Il est vraiment intéressant et génial de voir son personnage progresser dans un monde parallèle dont il en ressort forcément changé (sans qu'il en est forcément conscience immédiatement). L'idéal est que le meneur de jeu laisse agir les personnages comme à leurs habitudes mais, progressivement, modifier le regard, les attitudes et les réactions des pnj.


Pour revenir à "consommer avec modération", je dirai que c'est pas forcément un jeu à campagne longue pour un groupe, par contre il se prête très bien aux séances solos. Bien géré par le meneur et le joueur, ce moment peut être épuisant tant dans le ropleplay que dans l'ambiance.

avatar

Vaste question.

Je me posais des questions similaires lorsque j'ai backé le jeu en anglais lors de sa résurrection.

Voici mes conclusions après lecture du jeu :

Déjà, Kult m'apparait comme le genre de jeu à ne pas faire jouer avec n'importe qui.

Ce point peut ressembler à un "merci Captain obvious", mais je pense qu'il est important de le préciser, de le marteler.

Kult s'adresse a des joueurs autant néophyte de la cosmogonie gnostique qui imprègne le jeu qu'expérimenté dans le RP et dans l'horreur.

Le jeu en campagne est possible, mais il faut bien doser les révélations et les sessions.

Après, niveau horreur, c'est assez interessant. Je pense qu'il y a de quoi faire pour traumatiser les Joueurs de façon mémorable.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Fabien4927
avatar
Zekka

Traumatiser les joueurs de façon mémorable ? Il manque un smiley, ou c'est un lapsus ? 😁

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Zekka
avatar
Fabien4927

Un peu des deux clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Fabien4927
avatar

Traumatiser les joueurs avec Kult ? Si c'est entre 2 parties de My Little Pony là oui c'est possible je pense mort de rire mais avec des joueurs matures et sans partir dans une psychotérapie de groupe ça devrait être gérable. Donc Kult à consommer avec modération ? Meuuuh non démon

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar

Yep, faut pas non plus tomber dans la névrose sous prétexte qu'on envisage de faire un Kult

avatar
Ragnar

Tout à fait, on peut jouer à Kult sans modération (j'ai même fait jouer Man in the maze avec Kult), le jeu n'est pas du tout un déversoir à fantasmes malsains. Par contre certains joueurs... clin d'oeil Une fois de plus le souci ce n'est pas du tout le jeu mais certains participants^^. La lecture, même prolongée, de Clive Barker n'engendre aucun trauma, aucune raison qu'une partie de Kult agisse autrement. mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sammy