Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

[SPOILER] Les monstres du Bestiaire Aventurien 83

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar

En intervenant sur un autre fil de discussion (forums.php?topic_id=19882&nbp=2&nop=0) j'ai gardé à l'idée que pour certain joueurs débutants à L'Oeil noir (pas juste débutants mais "commençant" à L'Oeil noir), il peut effectivement être difficile d'aborder les monstres du Bestiaire. J'ai donc pensé à créer ce sujet.

Je tiens à dire que je le fait sans aucune prétention. Les idées exposées ne sont ce qu'elles sont : mon avis personnel. Ce qui veut dire que je peux royalement me tromper sur certaines règles, je peut parfaitement avoir minimisé ou au contraire avoir trop maximisé certaines façons de faire la rencontre entre les créatures/monstres et les PJ. Je compte donc sur votre bienvaillance et sur votre gentillesse clin d'oeil pour me corriger si je fais fausse route.

De plus, s'il y a de l'intérêt pour le sujet, j'ai l'intention de l'enrichir régulièrement. Je vais essayer de présenter les monstres dans l'ordre offert par le Bestiaire. Je vous invite bien évidemment vous aussi à partager vos idées quant à la façon dont vous analysez chacune des entrées du bestiaire et de l'approche que vous avez pour les rencontres entre certain monstres bien précis et les PJ. Toutefois, pour conserver une certaine clarté dans le fil de discussion, je propose que chaque commentaire pertinent à chacun des monstres soit fait grâce à la fonction "répondre". Et puis si vous pensez que ce serait peut-être aussi mieux de mettre les "entrées monstres" en "mode spoiler", mentionné le moi ou mettez tout simplement votre propre entrée en "blanc".

Finalement, advenant que au contraire le sujet choque ou déplaise pour une raison ou une autre (trop d'infos ?), j'imagine qu'un modérateur pourra le supprimer.

C'est parti...

avatar

Âmes enchaînée

Les âmes enchaînées sont particulières. Leurs valeurs sont pratiquement toutes annotées "selon la personne décédée" et c’est donc difficile de se faire une idée de ses caractéristiques juste en jetant un rapide coup d’½il. En fait, le bloc de stats n’est pas des plus attrayant ou des plus intéressant à lire.

Toutefois, au-delà de la liberté de choisir qui ou quoi était l’âme en peine enchaînée avant sa mort (un humain, un ork, un troll, un dragon ou même pourquoi pas un animal), il y a tout de même quelques points intéressants à noter :

  • ses fortes valeurs en ESQ et en VI : 12 en esquive et 10 en vitesse indique clairement qu’une âme enchaînée est difficile à atteindre ou à semer (surtout qu’elles peuvent passer en travers de la matière).

  • la forte TP : donc pratiquement inatteignable "physiquement" grâce à des sorts tels que CORPODOLORA ou PARALYSIS. Ils sont de plus immunisés contre les sorts des domaines guérison, illusion, télékinésie et transformation (donc pas de OCULUS ILLUSIONIS ou de ILLUSION D’INNOCENCE contre eux).

  • Son AT à mains nues : elle n’inflige que 1D3 BL, mais son allonge est longue !

  • Et bien évidemment leur énergie astrale avec le sort HORRIPHOBUS à 12.

Comment les jouer?

En fait les valeurs des âmes enchaînées n’ont que très peu d’importance puisque ces créatures sont plus adapté à des scènes d’ambiance et d’horreur qu'à des combats. Elles peuvent bien évidemment attaquer, mais leur véritable intérêt provient de la façon qu’elles abordent les PJ. Elles se doivent d’inspirer au minimum la crainte sinon la peur. Le MJ doit absolument, au-delà du sort HORRIPHOBUS, instiller dans sa description le côté paranormal et terrifiant de la situation. Comme mentionné dans la description :

"Parfois, il est entouré de brume, dʼobscurité ou de fumée — toutes sortes de tours qui peuvent tromper lʼoeil dʼun mortel. Ainsi, certains esprits ne peuvent être perçus que du coin de lʼoeil sous forme dʼombres inquiétantes,... "

Du coin de l’oeil sous forme d’ombres inquiétante!

Ça c’est gagnant. Le Mj doit semer le doute, créer un crescendo en commencent doucement par des ombres inquiétantes, des yeux vides argentés qui les observent de la pénombre d’un coin de mur qui se révèle vide après investigation. Ensuite, après les premiers "indices" troublant, devrait survenir la première rencontre. Un froid soudain, une ombre qui s’approche pour révéler au dernier instant un visage morbide et grimaçant. Alors, c’est à ce moment seulement que le froid contact avec le mort devrait avoir lieu. Commencé par le sort HORRIPHOBUS alors que l’âme sort de l’ombre pour s’avancer rapidement vers les PJ (VI 10) pour ensuite toucher l’un d’eux avec ses longs bras décharnés qui lui passent sans opposition en travers du corps (AT/1D3 BL).

Pour les MJ, qui comme moi, aiment appliquer les mêmes règles pour ses PNJ que pour les PJ (qui aiment lancer les dés quoi!), les âmes enchaînées ont une valeur de 12 pour le sort HORRIPHOBUS. Cela signifie qu’ils ont la possibilité de faire 3 modifications pour ce sort. Le MJ peut donc imaginer que le sort est lancé avec les modifications suivantes :

  • augmentée la durée d’incantation +1.

  • Consolider le sort +1.

Cachée dans l’ombre, l’âme prépare son apparition (de 2 à 4 action et de 8 à 16 PA) et est prête à se révéler au PJ avec un potentiel envisageable de 3-4 niveaux de réussite.

Il est à noter, pour ceux qui ont accès au Magic of Aventuria (ou en VO), qu’avec une valeur de compétence de 12 dans le sort peut aussi permettre grâce aux amélioration du sort de :

  • Répartition des effets : répartissez les effets du sort entre plusieurs cibles. Vous devez préciser les cibles avant de lancer le sort...

Finalement, dans la description de l’âme enchaînée il est indiqué que :

  • "celui qui meurt pendant les jours du Sans Nom... ne trouvera pas le repos dans les Halls de Boron jusquʼà ce quʼun mortel lui fasse la grâce de mettre fin à sa malédiction."

  • "Lʼapparition dʼâmes enchaînées est généralement limitée dans le temps. Certaines dʼentre elles peuvent apparaître… (que) ... le jour anniversaire de leur mort ou les jours du Sans Nom."

Ce pourrait donc être plutôt intéressant que le MJ confronte les PJ avec une âme enchaînée qui serait morte lors des jours du Sans-Nom, et que les PJ risquant leurs vies face à cette entité (durant les jours du Sans-Nom) soient aussi à risques de subir la même malédiction...

avatar

Personnellement... toutes les capacités magiques des créatures sans tradition liée je les prends comme des capacités naturelles . Pas d'incantation juste un jet d'effet et application de la TP ou TM des héros sur le résultat. En contrepartie je leur permet pas de modifier le pouvoir comme un sort.

A part ce point je rejoins tout à fait le côté théâtral et effrayant de cette créature ... sa mise en scène est essentielle.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar

Effectivement, les problèmes liés à ce genre de monstre ne se règlent pas avec un combat. En général, il faut plutôt mettre fin à la malédiction.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Dany40

-Âmes enchaînée-

Pas d'incantation de ma part non plus (gestuelle et vocalise), mais je respecte toutefois la nombre d"actions nécessaires pour le lancement du sort.

Pour tout dire, j'aime lancer les dés pour des épreuves. Je crois qu'après 35 ans comme MJ, j'ai besoin de ce côté imprévu des épreuves derrière le paravent. Pour te donner un exemple que tu vas comprendre puisque nous maitrisons la même campagne pratiquemeent en parallèle chacun de notre côté de l'océan, j'ai réellement lancé les dés pour le rituel de Jäani pour le tambour à la fin des négociations entre Norbards et Festumiens...

avatar

j'ai réellement lancé les dés pour le rituel de Jäani pour le tambour à la fin des négociations entre Norbards et Festumiens...

Docdemers

Ah bon? même au risque que le rituel ne fonctionne pas?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Dyvim

Oui.

[SPOILER]

Jääni avait une très bonne valeur de compétence pour lancer le rituel avec une VC de 10 (14/15/12) et je lui ai aussi accordé une consolidation de son rituel puisqu'elle avait amplement le temps* (donc +1 à son épreuve). J'avais donc tout de même confiance en ses capacités. Elle n'avait besoin que d'au moins un NR de réussite pour que le scénario reste sur ses rails. Et puis, c'est là, comme j'ai mentionné que j'ai mon plaisir. Si le sort réussi, le scénario continue comme prévu. Sinon je vais devoir improviser selon les réactions des PJ. Et puis il faut tout de même se dire que même si le sort aurait échoué, c'est une scène de poursuite et une visite de la Faucille Rouge qui aurait sauté. Rien d'hyper dramatique. Ce qui m'aurait le plus déçu c'est que les PJ n'auraient pas rencontré les trolls. Sinon pour le reste c'est tout à fait négociable. Et puis, ça a tout de même le bénéfice de briser la linéarité d'un scénario (ce qui semble être bien souvent la complainte la plus souvent mentionné vis à vis des scénarios du commerce non...)

* Ici je dois dire que je n'aimais vraiment pas l'idée que les gobelins volent le tambour directement sous le nez de tous le monde présent. J'ai alors modifié le scénario pour que le tambour, qui était entreposé sur l'une des maisons flottantes, soit plutôt volé durant la nuit précédente la fin des négociations. Encore une fois j'avais l'intention de faire une épreuve comparé de furtivité entre Jääni (furtivité 8 (13/14/14)) et le PJ qui déciderait de monter la garde. J'ai eu la tâche facile, les héros étaient tous épuisé et aucun d'entre eux n'a finalement monté la garde...démon

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40
avatar
Docdemers

Je comprends tout à fait content

avatar

Personnellement j'aime beaucoup cette idée de relecture par la technique et par les conseils de certains adversaires.

Super job content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
The ReAl NoOb

Merci beaucoup.

avatar
Calenloth

J'ai oublié de le mentionner dans mon texte, mais tu as tout à fait raison Calen. Mettre fin à la malédiction est la façon de résoudre ce type de rencontre.

avatar

Oui, effectivement, c'est très intéressant.

avatar

Basilic

Le Basilic ! mort

Que dire sur le Basilic ? Il est de toute évidence l'un des monstres, sinon LE monstre le plus terrifiant de l'Aventurie (car içi on parle bel et bien d'un vrai monstre). Même les dragons les plus puissants doivent éviter de le croiser par peur que celui-çi les pétrifies de son regard. Le basilic n'a aucun prédateur provenant de la 3ème sphère.

Par où commencer ?

Si l'on regarde son bloc de valeurs :

  • ses PV et sa PR : avec ses 250 PV et une PR de 13, ont peut facilement affirmer que de tenter d'attaquer le basilic au corps à corps (en supposant qu'un adversaire trouverait une quelconque façon pour résister à son aura maléfique) ou encore au combat à distance sera voué à un échec cuisant.
  • ses valeurs de TM et TP : puisqu'il est totalement immunisé contre les poisons et les maladies, ces valeurs ne sont pertinentes que pour les sorts/liturgies. Mais bon, encore une fois, à moins d'être un sapré bon magicien/prêtre, il y a en fait très peu de chance qu'au final la magie soit efficace contre lui. Les NR risques d'être que trop faibles. Et puis jetez un coup d'oeil aux sorts/liturgies disponibles dans le livre des règles, et vous verrez que ceux ayants pour cibles des "êtres surnaturels" ne seront pas tellement utilent versus le Basilic.
  • ses talents : le basilic n'a aucune possibilité de nager ou escalader, sa furtivité ne peut au mieux que lui conférer 1 NR, et son acuité sensorielle de 7 (1/20/20), ne va dans les faits que probablement lui conférer 1 NR et ce avec un peu de chance car son IN de 1 va probablement bousiller toutes tentative d'épreuve de la part du MJ. Ça signifie donc qu'il n'est bien évidement pas difficile à repérer (et puis il a tout de même son aura maléfique qui enfin... bon...). Mais surtout il n'est pas difficile à semer puisqu'il est en plus très lent (VI de 1). Donc si les héros le désirent, ils ne devraient en théorie avoir aucune difficulté à l'éviter... ou à se cacher de son regard (voir plus bas).
  • les règles spéciales : pas d'accord... là c'est douloureux...

Ses règles spéciales...

Une aura maléfique qui finie par tuer ou empoisonner gravement tout ce qui se trouve à moins de 7 lieues de lui, un regard qui pétrifie ce qu'il regarde jusqu'à 250 pas et un contact mortel qui va probablement tuer quiconque en moins d'une minute font de lui une cible pratiquement inatteignable. Comme je l'ai mentionné plus haut, même un puissant dragon ne prendra probablement pas le risque de l'affronter ou même de l'approcher.

Que faire alors ?

Cet avis n'est bien évidement pas une règle d'or ou la seule façon d'impliquer un Basilic dans une histoire. Il y a probablement une variété de possibilités pour introduire un Basilic dans un scénario. Mais mon opinion est qu'à moins que le MJ ait prévu une solution plausible pour les héros de vaincre le monstre à court terme, il est préférable de le laisser loins des PJ. Personnellement (que mon opinion hein !), je crois que la meilleure façon d'intégrer un Basilic à une histoire est de laisser les héros choisir par eux même s'ils désirent le poursuivre et le détruire. Cette approche devrait être une quête en soit. Il est tout à fait possible de l'insérer dans une campagne existante si l'histoire le permet au niveau de la liberté d'actions des PJ.

Une accroche potentielle pourrait être que les héros entendent des rumeurs affirmants qu'un Basilic est passé dans la région il y a de cela disont... 6 mois à un an. Les rumeurs affirment que celui-çi a quitté la région en direction du Nord (n'importe...). Les héros ont alors le choix de le poursuivre ou non. À partir d'ici, il est important que le MJ commence à distribuer progressivement les informations pertinentes aux héros pour que ceux-çi se forment graduellement une idée de leur adversaire et pour qu'ils aient au final les infos nécessaires pour éventuellement l'affronter. Le Basilic détruit tout sur son passage et laisse non seulement derrière lui une végétation morte, mais aussi fort probablement des êtres pétrifiés par son regard. La végétation va renaître et reprendre ses droits, mais les êtres pétrifiés eux vont rester. Donc, les héros pourraient grâce à leurs recherches, commencer par repérer des victimes pétrifiés par le monstre. Pas nécessairement des humains, mais plutôt d'innocentes victimes comme des animaux qui n'auraient pas réussit à fuir à son approche et que le Basilic aurait croisé du regard (peut-être qu'ils étaient rendu trop faibles, trop malades). Au début seules les victimes pourront indiquer aux héros le chemin emprunté par le Basilic puisque la nature aura repris vie. Mais plus ceux-çi se rapprocheront du monstre, plus la nature sera malade. À peine perceptible au départ, mais de plus en plus évident par la suite. Jusqu'au point où ils seront influencé par l'aura maléfique du Basilic (7 lieues) et que la nature sera totalement morte. À partir de là, les héros sauront qu'il l'auront retrouvé et il sera impossible pour eux de le perdre de vue...

Que faire alors ? (Part II)

Il est difficile de prévoir comment les héros agiront pour détruire le monstre. Mais il y a certaines choses qu'ils devront surmonter :

  • l'aura maléfique : à partir de la 7ième lieue, il commenceront à perdre des PV. Ils devront donc trouver une façon pour récupérer rapidement les PV perdu par la proximité du monstre. Les héros n'ont que peu à gagner à y aller en groupe. Ils opteront donc probablement pour un "champion" parmi eux. Celui-çi ce fera probablement fournir en potions, artefacts et toutes autres sources de PV.
  • l'attaque en elle même : la description de la règle est assez claire sur la marche à suivre pour le PJ (pour un combat conventionnel ou profane...). S'il a réussit son épreuve de "courage" (épreuve de maîtrise de soi -7), il réussi à s'approcher suffisament près pour forcer le Basilic à voir son reflêt dans un miroir (AT de -2 à -6 selon le cas).

Mais pour le MJ ? Je pense que pour une question de suspense, le MJ devrait imaginer au préalable le type de terrain sur lequel le Basilic et le potentiel "champion" vont s'affronter. Pourquoi ? Pour être en mesure de prévoir les épreuves comparées de furtivité qu'il va demander ! Ça peut sembler sadique, mais il ne faut pas oublier que l'acuité sensorielle du Basilic n'a rien d'extraordinaire et puis c'est excellent pour le suspense ! Un désert ? le héros aura tout un défi pour éviter le regard pétrifiant ! Une forêt hyper dense ? C'est peut-être lui facilité un peu trop la chose. Un équilibre entre les deux serait bien. Je vous le demande, pourquoi régler une aussi longue quête en seulement 2 épreuves (maitrise de soi + l'AT) alors que le MJ a la possibilité d'en faire une scène dans laquelle le héros se faufile courageusement (épreuve de maitrise de soi -7) de cachette en cachette en évitant le regard du Basilic (épreuves comparées de furtivité avec malus ou bonus à la discrétion du MJ) pour finalement être assez près du monstre pour lui mettre le miroir en pleine face !?!? (AT avec un malus de -2 à -6 selon le cas). Je vous garantie une chose, si le héros y parvient, il y aura des "Hourraaas" autours de la table. Ensuite les héros devront s'éloigner et revenir plus tard pour récupérer la carcasse...

Dans tout les cas, tuer un Basilic est toute une aventure et un énorme défi. Ceux qui y parviennent devraient recevoir comme récompense de la part du MJ l'avantage tueur de Basilic. C'est la moindre des chose !

P.S. Un magicien change la donne, il pourrait par exemple tenter de magiquement faire flotter un miroir vers le Basilic. Ses options sont tellement variés qu'il est très difficile en tant que MJ de prévoir son approche. Une invocation ou conjurations d'un démon ou d'un élémentaire pourrait être une solution... clin d'oeil

avatar

Le basilic est un effet une "créature-scenario" ... l'affronter est clairement l'objet d'un scénario à part !

Je rajouterais aux excellents éléments ci dessus que l'on peut aussi faire du monstre une "catastrophe naturelle" ... et donc mettre les héros face à des défis d'évacuation, de sauvetage... convaincre de la menace à temps etc ...

avatar

Ça doit pas être trop dur de convaincre lorsque tout le monde meurt dans les 30 bornes à la ronde de manière brutale ^^

avatar

Par contre en relisant, s'abriter ne protège pas du regard petrifiant. Et si tu n'est pas pétrifié directement, tu es paralysé 3 et confus 2, ce qui te rajoutera 5 de malus à ton jet d'attaque :p. Pour peux que tu sois un peu blessé t'es déjà hors combat en faisant ton premier pas dans les 250 pas.

Après oui en discrétion...pour ça faut éviter les miroirs géants ^^

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar

Tu peux peut-être envisager de le tuer en le noyant... Vu qu'il ne sait pas nager. Mais a-t-il besoin de respirer ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
The ReAl NoOb

Par contre en relisant, s'abriter ne protège pas du regard pétrifiant

La règle indique :

Sʼabriter nʼaide pas à se protéger du regard pétrifiant à moins dʼêtre complètement en dehors de son champ de vision.

Je peux me tromper, mais pour moi cela signifie qu'un héros qui s'abrite complètement derrière un rocher par exemple, est hors de son champ de vision. Un héros peut donc s'approcher furtivement du monstre.

Et puis avec une épreuve de magicologie (créatures magique) ou zoologie (monstres) d'un NR de 2 il est indiqué :

NR 2 : tout être vivant regardé par un basilic est trans- formé en pierre. On peut sʼen prémunir en regardant un basilic dans un miroir.

Ce qui laisse supposer qu'un héros, encore une fois entièrement dissimulé derrière un rocher, et tenant au bout d'un bâton un petit miroir, peut manipuler celui-ci pour appercevoir le Basilic sans être vu directement en retour. Bien évidemment, à partir de ce moment il aura probablement bien de la difficulté à se déplacer à nouveau sans se faire voir. Quoique le Basilic n'est pas ce qu'il a de plus brillant comme créature...

avatar
Dyvim

Bonne question ! Il n'a pas besoin de se nourrir en tout cas...

avatar

Le basilic est un effet une "créature-scenario" ... l'affronter est clairement l'objet d'un scénario à part !

Je rajouterais aux excellents éléments ci dessus que l'on peut aussi faire du monstre une "catastrophe naturelle" ... et donc mettre les héros face à des défis d'évacuation, de sauvetage... convaincre de la menace à temps etc ...

Dany40

Tout à fait ! Le facteur temps serait dans ce cas çi l'élément crucial.