Les Héritiers : liste de sources d'inspiration 18

Forums > Jeux de rôle

avatar

La série de comics

et ses dérivés, comme

ainsi que le jeu vidéo

La série TV

ainsi que le jeu de rôle du même nom

Les romans de Crowley

Des jeux de rôle, bien sûr

et dans une moindre mesure

avatar

Il y a aussi le Paris des Merveilles de Pierre Pevel.

avatar

La série Grimm partage pas mal de points communs avec l'univers de Les Héritiers, je trouve.

Pour moi c'est une bonne source d'inspiration sur comment cohabitent Faux-semblants et Humains, par exemple.

avatar

Et ne pas oublier la base^^ :

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Damon
avatar
jayjay37

Je me disais que je ne connaissais pas "les héritiers" en roman.

Après vérification sur le web : normal, il sortira le 16 avril 2021.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar
Damon

c'était le 19 mars la semaine dernière en larmes

avatar

Non le 19 mars c'est dans 2 semaines démon

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar
PatriceB

On ne compatît même pas à mon malheur, on se moque direct, c'est un monde impitoyable le JDR mort de rire (mais elle est très bonne^^)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • PatriceB
avatar
jayjay37

Mais non, j'ai moi aussi un petit coeur qui palpite (parfois), je compatis pleinement à ta détresse, c'était juste trop tentant mort de rire

Et il faudra que je prenne le temps de lire Feuillets de cuivre un de ces jours d'ailleurs !

avatar

La Bd de cape et de croc peut aider avec les personnages animaux.

avatar

C'est seulement autour de 1940 qu'on parle de la Belle Epoque. Ces quelques années qui précèdent la Première Guerre mondiale ont suscité beaucoup de curiosité, maintes recherches, mais il en a rarement été donné un tableau d'ensemble. Tel est l'objet du présent ouvrage. Il a l'ambition d'embrasser toutes les facettes de ces deux décennies brillantes, remuantes, d'un essor économique remarquable, d'une créativité sans égale, traversées néanmoins de conflits récurrents, violents, parfois meurtriers. Antoine Prost va à la rencontre des Français dans leurs villages, leurs quartiers, leurs échoppes, leurs ateliers... Il interroge leur quotidien, leurs traditions, leurs habitudes alimentaires, leur manière de se vêtir, leur hygiène précaire, leur intimité... Il restitue les passions qui les travaillent et les opposent, sur la place des ouvriers dans la cité, la religion, l'école, la laïcité ― en plein conflit entre l'Eglise et l'Etat ; mais aussi sur la mission de l'armée dans la République, alors que la France achève ses conquêtes coloniales, fière d'être redevenue une grande puissance. A la veille d'une guerre que peu voient venir, la France est-elle en mesure de la soutenir ? Cette société divisée entre des élites toujours puissantes et un peuple toujours pluriel d'où commencent à émerger des classes moyennes a pourtant trouvé dans la République son principe d'unité. Tel est le legs méconnu de la Belle Epoque. En la revisitant, ce livre fait comprendre comment le pays a pu traverser sans se défaire quatre années d'épreuves terribles qui allaient le transformer en profondeur. C'est seulement autour de 1940 qu'on parle de la Belle Epoque. Ces quelques années qui précèdent la Première Guerre mondiale ont suscité beaucoup de curiosité, maintes recherches, mais il en a rarement été donné un tableau d'ensemble. Tel est l'objet du présent ouvrage. Il a l'ambition d'embrasser toutes les facettes de ces deux décennies brillantes, remuantes, d'un essor économique remarquable, d'une créativité sans égale, traversées néanmoins de conflits récurrents, violents, parfois meurtriers. Antoine Prost va à la rencontre des Français dans leurs villages, leurs quartiers, leurs échoppes, leurs ateliers... Il interroge leur quotidien, leurs traditions, leurs habitudes alimentaires, leur manière de se vêtir, leur hygiène précaire, leur intimité... Il restitue les passions qui les travaillent et les opposent, sur la place des ouvriers dans la cité, la religion, l'école, la laïcité ― en plein conflit entre l'Eglise et l'Etat ; mais aussi sur la mission de l'armée dans la République, alors que la France achève ses conquêtes coloniales, fière d'être redevenue une grande puissance. A la veille d'une guerre que peu voient venir, la France est-elle en mesure de la soutenir ? Cette société divisée entre des élites toujours puissantes et un peuple toujours pluriel d'où commencent à émerger des classes moyennes a pourtant trouvé dans la République son principe d'unité. Tel est le legs méconnu de la Belle Epoque. En la revisitant, ce livre fait comprendre comment le pays a pu traverser sans se défaire quatre années d'épreuves terribles qui allaient le transformer en profondeur.

Pour compléter les informations du livre de base. Il y a de très intéressantes choses sur le quotidien de chacun quelque soit sa classe sociale et comment ces dernières se cotoyaient.

avatar

Sinon je pensais aussi à la série de Raphaël Albert sur Sylvo Sylvain à partir de Rue Farfadet.

avatar

Peut-être un peu du roman et de la série Shadow and Bone.

avatar

Shakespeare (plusieurs pièces), et the Sandman, par Gaiman.

avatar

avatar

Après lecture du livre de base du jeu, on peut aussi se tourner vers le jeu de rôle Crimes pour l'ambiance sombre et cauchemardesque, et vers La Brigade chimérique pour l'ambiance de fin d'époque voire de fin du monde.

J'ai aussi pensé à des BD comme From Hell de Moore et le Peter Pan de Loisel, mais, ne les ayant pas encore lues en entier, je ne sais pas si elles cadrent complètement avec l'ambiance du jeu.

En tout cas, c'est nettement plus sombre et réaliste que ce que j'avais imaginé, et aussi nettement moins steampunk (les technologies possibles restent assez réalistes eu égard au cadre historique).

avatar
En tout cas, c'est nettement plus sombre et réaliste que ce que j'avais imaginé.
Tybalt

Il y a une inspiration Vampire : the Masquerade manifeste, à bien des égards.

avatar

Série The Nevers.