Créance verte 11

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Capitaine Vaudou

avatar

je suis en train de préparer le scénario Créance verte et j'ai quelques questions /remarques :

  • Il n'y a nul part de "définition" de ce qu'est un avatar, c'est l'incarnation d'un loa (donc avec des caractéristiques/pouvoirs surhumains) ou juste les signes visible qu'un hougan "prend" ?
  • Ce n'est pas très clair que Nina trouve Aristide à la Tortue (donc la partie 1 de sa mission)
  • Je trouve compliqué d'intéresser les PJ sans passer par l'explication de la dette, sinon pourquoi le ferait-il gratis surtout avec l'alternative "Philippe Jacquar" ? Il faudrait peut-être donner d'autre raisons : solidarité pirate, occasion de s'occuper et de trouver un port d'attache, ... La partie dette pourrait arriver dans un second temps, par exemple pour les forcer à continuer après l'échouage ?
  • A propos de l'expédition de Jacquar, s'ils acceptent le raid, ils seront malades et débarqués, leur navire continue sans eux, donc sur quel bateau vont-ils repartir ? Je suppose que si un PJ incarne le capitaine, c'est le navire qui reste à quai ?
avatar

Bonjour. Je suis l'auteur de ce scénario, basé sur un synopsis de Pierre Rosenthal. Voici quelques éléments de réponse :

Dans cette histoire, Aristide agit comme un intermédiaire entre Loco et les habitants de la Tortue. Il s'habille comme lui et sert ses intérêts. C'est un Houngan expérimenté (pratiques vaudou : 2), mais il n'a pas de pouvoirs surhumains.

L'histoire ne dit pas dans quelles circonstances Nina et Aristide se sont rencontrés. Une chose est certaine, Loco souhaite le succès de la mission de Nina, car Grandf'euille est placé sous sa protection. Ce que Loco souhaite, Aristide le souhaite aussi...

La dette envers Loco est le moteur de cette intrigue. Le but de cette histoire est de faire comprendre aux PJ que plus ils vont faire appel au Vaudou, plus ils mettront en danger leur libre arbitre. Ils ne le font pas gratis. Ils ont reçu une avance sur salaire de la part de Loco. Aux PJ de s'en rendre compte, aidés par les allusions subtiles d'Aristide. S'ils cèdent aux sirènes de Jacquard, le scénario contient ce qu'il faut pour leur faire sentir ce qu'il peut advenir lorsqu'on veut naviguer contre le vent des loas...

Si les PJ se joigent à l'expédition de Jacquard, ils embarquent sur le navire de ce dernier et doivent donc laisser leur propre navire à la Tortue, aux bon soins du reste de leur équipage.

Voilà. J'espère avoir éclairé ta lanterne.

Bon vent !

avatar

Pour l'apparition de l'avatar, il y a aussi les apparitions des anges dont on peut s'inspirer, page 109.

avatar

En ce qui me concerne, ce que j'ai eu du mal à comprendre, c'est justement la suite logique entre le scénario "Le pommeau de la discorde" et le scénario "Créance verte". En effet dans le premier scénario les joueurs rendent service à Aristide, et part conséquence obtiennent une faveur de la part de celui-ci et de Loco. Or dans le second, il est sous-entendu que Loco leur a déjà rendu service et qu'ils doivent s'engager auprès de ce dernier pour lui retourner une faveur... La faveur obtenue (donc leur récompense) par les PJ dans le premier scénario est donc narrativement "annulée" par le MJ pour les propulser dans le second scénario. La seule réelle continuité entre l'un et l'autre est donc le PNJ Aristide. Je pense que mes joueurs vont avoir du mal à avaler la pilule...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • JM MJ
avatar
Diego

Tu peux le voir comme ça, mais tu peux aussi considérer que :

- Loco a payé les PJ de retour lorsque, comme dit au début du scénario Créance Verte (cf p. 136, col 2), l'invocation qui lui a été dédié a donné tous les renseignements nécessaires pour soigner la fièvre jaune ;

- qu'en conséquence Loco ne doit plus rien aux PJ ;

- que le médecin de bord se doute bien que ces tuyaux, utiles à long terme voire monnayables, apurent au moins le service précédemment dû mais que, vu leur importance, ils génèrent une nouvelle dette à régler à l'ami Loco.

Car pour moi, il en va ainsi dans CV : quand on joue avec les puissances vaudoues, on n'est jamais sûr d'être à jour de ce qu'on leur doit.

avatar

Tu peux le voir comme ça, mais tu peux aussi considérer que :

- Loco a payé les PJ de retour lorsque, comme dit au début du scénario Créance Verte (cf p. 136, col 2), l'invocation qui lui a été dédié a donné tous les renseignements nécessaires pour soigner la fièvre jaune ;

- qu'en conséquence Loco ne doit plus rien aux PJ ;

C'est bien ce que je dis en fait : on considère narrativement que Loco leur a remboursé leur dette, et que la faveur que Loco leur doit est automatiquement épongée. En gros ils jouent une aventure et obtiennent une faveur, et au début de la suivante on leur supprime en leur racontant que ça y est, il leur a rendu service de telle façon et qu'il ne leur doit plus rien. Je trouve ça un peu moyen, et connaissant mes joueurs je suis certain qu'ils vont me le faire remarquer...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • JM MJ
  • et
  • Frederic Menage
avatar

Le scénario du Pommeau de la Discored 'PDC) est une intro au jeu. conçu après, pour la précommande. On le joue tel quel si on n'a pas joué PDC. Si on a joué PdC, les PJ connaissent Aristide. Il vient donc les voir, et eur demande si son cadeau les a aidés. Comme la réponse est positive, il leur dit qu'il a un petit service à leur demander et que, s'ils acceptent, Loco se montrera généreux. Hé oui, après avoir tué le dragon, le même aubergiste sympa leur propose une autre aventure.

De plus comme Aritide et eux se connaissent déjà, il n'a pas à cacher autant ses informations que si cétaient des inconnus.

S'ils acceptent, à la fin du scénario, si le hounfo est consacré à Loco, celui ci fera qu'Aristide leur procure un cadeau. Pourqoi pas une poudre qui permet d'être diecret en forêt pendant un heure pour 3 personnes. Ou un gad mineur pour une personne.. Si le hounfo est consacré à Ogou, la dette des boucaniers sera soumise à la sirveillance d'Ogou.

avatar
Diego

Si, comme tu le dis, tu crains que tes joueurs te fassent la remarque, peut-être peux-tu prendre les devants et leur faire jouer en live ce début d'aventure de Créance verte (fièvre jaune à bord, expédition dans la jungle, guérison…) plutôt que de leur raconter. Auquel cas, ils ne se sentiraient pas floués comme tu le redoutes, mais auraient "réellement" bénéficié du cadeau de Loco avant de commencer une nouvelle aventure.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Diego
avatar
JM MJ

Oui c'est exactement ce que je me disais, je pense qu'il vaut mieux leur faire jouer cet interlude et les "obliger" à consommer leur faveur pour pouvoir mieux enchainer sur la suite.

avatar
Diego

Voici une alternative que j'ai testée avec un de mes groupes de joueurs. Je leur ai fait jouer "Créance verte "avec des personnages prétirés, membres de l'équipage du "Toussaint rédemption". Ensuite, nous avons fait une séance de création de leurs propres personnages. J'ai fait jouer "Le pommeau de la discorde" à leurs nouveaux persos en faisant se terminer le scénario exactement où commence Créance verte. Quand les PJ retournent voir Aristide pour lui ramener l'objet attendu, ils le trouvent à l'extérieur de la taverne du Boucan de Brest en compagnie de Nina. Dès qu'il a pu récupérer son bien, il entre dans l'auberge et se dirige vers la table où boivent les pirates qui ont une dette envers Loco. Façon "Rogue one".

Les PJ rejoigent ensuite l'équipage de La dame de coupe et d'épée et voguent vers de nouvelles aventures...

avatar

Bonjour à tous,

Je fais actuellement jouer le scénario Créance Verte à mes joueurs et ceux-ci ne vont pas tarder à arriver au campement de Nina.

Jusqu'à présent, comme celà est suggéré dans le scénario, Nina n'a pas indiqué clairement aux PJ la raison pour laquelle elle a besoin d'aide, se contentant de leur demander de faire "le taxi" jusqu'à Hispaniola et ce malgrés une certaine insistance de la part des joueurs.

J'ai du mal à présent à trouver une justification valable qui l'aurait poussé à ne pas dire la vérité et à ne pas exprimer clairement qu'elle recherchait une bande d'aventurier français pour aller botter les fesses de quelques anglais et libérer son compagnon.

Comment avez vous présenté la chose à vos joueurs de votre côté ?

Merci pour vos retours.