Compétence passive 22

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar

Bonjour,

Utilisez-vous les tests d'investigation ou de perspicacité en mode passifs? Si oui comment faites-vous? Avez vous des exemples concrets?

Merci d'avance

avatar

Normalement pour un test passif tu considère que le personnage "fais 10".

avatar

Personnelement, je n'utilise pas les tests passifs, ca enleve l'alea d'un jet de dés.

Généralement, je demande a mes joueurs de faire un jet. Si vraiment, le seul fait de faire un jet permet d'avoir trop d'info (métagame) alors je fis le jet à la place des joueurs, mais j'en arrive trés rarement là.

avatar

Si le jet de supercherie de A est inférieur à la perspicacité passive de B, alors B soupçonne A de mentir (voire sait que A ment en cas de différence très importante). Il me semble que le concept de compétence passive se prête très bien à ce genre de situation.

Quant à l'investigation passive, elle permet de comprendre qu'il y a quelque chose d'anormal dans une situation, par exemple, c'est en somme une capacité à "faire attention aux choses", à comprendre que telle chose est un indice qui est digne d'être pris en considération. Elle me semble, en cela, très pratique pour un MJ.

avatar

autre exemple, le roublard fait un jet de discrétion pour passer dans le dos de gardes, ceux-ci sont en état d'alerte jet de perception, c'est la routine ils sont en train de discuter, perception passive

avatar

Je n'utilise pas non plus les compétences en mode "passif" non plus. Je trouve que ça enlève du libre arbitre aux joueurs, on leur prémache le travail... Sur une supercherie par exemple, si le joueur n'essai pas de savoir si le PNJ ment, tant pis pour lui. La perspicacité passive serait une façon de simplifier le scénar de ce ploint de vue là.

avatar

Je n'utilise pas non plus les compétences en mode "passif" non plus. Je trouve que ça enlève du libre arbitre aux joueurs, on leur prémache le travail... Sur une supercherie par exemple, si le joueur n'essai pas de savoir si le PNJ ment, tant pis pour lui. La perspicacité passive serait une façon de simplifier le scénar de ce ploint de vue là.

Rmigrec44

Ca part du principe que dans la vie, on a tous des "sens". Et que ce n'est pas parce qu'on ne cherche pas activement quelque chose qu'on ne le voit pas. Le mensonge, c'est un super exemple : je n'ai pas besoin de chercher activement à savoir si on me ment pour que mes sens, ma perspicacité ou autre, s'active. Je peux ensuite décider de confirmer ou pas ça en cherchant plus activement des signes. Mais on a tous eu, déjà, le feeling qu'on nous baratinait sans pour autant chercher plus loin. Comme le fait de percevoir quelque chose qui se passe hors de mon contrôle et de ma vigilance volontaire.

Le "passif", c'est quelque chose qu'on a tous. D'ailleurs personnellement je m'en sers à foison. J'oriente mon RP en fonction de ça, aussi. La perspicacité passive opposée à la supercherie d'un PNJ va refléter la manière dont je vais jouer les choses et laisser passer les indices. Sans pour autant dire "il te ment", mais en le laissant entrevoir.

C'est un très bel outil pour la narration et sa fluidité.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Rmigrec
avatar

Je n'utilise pas non plus les compétences en mode "passif" non plus. Je trouve que ça enlève du libre arbitre aux joueurs, on leur prémache le travail... Sur une supercherie par exemple, si le joueur n'essai pas de savoir si le PNJ ment, tant pis pour lui. La perspicacité passive serait une façon de simplifier le scénar de ce ploint de vue là.

Rmigrec44

C'est un point de vue qui se défend tout à fait.

Mon point de vue repose sur le fait qu'il n'y a pas de modalité d'activation d'une détection des mensonges, personne ne décide "là je me mets dans un mode détection des mensonges", cette compétence est active quand la compétence "avoir des rapports interrelationnels" est active, c'est-à-dire dès qu'il y a un échange verbal ou non verbal entre personnes.

Edit : grillé par Julien.

avatar
Julien Dutel

Je comprend tout à fait ce point de vue.

Mais dans ce cas, comment peut-on mettre en jeu le fait que parfois, on puisse se tromper ? En reprenant l'exemple de la supercherie, on peut effectivement croire que tout n'est pas clair dans le discours, et penser qu'on ne nous dit pas tout, et qu'on nous ment, et parfois à tort. Comment ce "à tort" peut prendre forme avec les compétences passives ?

Merci Jay et Julien pour vos réponses by the way content

avatar

Je crois (mais je ne suis ni Erving Goffman ni Noam Chomsky) que ce « à tort » survient dans le cas d’une suspicion exagérée ou déplacée, donc seulement avec une compétence active. En somme, nous sommes dans la très classique distinction entre vigilance (attention globale non dirigée, ouverte sur la totalité de l’environnement, même sans en avoir conscience) et concentration (attention localisée dirigée vers un objet précis et nécessitant une mobilisation active).

Dès lors, un échec de jet de Perspicacité peut impliquer un résultat erroné (plutôt qu’une absence de résultat).

avatar

Je comprend tout à fait ce point de vue.

Mais dans ce cas, comment peut-on mettre en jeu le fait que parfois, on puisse se tromper ? En reprenant l'exemple de la supercherie, on peut effectivement croire que tout n'est pas clair dans le discours, et penser qu'on ne nous dit pas tout, et qu'on nous ment, et parfois à tort. Comment ce "à tort" peut prendre forme avec les compétences passives ?

Exactement comme je l'ai expliqué. J'utilise le passif pour adapter mon roleplay et être plus ou moins clair dans le fait que le personnage baratine... Après cela n'empêche pas le joueur de vouloir savoir activement à confirmer ça, et donc à demander un jet... et à avoir une réponse claire et définitive.

Et puis la vraie question : est-ce qu'il y a un intérêt réel, un gain fondamental, à ce que le personnage ne puisse pas avoir des compétences suffisantes pour, la plupart du temps, ne pas trop se tromper ? N'est-ce pas aussi récompenser le choix du personnage ayant investi en Perspicacité que de considérer qu'il ne se plante pas en général à moins qu'en face la personne soit au moins aussi compétente qu'il est perspicace ? Pourquoi serait-il plus dommageable d'utiliser la perception passive que le 10 fixe sur la CA ? On pourrait dire la même chose au demeurant : utiliser le 10 fixe sur la CA, c'est aussi s'empêcher d'avoir un joueur qui échoue à se défendre.

En fait, pour parler game design, et non juste partique personnelle, les compétences passives, c'est comme la CA : une résistance qui inverse la charge du jet. Le jet revient alors au PNJ qui utilise la compétence passive comme une difficulté. Ca simplifie le jet en opposition, et le personnage, lui, peut toujours se tromper : il suffit que le PNJ fasse un jet supérieur au score passif.

Charge ensuite au joueur de demander une confirmation par un jet de dé s'il a un doute.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ser Rolf
avatar

Pour répondre plus précisément à la question, suppososn que A dise la vérité. B ne détecte aucun mensonge, et pour cause. Sauf qu’il ignore s’il ne détecte rien parce qu’il n’y a pas de mensonge ou parce que le menteur est trop fort. Il veut en avoir le cœur net, et fait un jet de Perspicacité, difficulté 10. Echec ! B est convaincu que A lui ment.

avatar
Julien Dutel

J'aime bien cette vision des choses.

avatar

En terme de jeu de façon générale, L'intérêt des compétences passives avec le seuil de 10 (+Comp) permet aussi comme pour la CA de réduire le nombre de lancers de dés dans une partie, en réduisant l'aléa à un seul jet et pas deux. Cela rend les parties plus fluides, ce qui est toujours agréable pour tous clin d'oeil

Dans certains jeux (que j'apprécie et auquel je joue par ailleurs) il faut par exemple lancer un jet de dès pour calculer l'attaque, un autre jet pour calculer la défense, puis un autre pour calculer les dommages et enfin un quatrième jet pour calculer ce que l'armure (+ personnage) encaisse ...

D'autre part, comme cela a été dit, je trouve que cela permet au joueur (débutant ou pas mort de rire) de mieux appréhender son personnage quand le MJ lui souffle à l'oreille qu'il se méfie, qu'il repère quelque chose alors que les autres ne remarquent rien ...

avatar

Moi je suis un grand fan de cette règle jusqu'à me demander comment j'ai pu m'en passer avant. Pourtant c'est tellement basique...

Je plussoie d'ailleurs sur le fait que j'y vois deux avantages déjà cités précédemment.

Le premier cela fluidifie effectivement les parties en réduisant le nombre de jets de dés ce qui pouvaient devenir très pénibles dans les phases d'exploration de Donjon.

Le second est que cela rajoute une composante au jeu comme l'a indiqué très justement Julien, mais pour cela il faut bien appréhender le mécanisme et s'en servir à bon escient.

Personnellement j'utilise les tests passifs pour la Perception, la Perspicacité, mais aussi toutes les compétences liées à des connaissances.

Par exemple, Histoire. Imaginons que le groupe entre dans une salle possédant une sculpture représentant plusieurs personnages. L'érudit du groupe reconnait la scène grâce à son socle de base de connaissances en histoire (récompensant l'investissement dans une compétence secondaire) comme étant une représentation du courronnement de Tartampion Ier, dixième empereur de l'Empire déchu d'Artada. Pas besoin de demander à toute la tablée de faire un jet pour voir le barbare inculte du groupe réussir son jet (quoique on pourrait imaginer que sa tribu a été anéantie par l'empire... mais bon...). Sauf qu'une des statues féminines a le visage lacéré sciemment... Mystère et difficulté plus haute nécessitant un test pour se rendre contre qu'il s'agit de Sainte Marguerite, figure honnie des Décadents du Croissant Pourpre.

Enfin, je me sers aussi des jets passifs / actifs pour simuler l'écoulement du temps comme suggéré par Angry DM dans mes parties. En effet, un jet actif demande de passer du temps pour réussir à identifier / trouver quelques chose. Pour reprendre l'exemple ci-dessus, reconnaître les attributs de Sainte Marguerite et se souvenir de son histoire. Donc à chaque fois que je me retrouve dans cette situation, il se passe 10 minutes de temps. Si le groupe ne veut pas perdre de temps il pourra donc parcourir un donjon plus rapidement en comptant uniquement sur ses compétences passives. Sinon il faudra qu'il dépense du temps pour passer en mode actif. Sachant que le temps qui passe constitue un risque, alors cela permet aux joueurs de se poser la question de savoir s'il faut vraiment qu'ils perdent du temps ou non. Et accessoiremment cela permet de lutter contre les joueurs qui demandent à faire des jets pour tout et rien... Car quand au bout du dixième jet ils voient tout le donjon leur tomber sur le coin de la figure ils réfléchissent deux fois la partie suivante...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Quinn_Jolinar
avatar

Merci beaucoup pour tout vos exemples. Pourriez-vous illustrer comment vous utilisez la compétence investigation en mode passif ?

Merci encore

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar

Ah ben, je dirais qu'Investigation en mode passif, c'est pas trop possible, de même qu'un jet d'Acrobaties par exemple clin d'oeil

Cas déjà décrit précédemment: si un PJ remarque quelque chose sans le rechercher, moi je fais un jet passif de Perception (par exemple si un voleur est caché dans la chambre du PJ quand il rentre, je fais un jet de 1d20 + Discrétion (du voleur) vs 10 + Perception (PJ).

Idem, si tu veux savoir si un PJ repère un objet ou quelque chose de particulier en entrant dans une pièce, prenons l'exemple de la chambre d'auberge, et de traces sur le sol:

* remarquer les traces: Jet passif de Perception.

* identifier les traces: Jet actif d'investigation (s'il rate, ben il pourra croire que c'est du sang au lieu de boue, etc ...)

Enfin, l'astuce pour savoir quelle difficulté pour le jet passif, tu prends la table p260 du manuel des règles, et tu enlèves 10 au DD ce qui te donne le bonus du jet passif, je m'explique:

* Les traces sont 'Facile' à voir: DD 10, tu fais un jet à 1d20+(10-10)= 1d20+0

* Les traces sont 'Très difficile' à voir: DD 25: tu fais un jet de 1d20+(25-10)= 1d20+15

tout cela contre le seuil passif du PJ: à savoir 10 + Bonus Perception

est-ce que je suis clair ??

avatar
Leiso

Un personnage érudit dans une bibliothèque n'a probablement pas besoin de faire un jet d'investigation à chaque fois qu'il cherche un truc.

Autre exemple, on enquête sur la disparition d'un gars, mais certaines personnes pensent qu'il est simplement parti. Dans sa petite maison, on trouve de tout, il serait long pour le MJ de détailler chaque objet. En revanche, le MJ peut signaler que les bottes du gars sont présentes près de l'âtre (avec le temps pourri qu'il fait...) à qui a un score d'Investigation passive suffisant. Tout le monde voit les bottes, ce n'est pas une question de Perception, mais percuter que cet objet-là est significatif relève de l'Investigation.

avatar
* identifier les traces: Jet actif d'investigation (s'il rate, ben il pourra croire que c'est du sang au lieu de boue, etc ...)
Bruno8840

Tiens, j'aurais fait faire un jet de Nature, plutôt.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Bruno8840
avatar
Jay

Tu as raison, c'est tout à fait possible, ou ça peut être un jet de Médecine, mon exemple n'est pas nécessairement le plus pertinent gêné