Le Meneur de jeu est il un guide conférencier ? 25

Forums > Jeux de rôle

avatar

Petite réflexion liée directement à mon long historique de Meneur en JDR ... Mais aussi à mes anciennes études d'histoire de l'Art très certainement.

Le guide conférencier a pour rôle de faire découvrir des richesses culturelles au public .. En effectuant une visite commentée adaptée au public en question ... Et pour cela il doit :

Chaque visite nécessite une préparation assez poussée pour pouvoir répondre à des questions parfois très pointues. Cette préparation consiste dans la recherche et la lecture d'ouvrages sur le sujet, l’appropriation de plans et d’itinéraires

Pour revenir au rôle de Meneur, j'ai réalisé que j'ai toujours vu mon rôle de Meneur comme une fonction double :

- Animer / Gérer une session de jeu social pour le plaisir maximum de tous.

mais aussi :

- Faire découvrir une oeuvre (le JDR en question ) à mes joueurs. Leur faire "visiter" son univers dans ce qu'il a de spécifique et intéressant , leur faire "jouer" aux règles conçues pour cet univers par les auteurs pour qu'ils en retirent l'expérience la plus proche et agréable de ce que les créateurs de l'oeuvre ont souhaité.

Cette 2ème partie ayant pour moi une valeur importante d'ailleurs .....

Est ce que d'autres meneurs ont la même approche ???

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar

Oui. Je vois très bien ce que tu veux dire.

Etrangement, cela me rappelle une (petite) frustration à la lecture et à la maîtrise de certains settings ou scénarios : les fameux "grands secrets qu'il ne faut pas dire mais qui rendent tout tellement plus intéressants". Mais à quoi bon introduire ces petites pépites souhaitées très signifiantes par leur créateur, si c'est pour ne jamais les partager avec les joueurs ?

avatar
Dany40

Je dirai oui mais inconsciemment.clin d'oeil
Sauf que je maîtrise toujours ce que j'aurai voulu jouer. Avec comme simple objectif de jouer avec mes joueurs.
C'est un credo auquel je m'attache à tout prix.
J'ai trop vu de MJ qui ont maîtrisé pendant des années contre les joueurs.
Et je te rejoins concernant le travail de préparation : lorsque je maîtrise une campagne, je suis constamment dans la réflexion et dans la recherche poussée pour améliorer l'expérience de jeu de mes joueurs (ceux qui suivent la page FB de ToA le savent clin d'oeil) : je réfléchis constamment comment exploiter tel ou tel PNJ, telle ou telle situtation ...
Voici un exemple de réflexcion personnelle concernant ToA [SPOILER INSIDE] :
"Tiens .. je viens de penser à quelque chose pour augmenter l'intensité dramatique et l'angoisse des PJ avant de rentrer dans la Tombe des Neuf Dieux. Vous vous souvenez qu'il y a la salle 57 qui laisse la possibilité à un prisonnier (chanceux) de se retrouver téléporté devant le visage du diable (5B) ... Et bien imaginons qu'au moment où les PJ cherchent, un aventurier d'un autre groupe soit téléporté au pied des PJ ... que celui-ci (un paladin Elfe de Corellon Larethian par exemple) soit complètement traumatisé, effrayé par l'horreur qu'il vient de vivre, etc ...Je me dis que cela pourrait faire son petit effet ..."
Et d'ailleurs, le partager avec les autres MJ est un vrai plus.
Parce que des fois, il faut bien le reconnaître, je peux aussi avoir une idée de merde, et le point de vue des autres est alors salvateur mort de rire
EDIT : je précise que si mon travail de préparation améliore l'expérience de mes joueurs, cela améliore également la mienne, bien entendu.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40
avatar

Oui. Je vois très bien ce que tu veux dire.

Etrangement, cela me rappelle une (petite) frustration à la lecture et à la maîtrise de certains settings ou scénarios : les fameux "grands secrets qu'il ne faut pas dire mais qui rendent tout tellement plus intéressants". Mais à quoi bon introduire ces petites pépites souhaitées très signifiantes par leur créateur, si c'est pour ne jamais les partager avec les joueurs ?

Jay

Alors là totalement d'accord !!! Et personnellement je fais souvent jouer la découverte des "grands secrets" tres vite dans mes parties d'un JDR.

avatar
alanthyr

Je connais pas ce scénario je peux pas aider content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar

Il y a clairement chez moi un goût d'inachevé et une frustration si mes joueurs ne découvrent pas tous les grands secrets tôt ou tard, que ces secrets découlent d'un scénario ou d'une campagne ou directement de l'univers.

avatar

En prolégomènes, je me vois mal masteuriser un jdr dont l'univers ou les règles ne m'intéressent pas (en général, je les revends juste après les avoir achetés sans faire la moindre partie) donc oui, ce sont des univers dans lesquels j'aspire à entrainer les joueurs, à leur donner à découvrir et l'envie de découvrir.

Le concept de MJ VS joueurs, évoqué plus haut, et bien, avant de lire ce forum, je n'avais même pas conscience que cela pouvait exister (avec pourtant des centaines de parties à mon actif). Comment accompagner des joueurs dans un univers en étant dans l'opposition, non, franchement cela me dépasse, comment y jouer d'ailleurs... ?

Je n'irais pas jusqu'à parler de guide conférencier car mes connaissances des univers de mes divers jdrs restent trop sommaires mais j'aime bien celui de conteur, d'une main tendue vers la découverte d'un ailleurs, dont les voiles de mystères se découvrent au fil des aventures.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40
avatar

Il y a des univers dont être le guide conférencier est un plaisir. Je pense à Midnight ou à Thoan par exemple.

avatar
Edwin

La notion de Meneur VS joueur me dépasse aussi .... Dans mon expérience passé j'ai déjà croisé des meneurs trop attachée a leur histoire ou leur PNJ au point de trop bloquer les joueurs , mais pas de meneurs se sentant opposés à leurs joueurs

avatar

Oui, c'est spécial.

Comment peut-on proposer quelque chose en se mettant en opposition vis-à-vis des personnes à qui on fait cette proposition ? Je ne comprends pas, car je n'y vois qu'une pure contradiction dans les termes.

avatar

Il y a des univers dont être le guide conférencier est un plaisir. Je pense à Midnight ou à Thoan par exemple.

Jay

C'est vrai que !a qualité de travail d'auteur et Game Designer compte dans la motivation d'être un guide dans l'oeuvre proposée content

Personnellement j'ai plongé avec bonheur dans Eclipse Phase et sa proposition hors norme, tout comme je prends un plaisir quotidien aujourd'hui à travailler sur l'Oeil Noir et son identité règles / univers si cohérente. Et je me suis rendu compte très tard que j'avais pris un plaisir très spécial il y a 25 ans à faire découvrir l'ambiance unique de l'Appel de Cthulhu et ses mécaniques implacables comme la Santé Mentale ... Mais aussi les lieux étranges et les choses effrayantes qui s'y trouvent content

avatar
Dany40

Ce n'était pas une question mais un exemple de réflexion pour améliorer l'expérience de jeu.
Je vais éditer pour rendre mon propos plus clair clin d'oeil

avatar

Ce n'était pas une question mais un exemple de réflexion pour améliorer l'expérience de jeu.
Je vais éditer pour rendre mon propos plus clair clin d'oeil

alanthyr

Ah ok autant pour moi content

avatar

Je ne suis pas du tout d'accord avec le qualificatif "Guide Conférencier".

Un guide conférencier fait des conférences (comme son nom l'indique), il n'y a absolument rien d'intéractif. Si, en tant que joueur, je dois me taper des heures de descriptions avant de jouer, je préfère passer mon chemin, surtout si c'est pour subir les 5 000 ans depuis la naissance du monde.

Si c'est vraiment nécessaire, je préfère que le MJ me file un lien de lecture ou me dise quels chapitres je dois lire plutôt que ce soit en partie.

Décrire le monde, oui, mais faire une "conférence" dessus, non. Il faut que ça reste concis.

Ou mieux, qu'on le découvre en partie par nos actions de joueurs.

avatar

Guide nocher, alors.

avatar

Je ne suis pas du tout d'accord avec le qualificatif "Guide Conférencier".

Un guide conférencier fait des conférences (comme son nom l'indique), il n'y a absolument rien d'intéractif. Si, en tant que joueur, je dois me taper des heures de descriptions avant de jouer, je préfère passer mon chemin, surtout si c'est pour subir les 5 000 ans depuis la naissance du monde.

Si c'est vraiment nécessaire, je préfère que le MJ me file un lien de lecture ou me dise quels chapitres je dois lire plutôt que ce soit en partie.

Décrire le monde, oui, mais faire une "conférence" dessus, non. Il faut que ça reste concis.

Ou mieux, qu'on le découvre en partie par nos actions de joueurs.

Lyana

Le terme est surtout symbolique .... L' idée derrière le métier est de partager sa culture d'un sujet à un public défini ... On est bien d'accord sur le fait que le but n'est pas de faire une conférence.... Mais l'idée est celui de la visite guidée avec commentaires explicatifs , ce qui rejoint mon propos.

avatar

Arrêtez de jouer à FATAL ! mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar

Même si je comprends ce que tu veux dire et si je pense que guide conférencier constitue une partie de notre tâche de MJ, je rejoins aussi Lyana. Il ne s'agit pas tant de montrer une œuvre que de la faire vivre. De plus, les joueurs ne sont pas des spectateurs ni même des visiteurs, mais ils vont faire partie de l'œuvre. Si le monde et le scénario ont été écrits avant eux, l'histoire qui se déroulera ne le sera pas sans eux. Et le résultat final changera donc forcément d'un groupe à l'autre...

C'est pourquoi je vois plus le meneur de jeu comme un réalisateur de film. Quel que soit le scénario, et l'oeuvre littéraire sur lequel elle est basée, un Spielberg sera très différent d'un David Lynch. Mais c'est encore plus vrai avec les jeux de rôles car, là, les acteurs ne se contentent pas de suivre le scénario et les directives du meneur de jeu. Ils coréalisent l'œuvre en décidant eux-mêmes de ce que font leurs personnages...

Bref, le meneur de jeu est peut-être encore plus un tour-operator qu'un réalisateur. Il a exploré les lieux, s'est renseigné à fond, propose des itinéraires... Mais une fois les billets achetés, les joueurs-touristes font ce qu'ils veulent... En fonction des aléas représentés par les événements prévus et les dés.

avatar

Le terme est surtout symbolique .... L' idée derrière le métier est de partager sa culture d'un sujet à un public défini ... On est bien d'accord sur le fait que le but n'est pas de faire une conférence.... Mais l'idée est celui de la visite guidée avec commentaires explicatifs , ce qui rejoint mon propos.

Dany40

Encore une fois, je ne suis pas d'accord. Quand je joue, je ne veux pas d'une visite guidée, je veux découvrir le monde activement. Que la découverte découle de mes actions et celles des autres joueurs et pas de la volonté du MJ. Dans visite guidée, y a aucune notion d'intéraction et il y a surtout "guidée".

J'ai eu l'expérience du MJ conférencier, il kiffait son jeu, le connaissait sur le bout des doigts et tenait vraiment à nous le partager, sauf qu'à chacun de nos pas, on avait 15 minutes d'explications du monde sans qu'on puisse jouer.

Et petit aparté : si ce qu'il s'est passé il y a 15 000 ans est si intéressant, pourquoi on ne joue pas à cette époque ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40
avatar
Lyana

Ah oui .... le côté trop envahissant de la description encyclopédique est un vrai risque quand on aime trop amener le contexte aux joueurs content)))

Comme pour tout il y a une question d'équilibre, et vous avez tous les deux raison il faut éviter d'oublier l'essentiel : Le jeu !!

Concernant l'idée que le Meneur est aussi là pour faire découvrir une œuvre ludique à ses joueurs ... Même si c'est un aspect important dans ma pratique, il y a là aussi des dérives à éviter je pense. En effet les envies de jeu de la table peuvent aller à l'encontre de l'expérience du monde que le Meneur aimerait faire découvrir ... et là il est inutile de lutter à contre courant content

Jai eu le cas à Dragonlance où mon groupe de joueur s'est retrouvé à Dargaard , le célèbre château de Lord Soth. Bon malheureusement le côté sombre et effrayant est tombé à l'eau car c'est tombé pile à un moment de drôlerie défouloir des joueurs .... bref Lord Soth n'a pas été vécu comme souhaité content (même si l'illustration a eu son petit effet )