Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

(Spoiler présent) demande de conseils pour convertir « Les Filles De La Fureur » 4

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar

La conversion des rencontres de l’aventure ne pose pas trop de problème en utilisant les équivalences et en ajustant éventuellement le nombre (la table p370 de Créatures et Oppositions aide bien pour cela)

Néanmoins, je ne sais pas trop comment adapter le combat possible (sans doute probable) contre l’Erinye (p71 Créatures et Oppositions).

Dans le scénario Pathfinder, le FP (facteur de puissance) de l’Erinye est de 8 ce qui est déjà considérable pour un groupe de niveau 5. La dangerosité de la rencontre est partiellement diminuée par la vulnérabilité du diable à l’extinction de 4 braseros. (Une fois les 4 éteint, l’Erynie est « chancelante » , ce qui, en pathfinder , limite considérablement ses actions; plus d’attaques multiples notamment)

Avec les règles d’H&D, l’ID (indice de Dangerosité) de l’Erinye est de 12. Pour un groupe de niveau 5, aux ressources sans doute diminuées par des rencontres précédentes, la rencontre semble fatale.( Surtout que je n’ai pas trouvé une condition pouvant traduire « chancelant » . « Etourdi » parait trop fort (le combat est terminé si le diable ne peut plus agir).

Voici quelques questions/idées pour rendre la rencontre ni fatale ni facile (le but étant qu’elle soit plutôt héroïque) :

-Une fois les 4 braseros éteints, utiliser une condition telle que « aveuglée » serait-il approprié? (en plus du -4 aux actions de l’Erinye?)

-remplacer le -1/brasero aux actions, par un simple désavantage quelque soit le nombre ?

-Garder l’apparence de l’Erinye, mais lui donner les caractéristiques d’un « diable des chaines » en changeant les aspects (Les chaines invoquées peuvent être deux corbeaux géants par exemple) ? L’ID passe de 12 à 8

-Introduire des aides et des renseignements sur l’Erinye préalablement ? (Potions/parchemins anti-poisons par exemple)

-Ou introduire un objet particulier à usage unique (une relique de la ville d’Arwyll), lié à l’endroit et diminuant considérablement les capacités de l’Erynie ? (L’immunité aux poisons _aux dégâts et à la condition_ rééquilibrerait-elle la rencontre ? Ou deviendrait-elle trop facile ?)

Manquant d’expérience dans H&D/D&D, quelques avis/idées sur tout cela me seraient sans doute bien utile.

Note: y a-t’il un chapitre d’H&D dédié aux nombres de rencontres « supposées » entre deux repos long et leur dangerosité associée?

avatar

Tu pourrais l'affecter d'une condition similaire à celle résultant du sort Lenteur, une fois les 4 braseros éteints ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Aigriman
avatar

A l'époque j'avais fait ça :

  • 1 braséro éteint : les dégâts de poison de Shayle passent à 1d8 (au lieu de 3d8)
  • 2 braséros éteints : Shayle n'inflige plus de gégâts de poison
  • 3 braséros éteints : Shayle perd sa deuxième attaque
  • 4 braséros éteints : Shayle perd sa Résistance à la magie

Ceci dit je n'ai pas eu l'occasion de tester : mes PJ sont arrivés trop tard pour sauver Végazi (ils ont préféré se reposer), donc l'érinye était contente et est repartie en les laissant tranquilles. Du coup ils n'ont eu que Kelspeh à combattre.

Je scanne mes notes (c'est du vrac) et je les partage si tu veux.

Edit : c'est fait : Lien GoogleDocs

avatar

Merci Aigri-man pour les notes! J'ai vu également que tu as remplacé le gardien tombal par un molosse des enfers supplémentaires. (j'avais pensé m'inspirer d'un des golems)

Je retiens l'idée de l'effet du sort lenteur et/ou de la diminution progressive des capacités de l'Erinye lors de l'extinction des braseros. Cela devrait pas mal rééquilibrer les choses si le combat devait avoir lieu.