Règles de l'OGL et outils d'écriture. 19

Forums > Créativité

avatar

Bonjour à tous,


Je me lance dans la création d'un système de règle adapté à mes besoin et celui de mes joueurs, ainsi que d'un cadre de campagne associé. Je m'inspire pour cela de jeux déjà existant (Runequest, D&D5, ADC principalement). Sauf erreur de ma part tous ces systèmes sont OGL (du moins je sais que le system D100 l'est pour ADC, et runquest et D&5 le sont). En ecrivant mes règles il est évident qu'il y a des éléments que je reprends, ne serait-ce que les parties caractéritstiques ou compétences. Ma question est la suivante: à quel point puis-je récupérer du texte d'un document/licence ogl?


Par exemple la simple phrase qui décrit la carac Force peut-elle est recopiée du livre de règle openquest ou du srd D&d5? Ou je dois sytématiquement reformuler toutes phrase faisant référence à un élément préexistant d'un autre jeu?

J'ai du mal à trouver les règles concernant les droits et limites de l'OGL pour tout avouer. Sur des pages comme wikipedia il est dit que l'on peut utiliser du contenu lduqiue libre à condition de mettre la pastille OGL sur son propre document mais je dois avouer que je suis incertain de l'étendue exacte des droits que j'ai. Mon document à pour but d'être proposé à la communauté à terme j'aimerais donc faire ça le plus propre et le plus profesionnel possible.

Par ailleurs, sur un tout autre sujet, si des gens ici sont maquettistes ou travaillent dans le milieu de l'écriture/impresion, qu'avez vous l'habitude d'utiliser?


Personnellement j'écris beaucoup sur word mais pour la mise ne forme c'est très limité. Je pensais à inDesign, mais de fait écrivez-vous toute la partie texte dans inDesign ou dans un traitement de texte avant de mettre en forme sur des outils similaire à inDesign?


Merci de votre lecture content

avatar

Bonjour à tous,


Je me lance dans la création d'un système de règle adapté à mes besoin et celui de mes joueurs, ainsi que d'un cadre de campagne associé. Je m'inspire pour cela de jeux déjà existant (Runequest, D&D5, ADC principalement). Sauf erreur de ma part tous ces systèmes sont OGL (du moins je sais que le system D100 l'est pour ADC, et runquest et D&5 le sont). En ecrivant mes règles il est évident qu'il y a des éléments que je reprends, ne serait-ce que les parties caractéritstiques ou compétences. Ma question est la suivante: à quel point puis-je récupérer du texte d'un document/licence ogl?


Par exemple la simple phrase qui décrit la carac Force peut-elle est recopiée du livre de règle openquest ou du srd D&d5? Ou je dois sytématiquement reformuler toutes phrase faisant référence à un élément préexistant d'un autre jeu?

...

Attention :

L'Appel de Cthulhu n'a jamais été OGL, dans aucune de ses versions (pas même la version d20), et la plupart des versions de Runequest ne le sont pas non plus ; MRQ1, la première version du Système version Mongoose l'était, mais pas la plupart des autres (pour OpenQuest, basé sur MRQ1, c'est bon).

Tu n'as normalement pas le droit de recopier intégralement des textes français publiés par des Français (ou des Belges ou des Suisses), ceux-ci sont protégés par le droit d'auteur international, qui s'applique un peu partout en Europe (sauf en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande), sauf éventuellement accord explicite te permettant un contournement du droit d'auteur* (et temporaire, puisque par exemple il peut être dénoncé par les héritiers 70 ans après la mort de l'auteur). Tu peux en revanche retraduire librement des textes en anglais (s'ils sont publiés par des Américains hors Louisiane, Canadiens hors Québec, Brittaniques hors Ecosse...) sur lesquels l'auteur renonce indéfiniment à ses droits (ce qui est permis par la loi des USA et autres pays de Common Law où s'applique le copyright).

* : par exemple personnellement je mets mes créations sous licence CC0, c'est à dire "totalement libre dans les limites de la loi", ce qui veut dire que personnellement je m'engage à n'emmerder personne qui me pique mes textes, mais qu'en revanche je ne peux pas garantir que mes éventuels héritiers n'iront pas vous faire chier après ma mort.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Loicll
avatar
OSR

Euh... 70 ans après la mort de l'auteur, le texte tombe dans le domaine public.
J'imagine donc que tu veux dire que les héritiers peuvent dénoncer l'accord "jusqu'à" 70 ans après la mort?

avatar

Je te remercie. Pour Cthulhu je sais qu'il n'est pas en lui même OGl mais le système basic D100 l'est semble t-il. Et il s'en inspire lui même grandement. Après pour ces ouvrages là je suis plus dans la recehrche d'idées et de base que dans la recopie.
Mais du coup sais-tu ou je pourrais trouver une précision exacte des règles liées à l'OGL. Car comme je te dis je pensais avoir vu que tu pouvais récupérer du texte. Mais bon ça veut tout et rien dire ça...
Sinon, de ce que tu sembles m'indiquer je dois donc reformuler chaque partie reprise. En soi ça ne me dérange pas et je ne trouve pas ça anormal, mais bon si je peux m'épargner un travail rébarbatif et réinventer la roue autant éviter...

avatar

Euh... 70 ans après la mort de l'auteur, le texte tombe dans le domaine public.
J'imagine donc que tu veux dire que les héritiers peuvent dénoncer l'accord "jusqu'à" 70 ans après la mort?

Oui, c'est ça !

Mon pavé de texte était déjà assez long comme ça, je n'ai pas répété cette historie de 70 ans qu'on trouvé déjà dans mon paragraphe précédent.

clin d'oeil

avatar

Je te remercie. Pour Cthulhu je sais qu'il n'est pas en lui même OGl mais le système basic D100 l'est semble t-il. Et il s'en inspire lui même grandement. Après pour ces ouvrages là je suis plus dans la recehrche d'idées et de base que dans la recopie.

Le "système basic d100" n'existe pas... Il faut savoir précisément de quoi on parle.

Le Basic Role Playing System (BRP) n'est pas sous OGL, l'Appel de Cthulhu n'est pas sous OGL, Runequest v1 à v3 ne sont pas sous OGL, etc.

MRQ1 est sous OGL, OpenQuest est sous OGL, GORE (un "simili-BRP" semblable à l'Appel de Cthulhu v5 hors santé mentale) est sous OGL, etc.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Loicll
  • et
  • Seyrinian
avatar
OSR

Pour compléter, il y a aussi MRQ2, devenu ensuite Legend, qui est sous OGL. Basiquement, les systèmes Runequest / MRQ1 / MRQ2 / Legend sont les mêmes, à quelques différences minimes près.
Pour la version Legend, de Mongoose, ils indiquent explicitement dans le livre anglais, et même dans la VF, que tu peux utiliser tout le texte du livre pour tes propres créations, sauf les éléments de Propriété Intellectuelle, à savoir les noms de personnage et / ou de lieux, objets particulier, etc. Mais comme le souligne OSR, ce n'est pas la règle, c'est une volonté propre de Mongoose, la loi française protégeant les traductions (soumises elles-mêmes au droit d'auteur).

avatar
OSR

Ok, bah pour revenir sur les OGL c'est l'openquest et le revolution D100 dont je te parlais pour être précis. Mais je pensais que de fait le système BASIC était OGl vu que c'est lui qui a plus ou moins introduit le D100 non? Les systèmes d'orignes n'ont pas forcément besoin d'être OGL pour que leurs sucesseurs puissent les utiliser?
C'est vite complexe ces histoires de droits ^^.

avatar

Ok, bah pour revenir sur les OGL c'est l'openquest et le revolution D100 dont je te parlais pour être précis. Mais je pensais que de fait le système BASIC était OGl vu que c'est lui qui a plus ou moins introduit le D100 non? Les systèmes d'orignes n'ont pas forcément besoin d'être OGL pour que leurs sucesseurs puissent les utiliser?

Le jeu qui a inspiré Runequest, Cthulhu et d'autres s'appelle "Basic Role Playing" (BRP), et pas "Basic" tout court.

Et BaSiC, la variante française de BRP qui avait été publiée par Casus Belli, n'est pas libre et ne l'a jamais été. Tu peux le trouver gratuitement en pdf sur internet, mais c'est la cas de plein d'autres trucs, ce qui ne les rend pas plus légalement libres pour autant.

Les systèmes "d'origine" n'ont absolument pas à être libres pour avoir des variantes libres... AD&D et AD&D2 ou la Boîte Rouge de D&D ne sont pas libres, D&D4 n'était pas libre (ou très peu). D&D3.0 était très libre, D&D3.5 un peu moins et D&D5 de même. Certains ont trituré le d20 System (de D&D3.x) pour en faire des variantes ressemblant à AD&D1 (avec OSRIC), AD&D2 (For Gold & Glory) ou à la boîte rouge (Labyrinth Lord / PMT) mais ces "rétroclones" sont des "libres inspirations", pas des copies ni des dérivés officiels de ces vieux jeux.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Seyrinian
avatar

Pour la partie droit, je ne peux te répondre.

Pour la partie méthode d'écriture, je peux te donner une méthode personnelle.

Je pars sur le principe Unix que chaque outil doit être dédié à faire une tâche et la faire bien. J'évite les usines à gaz qui font soit-disant plein de choses et qui généralement les font mal.

Je sépare donc l'écriture de la mise en forme et globalement, je fuis les Word-like.

Pour écrire j'utilise Vim qui a l'avantage d'être très léger et complet. C'est aussi un bonheur pour les corrections et modifications de texte. Par contre cet outil génial demande une période de prise en main.

Parfois je rédige en Markdown dans Vim pour une mise en forme très rapide.

Pour la mise en forme de petits trucs plus complexes:

Parfois je passe par LaTeX avec (par exemple) TeXstudio et réalise une sortie PDF.

Je retravaille éventuellement avec Master PDF Editor ou Affinity Designer.

J'attends la sortie d'Affinity Publisher pour des choses plus évoluées.

avatar
OSR

Okay je comprens mais dans ces cas d'inspiration que tu cites comme OSRIC, For Gold & Glory, ... ils ont crée le jeu à côté en s"'inspirant sans demander d'autorisation ou quoi que ce soti de similaire aux créateurs des jeux orgiinaux?


Fin là je rentre ptet dans du complexe mais dans ce cas comment différencier quand tu t'inspires pour créer quelque chose de neuf et quand tu "plagies"?


Par exemple dans mon cas si je réucpère des règles d'un système OGL j'ai plus ou moins compris que tant que j'ai la courtoisie d'en parler à l'auteur original, que je reformule et que je respecte le matériau de base ok j'ai le droit. Mais admettons que dans mon système je veux mettre un système de magie similaire à Runequest avec la magnitude, ou que j'utilise carrément la règle des dés bonus ou malus de la V7 d'ADC. Bah en soit on considère que c'est du plagiat ou de l'inspi?


Ou dans un exemple moins subtil je décide que mon jeu possèdera la compétence Trouver objet caché de Cthulhu (qui est quand même très ancré à ce jeu). C'est considéré come plagiat?


Parce que là du coup si je reprend tout ce que tu dis, moi dans l'idéal ce serait de proposer un système libre mais inspiré de différents auquel j'ai joué et ou je voudrais mélanger, retravailler et synthéthiser des éléments de gameplay auquel j'ai pu m'essayer. Et en ajouter de mon cru.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Loicll
avatar
Seyrinian

Alors, d'un point de vue purement légal, tu ne peux pas "protéger" une mécanique de jeu. Cela reviendrait à mettre un copyright sur les mathématiques et les probas. Ce qui est protégé dans le droit d'auteur ce sont les textes. ça c'est la partie purement légale. Mais il y a le côté éthique, et là, c'est vrai que ça craint de pomper complètement un jeu sans demander l'autorisation aux auteurs...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Seyrinian
avatar
Loicll

Oui je vois. Donc si je veux récupérer une partie d'une mécanique d'un jeu, au delà du côté courtois de prévenir et demander j'ai en théorie le droit? A condition comme ça a été dis plus haut de réecrire/adapteer et de ne pas bêtement copier/coller au mot près.
J'avoue que c'est un aspect avec lequel je veux être droit. Mon but n'est clairement pas de pomper le travail d'un autre mais plus de proposer mes idées/systèmes tout en ayant à éviter aux futurs lecteurs de devoir avoir à côté un exemplaire du livre de règle d'un JDR sur lequel je me suis inspiré pour par exemple voir la règle des jets de sauvegardes ou compétences...

avatar

Okay je comprens mais dans ces cas d'inspiration que tu cites comme OSRIC, For Gold & Glory, ... ils ont crée le jeu à côté en s"'inspirant sans demander d'autorisation ou quoi que ce soti de similaire aux créateurs des jeux orgiinaux?

En fait, tu ne peux pas protéger une simple idée, ni une mécanique de jeu (et il est très compliqué de protéger des termes courants comme "voleur" ou "guerrier"). Donc ils ont refait un jeu dont les mécaniques correspondent aux vieilles mécaniques mais sans copier directement.

Les jeux que cite OSR sont nés après l'OGL de D&D3. Ils ont repris la base et fait de la rétro-ingénierie pour recréer les anciens systèmes. Le lien entre D&D3 et ses origines n'étant pas ténu, ils sont dans l'OGL. C'était assez malin de leur part, au demeurant.

Pour la partie outils, personnellement j'utilise Word pour écrire la plupart du temps parce que je bosse avec un éditeur et que c'est un outil commun (et que quand on apprend à l'utiliser correctement, il est très bien foutu). Cependant, quand je dois organiser mon écriture et agencer des chapitres, je commence souvent sous Scrivener. C'est payant mais c'est vraiment bien foutu. En général j'utilise une combinaison de Scrivener, de Scrapper (une sorte de tableau blanc virtuel, très pratique pour organiser visuellement des éléments), et d'Aeon Timeline si j'ai besoin de visualiser une chronologie.

Et sinon pour la mise en page, ayant un abonnement Creative Suite, c'est Indesign.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Seyrinian
avatar
Julien Dutel

Ok donc oui c'est ce que je pensais après c'est histoire de subtilité finalement dans la réutilisation des mécaniques existante.


Pour les outils oui j'utilise Word que j'estime bien maîtriser mais en effet dès qu'il s'agit de mettre en page des tableaux ou faire des mises en page un peu plus complexe et stylisé c'est vite complexe et à mon sens limité.
inDesign j'ai pu m'y essayer mais il est assez complexe, je pense faut que je travaille pas mal dessus avant. Disons que dans l'idéal j'aimerais avoir deux outils qui me permettent de sépare rla mise en forme du texte mais surtout de pouvoir travailler sur les deux en même temps. Par exemple quand je modifie un bloc texte sur word ça le modifie dans mon logicel de mise en page. inDesign le fais je crois mais j'ai encore un peu de mal à l'utiliser. Les logiciels Adobe ça demande pas mal d'investissement niveau utilisation content
J'ai été voir scrivener en effet ça a l'air sympa, tu utilises ça complètement ou c'est juste la préparation de base et après tu continues sur word? Je vois pas ce qu'il t'apporte de plus que word niveau agencement de chapitre?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar

Ou dans un exemple moins subtil je décide que mon jeu possèdera la compétence Trouver objet caché de Cthulhu (qui est quand même très ancré à ce jeu). C'est considéré come plagiat?

...

Seyrinian

Juste sur ce point, je pense que si tu bases ton jeu sur MRQ, OpenQuest ou GORE et que tu y ajoutes une compétence "Trouver objet caché" (en admettant qu'elle n'y soit pas déjà, je ne sais pas), ce n'est pas suffisant pour parler de plagiat.

C'est l'accumulation de trucs piqués toujours au même endroit qui va faire que c'est plagiat. Si tu t'inspires de choses qui existe à droite et à gauche, tu fais un travail d'assemblage qui est une création originale...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Spark5262
avatar
MRick

C'est ça, pour du D100 OGL il y a OpenQuest et Révolution D100 en Licence Ludique Libre. Aucune raison de ne pas retrouver ce que tu cherches dans l'AdC.

avatar

Sur les outils, depuis que je tourne sur Scrivener je n’arrive plus à m’en passer. Dans la phase d’écriture c’est le soft qui m’a manqué pendant des années. J’ai même vraiment du mal à revenir sous Word pour le coup.

Par contre ce n’est pas fait pour de la mise en forme, c’est vraiment un soft de support à l’écriture (création). Ou pour publier des documents façon roman ou scripts, mais pas franchement adapté pour un document de sortie à la façon des JdR. Ce n’est pas un soft de PAO.

avatar
Seyrinian

Quand j'utilise Scrivener c'est de A à Y. quand on passe à l'étape relecture/édition je repasse sous word pour les outils collaboratifs.