[B&B] Notre Campagne toulousaine 133

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Savage Worlds

avatar

L'alligator a été Secoué 2 fois ?

avatar

Tout à fait content

avatar

L'a eut de la veine, la dernière séance j'ai un alligator qui a fait 55 de dégâts... bye bye l'amazone...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Boze

Ouais il s'en est bien sorti ! L'initiative en sa faveur, et le caillou avait presque miraculeusement atteint la cible ... ^^

avatar
Maedh

[J’ai réglé l’exploration de la Pyramide de Faïence en mode Navigation Abstraite pour laquelle j’ai attribué les valeurs de carte aux 11 entrées proposées par le scénario :
- Compétence d’Exploration = Survie (ou Intellect -2), un Marqueur si Succès, deux si Relance Prouesse.
- 8 Marqueurs d’Exploration à réunir, chaque jet représente 15-20mn de déambulation au terme de laquelle le groupe pioche une Carte de rencontre.]

Neresh s’enfonce dans les ténèbres, tourne à gauche et déambule à tâtons pendant près d’une demi-heure, puis se dirige vers [9 ♥] l’une des rares torches (allumée) présente dans le bâtiment, au seuil d’une salle dans laquelle les murs sont pleins de gravures, visiblement anciennes mais bien conservées. En bon illettré par très curieux, le jeune pilleur s’empare de la faible torche, jette un ½il et continue son chemin…

À l’arrière, les poursuivants pénètrent dans l’édifice, puis tournent à droite.

Plus loin, la source de lumière de Neresh vacille dans un coup de vent soudain [10 ♦], mais celui-ci, impassible, continue comme si de rien n’était.

Un cri strident résonne dans les couloirs, rapidement étouffé par la lourdeur de l’atmosphère.
Au détour d’un couloir [2 ♣], Marcella s’est prise les pieds dans un sac, qui, en y regardant de plus près, à la lueur de leurs torches, s’avère être un cadavre, plutôt frais, lacéré et dont la cause de la mort semble évidente : la tête a été arrachée… Ce qui lui a tiré un cri de stupeur et une expulsion de son dîner.
Au vu de son matériel — que les garçons, le c½ur mieux accroché, s’empressent de recycler — un voleur de la ville a eu la même idée, mais il semblerait que quelque chose de dangereux rôdant dans ces couloirs l’ait interrompu… Les jumeaux dégainent leurs armes et le petit groupe avance un peu plus prudemment encore…

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Neresh poursuit son avancée jusqu’à se retrouver [J ♥] au milieu d’une chambre sale, remplie de squelettes de rongeurs, donc la tête est manquante. Rien qui n’éveille son intérêt en tout cas.

Plus loin, le trio découvre une porte brillamment dissimulée dans un mur [A ♣], à la faveur d’un courant d’air. Après un examen poussé, ils parviennent à ouvrir ladite porte et pénètrent dans une chambre somptueuse, garnie de colonnes plaquées de faïences. À l’autre bout de la pièce, un livre éclatant, ouvert, lové dans un coussin en décomposition sur un autel ouvragé. Ses pages semblent faites de fines couches d’ivoire, gravées de symboles azurés et scintillants.
Prudente, Marcella poste Timero, un sac grand ouvert devant le lutrin, et d’un mouvement vif, ferme le livre et le glisse dans le sac à l’aide du coussin pourri, sans le toucher. Nul doute que cela vaudra une petite fortune auprès des bonnes personnes…

Neresh s’agace, il tourne visiblement en rond ! Les gravures de cette salle ressemblent étrangement à celles de tout à l’heure [9 ♦] !

Forts de leur butin, le trio continue son chemin tout en sondant les murs, jusqu’à arriver à une grande double porte [4 ♠] de l’autre côté de laquelle proviennent des voix somnolentes. Probablement l’entrée principale et ses gardes en train de mourir d’ennui … Le groupe marque son chemin afin de pouvoir revenir ici plus facilement si besoin...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Neresh continue de grommeler, vraiment rien d’intéressant dans cet édifice. Pourquoi en faire tout un foin ?! Un nouveau virage, un long couloir, et quelques marches qui descendent dans une salle [8 ♥] au centre de laquelle la faible lumière de sa torche est réfléchie par des surfaces colorées. En plissant les yeux, il distingue les contours de ce qui semble être un gros sarcophage, serti de nombreuses gemmes !
Il commence à s’engager dans l’escalier quand une voix amusée l’interpelle :

- Besoin d’un coup de main peut-être ?

L’apprenti pilleur bondit, dos au mur et dégaine son épée, pointée en provenance de la voix.

- Qui va là ?
- Juste des amis providentiels, répond une jeune femme qui émerge dans la lumière.
- Tu n’as pas l’air vraiment équipé pour mener cette expédition à bien, poursuit l’un des jumeaux.
- Et si ça devait mal tourner là-dedans, autant se serrer un minimum les coudes, finit son frère.

Surpris par ce trio inattendu, mais visiblement bien mieux préparé que lui, Neresh finit par rengainer son arme et descendre vers ce brillant sarcophage, des joyaux plein les yeux…

Les jumeaux, Taro et Timero, puis Marcella suivent le jeune Syranthien dans cette chambre étrangement vide. La jeune femme inspecte les murs au fil de sa descente et, au moment où les pilleurs commencent à dessertir les gemmes et faire glisser le couvercle du sarcophage, repère une série de trous dans le plafond au seuil des marches, puis bondit instinctivement en arrière, échappant de peu à une grille qui scelle alors la salle funéraire, et les garçons à l’intérieur...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Marcella et les garçons observent la grille qui vient de manquer de l’empaler alors qu’un bruit de frottement de pierres crisse et résonne dans la salle piégée, suivi de près par l’écoulement d’une forte quantité d’eau. Neresh et Taro se ruent pour soulever la grille (alors que Timero finit de dessertir ce qui peut l’être), sans succès. Cette grille est lourde et rapidement rendue glissante par l’eau qui gravit peu à peu les escaliers.

De l’eau jusqu’aux genoux et éperonné par la jeune femme, le trio se met en recherche d’un mécanisme qui désactiverait le piège. Rien.

Jusqu’aux hanches. L’un des jumeaux remarque une poignée habilement dissimulée et protégée à l’intérieur du sarcophage qui commence à se remplir.

La poitrine. Neresh, prend une dague, une grande inspiration, et plonge le buste dans le bassin pour crocheter le mécanisme, sans succès. De l’autre côté de la grille Marcella patauge et tente d’encourager au mieux ses coéquipiers.

Épaules. Le Syranthien reprend son souffle et replonge, puis parvient – à bout de souffle – à enrayer le mécanisme et stopper le remplissage de la pièce. Quelques secondes plus tard, le grille s’ouvre à nouveau, puis l’eau s’évacue lentement…

- Pfiou, on a échappé de peu à la noyade…

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Avec l’équivalent de 250 Lunes en gemmes variées, les pilleurs reprennent leur exploration au son des flip flop de leurs vêtements trempés. Au bout d’une dizaine de minutes, ils sont dérangés par une forte impression d’être suivis, ainsi qu’une odeur particulièrement forte et musquée, de plus en plus prégnante.

Ils s’arrêtent pour observer leur environnement et aperçoivent une silhouette massive derrière eux qui se découpe dans le couloir sombre et étroit. À peine ont-ils dégainé qu’un projectile heurte Neresh en pleine poitrine, qu'il encaisse le coup par la seule force de sa volonté.

La silhouette s’approche en chargeant le groupe, Marcella ne peut réprimer un petit cri de surprise à la vue de cette tête – encore fraîche – qui roule à ses pieds et de cette énorme singe qui empoigne leur compagnon d’infortune. Les jumeaux se synchronisent pour attaquer la bête dans les jambes, la jeune femme utilise son grappin comme lassau pour tenter de la déstabiliser. Neresh profite de la distraction pour s’extraire de l’empoignade, dégainer et tailler le flanc de son adversaire.

Le Babouin s’énerve, montre les crocs et les griffes pour tenter de l’intimider, puis projette Marcella au sol en se servant de son grappin. Mais le jeune homme est résolu ! Après quelques passes d’armes et le support des jumeaux, ils affaiblissent progressivement l’animal jusqu’à trouver une ouverture grâce à laquelle l’épée de bronze passe sous les côtes, terrassant la bête...

- Pfiouu, c'est pas passé loin...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Nos pilleurs de tombe parviennent enfin au centre de la pyramide. Une grande salle richement décorée, bordée de statues au centre de laquelle se trouve une large estrade rectangulaire, un brasero flamboyant dans chaque coin et une dalle de pierre sur laquelle repose le cadavre momifié du Vieux Senakai, paré de son plus manteau et ses bijoux les plus précieux.

D’une ouverture dans le mur opposé sort une silhouette encapuchonnée s’avançant d’un pas résolu vers le défunt. Arrivée à son chevet, le Jeune Senakai se dévoile et commence à se recueillir auprès de feu son père. Un recueillement plutôt joyeux et animé en fait, au terme duquel il tend les mains vers la gorge de la momie pour lui prendre son collier de gemme.
Mais il est arrêté dans son élan par une main vive qui lui enserre la gorge et le décolle du sol dans un craquement sonore et sec. Puis relâche le jeune seigneur qui s’écroule comme une poupée de chiffon en ponctuant d’un rauque et guttural : « Voleur… »

La Momie tourne alors la tête vers le groupe ébahi, les foudroie de ses yeux verts, nourris par la rage.

« Voleurs ! »

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar
Maedh

Résistants à l’envie de fuir, les voleurs se tiennent prêts au combat alors que le Seigneur décédé se redresse péniblement.

Marcella saisit une dague au creux de ses reins, la soupèse un bref instant et la lance avec une précision redoutable dans la tête du Mort-Vivant. Celui-ci chancelle, se cogne contre la dalle de pierre en reculant, la tête dangereusement penchée en arrière… puis se redresse, le manche d’un couteau de lancer à la place de son oeil droit.

Neresh prend alors son élan, épée levée bien haut, va pour séparer la tête de la Momie de ses épaules, mais une petite tape sur le coude dévie l’attaque qui se termine dans la pierre, une grande balafre dans le dallage.

Le Vieux Senakai s’empare alors du futur gladiateur et le projette sur la jeune acrobate ; tous les deux s’en vont rouler en arrière, la jeune femme se foulant une cheville.

D’un regard complice, les jumeaux tentent une ruse, l’un attire prudemment l’attention de leur adversaire, et l’autre, d’un grand coup d’épée au sommet d’un braséro, projette une volée de charbon ardent sur le pas-si-défunt dont la cape commence à prendre feu.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Maedh
avatar

oui

avatar
Maedh

Marcella se redresse difficilement, reprend ses esprits et lance une nouvelle dague dans l’épaule de la Momie pour la déstabiliser.

Le Vieux Senakai reprend son équilibre et, la cape fumante et les bandelettes qui se racornissent, tente de désarmer et griffer Timero, ou Taro, allez savoir.

Neresh se relève furieux, et dans un élan de rage vexée, s’empare de l’un des braseros et le jette sur le aux pieds du Mort-Vivant, qui s’embrase un peu plus encore.

Les jumeaux se saisissent alors de deux autres braseros et entreprennent de compléter la mise à feu.

Le cadavre ambulant, rapidement transformé en torche humaine, se déplace de façon erratique en un hurlement strident jusqu’à s’effondrer une minute après, mort à nouveau.

Feu le Seigneur Senakai…

- Pfiouuu… On a eu chaud...