Films & Séries TV 2018 86

Forums > Communauté > Le JdR fait parler de lui dans les medias

avatar

Je dois être bien moins exigeant que vous (mais pas moins fan) mais cet épisode 8 n'était pas si mal ... déjà mieux que le 7.

J'ai juste passé un moment divertissant. Mais il faut dire que je n'avais pas d'attente particulière. Juste mater mon SW tout seul tranquillou dans mon cinéma.

A trop vouloir en attendre, on est forcément déçu. Et puis parfois on a des bonnes surprises comme Rogue One par exemple.

Et j'irai voir l'épisode final avec la même envie. Cette même envie de me plonger pendant deux heures dans mon western galactique préféré.

avatar

Comme quoi les avis, les goûts hein... perso autant j'avais trouvé le SW 7 sympa, une redite assumée (voir abusée même, une troisième étoile de la mort fallait oser) mais on repartait sur quelque chose de propre avec un vrai fan service, (batailles spaciales, sabres laser, jedi, nouvel empire/ordre, des aliens et droids originaux, des nouveaux environnements, etc) bref tout pour plaire aux fans de la saga intergalactique malmenée par papy Georges avec sa prélogie. Et puis là bam sort le 8 et sans être méchant (SPOILER par précaution NE LISEZ PAS LA SUITE SI VOUS N'AVEZ PAS VU LE 8 : franchement, déçu, sur les 2h30 les deux premièrs heures étaient bien chiantes, incohérentes, des personnages qui ne servent à rien, des scènes abusées, des acteurs sans charisme, des méchants expédiés (Snoke le plus grand Sith tué en 1mn de cette façon par son pseudo apprenti ?), aucun environnement nouveau, etc et enfin ouf les 30 dernières minutes qui heureusement sauvent le film mais du coup est-ce que ça en fait un bon film ? Clairement non, juste un film de SF de la saga SW en plus sauvé par le final, léger non ? (FIN DU SPOILER).

Sinon j'ai adoré le one shot Rogue One, un de mes préférés et j'espère que le prochain, Solo, sera dans la même veine.

Ce message a reçu 1 réponse de
    avatar

    En fait je pense que les gens sont trop exigeants et attendent trop de Star wars et accuser mickey ou du moins Disney est un raccourcis facile pour la soit disant bouse produite.

    Moi j ai bien aimé Rogue One, l eveil de la force je l'ai pris pour ce que c'etais un bon divertissement, parceque celui qui me dis que Star wars c' est de la grande qualité depuis les premiers films me fait doucement marrer et pourtant je suis fan de la saga mais fan veut pas dire aveugle.

    Tous les films sauf le premier ont tous ete critiqué a l'epoque et pourtant il me semble pas que mickey etais aux commandes.

    Le soucis c'est que tout le monde a fantasmé sa propre suite et du coup ca vient de la cette deception.

    Moi au dela de la saga ce que j'aimerais vraiment c'est le devellopement de l univers dans de futurs films et qu'on en finisse avec la famille Skywalker.

    Qu'on en revienne meme a l'epoque de l'ancienne republique ca serait plus interessant

    avatar

    Moi je regrette timothy zan... le choix à été prit de ne pas suivre sa trilogie.( Prix etc.?)

    Bref les 45 et 6 restent à mes yeux les meilleurs.

    Les autres du divertissement... a part rogue one qui sort du lot.

    avatar

    Carrément d'accord, un développement de l'univers serait vraiment interessant. Peut-être que la série live en prévision (si elle est du niveau des bonnes séries tv actuelles) apportera ce souffle de renouveau tant attendu.

    avatar

    Je vous invite à voir la vidéo ci-dessous concernant l'industrie du divertissement qui est désormais majoritairement dans les mains de Mickey, le mec m'a fait marrer avec ses expressions (à voir jusqu'au bout, ça dure 20mn) mais bordel c'est tellement ça : https://www.youtube.com/watch?v=mUoE4jdKn_I

    avatar

    Ready Player One, là je suis impatient !

    https://www.youtube.com/watch?v=cSp1dM2Vj48

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Sauriak
    avatar

    Moi j'aimerai bien qu'ils réalisent un scénario basé sur une brigade de stormtrooper's plaisantin

    avatar
    Jerlander

    Mouaif... Encore une recette facile.

    Musique des années 80 (tendance), on y cite des références Marvelliennes, on ajoute quelques louches de Matrix et Battle Royale , un souçon de TRON et d'Orwell, un look JV volontairement daté pour faire plus nostalgeek et universel.

    Pas certain que la soupe soit bonne, même si c'est Spielberg aux commandes. Côté innovation on est proche du néant.

    Il semblerait que les films pour Gamers soient rarement des bijoux, quand à la profondeur du scénario ça se résume généralement à:

    "T'es un geek frustré, tout le monde te prend pour une feignasse et tu estimes être incompris, mais surtout ne fait aucun effort parce qu'un jour tu vas sauver le monde qui est aux mains des Corporations, presque sans faire exprès et grâce à une cohorte de nouveaux amis virtuels (ou pas) qui sont tous des hackers, mais moins doués que toi qui connais encore tes tables de multiplication."

    C'est en tout cas ce que me raconte cette bande annonce.

    Je deviens un vieux con (de gamer) ou les quêtes initiatiques de la littérature classique avaient plus de gueule ?

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Jerlander
    avatar
    Sauriak

    Le livre et le film (a priori) n'a pas d'autre prétention que de raconter ce que tu as très bien résumé content Ce qui n'empèche pas du tout que cela peut être bien fait quand même. On a jamais été bien servit en terme de "voyage initiatique" au niveau de la litérature SF/Fantasy de toute facon...

    avatar

    A propos de Bright, grosse prod' avec Will Smith et dispo sur Netflix exclusivement, voiçi un lien d'une critique constructive avec enfin un mec qui connait ses références et ça fait plaisir, oui c'est le seul jusqu'à présent qui parle de Shadowrun (cat même s'il n'y a pas de cyberpunk ni de nains, juste évoqués dans le film on y voit quand même des orques, des elfes, des centaures flics et des mages) cool : https://www.youtube.com/watch?v=Atd13t8GaF0

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • alanthyr
    avatar
    Ragnar

    l'ayant vu hier, je confirme que si ce n'est pas un chef d'oeuvre en soi, cela reste un bon divertissement avec des références à shadowrun que je vous listerai pas pour ne pas vous spoiler ...clin d'oeil

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Sauriak
    avatar
    alanthyr

    Vu hier également. Je m'attendai à pire. Les FX sont propres et bien intégrés.

    Pour moi qui suis réfractaire à Shadowrun, j'ai immédiatement pigé la référence et même été tenté d'y mettre mon nez plus sérieusement.

    Je formulerai la même question: Est-il possible, de nos jours, de réaliser un film de SF/Fantasy/Fantastique sans que le héros soit "un élu" destiné à sauver le "monde/univers/multivers/..." à cause d'un "complot des castes dominantes" ?

    Je comprends la création d'un Godzilla, issu d'un Japon traumatisé par l'arme nucléaire et d'une énorme rupture culturelle, mais qu'est-ce à dire de ce que nous propose le cinéma moderne ?

    Est-il le révélateur d'un retour des errances et de l'obscurantisme religieux pour lesquels la seule non-réponse que l'on nous présente est le puritanisme crétin et destructeur ?

    Et d'où vient ce besoin de transformer la science en culte alors qu'elle est son antinomie ? Parce qu'accepter un dogme est plus facile de de travailler pour comprendre ?

    avatar

    Excellente critique.

    avatar

    Bright est un peu légèr quand même. Une histoire de duo de flics avec des personnalités différentes (l'arme fatale, double détente, le flic de Shanghai Turner et Hooch mort de rire), il y en a des tonnes et celle là ne dort pas du lot. L'histoire de la discrimination dans le commissariat comme analyse de la société sur le racisme...c est tellement cliché ! L'élu qui doit sauver le monde...NON ! Pitié, pas encore ! Le maquillage des orques, les elfes ninjas...

    Sinon, peut être que l'univers du film pourrait se prêter à une bonne série mais là c'est juste un prétexte pour une course poursuite d'1h30. Bright est vraiment une belle occasion gâchée, plutôt que de se payer Will Smith, Netflix aurait dû se payer un scénariste.

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Sauriak
    avatar

    Bright est vraiment une belle occasion gâchée, plutôt que de se payer Will Smith, Netflix aurait dû se payer un scénariste.

    NoObiwan

    mort de rire je valide totalement cette remarque !!!

    Ce message a reçu 2 réponses de
    • Zagig Yragerne
    • et
    • Ragnar
    avatar
    Grand Strateger

    C'est pas faux, mais malheureusement, Will Smith attirera plus de foule qu'un scénariste dont la majorité ne connaîtra pas le nom (dans majorité, il faut donc exclure cinéphiles et rolistes par exemple). Et vous pensez que les producteurs vont faire quoi du coup ?

    avatar
    NoObiwan

    Tout à fait du même avis. Le scénario tient plus du JdR classique et linéaire que du cinéma. démon

    A propos de Will Smith, le principe du bankable n'est pas de fabriquer un indicateur de qualité mais c'est encore ce qui fonctionne le mieux côté rentabilité, même si le modèle bat de l'aile. En quelques décénnies, nous sommes tout de même passé du film "de Bruce Lee" au film "avec Bruce Lee", ce qui n'est pas rien. Pour la peine les communicons et pubars racolent de nos jours à grands coups de "par le réalisateur de", "par le scénariste de" et "par le producteur de". Après tout, ils tapinent avec les arguments qu"ils peuvent et ce n'est pas toujours évident quand il y a de la conccurence à l'internationnal. Les producteurs de "Camping" n'ont pas ce genre de soucis puisqu'ils n'ont pas vraiment de conccurence. clin d'oeil

    avatar

    Et d'où vient ce besoin de transformer la science en culte alors qu'elle est son antinomie ? Parce qu'accepter un dogme est plus facile de de travailler pour comprendre ?

    Sauriak

    Certainement parce que c'est le reflet de notre société, pas seulement un meme de cinéma. Si pour une minorité, la science signifie une perpétuelle remise en question, ce n'est clairement pas le cas pour les autres. D'une manière générale, on accepte aujourd'hui un "dogme scientifique" comme on le faisait autrefois pour la religion. Ou comme encore aujourd'hui certains acceptent les "sciences créationistes". (avec de gros guillemets pour ces deux mots dans la même expression mais aux états unis, des "scientifiques créationnistes", ça existe.)

    D'ailleurs la façon dont on reçoit l'enseignement n'arrange pas les choses. J'étais un élève discret mais les rares fois où j'ai posé des questions en classe, je me suis toujours vu opposé un habile "Ce n'est pas au programme" par les professeurs. Je veux dire par là qu'à part dans les études supérieures, j'ai pratiquement toujours vu le mécanisme de remise en question ostracisé par ceux qui enseignaient les matières scientifiques.

    Et même si personne n'irait qualifier la technologie de "magie", la compréhension de celles que l'on utilise quotidiennement est parfois si basse que ça revient pratiquement à avoir looté un objet magique :p

    Ce message a reçu 1 réponse de
    • Sauriak
    avatar
    Arkhesis

    Très juste.

    Ceci me rappelle un vieux fait vécu qui m'a bien gardé de la religion.

    En âge de faire la petite communion, j'ai commis l'erreur de poser une question de logique à un curé.

    "Dites Monsieur, au début il y a Adam et Eve. Ils sont deux fils et l'un tue l'autre. Comment ils ont fait pour avoir des enfants, vu que vous dites que nous sommes tous leurs descendants ?"

    Et le curé dépassé de me répondre, "C'est le mystère de la Foi, mon enfant" avant de fuir lâchement.

    Mon tout premier souvenir de TGCM, alors que je n'étais pas encore rôliste.