Les chants de Loss 99

Forums > Jeux de rôle

avatar

Salut les gens !

Je decouvre ce bien joli univers qu'est les Chants de Loss avec ses (deja 2) romans et le JDR en preparation (maintes fois repoussé... pour mars 2018 maintenant ?). Enfin bref, c'est bien joli tout ça et ça ferai envie...

Sauf que. Ba oui ça serait trop simple sinon :p

Edition Matagot ? Mais on attend deja Ecryme... Est-ce que Ecryme et Les Chants de Loss ne sont pas tous les deux du Da Vinci Punk ? (alors je prends des pincettes hein, j'ai preco le CF mais j'ai pas eu le temps de lire les PDFs en détail).

Si oui : quel interet a prendre Ecryme ET Les Chants de Loss ? Quelles sont les differences majeures si ce n'est le setting et le systeme ? J'ai peur d'avoir envie de pledger un jeu (parce que franchement il donne envie, bravo pour le job et le site internet) tout en me demandant si avoir les deux est bien serieux...

Si non : baaaa, rendez vous en 2018 alors !

:)

Merci !

avatar
Quelles sont les differences majeures si ce n'est le setting et le systeme ?

Heu à te lire la vrai question serait du coup quels sont les points commun ? Car pour le coup si le système est différent et le setting aussi ben je dirais qu'il pas grand chose en commun. Il reste le genre, m'enfin on peut avoir des oeuvres radicalement différente dans le même genre et dans tous les cas assez différente pour faire deux achats.

Personnellement j'ai toujours un peu du mal avec ranger les oeuvres dans des petites boites mais en l'occurence ce n'est pas le même genre Ecryme est du SteamPunk classique alors que Les Chants de Loss est du Da Vinci Punk (classique ?).

J'ai l'impression que rajouté punk à quelque chose serait synonyme dans un premier temps d'avancé technologique bien supérieur à la période de l'histoire de base. Pour les Chants de Loss on est à la renaissance avec tout ce qui tourne autours du Loss-Métal pour la partie technologique. En plus de cet aspect on doit avoir un monde assez sombre et "sale" ou pour généraliser assez éloigné de l'idée qu'on a d'une utopie. Le côté "sale" est un peu moins marqué pour le Da Vinci-punk voir au contraire on s'y sentirait presque bien bon par contre la contre-utopie vous rattrape vite content

C'est mon avis de profane et je serais donc intéressé pour qu'on me confirme ou contredise.

Et pour revenir à la question, pour moi c'est pas du tout le même genre, et quand bien même ca serait le même genre ca empecherait pas d'avoir deux jeux bien différent surtout à partir du moment où le setting et le système sont différent.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Poliakhoff
avatar
davyg

Merci pour la réponse.

Disons que j'ai rien contre les gens qui ont dans leur bibliothèque CoF, DD, HD, Dragons mais ce n'est pas mon cas. J'essaie dans la mesure du possible d'éviter les doublons...

Donc je m'interroge sur ce jeu qui est bien tentant, mais j'ai peur de pledger un Ecryme bis.

avatar

Je suis d'accord qu'on peut se poser la question pour CoF, DD, HD, Dragons, PF mais les différences de setting peuvent justifier un achat. Je me vois bien masteriser du Cof dans l'univers de Dragon.

Dans le cas Ecryme/Les Chants de Loss j'ai du mal à trouver des points communs, tu penses à quoi ? Les Chants De Loss correspondent plus à de la Fantasy qu'à du Steampunk pour moi. Les enjeux et les thème ne semblent pas être les même du tout.

Et tu as jusqu'en Mars pour lire les Chants de Loss et te faire une idée et pour la partie jeu de role tu peux regarder le kit de découverte.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Poliakhoff
avatar
davyg

Disons que je ne pense a rien de spécial et j'ai vraiment survolé les pdfs (dont le kit d'initiation des Chants de Loss) encore une fois je n'ai aucun a priori (qui plus ai negatif), c'est juste que comme pour beaucoup ici, ma bibliotheque commence a se remplir et j'essai le plus possible d'avoir un (deux grand max) JDR par univers...

Un Fantasy, un post-apo, un space-Op, un SteamPunk.... (meme si j'en ai deja deux de chaque en realité, c'est pour á j'essaie de freiner malade)....

Ce message a reçu 1 réponse de
  • davyg
avatar
Poliakhoff

Oui je te comprends je fais un peu pareil mais cette règle a ses limites, Numenéra tu le ranges ou par example ?

Idem pour les Chants de Loss j'aurais du mal à le ranger dans un autre genre que le sien propre.

Et la science fiction c'est le bazar c'est un genre avec plein de sous genre.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Poliakhoff
avatar
davyg

Y a des jeux qui sortent du lot des "classiques" et je trouve que Numenera en fait partie... Paranoia aussi par exemple. Je n'ai pas pris tous les derniers jeux "horrifiques" comme Chill parce que j'ai deja Cthulhu, etc...

Mais bon, je pense que je vais commencer par lire les romans, ils sont gratuits en pdf sur le site, et essayer de ma faire une idée, et on verra quand on aura reçu Ecryme aussi, a voir Matagot remplira sa part du marché en terme de qualité a la livraison !

avatar

Je suit Axelle Bouet sur FB depuis quelques temps et j'attend Noël pour me faire offrir les bouquins. En tout cas, production de qualité car trés perfectioniste. En tout cas, j'espère que le la PP décolera pour atteindre des sommets car elle le mérite bien!

Voici l'adresse du site:

http://www.loss-jdr.psychee.org

avatar

J'hésite à attendre de les prendre pendant le CF pour faire monter la cagnotte :p

avatar

Ayant joué à Ecryme, lorsque je suis allé sur le site des Chant de Loss, je n'ai absolument pas pensé une seule seconde à Ecryme. Le seul point commun est le Steam Punk et encore, LCD propose plus de choses. Une des raisons qui nous avaient fait arrêter Ecryme était cette impression de cloisenement, de huis-clos. En lisant le setting de LCD j'y vois un monde entier à explorer et beaucoup plus de variété de jeu (intrigues de cours, explorations (lieux inconnus, ruines ou zone avec des grands prédateurs, etc), aventures autour des Chants, contrebandes, résistances aux ordres/groupes dirigeants, etc.
Si j'avais pledgé pour Ecryme, je pledgerai pour LCD en incluant le premier dans une région isolée du monde.

avatar

Je rencontre l'auteur d'Ecryme demain, qui vient jouer à ma table une partie de Loss, on pourra se poser la question parmi !. La différence entre Ecryme et Loss ?
Environ 300-400 ans d'écart en terme de civilisation, deux mondes fondés sur des modèles culturels et scientifiques totalement différents, des technologies qui n'ont rien à voir et plus important aussi, un point de vue sur les concepts de ces univers radicalement différent.
Mais ouais, le Steampunk et le Da Vinci-punk n'ont rien à voir. Le premier est une ambiance copiée de l'ère industrielle de la seconde moitié du 19ème siècle, avec charbon, vapeur, barons du rail et révolutionnaires pré-socialistes. Le second est une uchronie de fantasy d'ambiance Renaissance, exploration, nouveaux mondes et piraterie, avec des bouts d'Inquisition et de grandes guerres de religion du 16ème au 17ème siècle.

avatar

Vous vouliez savoir si Ecryme et Loss étaient différents ?
Ben voici un article avec les avis en direct de l'auteur d'Ecryme qui a pu joeur à Loss !

convention dé qu'a dents, monthey 2017

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar
Psychee

Très intéressant ça me donne bien envie de jouer aux Chants de Loss ! plaisantin

avatar

Alors que nous en sommes à une révision finale des règles et du contenu des trois livrets de Loss, on vient vous demander votre avis, si vous avez pris le temps ou le plaisir de lire les versions beta sur le site : www.chantsdeloss.com . On vient aussi vous demander votre avis sur les futurs produits, goodies et accessoires. Alors, si vous voulez prendre le temps de répondre à ces questions, merci d'avance !

https://goo.gl/forms/6f8WGjP8vdxyDp212

avatar

Moi j'aurais une question. Dans le kit d'initiation vous décrivez les valeurs qui régissent l'univers l honneur, la sagesse et le courage. En disant que ce sont des choses méga importante pour les autochtones or dans le même temps, la plupart des peuplades de votre univers sont machistes et asservissent les femmes en général et les chanteuses de Loss en particulier. Je capte pas bien comment les deux aspects des choses peuvent vivre en harmonie. C'est peut être mieux expliquer ds le livre de base mais ça me pose question.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Streetsamurai
  • et
  • Psychee
avatar
Wydgett

Pas si différent de notre bon vieux moyen âge. Honneur, courage etc, et ça n'evitait pas des comportements extrêmement violents et cruels.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Nightbird
  • et
  • Sammy
avatar
Streetsamurai

Pas besoin de remonter si loin. Regardez l'Inde et ses intouchables ; ça semble inconcevable pour un occidental, mais pour eux c'est quelque chose de tout à fait normal et ils ne sont pas pour autant étrangers aux notions de sagesse, de courage et d'honneur. Je crois qu'il suffit de regarder notre époque et ses contradictions.
Je ne sais plus qui disait : "il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que des points de vue".

avatar
Streetsamurai

Exact. C'est le plus intéressant dans la lecture des romans de la table ronde - version Chrétien de Troyes. Bien qu'on y parle beaucoup de l'amour courtois, la place d'une femme dans la société se situait quelque part entre un buffet et un cheval... D'ailleurs, la précision des termes utilisés pour les chevaux montre bien leur importance extrême à l'époque (avec les oiseaux pour la chasse). Pour ce qui est de la violence, même les "gentils chevaliers" utilisent régulièrement des méthodes hyper trash. De mémoire, il y est question de plomb fondu coulé sur les pieds & mains.

Le terme Dark Ages semble plus approprié que Moyen-Age sur ces aspects.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar
Sammy

Alors l'expression "Dark Ages", c'est une invention de la Renaissance pour faire croire que la Renaissance est une période vachement mieux que le Moyen-Âge.

Dans les fait c'est quand même beaucoup plus nuancé.

Au Moyen-Âge en Europe, les femmes avaient plus de libertés et de pouvoir qu'à la Renaissance.

D'ailleurs quand on parle de chasse aux sorcières, c'est à la Renaissance que ces pratiques ont eu lieu, et c'est l'expression d'un pouvoir partriarcal qui veut étouffer les derniers bastions de pouvoir féminins qui subsistaient du Moyen-Âge. Les guérisseuses traditionnelles étaient respectées dans les campagnes au Moyen-Âge c'est l'église Catholique en particulier qui a renommé ces guérisseuse en "Sorcières".

Dans un tout autre domaine, en Europe, l'esclavage avait disparu pendant le Moyen-Âge, c'est la Renaissance qui l'a rétabli...

avatar
Wydgett

Bonjour : dans le monde de Loss, oubliez les notions de morale occidentale du 21ème siècle. Le bien et le mal n'ont aucun sens dans le monde de Loss (en fait, ces termes n'existent pas en tant que tels dans la plupart des langues lossyannes). Asservir ou discriminer quelqu'un n'est pas plus "mal" que " bien". Cela sera honorable, ou déshonorant, selon la manière de le faire, selon la raison qui conduit à le faire ou le contexte dans lequel on le fait. Pour beaucoup de Lossyans, l'esclavage est non seulement légitime, mais précède d'une utilité sociale qui ne peut être remise en question ! Et si vous trouvez mes propos horribles... et ils le sont... ben c'est tant mieux ! car justement, c'est aussi une partie des sujets que le JDR aborde derrière son premier niveau de jeu d'aventures Da Vinci-punk dans un monde de renaissance uchronique : Il mets en avant certaines logiques que nous trouvons horribles et qui nous échappe, mais qui ont dominé la société et l'esprit des humains pendant pus de 2000 ans (et sont encore fortement ancrés), comme le sexisme, les inégalités sociales, la liberté individuelle, etc...
Si vous êtes curieux, on a fait un supplément gratuit sur ce sujet, d'ailleurs :
Le Bien et le Mal sur Loss, en pdf

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick