CF et PP addict ... c'est grave docteur ? 4185

Forums > Communauté > Les financements participatifs

avatar
Gui

Je peux comprendre qu'on ai trop de jeu pour une seule vie. Je pense que c'est mon cas aussi. Je peux comprendre qu'on ai pas le temps de tout lire : il y a tellement de choses à faire dans la vie. Mais par contre, j'ai du mal à comprendre comment lire les publications peut tuer la créativité ou l'originalité. Au contraire ! En lisant de nombreux jeux, même si on ne joues qu'à certains, on peut aborder de nouvelles idées, de nouveaux points de vues. Et comme l'originalité n'est souvent pas ce qu'on croit... que ce n'est pas nécessairement quelque chose de totalement neuf, qui n'a jamais été fait, mais savoir prendre quelque chose de vieux, pour en faire quelque chose de nouveau, en l'assemblant différemment, ou en l'utilisant dans un autre contexte, et bien je crois sincèrement que plus on lit de JDR différents, et variés, et plus on est justement outillé pour être original durant les parties, surtout en tant que MJ.

avatar

@ NoOb : Nous sommes probablement nombreux sur ce post (c'est le thème...) à accumuler de nombreux jeux, plus que nous ne pourrons en faire jouer.

Plein de façon d'envisager la chose mais si tu n'es pas collectionneur, une 'technique" pour modérer l'engouement à des proportions "raisonnables" : compter combien de temps de jeu te prendra chaque jeu : (pour celui-ci, 18 mois, à l'autre table ce sera celui-là pendant deux ans. La table "A" passera ensuite à tel autre jeu pendant deux scenarios, soit six mois, puis passera à "telle" campagne : trois ans. La deuxième table, dans deux ans, passera à "tel autre jeu" pendant deux ans aussi...etc.

Avant d'acheter/garder les autres jeux, se demander : je peux réalistement les utiliser en quelle année, avec quelle table.

Tout de suite, ça "refroidit". Sauf si on est collectionneur. Ou riche.

Voila.

avatar

Clairement ces PP alléchantes nous font devenir des collectionneurs qui achètent bien plus qu'ils ne pourront jouer pendant toute leur vie...

Pourtant je n'en suis pas rendu au point où je ne lis pas les trucs que j'achète. Parfois je ne lis pas tout certes, mais quand même il y a plein de chose intéressantes à lire dans ces livre, c'est quand même un peu pour ça qu'on les achète.

Seule exception : certains scénarios et campagnes, là je les achète pour la collectionnite, et pour avoir du choix, mais je ne lis que le pitch de départ... Comme ça je pourrais y être joueur si l'occasion se présente !

avatar

Je ne suis pas non plus dans le cas ou "je ne lis même plus ce que je j'achète", sinon à quoi bon à part collectionner et éventuellement soutenir les éditeurs du milieu (noble cause cela dit, on est dans un secteur de passionnés), mais en revanche je suis clairement dans la catégorie "je lis plus ce que j'achète que je ne joue".

avatar

En réalité, nul besoin de forcément lire ce que l'on achète... Cela peut juste servir à remplir une bibliothèque avec des produits qui t'attirent et d'aller y piocher dans le futur en fonction de ses envies (ou celles d'autres proches). Après tout, on peut manquer de temps mais prévoir d'en avoir de disponible dans un avenir plus ou moins lointain.

Sachant que c'est assez difficile de trouver une gamme quelques mois après sa parution dans le domaine du jeux de rôle...

avatar

Mais par contre, j'ai du mal à comprendre comment lire les publications peut tuer la créativité ou l'originalité. Au contraire ! En lisant de nombreux jeux, même si on ne joues qu'à certains, on peut aborder de nouvelles idées, de nouveaux points de vues.

jtrthehobbit

En fait, la créativité c'est aussi quelque chose de dynamique, qu'il faut pratiquer et ça prend aussi du temps. Quand tu passes ton temps de loisir à lire les jeux/scénars des autres (acte passif), forcément, tu en as moins (voire plus du tout) pour développer ta propre activité créatrice (acte actif).

Personnellement je ressent aussi un peu ça. Je n'ai jamais été aussi peu créatif que depuis que je lis autant de bouquins de JDR. C'est aussi un peu pour cela que j'ai ralenti les achats et que je me reconcentre que sur un nombre limité de gammes (qui tient sur les doigts d'une main). A la lointaine époque où j'avais juste un seul jeu, j'étais capable de sortir un scénar de 2-3 séances tous les mois et de développer l'univers de jeu en parallèle. Aujourd'hui, avec plus de 20 jeux (j'ai arrêté de compter), c'est la tannée pour sortir le moindre scénar. Plus assez de temps de pratique et de réflexion.

Je vais donc revenir à quelque chose de plus frugal. Fini la gloutonnerie des nouvelles PP. Uniquement mes 4-5 gammes sélectionnées. content

PS : et aussi en résolution 2019, moins de temps passé sur les forums. Parce que ça ruine aussi un paquet de temps ça. plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jtrthehobbit
avatar

C'est marrant parce que ce cloisonnement, pour moi, c'est un truc totalement artificiel. Le tout c'est simplement de lire avec en tête l'idée de créer. Quand j'écris, je commence par passer des semaines à lire et à emmagasiner (mais avec toujours en tête l'objectif d'écrire) et à faire le tri entre ce qui m'intéresse ou pas, ce qui me sert d'inspiration ou pas... avant de lacher tout ça sur le papier.

mais il est nécessaire de lire, non pas pour lire, mais avec dans l'esprit l'idée de se documenter.

avatar

C'est marrant parce que ce cloisonnement, pour moi, c'est un truc totalement artificiel.

Julien Dutel

Pas à partir du moment où tu considères que tout le monde ne fonctionne pas de la même façon.

Mais dans tous les cas, même passer du temps à lire du JDR pour se documenter pour un autre jeu, ça vient manger le temps disponible. Vient donc un moment où c'est l'un ou l'autre. D'où mon besoin de me recentrer sur un nombre plus limité de jeux.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Nicolas Pirez
avatar
Sigfrid

Idem, je me recentre sur 5 gammes par manque de temps pour lire/écrire. J'ai passé presque tout mon temps libre (donc trop peu) à lire du JdR depuis deux ou trois ans, si bien que la littérature plus large est quasi passée à la trappe, et l'écriture restée en toile de fond.

Du coup, en me recentrant sur les gammes, je passe moins de temps à lire du JdR tous azimuts, je trouve un peu plus de temps pour écrire et pour lire romans ou poèmes.

Mais je comprends ce que dit Julien : l'imagination, il faut la nourrir. Au lieu de le faire en engloutissant du JdR, je le fais simplement en partant de la littérature.

avatar

Mais je comprends ce que dit Julien : l'imagination, il faut la nourrir. Au lieu de le faire en engloutissant du JdR, je le fais simplement en partant de la littérature.

Nicolas Pirez

Il faut la nourrir si tu crées tes propres scénarios ou campagnes. Vu que je ne crée pas, je n'ai pas besoin d'avoir pléthore de JDR à lire pour cela. Je me focalise sur le JDR du moment (D&D5) avec une campagne (ToA), en même temps, je réfléchis et je pense à la suite à donner à cette campagne. Quand cette campagne sera finie, je passerai à un autre JDR (Deadlands ou L'Anneau Unique) avec une première campagne, puis retour à Shadowrun (Le Retour d'Harlequin) puis retour à D&D5 avec la suite des aventures de mon groupe de donjoneux (Dragon Heist puis Bloostone), puis retour à Deadlands, etc ...
Enfin voilà, pas besoin d'avoir 15 ou 20 JDR dans ma bibliothèque. Bien entendu, il peut y avoir des coups de coeur (comme BoL) mais plus de PP massive et non raisonnée.

avatar

C'est marrant parce que ce cloisonnement, pour moi, c'est un truc totalement artificiel.

Julien Dutel

Pas à partir du moment où tu considères que tout le monde ne fonctionne pas de la même façon.

Ce n'est pas une histoire de fonctionnement, c'est une histoire de point de vue adopté. Je ne fonctionne pas comme mes collègues, même les plus créatifs. Mais le principe de documentation et de lecture orientée, c'est juste un point de vue adopté : quand je fais cela, je le fais pour ceci. C'est le principe d'aller chercher des références, et pour intervenir dans une grande école d'art, c'est même le principe premier qui y est enseigné (par des gens bien plus compétents que moi). Sans dire qu'il faut que tu achètes tout ce qui bouge hein, du tout. Mais c'est juste adopter un autre point de vue sur notre propre manière d'envisager les choses et notre façon de lire (qu'il s'agisse de JDR ou d'autre chose plaisantin )

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sigfrid
avatar
Julien Dutel

Le seul truc c'est quand j'achète un JDR c'est dans l'optique de jouer au JDR en question, pas pour me servir de base documentaire pour un autre. Ce n'est pas la même lecture chez moi. Pour toi peut-être que si, mais que veux-tu, la nature ne nous a heureusement pas tous fait pareils. content

La lecture (ou visionnage de docu) orientée je m'en sert avec les autres domaines (histoire, sciences, etc). Chose que j'ai aussi plus de mal à faire (mon temps de hobby étant limité) puisque je lis plus de JDR qu'avant. Donc en réduisant le nombre de JDR j'espère bien retrouver mes lectures généralistes et mon temps créatif à moi.

avatar

L'imagination se nourrit de la rêverie, d'un certain vide que l'esprit cherche justement à combler. La surstimulation (que ce soit par lectures, films, internet etc...) ne m'a jamais rendu plus créatif. Au contraire je n'ai jamais aussi peu créé (que ce soit écrire de la musique ou des textes) depuis l'avènement d'internet, des écrans, et les nombreuses distractions que cela offre. Sans ennui, pas de création.

De plus, lire et voir beacuoup de choses fait aussi en sorte que l'on se dit "ah mais en fait ma super idée c'est du déjà vue..à quoi bon etc..) bref cela peut intimider et/ou décourager le passage à l'acte créatif. (amha)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jtrthehobbit
avatar

C'est bien ce que je dis, tout dépend du point de vue que tu adoptes sur les choses. Et je n'ai pas dit que la stimulation (le terme surstimulation est un jugement d'intensité que je ne porte pas) rend créatif. J'ai dit que si on adopte le bon point de vue au moment de lire/voir, on en fait une force (le principe de faire de la référence quoi) et pas un générateur de rien. Voilà tout.

Par contre la création issue du vide c'est un bon gros vieux mythe. L'ennui a un rôle a jouer, mais juste parce qu'il pousse à agir. Et encore plus important chez le développement du muscle imaginaire chez l'enfant.

Mais une fois ton imaginaire musclé, tu peux créer sans, aussi. Juste par envie, ou besoin. L'imagination, ça se travaille, ça se muscle, comme la mémoire.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Slimouze
avatar
Julien Dutel

Tout à fait, mais disons que l'ennui peut servir d'étincelle. Pour l'imaginaire qui serait un muscle et qui se travaille je suis là aussi d'accord. Mais, d'après mon expérience, trop de stimulations diverses ne musclent pas l'imaginaire, au contraire ça le rend mou!

avatar

Un kickstarter à éviter jusque mi mars ! Tenez bon : www.kickstarter.com/projects/atlasmundi/immersive-battle-maps-for-tabletop-roleplaying-gam et un autre : www.kickstarter.com/projects/room17games/tenfold-dungeon-modular-dungeon-crawling-terrain?ref=thanks_recommendations .

avatar

Vermine 2047 est prévu chez Agate clin d'oeil

Ragnar

Pré-commande le 20 Février.

avatar
Sigfrid

Vu ce que tu décris, le problème ne vient pas du fait de lire les autres gammes (au sens de leur contenu) mais du temps que ça te prend, et donc du temps qu'il te reste à consacrer à ton activité de création. N'importe quel autre "passe temps" (tu le dis toi même avec le fait de fréquenter les forums) aurait le même effet.

Moi je me garde du temps pour écrire (surtout maintenant que je le fais professionnellement, tout en ayant malgré tout un autre taf en tant que salarié à coté) et je consacre aussi beaucoup de temps à la lecture. Les gammes que je lit, au sens de leur contenu, ont toujours nourri ma créativité, en m'ouvrant les yeux sur des mécaniques de jeu, des idées d'univers, au même titre que certains romans, séries ou films m'inspirent.

Je crois qu'on parle simplement de deux choses différentes. Tu parles du temps, de ton agenda. Je comprends parfaitement ce que tu veux dire, car j'aurais tellement envie qu'il y ai plus d'heures dans chaque journée... Moi j'étais branché sur l'aspect contenu / nourrir l'imaginaire, et c'est surement pour ça qu'on ne s'était pas compris.

Voilà qui est corrigé. C'est bien plus clair. Merci de ta réponse.

avatar
Slimouze

C'est un point de vue que je ne partage pas du tout. Pour moi, ce qui est décrit (passer trop de temps distrait par les écrans) est encore une fois un problème de gestion du temps. Savoir gérer son temps, ça s'apprend. Savoir rester concentré aussi d'ailleurs. J'essaies de ne pas me laisser distraire, et de voir ou lire ce que j'ai envie de voir ou lire. Je dirais même que j'essaies de choisir des choses qui peuvent m'enrichir. Alors ça m'arrive d'être déçu, et d'avoir eu l'impression de perdre mon temps. Mais la plupart du temps, quand j'ai lu un roman, un jdr ou vu un film, ou participé à un débat sur internet via forum etc. comme j'ai choisi mes batailles, mes sujets, eh bien j'en ressors finalement grandit. Lire le travail des autres m'apporte énormément et je pense que je le vis beaucoup plus du point de vue qu'à décrit Julien, c'est à dire comme "de la documentation". C'est inspirant, c'est pédagogique aussi. Je décortique énormément (et parfois malgré moi, je ne sais pas m'en empêcher en fait) la scénaristique d'un film ou d'une série par exemple. Ainsi que l'articulation d'une mécanique de jeu. En jouant, j'apprend.

avatar

Viens de me lancer dans H et D - du coup j'ai décidé de faire jouer dans le londe des terres balafrées ... et je suis allé piocher dans ma vaste bibiliothèque pour retrouver avec difficulté cette gamme ( j'ai presque l'intégralle ) Gamme achetée à partir de 2002 ( hier !!! ) et dont certains suppléments sont encore filmés état neuf non ouvert - Et là je me suis dit whaou !! 2002 déja !!