Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Questions techniques de règles - H&D / D&D 5 - aka les conseils des sages 2819

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar
Ombreloup

Merci pour la réponse.

Je comprends pour une boule de feu où il y a une seule explosion mais moins pour des projectiles magiques où chaque projectile inflige ses dégâts. C'est vraiment juste pour ne pas ajouter une exception à la règle, je comprends.

avatar

Je vais pas mentir, je fais aussi à l'ancienne avec un dé par projectile magique mort de rire

avatar
EnAvantGo

Pour te répondre @EnAvantGo, je pense que tu t'es un peu perdu dans les règles.

J'utilise pas mal foundry VTT (je te conseille la tidy sheet 5e d'ailleurs) donc je vais peut être pouvoir t'aider.

Primo, comme dit par certains de mes VDD il faut bien faire la différence entre un jet de sauvegarde, un jet d'attaque, un test de compétence et un test de caractéristique.

Un jet d'attaque est effectué par une créature ou une chose lorsqu'elle est active et/ou qu'elle a une chance d'échouer sans que la cible n'ai besoin d'esquisser le moindre geste. Exemple, un gobelin qui tape comme un sourd sur un orque immobile en armure de plate, il faut encore qu'il parvienne à traverser l'armure. Ou autre exemple, le piège flèches empoisonnées, qui fait une attaque a distance pour savoir si les fléchettes touchent.

Un jet de sauvegarde est effectué par une créature ou une chose qui est la cible d'un effet qui peut être réduit si elle essaie d'y résister, et qu'elle prendra de plein fouet si elle laisse faire. Exemple le sort domination d'humanoide, la cible effectue un jet de sauvegarde pour y résister, car si elle ne le fait pas, elle sera charmée! Autre exemple, un piège type effondrement du plafond, le plafond n'attaque pas quelqu'un en particulier, il tombe, point barre. Donc un personnage qui veut pas finir avec de belles bosses doit effectuer un jet de sauvegarde de dextérité pour ne pas se prendre un maximum de parpaings dans la tronche, en somme il essaie de les éviter.

Du coup tu peux en effet cumuler plusieurs jets, il suffit de réfléchir à la logique de la chose. Par exemple (je change volontairement de domaine pour illustrer la chose), ton personnage active une grenade a fragmentation piégée grâce à un fil tendu au travers d'un couloir. Tu pourrais décider en tant que MJ de proposer un jet de sauvegarde de dextérité pour dire que le personnage se jette en arrière au dernier instant, ne prenant que la moitié des dégâts de l'attaque qui sera effectuée par les fragments de la grenade, qui en retour devra faire 1d4+1 point de dégâts sur chaque attaque réussie. Ça c'est si tu as envie de considérer que les fragments ont beaucoup de chance de rester leur cible, ou que c'est une grenade directionnelle, ou peu importe, tu fais comme tu l'entends. (P.s. oui, une grenade en dd5 personnellement je la gérerais plutôt comme une boule de feu avec JdS puis dégâts).

Concernant les compétences et les caractéristiques:

les caracs ce sont bien tes scores bruts de force, constit, intelligence etc...

Les compétences sont des domaines de savoir-faire qui sont lié à certaines caractéristiques. Par exemple courir, c'est de l'athlétisme, ça relève de la force. Du coup, si tu maîtrise l'athlétisme, tu jettera bien 1d20 + ta force + ta maîtrise. Ça je pense que tu l'avais saisi, mais afin de ne pas faire d'amalgames j'insiste sur la nuance.

Maintenant, si tu as la maîtrise des jets de sauvegarde de force, ça ne veut pas dire que tu maîtrise la caractéristique de force. (A vrai dire c'est logique, on ne maîtrise pas une caractéristique naturelle, on maîtrise son application via des compétences).

Du coup quand tu fais un JdS de force et que tu en as la maîtrise, alors tu fais encore une fois bien 1d20+FOR+MAI. MAIS POUR UN JDS UNIQUEMENT.

Si en tant que MJ tu demande un test de force, pour faire un bras de fer par exemple, soulever une charge ou je ne sais quoi d'autre qui relève de la force brute plutôt que de l'entraînement et l'habitude lié à la force, alors pas de bonus de MAI.

Et que fait foundry VTT de très bien sur ce plan là ? C'est qu'il te propose les deux boutons: un pour le JdS, un autre pour le test de caractéristique.

Fais le test, si tu coche la petite bulle sous ta carac, un des boutons sera sans bonus de maîtrise, l'autre avec. Si tu ne coche pas la bulle, les deux se feront sans maîtrise.

Voilà, un bon gros texte pas forcément digeste mais qui, je l'espère, t'aura ôté quelques doutes.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Rankkor

Une seule erreur dans ta présentation : il n'y a pas de test de compétence en D&D5 (ou en H&D). Il n'y a que des tests de caractéristique.

Voir page 260 du manuel de règles H&D. Ou ici.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Rankkor
avatar

Une seule erreur dans ta présentation : il n'y a pas de test de compétence en D&D5 (ou en H&D). Il n'y a que des tests de caractéristique.
Ombreloup

C'est parce qu'ils les appellent ainsi, ils auraient pu les appeler des tests de ghjgfeopjvvfqfv, c'était pareil. Concrètement, ce sont des tests de compétence. Quand un PJ veut intimider quelqu'un, il fait un test d'intimidation, qui, d'ailleurs, peut être attaché à la Force ou au Charisme, en fonction du mode de réalisation de l'intimidation en question. En revanche, ces tests sont appelés effectivement des tests de caractéristique. Dans les faits, ce sont des tests de compétence. N'est-ce pas ? (Note, tu me diras : on s'en fout comment on appelle ça ! mort de rire )

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Jay

Alors je serai d'accord avec toi sauf qu'il distingue test de caractéristiques et test de compétence, et qu'il est important de ne pas faire cette erreur pour bien jouer certaines aptitudes.

Typiquement combien de personnes ignorent que l'initiative est un test de caractéristique ? Et donc oublient de compter le demi bonus de maîtrise pour les bardes touches à tout ?

C'est pour ça qu'il est important d'être aussi proche que possible des règles lorsqu'on répond à quelqu'un, en rajoutant éventuellement des habitudes de jeu de notre table ensuite, mais en précisant que ce ne sont pas les règles officielles. Ca évite de transmettre ce qui peut être des erreurs.

avatar

Alors je serai d'accord avec toi sauf qu'il distingue test de caractéristiques et test de compétence, et qu'il est important de ne pas faire cette erreur pour bien jouer certaines aptitudes.

Typiquement combien de personnes ignorent que l'initiative est un test de caractéristique ? Et donc oublient de compter le demi bonus de maîtrise pour les bardes touches à tout ?

C'est pour ça qu'il est important d'être aussi proche que possible des règles lorsqu'on répond à quelqu'un, en rajoutant éventuellement des habitudes de jeu de notre table ensuite, mais en précisant que ce ne sont pas les règles officielles. Ca évite de transmettre ce qui peut être des erreurs.

Ombreloup

Oui oui, nous sommes d'accord, nous ne sommes pas les auteurs des règles, donc il faut bien appeler les choses par les noms que leur ont donnés les auteurs des règles, au risque, sinon, d'induire des erreurs.
Remarque, je vois mal en quoi un test de Force qui est demandé pour réussir à pousser un gros rocher devrait bénéficier d'un bonus égal à la moitié du bonus de maîtrise s'il est fait par un Barde qui dispose de Touche-à-tout, mais pas s'il est fait par un Guerrier qui n'en dispose donc pas, mais c'est un autre problème. Quoique.
Bref, je trouve qu'appeler test de caractéristique plutôt que de compétence un test de Force (Intimidation), Intelligence (Intimidation) (s'il s'agit d'écrire une lettre d'intimidation) ou Charisme (Intimidation) au minimum maladroit. Mais bon, tu as raison, ce n'est pas bien grave, dans le fond. L'important, en effet, dans un corpus de règles formelles, est d'utilliser le même lexique, fût-il par certain(s) jugé maladroit.

avatar

Bonjour à tous, juste par acquis de conscience auprès des "matheux", pouvez nous confirmer ( ou infirmer) que la probabilité de mourir ( 3 tests de JdS contre la mort) en DEUX rounds est bien de 5% ?

++

Claire & Emmanuel

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Panda Monk

De tête je dirais 17 chances sur 400, soit 4,25%.

Mais si Jay passe dans le coin il te donnera la réponse avec la démonstration mort de rire

avatar
Ombreloup

En effet en écrivant mon texte je m'attendais à cette remarque.

Le soucis c'est que je me trouvais déjà bien trop long et qu'en rajouter encore une couche ne me semblait pas opportun.

D'un point de vue de règles oui, tout test de compétence est un test de caractéristique. Donc tout don, capacité ou sort qui touche aux tests de caractéristiques touche aux résultats des jets de caractéristique, de compétence ou d'initiative.

Mais d'un point de vue pratique (et surtout à cause de nos habitudes de rolistes aussi j'imagine), quand je demande un test d'intimidation basé sur la force, ça fait appel à une liste de mots qu'ils ont décidé d'appeler compétences et du coup je demande un test de compétence, et quand je demande un test de force, je demande bien un test de caractéristique, car c'est ainsi que ces termes sont appelés dans le livre de règles. Quand je fais lancer l'initiative je demande un test d'initiative, d'ailleurs qui autour de cette table, lorsqu'il demande un test d'initiative demande un test de caractéristique initiative ?

Pour moi il est important de souligner la différence de mécanique et d'application du bonus de maîtrise entre un test de caractéristique pure et un test de compétence (caractéristique), pour ensuite parler de la différence entre un jet de sauvegarde et un jet de caractéristique pure.

D'ailleurs, pour ma part un barde avec touche à tout je ne lui autoriserais pas à appliquer son demi bonus de maîtrise à un test de caractéristique pure. Typiquement je ne vois pas en quoi sa faculté à toucher à tous les domaines lui octroierait un bonus en constitution pour résister à un effet comme le froid par exemple.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Lumpawaroo
  • et
  • Julien Dutel
avatar
Rankkor

ben tout simplement parce que la règle est ainsi faite, elle précise bien tous test de caractéristiques, après ton exemple avec le froid ne convient pas vu que ce serait un jet de sauvegarde. Mais l'init est bien un test de carac, comme toutes les compétences et évidemment les carac. Par exemple si les pjs essaient de retenir une porte le temps de la que le mage amène de quoi la verrouiller, ben le barde pense naturellement à une position qui sera plus adéquate et pourra mettre la moitié de sa maitrise sur le jet.

Après si toi tu trouves cela illogique et que tu le modifies à ta table, c'est toi le MJ tu fais ce que tu veux, mais ici on reste le plus proche des règles possible plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Rankkor
avatar

Mais si Jay passe dans le coin il te donnera la réponse avec la démonstration mort de rire

Ombreloup

C'est bien possible, oui mort de rire

Bien... je présume comme toi d'abord que "la probabilité de mourir en deux rounds" signifie "la probabilité de mourir à l'issue des deux premiers rounds", c'est-à-dire en lançant juste les deux premiers d20 (cela simplifie, du reste, le problème). Supposons que l'un est rouge, et l'autre bleu.

Alors :

p("d20 rouge = 1 à 9") x p("d20 bleu = 1") + p("d20 rouge = 1") x p("d20 bleu = 2 à 9")

= (9/20) x (1/20) + (1/20) x (8/20) = (9/400) + (8/400) = 17/400 = 4,25 %

(remarque : attention à ne pas compter deux fois l'événement "d20 rouge = 1 et d20 bleu = 1")

PS : si le problème est "mourir en deux rounds consécutifs parmi les trois rounds", alors je trouve, sauf erreur de ma part, 51/800 = 6,375 %

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Panda Monk
avatar
Rankkor

Pour le barde c'est la règle. Modifier ça revient a nerfer le barde. Ce n'est pas une interprétation mais la règle as written et as intended. L'esprit et la lettre de la règle.

avatar
Lumpawaroo

Je réponds ici à toi et à Julien également:

En effet c'est une houserule et c'est bien pour cela que j'ai écris "pour la part je ne le lui autoriserais".

Concernant le froid, sur quelque chose de mordant et soudain je suis d'accord sur le JdS CON. En revanche j'avais plutôt en tête sur la durée, un froid juste assez bas pour rendre le sommeil difficile, les vêtements humides et tout ce qui va avec mais sans être mortel tant qu'on dort sans couverture. En bref, un froid qui entraînerait un niveau d'épuisement à la longue. À ce moment là je fais un jet de constitution, car le personnage cherche à dépasser ses limites physiques.

avatar
Jay

Bonsoir Jay,

Un grand merci !

Bon, je suis un peu rouillé en Math quand même content... Notre question était bien de mourir en 2 rounds oui (ce qui implique un fumble sur l'un des deux premiers jets de dé 20). Donc 4,25%. Malgré tout c'est quand même rude en fait quand on y pense (je croyais 5% en me penchant à la va vite sur la question, j'en étais pas loin...). Mais tout cela arrive "assez" souvent ou en tout cas plus qu'on ne le penserait intuitivement en fait de se voir infliger un 1 lors des tirages de JdS contre la mort. Et consécutivement de passer l'arme à gauche définitivement rapidement sans bénéficier de 3 rounds pour être aidé des compagnons d'aventure.

Du coup, si on pouvait abuser de tes compétences en ce domaine, quel est le % total de mourir tout court sur l'ensemble des cas de figure lorsqu'on s'engage dans la démarche des JdS contre la mort sans aide extérieure ... (dès fois il y a 1 jet > à 9 compensés par des jets < 10 sachant qu'au total on tire 3 jets < 10 et "pouf" patratra, résurrection ou réincarnation ou tout fichu... si trop compliqué laisse tomber) ?

Merci à toi !

Panda

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Panda Monk

Bon, j'ai commencé par chercher par moi même, je suis tombé sur un résultat incohérent... du coup j'ai fait ce que fait tout bon informaticien, je suis allé voir google malade

59.5125% chances de survie moqueur

Probabilités qui peuvent drastiquement évoluer avec une inspiration.

Edit : ok, j'avais fait des somme au lieu de produit dans ma méthode !

Donc 3.200.000 scénarios différents, 476.400 amenant à la mort via au moins un 1, 819.200 amenant à la mort sans 1, soit un total de 1.295.600 scénarios funestes, ou 40,4875%.

Dans le détail on a 4,25% de chance de mourir spécifiquement au round 2 (on l'avait vu plus haut), 11,45% de mourir spécifiquement au round 3, 14,3875% au round 4 et 10,4% au round 5.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Panda Monk
avatar
Ombreloup

Tip top ! Merci bcp !

content

avatar

Bon, j'avoue qu'avec la migraine que je me trimballe, j'ai eu la flemme de faire les calculs (en particulier à cause du 20 naturel).

Donc j'ai simulé 10 000 000 de fois avec Scratch, ça va beaucoup plus vite :

et j'obtiens 4 049 379 morts, soit 59,50621 % de cas de survie, résultat cohérent avec celui qu'a donné la recherche d'Ombreloup. content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Jay

J'ai fait comme d'hab mes proba de feignasse avec un arbre des possibles moqueur

De tête y'avait juste une vingtaine de scénarios différents à trouver... même si j'avoue qu'avoir trouvé le résultat à atteindre m'a permit d'éviter d'en oublier certains mort de rire

avatar

J'ai fait comme d'hab mes proba de feignasse avec un arbre des possibles moqueur

De tête y'avait juste une vingtaine de scénarios différents à trouver... même si j'avoue qu'avoir trouvé le résultat à atteindre m'a permit d'éviter d'en oublier certains mort de rire

Ombreloup

Un arbre des possibles, c'est très bien aussi. content
Et c'est moins feignant (et moins fainéant aussi d'ailleurs) que ma méthode...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Panda Monk