Discussion générale sur la gamme 2995

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar
Tharabbor

Encore une fois, les PP de BBE (et en fait, celles de tous les éditeurs) ne sont pas des CF, ce sont des souscriptions, et le cadre légal est très bien défini depuis des dizaines et des dizaines d'années.

Quand à donner une date exacte de sortie : les entreprises font ça ? Ah bon ? Parce que moi, ce que j'entends, c'est régulièrement le mot "retard sur tel ou tel projet". Enfin, ça se passe comme ça dans le monde dans lequel je vis.

Les entreprises capables de définir une date de sortie pour leur produit ne le font que lorsqu'ils sont capable d'assurer cette date de sortie, jamais au début d'un projet. Ce n'est qu'une fois la production des iPhone bien lancée, des stocks déjà effectués qu'Apple communique une date de sortie. BBE peut le faire -- une fois que les livres sont chez l'imprimeur. Avant, ça me parait complexe -- voire impossible.

Bien sûr, je prends toute référence sur une entreprise précisant dès le lancement du projet, à la semaine près une date de sortie. C'est tout simplement impossible dès lors que la charge s'approche de quelques années/homme -- sans même parler du fait qu'une grosse partie du travail est de la création artistique. Espérer que les auteurs vont avoir le même niveau d'excellence dans leur travail sur une longue période, ça revient à mettre la lune dans un sac sans fond (indice : les sacs sans fond n'existent pas pour de vrai).

Ce message a reçu 2 réponses de
  • CBD
  • et
  • Judge Ju
avatar
Emmanuel Deloget

Sans compter que c'est compliqué d'annoncer une date en début de PP alors que tu ne sais pas encore ce que tu vas te retrouver à produire au final.

avatar
N Letteron

Je te rejoins complètement sur le fond de ce que tu dis.

Nous on travaille pour des clients automobile, et une journée de retard, c'est pénalité direct. Et çà rigole pas...

Donc oui, il est tout à fait possible de donner des délais, de suivre un planning et de les respecter. Dans tous les domaines d'ailleurs, je ne vois pas pourquoi les choses seraient différentes dans l'informatique, l'industrie ou le jdr. Dans toutes les entreprises on crée quelque chose, on travaille avec des fournisseurs, on gère des sous-traitants, l'édition du jdr n'est pas une exception.

Quelle est la différence alors ? Comme tu le pointes l'organisation. Les raisons peuvent être multiples, pas de procédures existantes, staff insuffisant... Raisons qui peuvent s'expliquer par le fait qu'on soit sur un marché de niche, de passionnés, et que la pression mise par les clients n'est pas la même. Peut-être aussi que ce n'est pas assez rémunérateur pour les auteurs et créateurs. Ce que pointe très justement cdang dans son intervention.

Et oui effectivement, tenir et communiquer un planning toutes les semaines, voir tous les mois, c'est loin d'être infaisable et utile au quotidien ne serait ce pour savoir où l'on en est.

Après comme je le dis, je préfère être constructif en essayant de faire avancer les choses. Peut-être d'ailleurs qu'on a tellement de pression au boulot de la part de nos clients pour tenir nos délais, que j'ai pas envie de faire de même avec les autres et que je prends çà avec philosophie et bienveillance.

avatar
Emmanuel Deloget

Quand à donner une date exacte de sortie : les entreprises font ça ? Ah bon ? Parce que moi, ce que j'entends, c'est régulièrement le mot "retard sur tel ou tel projet". Enfin, ça se passe comme ça dans le monde dans lequel je vis.

Si si c'est tout à fait possible. Tout est question d'organisation. Bien sûr les impondérables sont toujours possibles, mais quand on est structuré, bien organisé et suffisamment staffé, on est capable de tenir un délai, et si le délai initial évolue, d'être capable de l'annoncer bien en amont.

En tout cas chez nous çà marche et on vit dans le même monde pourtant. content

avatar

C'est pour ça qu'il faut faire les PP le plus tard possible, que le projet soit avancé au maximum...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Adrahil
avatar

Oui et non très cher Judge Ju.

Je travaille dans l'informatique avec des deadlines fixées et calculées selon des abaques de calcul. Bref, l'erreur, la qualité, les impondérables sont des éléments chiffrables et parfaitement maîtrisables.

Bravo : ces abaques vont faire économiser un temps précieux à des centaines de multinationales de par le monde si tu les publies. De fait, si tu les a, tu es riche -- très riche. Dans ma vie de chef de projet en SSII, le seul moyen de tenir ses délais, c'est de chiffrer large, et donc de faire une marge de malade si le projet se déroule comme prévu.

Des projets à plusieurs millions d'euros, j'en ai connu plusieurs. Et non, tous les impondérables ne sont pas chiffrables (le chef de projet qui a un accident de plongée et qui doit passer un mois en caisson et 6 mois en rééducation ? Ah non, on avait pas prévu).

Quand j'ai un client, un contrat avec lui, le moindre retard nous coûte des milliers d'euros. Sans aller jusque là, nous sommes ici dans une "Précommande" participative et donc une date à +/- 2 mois (ce qui est colossale en terme de deadline) est parfaitement suffisante.

2 mois de délai sur un projet de 12 mois avec 30 personnes travaillant dessus, c'est énorme. 2 mois de délai sur le projet d'un équipe de 5 personnes qui ne peut pas grandir faute de moyens, c'est très, très raisonnable.

Annoncer "Printemps 2017", laisse un mou de 3 mois. Soit l'éditeur est naïf, soit il joue tout simplement sur la fibre "ne vous inquiétez pas, donnez nous de l'argent, vous l'aurez vite".

?

Et de mon point de vue, quoi qu'en dise les optimistes, c'est bien la notion de profit qui tire son épingle du jeu dans votre argumentaire. La société grandie, elle veut s'étendre, donc faire plus de profits et au détriment non forcément de la qualité mais de l'organisation. Elle garde tout à fait sa qualité, mais rogne par précipitation sur l'organisationnel, le reporting et la communication.

? again.

On ne parle pas d'une multinationnale là, hein ? On parle de BBE. Classés dans les TPE. Avoir un salarié de plus de ou de moins ne va pas changer grand chose au niveau organisationnel.

C'est ce qui, au final, est perçu par certains. Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste, quand on m'annonce une plage de date, je n'ai aucun soucis. Quand on prend 2 mois, 3 mois, 4 mois et plus de retard, et bien je suis comme tout "client" : j'ai la sensation qu'on me prend pour une vache à lait sur un investissement qu'on n'est pas capable de prendre et de calculer.

Une PP n'est pas un investissement. C'est une souscription, donc une avance de fond pour la réalisation d'un produit.

Pour un amateur, ça ne pose aucun soucis, pour des professionnels : si et c'est l'image générale que j'ai depuis quelques temps.

Depuis que je fais des CF et des PP, je crois que seul BBE a été capable de livrer un produit dans les temps ; et c'était en 2016. Le retard minimum accusé par une PP ou un CF auquel j'ai participé était de près de 6 mois. Clairement, ce ne sont pas des boites à soutenir. Elle devraient mourir.

Je ne participe et n'investit donc pas dans des projets qui n'ont pas une rigueur totale.

La rigueur totale n'existe pas dans le monde dans lequel je vis. Peut-être dans l'administration, mais même là, j'ai des doutes.

Peu importe la qualité produite, l'édition, la traduction, la communication, les annonces, la progression, la fourchette de livraison etc. sont d'une grande importance pour l'image et le client. La satisfaction ne se mesure pas qu'à la qualité d'un livre édité mais aussi au parcours pour l'obtenir dans un cadre de "financement participatif".

Oui, dans une certaine mesure. Après, si la qualité du produit n'est pas au rendez-vous, on est bien content d'avoir été tenu au courant de l'avancée et du fait que les délais ont été respectés.

La phrase que je lis :

- Soit BBE n'indique pas de date et des souscripteurs ne sont pas contents.

- Soit BBE indique une date.S'ils sont en retard, les souscripteurs ne sont pas contents.

- Soit BBE prévoie large et les souscripteurs ne sont pas contents car BBE ne prévoie pas de timing réaliste.

me paraît étonnante et très simpliste. Non. BBE peut aussi indiquer une date, une progression et apprendre à faire de l'édition dans les temps de ce qui est annoncé. Personne ne les critiquera. Un "timing" réaliste c'est aussi ça être un professionnel de l'édition.

Un métier que tu me semble connaître très bien. Je suppose que tu sais comment fonctionne les maisons d'édition classiques ? Tiens, il faudrait dire à la maison d'édition de R.R. Martin de vite sortir les deux tomes manquants de Game of Throne. Le calendrier a été explosé plusieurs fois, il est temps qu'ils assument, ne penses-tu pas ?

J'ai parfois l'impression qu'une touche d'amateurisme subsiste.

Meh ? N'est-ce pas un peu évident ? Tu as vu quelque part un cursus en ingénierie des jeux de rôles, avec des débouchés monstrueux et un salaire à 60k¤ pour les junior que j'aurais manqué ?

Le monde de l'édition des JdR est petit, fragmenté, et c'est heureux, parce que c'est aussi un gage de création débridé. Tous les participants de ce monde ne peuvent pas vivre de ce métier. Ils le pratiquent donc en amateurs, en espérant pouvoir en retirer un bénéfice, mais ce n'est pas toujours possible. Les professionnels du JdR, qui ne font que ça, ils doivent se compter sur les doigts de la main en France.

Elle est certes aussi un avantage, peu importe, mais elle explique grandement beaucoup de retards, de lacunes dans la gestion du temps. Je ne critique pas le travail effectué, ou la réalisation, je critique plutôt l'organisation qui est selon moi le premier responsable et la volonté de produire (même de la qualité) en oubliant juste des contraintes aussi simple que la gestion du temps.

Ne peut être organisé que ce qui est organisable.

Alors oui, on voit fleurir des articles de ci de là pour apaiser ou pour produire de l'intérêt dans le cadre de l'attente, on voit fleurir un argumentaire qui dit qu'on veut de la qualité bref... De la communication pure et dure. Moi aussi quand je travaille j'essaie de produire toujours de la meilleure qualité, tout le monde essaie, c'est le fondement même d'un travail bien fait et c'est une contrainte que le client considère comme acquise car naturel. J'investis de l'argent pour un projet qui me semble justement de qualité. Il n'y a rien de "complexe" à découper un projet, d'indiquer tous les vendredis midi l'évolution.

Si. Un livre, ce n'est pas une succession de chapitres dont chaque page nécessite N heure pour être terminé. C'est de la sueur de cerveau. Quelques fois, il faut une goutte de sueur de cerveau pour pondre une page. D'autres fois, il en faut 67 litres.

Qu'est-ce qu'il y a de compliqué à comprendre ?

Bref... Je suis dans des méthodes de travail très agiles, très éprouvés et étudiés - reporting, communication, production - et par déformation professionnelle quand une entreprise m'indique des éléments j'aime que ce soit carré, surtout quand on se prétend "méticuleux" et "perfectionniste". Quand je lis une communication qui m'indique ça, je rappelle hein, c'est un communiquant de BBE qui affirme qu'ils font de la "supermegaqualité irréprochable et 100% réussis", je m'attends à autant de précision dans le calcul des délais, dans le reporting qu'on pourrait me faire. Pour moi, un type qui me sort ça et qui a 4 mois de retard, c'est un guignol qui se paie ma tête.

"+ de temps = + de qualité" c'est la plus franche rigolade que je me sois payé depuis quelques mois. Vous vous rendez compte ? Bonjour je m'appelle truc, on est hyper précis, hyper qualité, super bien, tout est aux petits oignons mais en fait, on a 4 mois de retard parce qu'on sait pas gérer notre temps et qu'on a vu trop court. Et bien quand on me sort ça, je vais répéter, on est un gros guignol. Alors j'ose espérer que celui qui a pondu cette communication se rend bien compte du paradoxe qu'il nous a lancé à la figure et de l'effet sur les gens avec même un peu d'intelligence. Moi l'impression qu'il en ressort, c'est "bonjour je t'embobine, attends, on est grave à la bourre parce qu'on a super mal organisé notre truc et qu'on est dépassé par les événements mais on a besoin de ton argent pour faire vivre le truc donc reste".

Je caricature et je ne pense pas un mot du "guignol" mais c'est l'effet produit. Et il serait tant de s'en rendre compte. Tout à fait personnellement, j'abuse un peu sur le ton (je le reconnais volontiers), je m'en fiche, je ne suis pas consumériste même du jeu de rôles et je produis souvent moi même. Je participe de temps à autres à des projets qui m'intéressent et qui me paraissent sérieux et originaux. Je ne suis ni pressé, ni râleur mais je trouve les remarques de certains dont noob, plutôt justes tout autant que celles de Judge Ju. Je pense, à la vue des derniers messages, qu'il y a vraiment des éléments possibles d'amélioration qui pourraient contenter tout le monde.

- Barre de progression en mode projet

- Reporting des travaux tous les vendredi midi par exemple

- Livraison du matériel à des créneaux différents (matériel bonus en décalé par exemple)

etc.

Bien que BBE ait fait de très nombreux progrès (je le reconnais tout à fait) dans la communication et qu'ils éditent une qualité qui me plait, je pinaille pour pinailler, j'aime "être au courant" de ce à quoi sert l'argent que je donne. Un courriel hebdomadaire ? Bref. Je me fiche qu'ils aient du retard, j'aime juste "savoir" et "comprendre" mes investissements (comme tout le monde je pense).

En tout cas, quand même, pour finir sur une note sympathique, bonne année et bon courage à notre éditeur préféré (qui aime bien, châtie bien).

N Letteron

Je passe sur le reste, ça m'escagasse. Ce qui est valable dans ton industrie (et comme j'en fait partie, je sais très bien que c'est complètement faux, et qu'il n'y a qu'un manager ne connaissant ni ses process, ni son produit, ni son équipe pour penser le contraire) n'est pas valable pour toutes les industries. Faire une telle généralisation et se baser dessus pour réclamer quelque chose d'impossible à obtenir, c'est complètement illogique, et ce qui est illogique est difficile à comprendre pour un petit cerveau comme le mien.

avatar

Moi des retards j'en vois partout, industrie y compris, informatique aussi, pénalités de retard ou non (où alors c'est vraiment un truc pas fini qui arrive). Ensuite, stop... il y a combien d'unité d'échelle de différence là ? Des dizaines de millions de budget vs des dizaines de milliers, on ne joue pas dans la même cour et pas avec les mêmes moyens. De plus la création artistique n'a rien à voir avec de l'industrialisation de processus industriel que tu peux chronométrer à la seconde près.

Les précommandes participatives, crowdfunding ou quelque soit le nom qu'on leur donne portent une incertitude de livraison dans leur gêne puisque par définition le produit n'existe pas encore et que l'on fait appel à un financement pour le réaliser. Inutile d'espérer avoir des délais qui ne soient autre chose que des estimations. Et ce n'est pas valable que dans le jdr, les jeux vidéo c'est pareil avec des budgets bien plus conséquents.

Ceci posé, personne n'est obligé d'y participer si l'on ne veut pas avancer de l'argent pour un produit que l'on aura plus tard. Il suffit d'attendre une sortie boutique. J'ai toujours du mal à comprendre l'attitude de "je ne veux pas avancer d'argent, mais je participe quand même".

En gros, 2017 aura vu la migration du thread PN2 vers ON. Autant pour les premiers je pouvais encore comprendre un certain agacement après 3 ans, autant là... Bon, souriez un peu, c'est la nouvelle année. mort de rire

avatar

Comparer un projet dans l'informatique et un dans le jeu de rôle c'est un peu comme comparer le temps de maturation d'une tomate et d'un haricot et de s'étonner que c'est pas pareil.
Et surtout tant qu'on a pas réellement bosser dans le milieu du jeu on ne peut pas se rendre compte des impondérables au quotidien.
Et que la critique est aisée (et injuste) quand on regarde ça de l'extérieur dans une ignorance béate.
Je ne vais répondre aux insultes et aux mensonges que je viens de lire plus haut, ça serait apporter trop de crédits à quelque chose qui en mérite aucun.

- Barre de progression en mode projet

Nous l'avons déjà expliqué plusieurs fois il me semble: les barres de progression affichées dans les projets ça ne rime à rien ! C'est juste une fausse bonne idée pour faire patienter le client et faire croire que le projet avance.
Exemple tout con, mon projet est bouclé à 90% il me reste l'impression et les envois à faire. La barre va rester bloquée pendant 3 mois sur 90% et ça va frustrer les clients qui vont pas comprendre.
Sans compter qu'elle ne tient pas forcément compte du temps que peut prendre chaque étape et qu'elle ne tient pas compte des aléas. Et comme chaque projet est différent ça impliquerai de prévoir ça sur chaque projet.
Je pense que c'est une grosse perte temps qu'on pourra passer à avancer sur des projets en cours à la place.

- Reporting des travaux tous les vendredi midi par exemple

Chez BBE, les réunions équipe ont lieu le lundi matin en début de semaine plutôt.
Parce que le week-end on continue à bosser. Au lieu de partir en villégiature dans nos résidences secondaires comme les mecs qui bossent en informatique par exemple.
Parce qu'on est tous masochistes dans le milieu. On passe tout notre temps à bosser et on aime se faire insulter. (J'avoue que c'est d'ailleurs pour ça qu'on met volontairement des projets en retard... On ne tient pas vraiment à gagner de l'argent et comme on sait que ça a de fortes chances de faire râler les gens en plus...)

- Livraison du matériel à des créneaux différents (matériel bonus en décalé par exemple)

Si les clients sont prêts à payer plusieurs envois ça pourrait se tenter mais je ne suis pas sûr que tous nos clients travaillent dans l'informatique pour se le permettre.
Il faut aussi voir que grouper les impressions permet parfois d'avoir des remises de la part de l'imprimeur. Une fois de plus je ne suis pas sûr que l'augmentation soit appréciée par tous.

Un courriel hebdomadaire ?

Mais déjà vous faire un suivi mensuel de ce qui se passe chez BBE c'est un temps inconsidérable à passer dessus pour nous. Temps qu'on pourrai passer à faire autre chose.
Et vous tenir informer très bien mais ça ne changera pas le fait que le produit ne sera toujours pas dispo pour vous. Et que ça reste le seul juge de paix dans ce milieu.
On préfère sortir des pdfs puis plus tard les produits en dur plutôt que passer du temps en convention à vous dire qu'on vous aime "coeur avec les doigts" donc continuez à investir dans nos produits. Ou à faire des blogs journaliers pour vous dire que depuis hier on a bien écrit 2 nouvelles lignes du supplément donc qu'il ne faut pas s'inquiéter ça va sortir sous peu.

BBE c'est aussi 50 produits en 2015 et quasi 80 en 2016.
Donc vous ne voyez certainement que les retards mais nous on voit surtout ce qu'on a quand même réussi à sortir (et parfois même dans les temps mais ça personne n'en parle...)

Je vais finir en souhaitant une très bonne année et beaucoup de courage à nos confrères "guignols" qui, comme nous, aiment vous torturer:

7eme cercle: shinonome - retard
Agate: vampire requiem - retard
Aka games: symbaroum - retard
Edge: degenesis - retard
John doe: hellywood - retard
Matagot: ecryme - retard
Sans détour: 5 supplices - retard
...

Non l'édition de jeux de rôle est tout sauf une science exacte et malheureusement les retards sont quasiment inévitables. Au grand dam des éditeurs !

avatar

Quand à donner une date exacte de sortie : les entreprises font ça ? Ah bon ? Parce que moi, ce que j'entends, c'est régulièrement le mot "retard sur tel ou tel projet". Enfin, ça se passe comme ça dans le monde dans lequel je vis.

Si si c'est tout à fait possible. Tout est question d'organisation. Bien sûr les impondérables sont toujours possibles, mais quand on est structuré, bien organisé et suffisamment staffé, on est capable de tenir un délai, et si le délai initial évolue, d'être capable de l'annoncer bien en amont.

En tout cas chez nous çà marche et on vit dans le même monde pourtant. content

Judge Ju

... "et suffisamment staffé" content

Je doute qu'un éditeur de JdR en France soit capable de dire qu'il est suffisamment staffé content Je crois que si c'était le cas, on paierais nos livres 30 à 50% plus cher content

avatar


Sans détour: 5 supplices - retard

Faux : j'ai souscris en novembre 2015 pour une livraison en juillet 2016. Mail de la poste reçu le 29 juillet 2016. Et c'est la même pour les contrées du rêve qui vont sortir à la date annoncée en début de préco. et dans le deux cas une tonne matériel débloqué.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • CBD
avatar

CBD : je suis dans l'informatique, et je n'ai ni villégiature, ni les moyens de payer les frais de ports 3 fois.
J'ai bossé sur des projets qui ont dérapé de beaucoup.

Tout le monde n'est pas dans le même panier, ne généralisons pas content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • CBD
avatar
En gros, 2017 aura vu la migration du thread PN2 vers ON. Autant pour les premiers je pouvais encore comprendre un certain agacement après 3 ans, autant là... Bon, souriez un peu, c'est la nouvelle année. mort de rireSigfrid

Bah, ca c'est ENTIEREMENT la faute de BBE ! Non mais quelle idée de sortir le pdf du Hollandais Volant aujourd'hui, accréditant l'idée farfelue que PN2 pourrait être livré dans un futur proche ???? Du coup comme tu dit migration depuis le thread PN2 !!! en colère
Moi qui croyais que le projet PN2 n'était pas un véritable projet, mais une sorte de projet fantoche destiné à attirer les mécontents afin qu'ils ne viennent pas pourrir les autres fils ! En livrant PN2, c'est la fin, ca va ouvrir la boite de pandore et on va voir les hordes de raleurs donneurs de leçons clients déçus des retards se déverser sur tous les thread, funeste erreur de BBE, grave erreur de jugement et de management, pourtant je suis sure que dans "Le management de l'entreprise informatique pour les nuls", c'est bien précisé ! moqueur

(nota : pour les raleurs mécontents des retards, pas la peine de réagir à mon poste, c'est de l'humour clin d'oeilcoeur)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar
Parinacotas

Attention malheureux, tout le monde ne comprend pas l'humour sur ce forum^^, mais comme au final, c'est pour aller dans le sens de la marche, tu ne risques rien avec la branche dur du parti clin d'oeil

avatar

Je ne comprends pas pourquoi tous ceux qui trouvent le retard normal s'entêtent à poster ici même. Si cela vous va, très bien pour vous, personnellement je respecte votre sentiment.

Par contre acceptez d'entendre que pour certaines personnes le retard soit mal perçu. Ca parait logique quand même de venir s'enquérir de la suite des événements et de faire savoir son mécontentement en tant que client non ? D'autant que je n'ai pas lu d'attaques trop virulentes envers BBE. Personnellement quand je souscris à un CF c'est dans l'esprit d'aider la société à sortir le produit je n'ai pas le sentiment de jouer à pile ou face et de prendre des risques et j'attends une qualité de services comme dans n'importe quel autre domaine.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • CBD
avatar
Virakocha

Les PP qui ont été livrées sans retard sont celles qui je pense n’avaient pas réellement besoin de PP car les ouvrages étaient quasi finalisés (Anathazerin, run faster chez BBE). Pour les autres la PP est justifiée et le travail conséquent derrière. C’est en tout cas comme cela que je le perçois.

avatar

Le Zelda Wii U de Nintendo accuse également beaucoup de retard (plus que PN2 !), au point qu'il va également être disponible sur la console suivante. Pour autant, je doute qu'on puisse qualifier l'entreprise de 'guignol' ou 'd'amateur', alors même que les enjeux financiers sont bien plus élevés.

D'ailleurs, les motifs avancés pour justifier ce retard, ce sont essentiellement des critères de qualités (comme ici), et les fans ont attendu souvent de long mois pour savoir ce qu'il en était, sans que nulle barre de progression sur l'avancée du travail n'ait été produite. Alors c'est vrai, le jeu n'a pas été payé en amont par le consommateur, mais nombre de Wii U ont été vendues juste parce que ce jeu devait sortir, alors je pense qu'on peut considérer que la problématique est similaire.

Et ce n'est pas spécifique à Zelda ! Les retards dans l'industrie du jeu vidéo, du cinéma, de la bande dessinée, et plus généralement dans toutes les productions artistiques, sont légions, alors enfoncer BBE en évoquant leur manque de sérieux, de professionnalisme, relève un peu de la mauvaise foi.

Mais indépendamment de cela, ce n'est pas tant les idées qui sont critiquables dans ce débat, mais bien le ton, et surtout quand il est péremptoire sous prétexte de mettre en avant un domaine d'expertise personnel. C'est bien de vouloir comparer, mais c'est encore mieux quand c'est comparable, et pour l'instant, vouloir mettre sur un même plan dans le fonctionnement une SSII et une PME d'un marché de niche, la pertinence ne me saute pas aux yeux.

Juste pour répondre à Emmanuel Deloget : tu m'as bien fait rire avec la rigueur totale dans l'administration ! Je vais faire comme tout le monde et te dire de manière péremptoire : 'c'est mon domaine !' et te confirmer que la rigueur totale n'existe pas non plus dans l'administration, en tout cas pas dans la mienne ! Et du retard dans les dossiers, c'est aussi souvent de l'ordre de PN2 que de l'ON ! Sous-dimensionnement ? Amateurisme ? Je te laisse juge (mais attention au ton !)

avatar
jayjay37

Je peux me tromper mais le projet était prévu pour juin aux souscripteurs et juillet pour les boutiques.
Je t'assure 5S c'était en retard.
"Suite à notre expérience relative à la 7e édition de L’Appel de Cthulhu, nous prévoyons la parution des 5 Supplices pour le mois de juillet 2016. Les souscripteurs seront livrés avant les boutiques."
Ils ont commencé les expéditions pour les souscripteurs le jeudi 28 juillet. Autant te dire qu'ils sont pas nombreux à l'avoir eu dans les temps (sans compter les boutiques qui ont du les recevoir en septembre il me semble...)
Et ne commence pas à parler des goodies des 5S ça va encore partir en HS cette affaire. ^^
D'ailleurs on voit que sur l'image le suivi d'un projet c'est bien une fausse bonne idée. :p

Ce message a reçu 1 réponse de
  • jayjay37
avatar

Je ne comprends pas pourquoi tous ceux qui trouvent le retard normal s'entêtent à poster ici même.

Je ne pense pas que personne trouve le retard "normal". Disons en ce qui me concerne que je pense que sur la masse de financement participatifs, c'est inévitable que pour certains il y ait des couilles qui provoquent du retard. Le retard étant loin d'être systématique chez BBE, j'accepte cet état de fait.

Sinon pourquoi s'entêter à poster ici du coup ? Ben moi aussi je suis avide de news m'annonçant "hop un nouveau pdf" ou "hop ca part à l'impression bientot". Donc quand je vois de nouveaux posts sur un thread parlant de nouvelles, je clique. Et parfois (parfois seulement hein, je suis pas maso ! Enfin pas trop malade) quand je vois des messages soit étalant des contre-vérités, soit irrespectueux, soit qui ressassent les même arguments pour la 10000ème fois, ben ca me fait réagir ... Et puis si ceux qui sont plus dans l'encouragement des équipes que dans la pression négative ne postaient jamais, j'imagine pas la déprime chez les auteurs/éditeurs/traducteurs qui trainent par ici (les fous !) coeur brisé

avatar
CBD

un mois de retard l'été ce n'est pas 3 ans de délai non plus^^, et à ce compte là, H&D c'est pour janvier en dur ?^^clin d'oeil (et oui la barre de progression, ça sert à rien, surtout quand c'est une image fixe^^)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • CBD
avatar

Je me permets de faire entrer dans la balance la paie des gens aussi, pour ceux qui râlent en comparant à d'autres entreprises, d'autres milieux et cie. Je vais prendre mon exemple...

J'ai fait un petit point des heures passées (sur Héros&Dragons et Casus) à écrire, discuter conception, faire des mails allé retour sur des points d'écriture, concevoir, réfléchir, réécrire, relire, réécrire, changer, transformer, playtester, etc... bref, tout le process du boulot d'écriture (qui n'est pas juste poser les mots sur un clavier). Je suis parti d'une moyenne d'heures quotidienne en réduisant à 5 jours par semaine (même si en réalité je bossais majoritairement en soirée et le week end). J'en suis venu à l'équivalent de 6 mois de boulot à 35h par semaine. Pour ce travail, sachant que la réussite du CF nous permet de toucher la frange haute des rémunérations du milieu du JDR Français pour un auteur). SI j'avais dû abandonner tout taf annexe et passer ce temps à temps plein, j'aurais dû être payé deux fois plus que ce que je suis payé pour ce projet pour toucher un revenu correct (et ne grévant pas mes revenus actuels).

Dans les faits, travailler sur un projet aussi formidable que cela a donc fait qu'en plus des mes heures de boulot hebdomadaires (et importante), j'ai augmenté pendant l'année qui est passée ma masse de travail d'une quinzaine d'heures par semaine en moyenne (parce que passer du temps à parler sur le forum de développement des projets et à jouer le contradicteur ou à proposer des alternatives c'est aussi du temps de travail). Ce qui m'a amené à avoir assez peu de week ends et à passer la moitié de mes vacances, d'une immense courteur, à écrire et donc à travailler.

Où je veux en venir ?

1 - les équipes qui bossent sur des JDR sont des passionnés qui ne comptent pas leur temps et qui bossent d'arrache pied

2 - les équipes sont composées pour la plupart de gens qui ont d'autres boulots et projets en parallèle, et le niveau de rémunération ne permet pas de faire du boulot sur un JDR une priorité absolue

3 - du coup comme les gens ont à la fois un autre boulot et une vie, les aléas sont encore plus nombreux que dans une entreprise où tu bosses à plein temps. Et ne parlons pas quand on parle création des aléas dû à un truc qui s'appelle...

4 - ...l'inspiration. Pour prendre un exemple, quand BBE m'a demandé d'écrire les 5 Royaumes j'étais heureux. Quand j'ai eu une vraie panne d'inspiration j'ai pris quelques semaines de retard - rattrapées au final, mais tout de même -... et quand on m'a dit qu'un autre auteur pouvait m'aider, parce que j'avais une idée précise de ce que je voulais, j'ai dit non - et c'était mon droit... mais c'est un aléas existant.

Il est toujours délicat de comparer les processus différents d'entreprises différentes engageant des types de profils différents.

Attention, je n'excuse pas les retards. Les retards sont regrettables et les équipes derrière les projets sont toujours les premières désolées, qui aimeraient bien tenir leurs engagements (il est rare qu'une équipe d'auteurs/traducteurs ou autres s'en tape et se gausse de voir tout le monde râler sur le retard). Mais ils sont explicables. Et les têtes de BBE ne sont pas les seuls responsables (d'autant qu'une équipe de s'amende pas de renforts aussi facilement : une équipe c'est une dynamique qu'il faut aussi entretenir et ne pas briser).

Quelles solutions ? Tout est sujet à problématiques. Annoncer une date plus lointaine rebute des souscripteurs potentiels (qui ne comprennent pas qu'il faille un an ou plus pour mener un projet), créer plus en amont de la souscription demande des investissements qui pourraient à la fois ne finalement pas être rentabilisés en cas d'échec de la souscription (ou de petite réussite), et l'on sait qu'une perte financière, sur des structure de cette taille, est toujours un énorme soucis... ne pas annoncer de dates déplairait, et annoncer une date semblant réaliste mais malheureusement dépassée provoque l'ire des souscripteurs exigeant des délais tenus. Le serpent se mord la queue et, malheureusement, évoquer la capacité de certains projets de sortir dans les temps ne veut pas dire que tous les projets peuvent bénéficier des mêmes conditions de mise en oeuvre.

Maintenant, payez plus cher pour que tout le monde puisse bosser à plein temps... non, déjà que plein de gens trouvent que le JDR est devenu trop cher, ce serait la mort de bien des projets.

Bref, vous pouvez tout à fait exiger une absence de retard, mais prenez la peine de considérer les spécificités du média et de ses forces vives avant de les comparer à d'autres milieux où les moyens sont différents et où les gens bossent autrement.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Daemon