Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Les JDR dans lesquels le MJ ne lance pas les dés 94

Forums > Jeux de rôle

avatar

Autre excellent jeu de ce style : City of Mist ; Je sais qu'on a déjà parlé des jeux PtbA en général, mais celui-ci est vraiment différent : avec son concept de 4 thèmes qui peuvent changer en cours de jeu, il est loin des PtbA classiques qui n'ont qu'un seul "player book", puisque là on a 4 "theme book" qui sont évolutifs en cours de campagne (peuvent être remplacés par un autre). Or il est tout à fait dans le ton du post, car le MJ ne lance pas les dés : on retrouve le principe classique du narratif PtbA - si tu réussis ton jet en tant que PJ, tu racontes, si tu le rates, le MJ peut placer des complications et c'est lui qui raconte. Un de mes chouchous du moment.

avatar

Ca n'a pas encore été cité, du moins je ne crois pas : les jeux "Forgés dans les ténèbres" (FitD = Forged in the Dark, en VF il y a Blades in the Dark, Band of Blades, Le Fer et le Froid) sont également des jeux où, dans l'esprit du PbtA dont ils sont de lointains dérivés, le MJ ne lance pas de dés, à de rares exceptions près. Le résultat des actions des PJ et des PNJ concernés par l'action sont donnés par jet du dé du PJ.

Ces jeux (pbta, fitd) sont très satisfaisants à jouer quand on accroche, mais encore faut-il accrocher. MJ et joueurs peuvent être déroutés par l'absence de "niveau de difficulté" de l'action, qui sera reflétée dans d'autres variables pas forcément immédiatement intuitives pour quelqu'un habitué aux jdr plus classiques.

avatar

En fait c'est carrément ça. Le jeu narrativiste passe tout seul avec des débutants, qui s'adaptent à ce que le jeu / le MJ leur propose. Tandis que les "vieux routards" s'accrochent à leurs habitudes sans se laisser porter, et sont déroutés parce que ça marche pas comme les jeux plus anciens. Du coup, je recommande d'autant plus avec les plus jeunes, qui n'ont pas encore d'idées arrêtées sur ce qu'est (ou n'est pas) un jdr.

pour quelqu'un habitué aux jdr plus classiques.

AB
Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar

En fait c'est carrément ça. Le jeu narrativiste passe tout seul avec des débutants, qui s'adaptent à ce que le jeu / le MJ leur propose. Tandis que les "vieux routards" s'accrochent à leurs habitudes sans se laisser porter, et sont déroutés parce que ça marche pas comme les jeux plus anciens. Du coup, je recommande d'autant plus avec les plus jeunes, qui n'ont pas encore d'idées arrêtées sur ce qu'est (ou n'est pas) un jdr.

pour quelqu'un habitué aux jdr plus classiques.

AB
jtrthehobbit

Pas du tout d'accord avec ça ... tu remarqueras que la grande majorité des gens qui portent la pratique des jeux de ce type sont de vieux routards du JDR qui ont cherché un renouveau de leur pratique.

De plus , croire qu'un jeu narrativiste serait par principe plus accessible qu'un jeu traditionnel est une vue de l'esprit. On oublie un peu vite que le côté ludique (règles et système) est un outil fort d'accessibilité dans bien des cas et pour bien des joueurs débutants.

avatar
alanthyr

Moi aussi.

Je demande même à mes joueurs de me dire quand ils veulent une épreuve de perception. Je leurs ai expliqué que s'ils ne me demandent pas de jet de percepetion, je considère qu'ils sont inattentif. Parfois ils sont en toute confiance et ne me demande rien. Parfois ils sont totalement parano et me demande constamment des épreuves. Selon le jeu, c'est soit moi qui fait leur jet derrière le paravent ou alors ce sera des épreuves comparées. C'est excellent pour le suspense.

Édit : Oups... en lisant la page suivante j'ai compris trop tard que j'entretenais un HS. Désolé.

avatar
jtrthehobbit

Je suis d'accord avec Dany40, ce n'est pas un réflexe de "vieux routards qui s'accrochent" mais bel et bien un désir de ce que certains recherches dans un jeu de rôles. Certain recherche un système simple sans dés et supposément plus "narrativisme", tandis que d'autre recherche un jeu avec jets des dés qui sont aussi "narrativisme".

C'est HS, mais je n'ai pas été capable de me retenir devant une affirmation aussi emplie de préjugés... Désolé.troublé

avatar

En fait c'est carrément ça. Le jeu narrativiste passe tout seul avec des débutants, qui s'adaptent à ce que le jeu / le MJ leur propose. Tandis que les "vieux routards" s'accrochent à leurs habitudes sans se laisser porter, et sont déroutés parce que ça marche pas comme les jeux plus anciens. Du coup, je recommande d'autant plus avec les plus jeunes, qui n'ont pas encore d'idées arrêtées sur ce qu'est (ou n'est pas) un jdr.

pour quelqu'un habitué aux jdr plus classiques.

AB
jtrthehobbit

Après 15 de "initiations", régulièrement, dans divers lieux publiques (conventions, jeu dans la rue, médiathèque, etc.) Je dois dire que cette remarque correspond particulièrement à mon expérience.

Les personnes pour qui il est le plus compliqué de sortir du triptyque traditionnel : "MJ, Scenario, Compétences". Sont les vieux routards du JdR. Les personnes qui ne connaissent pas le JdR s’approprient très facilement les jeux avec un fort partage d’autorité, surtout les enfants.

avatar

De plus , croire qu'un jeu narrativiste serait par principe plus accessible qu'un jeu traditionnel est une vue de l'esprit. On oublie un peu vite que le côté ludique (règles et système) est un outil fort d'accessibilité dans bien des cas et pour bien des joueurs débutants.

C'est un peu HS, mais je ne comprends pas l'opposition que tu fais entre narrativisme et "les règles et le système" (qui ne sont pas la même chose que le ludisme).

Les jeux PbtA ont des systèmes de règles très complets, qui lorsque le jeu est bien conçu, sont parfaitement calibrées pour émuler un type précis de fiction. L'approche "system does matter" est d'ailleurs centrale dans les PbtA.

avatar

De plus , croire qu'un jeu narrativiste serait par principe plus accessible qu'un jeu traditionnel est une vue de l'esprit. On oublie un peu vite que le côté ludique (règles et système) est un outil fort d'accessibilité dans bien des cas et pour bien des joueurs débutants.

Dany40

Alors, oui, certains joueurs débutants sont rassurés par le fait qu'il y a des règles proches d'autres de leurs "repères" dans les jeux typés rpg classique ou storytelling. D'autres sont rassurés par le type storytelling parce que le MJ leur sert de guide et viennent "consommer" une histoire plutôt que la créer. Cela dépend essentiellement des autres expériences de jeux qu'ils peuvent avoir (est-ce qu'ils pratiquent le jeu de plateau, les livres dont vous êtes le héros, le jeu vidéo, etc.) et donc des autres repères qu'ils peuvent avoir.

Cependant, croire que les jeux narrativistes n'ont pas un système clair et bien établi est une erreur. Les mécanismes sont différents mais le côté "ludique" est également présent. Ils sont extrêmement accessibles, et tout comme un rpg classique peut ramener à des habitudes des jeux vidéos par exemple, le jeu narratif peut ramener à des expériences connues : aussi simple, puisqu'on parlait des enfants, que l'histoire du soir... Même nos parcours scolaires (plus ou moins littéraire ou scientifique) peuvent avoir une influence sur le type de jeu qui va le plus nous mettre à l'aise.

Ce que je dis, c'est qu'il est plus facile d'essayer de nouvelles choses quand on part d'une page blanche, et plus difficile de changer ses habitudes quand on a 30 ans de pratique. Je ne dis pas qu'un type de jeu est supérieur à un autre ou qu'on ne peut pas choisir un type de jeu parce qu'on a une préférence. Chacun ses goûts. L'important c'est de s'amuser. Je dis que l'habitude est un facteur très important à prendre en considération. Et que certains rôlistes vont tout simplement faire le choix de ne pas essayer (ou d'essayer à contre-coeur) et ça ne pourra pas fonctionner. Le syndrôme de la nostalgie et du "c'était mieux avant" existe. N'y voyez pas de jugement de ma part, juste une constatation.

Ce n'est pas une question d'age, mais de parcours rôliste. Mon beau père a commencé le jdr à + de 60 ans. Il le fait par ses propres moyens, loin de notre groupe de rôlistes confirmés. Il n'est donc pas influencé par nos habitudes. Il a essayé de nombreux jeux, comme D&D, Chroniques de l'Etrange, Vampire, ... et aussi des jeux comme Protocol. Pour l'instant, les jeux qui lui plaisent le plus sont ceux où il a un fort degré de contrôle sur l'histoire, donc les plus narrativistes. J'utilise cet exemple non pas pour prouver la supériorité (illusoire) d'un type de jeu par rapport à un autre, mais pour montrer que quel que soit l'age, les préférences peuvent aller vers l'un ou vers l'autre. Je pense qu'il est réceptif à toute sorte de jeu parce qu'il n'a pas encore d'habitude ancrée sur le sujet.

Désolé pour cette digression.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
jtrthehobbit

Les vieux routards peuvent bien être habitués aux jeux narrativistes pour la simple raison que cette façon de jouer est presque aussi vieille qu'eux. Penser que le narrativisme serait une nouveauté à laquelle les vieux routards n'auraient pas eu accès dans leur jeunesse me semble une erreur.

avatar

De plus , croire qu'un jeu narrativiste serait par principe plus accessible qu'un jeu traditionnel est une vue de l'esprit. On oublie un peu vite que le côté ludique (règles et système) est un outil fort d'accessibilité dans bien des cas et pour bien des joueurs débutants.

C'est un peu HS, mais je ne comprends pas l'opposition que tu fais entre narrativisme et "les règles et le système" (qui ne sont pas la même chose que le ludisme).

Les jeux PbtA ont des systèmes de règles très complets, qui lorsque le jeu est bien conçu, sont parfaitement calibrées pour émuler un type précis de fiction. L'approche "system does matter" est d'ailleurs centrale dans les PbtA.

Belgarath31283

Justement je les oppose pas ... je les mets sur un même niveau ... je dis juste que le type de jeu n'implique pas un niveau automatique d'accessibilité spécifique.

Selon chaque JDR, selon chaque public ... les jeux tradi et narrativistes couvrent grossièrement le même éventail de complexité ressentie par les joueurs.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Globo
avatar
Dany40

Tu as de outils de mesure de complexité des jeux ? Cela m'interesse.

avatar
avatar

Il y as un jeux italien que j'aime beaucoup qui s’appelle Not The End, ou le GM ne lance pas de dés et les joueurs non plus (il piochent dans un sachet de jetons positifs et négatifs), la narration est partagé entre le jouer qui pioche et l’MG et c’est top ! Malhereusement il n’y as pas de VF mais la version ENG est en ce moment même sur kickstarter https://www.kickstarter.com/projects/oneeye01/not-the-end-roleplaying-game