PP The Strange 352

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > The Strange

avatar
Keihilin

Bonjour,

Je ne connais pas le monde de l'imprimerie, mais :

- quand BBE obient un slot pour imprimer une grosse commande, il reste peut être de la place pour glisser un livre d'un autre produit. Les machines ne sont peut être pas utilisée à 100%

- Tu peux être certe le client, mais cela ne veut pas dire que tu es le plus gros client de l'imprimeur. Je pense qu'en variables tu as le volume des produits à imprimer, des dates de livraisons, des matières premières etc...

avatar
Julien Dutel

En ce qui me concerne il y a un petit détail que j'ai du mal à comprendre : pourquoi est-ce qu'un éditeur se borne à passer par un seul imprimeur ? Avoir plusieurs imprimeurs réduirait selon moi considérablement le temps d'attente d'impression et de réception de nos commandes, et permettrait également de mieux faire jouer la concurrence, non ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dohnar
avatar
Diego

Sauf que le volume d'impression (même si dans le jdr ils sont très faibles) fait certainement baisser les tarifs. Et donc avoir plusieurs imprimeurs réduirait l'effet volume.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Melnuur
avatar
Dohnar

Comme le dit Dohnar, les tarifs sont importants mais il faut aussi que l'imprimeur en question accepte des petites commandes de 500/1000 exemplaires.

avatar

(EDIT: Je précise que je ne connais évidemment pas les détails des relations entre BBE et son/ses imprimeurs, ni leurs arrangements, ni quoi que ce soit qui se passe en interne pour la fabrication de leurs ouvrages.)

Comme le dit Melnuur, les quantités pour le JdR sont en générale trop petites pour les imprimeurs.

Pour avoir bossé dedans pendant quelques années, l'imprimerie, c'est pas un commerce de service, c'est une industrie. Grosses machines, gros ateliers, plein d'opérations intermédiaires, gros frais de mise en route et de personnel, et grosse gestion. Du temps où j'étais dans le circuit, un tirage inférieur à 3000 c'était mort (et encore, à côté j'avais des titres à 10000 ou 50000 pour faire passer la pilule).

Quand BBE arrive avec une commande à 275 souscripteurs (mettons qu'ils poussent à 700 exemplaires) pour deux livres et un écran, l'imprimeur normal se dit "Je vais franchement pas aller m'embêter avec ça". Et il a raison, parce que ce ne serait ni raisonable ni rentable. Renault ne va pas reconfigurer toute sa chaîne de montage pour sortir dix bagnoles (ou alors il va le faire mais va les vendre ridiculement cher).

Il y a quand même des moyens contourner le problème, bien sûr, mais ce n'est pas simple (si tant est que l'imprimeur accepte de le faire, ce qui n'est pas gagné).

Les alternatives existent, mais une autre partie du problème c'est que BBE (et les rôlistes en général) sont très exigeants sur la qualité des ouvrages: papier, couleurs, façonnage. Il faut savoir que tous les imprimeurs ne sont pas égaux en termes de qualité et de savoir-faire. Et que tous les procédés d'impression ne permettent pas le rendu auquel BBE (et bien d'autres éditeurs) nous a habitués.

Donc il ne suffit pas de multiplier les fournisseurs (au contraire même). Il ne suffit pas de dire "Oui mais c'est BBE le client, ils paient, ils devraient pouvoir râler".

(Je dis ça sans animosité, hein. Moi aussi je suis en attente de Deadlands et The Strange. Du coup je compatis pour les deux camps. plaisantin)

avatar

- Pourquoi faire passer l'impression de The Strange avec une autre commande ? Lors de la PP les couts d'impression n'ont pas été pris en compte des le 1er pallier? j'ai l'impression que BBE demande une "service" à l'imprimeur.

Alors... Déjà je dis le contraire : The Strange c'est plusieurs produits, donc un gros truc à imprimer. Un livre seul, c'est un livre seul (le Livre des Monstres n'a aucun autre truc qui l'accompagne, c'est un livre seul). Ca veut dire que c'est plus simple à placer au milieu d'une grosse commande.

En gros, si tu demandes à mettre en production un projet qui contient 3 livres US Letter, c'est certainement plus facile d'y rajouter un ouvrage que ça le serait de rajouter une deuxième avec les 3/4/5/6/plus livres.

- Quand tu dis que BBE n'est pas la priorité n°1 de l'imprimeur, c'est quand meme lui le client non ? on en a deja parlé quelques postes avant, mais j'arrives pas à comprendre que BBE soit "prisonnier" d'un imprimeur qui ne prend pas ses clients au serieux... (c'est ce que j'en comprends, suites a ce que je lis ici, j'imagine qu'il y a des details qui expliqueraient tout.).

Question de taille. BBE fait de petits volumes comparé à plein d'autres clients qui impriment en dizaines de milliers d'exemplaire. Ce n'est pas que BBE n'est pas pris au sérieux, c'est que les éditeurs de JDR ne sont pas des gros producteurs. Ils produisent en petite quantité. Et dans un monde capitaliste, malheureusement, le client qui rapporte moins est le client que tu mets moins en priorité. C'est valable pour une immense majorité des acteurs du milieu Français.

Pour schématiser de manière volontairement caricaturale :

  • tu montes une petite entreprise familiale qui va vendre des tables. tu contactes un fournisseur capable de te fabriquer tes 1000 tables au prix qui te permet de ne pas faire exploser ton prix de vente et avec la qualité de fabrication plutôt premium que tu cherches. C'était déjà pas gagné mais cool.
  • Tu finis tes plans. Tu les contactes pour leur demander quand ils pourront lancer la prod. Toi tu aimerais bien les avoir dans un mois, ça serait super.
  • Là, l'usine te répond que dans un mois ça va pas être possible, les machines seront à plein régime pendant 2 mois pour produire 500 000 tables pour Carrefour.
  • Donc là, soit tu trouves un autre fournisseur au bon prix et avec la bonne qualité... ce qui risque de toutes façons de te prendre un ou deux mois, soit tu prends ton mal en patience.

L'impression ça marche avec des slots : l'imprimeur à des slots d'impression qu'il remplit, pendant lesquelles les machines sont dispo. D'un côté, ils mettront la priorité à filer les slots à leurs meilleurs client, et de l'autre si jamais tu loupes un slot (un soucis de maquette, un truc à refaire en dernière minute, une erreur...), tu es bon pour attendre... un moment. Tu ne peux pas reprogrammer un slot comme ça ou reculer d'une semaine, parce que si ça se trouve, la semaine suivante, l'imprimeur sera en train de faire tourner ses machines pour sortir les 100 000 exemplaires du cahier de vacances de l'été.

En ce qui me concerne il y a un petit détail que j'ai du mal à comprendre : pourquoi est-ce qu'un éditeur se borne à passer par un seul imprimeur ? Avoir plusieurs imprimeurs réduirait selon moi considérablement le temps d'attente d'impression et de réception de nos commandes, et permettrait également de mieux faire jouer la concurrence, non ?

Diego

Parce qu'en fait c'est pas si simple. Déjà les volumes sont pas énormes. Du coup les ristournes ne sont pas légion. C'est d'ailleurs certainement pour ça que le choix est fait de mutualiser les livres isolés avec les PP : pour augmenter un peu les volumes et les économies d'échelle (supputation personnelle).

Mais en plus, il faut trouver un imprimeur qui te fait le bon prix ET avec la bonne qualité ! Et sur des volumes aussi petits, c'est pas évident. Maintenant, si les volumes se mettent à exploser un jour, peut-être que ça changera la donne.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Nioux
  • et
  • Keihilin
avatar
Julien Dutel

l'imprimeur sera en train de faire tourner ses machines pour sortir les 100 000 exemplaires du cahier de vacances de l'été.

Et là l'illumination : il faut sortir des cahiers de vacances jeu de rôle mort de rire

Bon je crois que je vais aller me coucher...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • nerghull G
avatar

- Pourquoi faire passer l'impression de The Strange avec une autre commande ? Lors de la PP les couts d'impression n'ont pas été pris en compte des le 1er pallier? j'ai l'impression que BBE demande une "service" à l'imprimeur.

Alors... Déjà je dis le contraire : The Strange c'est plusieurs produits, donc un gros truc à imprimer. Un livre seul, c'est un livre seul (le Livre des Monstres n'a aucun autre truc qui l'accompagne, c'est un livre seul). Ca veut dire que c'est plus simple à placer au milieu d'une grosse commande..............

........exploser un jour, peut-être que ça changera la donne.

Julien Dutel

Je crois avoir ( à peu près) compris les explications du dessus. Une chose que je crois voir compris c’est que l’imprimeur règle sa machine fonction du travail à faire (papier, découpe, calage, grammage….), puis fait un run d’essai, si tout est OK lance les 500 à 2000 exemplaires de la commande (quantité JDR) . Donc passé 2h00 à régler des bécanes, puis faire tourner 5h00 pour 2000ex puis repasser 02h00 pour commencer la commande de « carrefour/Auchan/super U » de 100 000ex qui va durer 72h00. Je comprends que « glisser » la commande Jdr entre deux « auchan » ne soit pas chose aisée. Mais du coup les sites du type coolibry, quel est leur modèle industriel et économique ? j’ai fait une simulation d’impression et le prix proposé (pour 500 pages, 1ex, « tout option ») me semble correct, du coup comment ils font ? Si quelqu’un le sait je serais curieux de savoir

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Ghislain Bonnotte
  • et
  • Julien Dutel
avatar
Zarathos

Ben déjà ils ne font pas le type de reliure utilisé sur la plupart des livre de BBE, ça commence mal.

Ils plafonnent en nombre de pages selon la reliure, ce qui m'a obligé à choisir le carré collé, qui est à éviter absolument pour autre chose que du roman. A la fin, j'obtiens un prix qui semble raisonnable, mais qui interdit toute vente indirecte (car ce serait une vente à perte, le prix d'impression dépassant la marge de l'éditeur dans le cas d'une vente en boutique tierce).

Faudrait voir la qualité et y a le problème de la reliure.

avatar
Zarathos

Je ne connais pas coolibry mais en général l'impression a la demande n'est pas en offset comme l'impression de livres de jdr. L'impression numérique est bien plus souple.

avatar

Je ne connais pas coolibry mais en général l'impression a la demande n'est pas en offset comme l'impression de livres de jdr. L'impression numérique est bien plus souple.

Julien Dutel

Bon il à fallut que je regarde la différence entre "offset" et "numérqiue" content mais je comprends mieux. Merci

avatar

Ben déjà ils ne font pas le type de reliure utilisé sur la plupart des livre de BBE, ça commence mal.

Ils plafonnent en nombre de pages selon la reliure, ce qui m'a obligé à choisir le carré collé, qui est à éviter absolument pour autre chose que du roman. A la fin, j'obtiens un prix qui semble raisonnable, mais qui interdit toute vente indirecte (car ce serait une vente à perte, le prix d'impression dépassant la marge de l'éditeur dans le cas d'une vente en boutique tierce).

Faudrait voir la qualité et y a le problème de la reliure.

Ghislain Bonnotte

J'ai pris le premier site que j'ai trouvé, c'était juste pour me rendre compte. En effte le type de relieur et le nombre de page maximisé ne rende pas la comparaison possible entiérement

avatar

Au Une imprimante industrielle c'est un investissement avec 6 zéros.

L'Assocation pour laquelle, je travaille en possède une et peu imprimer des formats A0 sur une qualité de papier très supérieur.

A plus du réglage, ce qui prend du temps, c'est le changement de bobine de papier et les éventuels impondérables causés par une déchirure du papier à cause d'impuretés.

avatar
Julien Dutel

Merci pour la réponse détaillée, c'est plus claire ;o)

Du coup, je me dit qu'il manque un type d'imprimerie plus agile orienté sur des tirages moins important.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Xandrae
avatar
Keihilin

Ouai, un entre-deux, entre les imprimeurs industriels, et les POD de type lulu ou autre.

avatar

Merci pour la réponse détaillée, c'est plus claire ;o)

Du coup, je me dit qu'il manque un type d'imprimerie plus agile orienté sur des tirages moins important.

Keihilin

Non en fait, ça existe : c'est de l'impression numérique (comme l'a indiqué Julien Dutel juste avant).

avatar

« Anne, ma s½ur Anne, ne vois-tu rien venir ? »

« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

Et en plus j'ai trouvé le moyen de louper la date anniversaire de fin du pledge de The Strange, le 02 Juillet il me semble !

Et oui, un an déjà, que le temps passe vite ... en fait pas si vite que cela, voir assez lentement quand l'on attend !

Joyeux Anniversaire à tous clin d'oeil

avatar

bbe devrait faire bientot une news avec l'avanvé des projets non ?

avatar

Oui, en espérant qu'il y aura un peu plus d'info que "bah c'est en attente chez l'imprimeur"...