Traduction d'aide de jeux 33

Forums > Jeux de rôle > Archéorôlie > Midnight

avatar
Edit : j'ai revu le titre du sujet, car la discussion évolue sur d'autres aides de jeux, toujours issue de Against the Shadow, et écrite par Smeagol
Smeagol nous a fait part dans le sujet suivant d'un texte sur les autorisations de déplacement.
Pour rappel, je le colle ici
J'avais développé cette idée dans mon article "Permissions for travel", que j'ai amélioré pour TOS3 en y ajoutant les "couvertures":
Permissions for travel
In the north, there are clans of Dorn that collaborate with the Shadow and have the ability to wear clan colors and carry weapons (Chander, Esben, etc.). Those clans identify themselves by their colors and probably by documents coming from the traitor-princes. Non-clan travellers (tinkers, farmers selling at regional markets), travel at their own risk. Indentured servants may have some form of marking that they work for/belong to a collaborator. That mark may be a brand or some identifiable mark on their clothing.
Most humans rarely travel far from their home village. Local shadow forces know who has to travel and who doesn't. It's valuable for the shadow to let farmers bring their produce to the market so they ensure that the farmers make it safely. Over time, the local shadow garrison will know everyone who travels by sight and a fresh face will garner some interest.
In the south, there are a couple of differences. A large part of the population is in the major cities. Those nomads/free riders on the plains are targets for attacks. If you are mounted and not part of a shadow patrol, you are likely a target. Horses are reserved for the shadow friends/collaborators.
Gnomes are able to travel at will and humans that work on the Gnomish ships or at the gnome dominated piers are considered safe (for the most part) from the Shadow. Elves and Dwarves are normally attacked on site.
Legates normally have their own guards (orc or human mercenary) and an asterax. Having the right vestments, a proper holy symbol and all the other trappings necessary to pull off the bluff will be difficult. Probably the best way to impersonate a Legate is to ambush one and take his stuff, arriving at the nearby garrison about the same time as the Legate was expected. If you show up on the same day, in vestments that aren't stained in blood or cut up, you may be able to pull off the ruse.
Here is a (non exhaustive) list of possible excuses for travelling bands:
- Disguise as Legate plus cohort.
-  Disguise as small band of farmers bringing their goods to a local market.
- Disguise as convoys of Shadow troops (Sword brother or human collaborators, or even orcs if some PCs are orcs or dworgs)
- Disguise as emissaries of traitor princes (using the right tartan)
- Gnome "couriers" (if gnome)
- Display of a legate's signet ring (which allows for travel - this can be an fake ring, copied on the legate's original) along with "secret orders"
- Bribing the guards (orcs can be bought with fine gnomish liquor, humans with food or precious medicine...)
- Membership of an underworld organization (such as the Hidden Hand) could provide the PCs with "special gestures" that allow them to show the guards that they belong to the Organization and that the guards' debts could be erased if they just let them go...
- Blackmailing a legate could force him to deliver his signet ring, thus allowing its wearer free passage, at least in the legate's district...
- PCs could be disguised as slavers, with the group's fey disguised as slaves (works best for halflings)
- PCs could pretend to be a band of bounty hunters acting on behalf of the Shadow in the hunt of dangerous criminals (perhaps themselves?).
Covers
Besides excuses for traveling, a good cover is also necessary in order to avoid questions, or even when you’re arrived at your destination and trying to pass a check point.
Halflings: slave. This can be a cook, majordomo, herbalist, taster, joker, master brewer or winemaker, master weaver or leather worker, spice master: all things Halflings are known to be the finest artisans.  This specialty saves the halfling’s life, but gives him a slave mark that paradoxically allows him free access in a Shadow minion’s mansion and properties.
Gnomes: obviously they don’t need a cover: they are the only allowed merchants, and given permission to freely travel the occupied lands. This is a great boon, but also a great risk.
Dorns: Gladiator, Courtesan Mercenary. Dorns are known as the best human warriors, and this can be used to be recruited as part of a Shadow mercenary company, or even to act as “wandering” gladiators. Such brutal combats become more and more common during the Last age, as it provides a necessary entertainment to keep the populace “obedient”, while being ugly enough to keep them vilified and willing servants of the Shadow. Dorn women are known to strangely attract Sarcosan false sussars, and this creates whole organizations ranging from mere prostitution rings to high-level courtesans. Of course, such activities give the possibility to travel for a wealthy paron, usually a legate with a sense of business or who wants exotic pleasures.
Sarcosans: Horse Breeder or Groom, mercenary Cavalry. Sarcosans are known as the best people to take care of horses, and a reputed horse trainer will be allowed free travel for a false sussars or even a legate. Sarcosan cavalry is the best cavalry left in the world, and their services are highly sought by local rulers of the South or even in the Dorn lands. This provides them the ability to freely travel for a patron.
Elves: the only possible cover for an elf or elfling is to pass for a Black Wood Company member (showing a real medallion or a very good copy) or as a captured slave, transported for public execution. Either way, such a cover will be particularly studied by any patrol, and orcs can sometimes kill first and ask questions later…
Dwarves: stout combatants, they are often taken (when caught alive) as gladiators, to make short-lived but brutal fights in gladiatorial pits in all the worst cities of occupied Eredane. They can also more rarely be recruited as engineers or building masters, but always as highly-guarded prisoners. Only Black Blood dwarves can really travel unmolested, and even they will be sometimes bothered by orc commanders (although at high risk for these are precious Shadow minions).
Criminal connections: as the Shadow leaders have grown accustomed to strange pleasures and luxuries, some allow free passage to those (of dubious reputation) who bring “the Master’s pleasures”. Such can be:
-   Halfling drug dealer
-   High-level gambler
-   Master artisan (any craft that can interest a high-ranking Shadow minion)
-   Artist (a painter commissioned to paint the local leader’s portrait, a musician of some reputation, etc)
-   Personal assassin
-   Courtesan, prostitute, or pimp (“I recruit the best for the Master”).
How to keep control of occupied lands
The Shadow, for sure, rules Erenland with an iron grip. But, its resources are stretched thin by its preparations of war against the fey (elves and dwarves). As a consequence, when it would ordinarily crush the people who are forced to give it support, the more clever legates have instead chosen to “soften” the Shadow’s rule, only to prevent uprisings, and spare precious troops.
Two methods are thus mainly used, in some parts of Erenland (depending on the local legate’s will).
Propaganda: in remote villages, Shadow “couriers” bring news from the outside world, and also, more insidiously, spread the Shadow’s words into ignorant villagers. This is a cheap but effective way of controlling minds: convincing the local people that they are toiling for a good cause against the “cursed fey”, who, once destroyed, will give them a much-needed respite/ “It’s the fey or us, they were the ones who first attacked. As long as any one of them lives, we will never be sage! They are treacherous, vile, and use “magick” to poison our minds! They want our lands!”).
In cities, “townscriers” (the equivalent of newspapers) bring out news from the city and beyond, which is carefully mixed with Izrador’s propaganda. The legates make sure that the news given this way are reliable, as it makes propaganda all the more believable.
Panem et circenses: sometimes, just to avoid a revolt, legates find it easier to provide the people with one day or two of free games, entertainment…. And bread. This usually involves gladiatorial fights (typically opposing a starved dwarf or elf prisoner against skilled human or orc fighters), or more rarely music concerts or theater plays: those who act as “bards” are usually Voice of Shadow legates, or, more rarely, “controlled” or “trustworthy” artists.
Of course, the resistance has to fight also on such ideological grounds, otherwise it could no longer recruit among Erenlanders, and deprive itself of much-needed support. Most people think that Izrador’s propaganda is “exaggerated”, but still they think it has a base of truth in it (that’s the goal of indoctrination, after all).  Some people have taken the risky burden to spread the resistance’s voice in Erenland. Sometimes they act as skalds (mostly in remote Dorn communities), more often they create “newsrings”, spreading oral rumours, in a competition with the local townscrier. Since too few people still can read in the Last Age, small-scale newspapers or tracts are no longer an option. smeagol

J'avais il y a quelques temps entamé une traduction de la première partie que j'ajouterai dés de Seagol l'aura validé. Je vais continuer mon travail en traduisant la partie sur les couvertures. Puis au final je mettrai le tout en page pour fournir une aide de jeu à tous le monde.
Je vais utiliser ce fil pour indiquer mon avancé dans ce travail ou vous demander de l'aide pour une relecture final.
Krater
avatar
La traduction de krater corrigée par mes soins:
Autorisations de déplacement
Dans le Nord, certains clans Dorn collaborent avec l'Ombre et ont gagné la permission de porter les couleurs de leurs clans et d'être armés (Les Chanders, les Esbens, ...). Les forces de l'Ombre identifient ces clans grâce à leurs couleurs, mais également grâce aux lettres de marques édictées par les princes félons. Les voyageurs sans clan (nomades, fermiers allant vendre leurs produits dans les marchés régionaux), voyagent à leurs risques et périls. Les serviteurs sont souvent marqués, afin de prouver qu'ils travaillent pour ou avec un collaborateur, ce marquage peut être apposé sur leurs vêtements, ou bien tatoué à même le corps.
La plupart des humains se déplacent rarement loin de leur village. Les forces de l'ombre locales savent qui peut être amené à voyager et qui n'en a pas le droit. L'Ombre trouve son compte en laissant les fermiers échanger leurs récoltes aux marchés, elle s'assure donc qu'ils puissent le faire dans une relative sécurité. Au fil du temps, les garnisons locales ont appris à reconnaître de vue qui a l'habitude et le droit de se déplacer: de nouvelles têtes attireront immanquablement l'attention.
Dans le Sud, on note quelques différences. Une majeure partie de la population vit dans les grandes cités Sarcosiennes. Les nomades et Cavaliers Libres des plaines sont les cibles des attaques des orques. Quiconque étant à cheval et ne faisant pas partie des patrouilles de l'Ombre sera considéré comme une cible à abattre. Les montures sont réservées aux amis et collaborateurs de l'Ombre.
Les gnomes ont conservé l'autorisation de voyager à volonté sur l'Eren, et les humains travaillant à bord des navires gnomes ou sur leurs pontons sont considérés comme relativement sûrs par l'Ombre. Elfes et Nains sont habituellement attaqués à vue.
Les légats sont habituellement accompagnés d'une garde rapprochée (composée de mercenaires orques ou humains) ainsi que d'un astirax. Les vêtements, le symbole sacré et d'autres accessoires sont les éléments les plus caractéristiques de la condition de légat. La meilleure façon d'usurper l'identité d'un légat est de lui tendre une embuscade afin de lui voler ses effets, et d'arriver à la destination du légat à peu près au moment où celui-ci était attendu. Si vous vous présentez le même jour, avec des vêtements qui ne sont ni tâchés de sang ni déchirés, vous avez une chance de réussir cette usurpation d’identité.
Voici quelques excuses potentielles pour des groupes de voyageurs :
  Déguisés en légat accompagné de sa garde.
  Déguisés en une petites bande de fermier allant écouler leurs récoltes au marché local.
  Déguisés en convoi de troupes de l'Ombre (frères d'armes ou collaborateurs humains, troupe orque si certains PJs sont orques ou dworgs).
  Déguisés en émissaires des princes félons (en utilisant les bonnes marques).
  Déguisés en coursiers gnomes.
  En montrant le sceau d'un légat (qui autorise les déplacements. Ce peut être un faux, copié depuis un vrai anneau sigillaire de légat) et en prétextant des ordres secrets.
  En soudoyant les gardes (les orques peuvent être achetés avec du bon alcool gnome, les gardes ou mercenaires humains avec de la nourriture ou des médicaments précieux ...).
  En appartenant à une organisation secrète « mafieuse » (typiquement la Main Cachée) qui aurait fournit au PJs les "gestes secrets" qui montreront aux gardes leur appartenance à l'organisation et qui leur feront comprendre qu'une possible dette des gardes sera "oubliée" si eux même "oublient" les avoir vu.
  En faisant chanter un légat pour le forcer à délivrer son sceau, ce qui octroie un laisser-passer au moins dans le district du légat.
  Les Pjs peuvent se déguiser en esclavagistes, les fées du groupe jouant les esclaves (cette technique fonctionne encore mieux avec des halfelins).
  Les Pjs peuvent prétendre être des chasseurs de primes pour le compte de l'Ombre à la recherche de dangereux criminels (peut-être eux-mêmes).
avatar
Je suis en train de faire la traduction du texte, et je me demande s'il n' a pas un élément en contradiction avec le texte des livres. C'est à propos des gnomes :
Gnomes: obviously they don’t need a cover: they are the only allowed merchants, and given permission to freely travel the occupied lands. This is a great boon, but also a great risk.
Ce que j'ai traduit par :
Gnomes : Il est évident que les gnomes ont moins besoin de couverture. ils sont les seuls marchands autorisés et ont la permission de parcourir librement les territoires occupés. C'est un énorme avantage, mais également un grand risque.

Il me semble que les gnomes ont le droit de parcourir librement le cours de l'Eren, mais pas les plaines.
Est ce moi qui me plante ou y a t-il une explication ? Ce n'est pas que cela me dérage fortement, mais je voulais être sur de moi.
krater
avatar
IL faut que je relise mes sources Smiley
EDIT: ayé, c'est fait. Je me suis basé sur M2E page 194 (VO): "Now, the gnomes are the only people with any freedom to move openly through Erenland. They are therefore the only link between various regions f the land". Comme le texte ne précise pas si cette liberté se limite aux rivières, en bon gnome j'ai exploité cette faille... Smiley
avatar
Autre chose,
On trouve souvent dans les textes de FFG décrivant les cités que la venue de réfugiés n'est pas rare. Si c'est effectivement le cas, il faut croire que les voyages VERS une cité ne sont pas trop contrôlés ou pas trop difficiles. Par contre, la SORTIE d'une cité, elle, l'est sûrement plus.
avatar
Voici le premier jet pour la traduction des couvertures.
C'est une première version pour avoir votre avis sur la traduction, il peut donc rester des fautes (sûrement d'ailleurs). J'aimerai aussi avoir votre opinion sur la partie consacré aux Dorns ou je ne suis pas sur d'avoir retranscrit correctement le texte original.
Je vais à présent m'attaquer à la troisième partie : "Comment garder le contrôle des territoires occupés"
krater
Couvertures
En plus d'avoir de bonne explication en cas de déplacement, il est nécessaire d'avoir une bonne couverture pour éluder les questions, ou, une fois arrivé à destination, réussir à passé les points de contrôle que l'Ombre à mis en place.
Halfelins : Esclave. Ils peuvent être cuisinier, majordome, herboriste, goûteur, bouffon, brasseur ou vigneron, tanneur ou tailleur, spécialiste en épice : soit l'ensemble des activité dans lesquelles les halfelins sont reconnus pour être des spécialistes. Ces spécialités sauvent la vie des halfelins, mais elles leurs octroient également un
marquage de leurs statut d'esclave qui leurs donnent un accès libre dans les manoirs et propriété des suppôts de l'Ombre.
Gnomes : Il est évident que les gnomes ont moins besoin de couverture. ils sont les seuls marchands autorisés et on la permission de parcourir librement les territoires occupés. C'est un énorme avantage, mais également un grand risque.
Dorn : Gladiateur, mercenaire (courtisan). Les Dorns sont réputés pour être les meilleurs guerriers humains, et ils peuvent se servir de cette réputation pour être recruté comme membre d'une compagnie de mercenaire de l'Ombre, ou agir comme des gladiateurs errants. Les combats brutaux deviennent de plus en plus courant au cours du Dernier Âge , fournissant ainsi l'attraction nécessaire pour maintenir la population "obéissante", tout en restant suffisamment laid pour les garder fidèle à l'Ombre. Les femmes Dorns, dont les charmes trouvent de nombreux échos parmi les sessars félons, créant ainsi un ensemble d'organisations allant du simple réseau de prostitution a celui de courtisane de haut niveau. Bien sur, ces activités offrent le droit de voyager pour le compte d'un riche protecteur, généralement un légat avec un sens aigue des affaires, ou qui souhaite connaître des plaisirs exotique.
Sarcosiens : Éleveur de chevaux ou écuyer, mercenaire monté. Les Sarcosiens sont connu pour être le peuple qui le mieux sait prendre soin des chevaux et un eleveur réputé se voit souvent allouer un laissez-passer de la part d'un sessar usurpateur ou d'un légat. La cavalerie Sarcosienne est la meilleure cavalerie d'Eredan, et ses services sont très recherchés par les dirigeants locaux du Sud jusque dans les terres Dorn. Cela leurs octroie la permission, sous le contrôle d'un dirigeant, de se déplacer.
Elfes : La seule possibilité de couverture pour un elfe ou un elfelin est de se faire passer soit pour un membre de la compagnie du bois noir (en présentant un véritable médaillon, ou un copie parfaite), soit pour un esclave capturé, et transporté pour une exécution publique. Quoi qu'il en soit, ce type de couverture sera particulièrement étudié par une patrouille, et les souvent les orcs tuent d'abord et posent des questions ensuite ...
Nains : Combattant de valeur, ils sont souvent utilisé (lorsqu'ils sont capturer vivant) comme des gladiateurs pour organisé des combats rapides mais violents dans les arènes des pires cités occupées d'Eredan. Ils peuvent également être recrutés pour leurs talents d'ingénieurs ou d'architecte, bien qu'ils soient traités comme des prisonniers dangereux. Seuls les nains du clan au sang noir peuvent se déplacer librement, même si parfois certains commandants orcs leurs posent des problèmes (ce qui est risqué étant donnée l'importance que revêt ces séides de l'Ombre).
Milieu criminel : Comme les dirigeants de l'Ombre se sont habitué à d'étranges plaisirs et au luxe, ils autorisent parfois le déplacement aux individus (à la moralité douteuse) qui apportent les "plaisirs du Maître". Il y a, par exemple :
   * Les revendeurs de drogue halfelins
   * Les joueurs et flambeurs de haut niveau
   * Les maître artisans (pour toutes constructions qui pourrait intéresser un séide de l'Ombre)
   * Les Artistes (un peintre devant réaliser le portrait d'un dirigeant local, un musicien de grande réputation, ...)
   * Les assassins du Maître
   * Les courtisanes, prostitués ou proxénètes ("je recrute les meilleures pour le Maître")
avatar
Je me répond à moi même (un truc de MJ d'être un peu schizo)
Voila la dernière partie, plus courte et plus simple que je le pensé au départ
J'ai cette fois buté sur deux mots (dernier paragraphe pour les deux) :
- Skald => conteur, mais ça ne me semble pas correspondre parfaitement au terme d'origine
- Newsring => je sais pas vraiment. Je comprend l'idée mais je vois pas comment l'exprimer
Je laisse ça comme ça pour récupérer vos avis et propositions quelques temps (je corrigerais ou ferais corrigé les fautes en même temps) puis je passe à la mise en page
Comment conserver le contrôle sur les territoires occupés
L'ombre dirige assurément  le royaume d'Eren d'une main de fer. Mais ses ressources sont surexploitées pour fournir l'effort de guerre contre les peuples fées (nains et elfes). Par conséquent, lorsque l'Ombre pourrait forcer la population à soutenir l'occupant, des légats, parmi les plus intelligents, choisissent "d'adoucir" les règles del'Ombre afin de prévenir les soulèvements et d'épargner des troupes.
Deux méthodes sont principalement utilisées, dans certaines parties du royaume (cela dépend de la volonté du légat local).
Propagande : Dans les villages isolés, des "coursiers" de l'Ombre apportent des nouvelles du monde extérieur et propagent ainsi, plus insidieusement, la voix de l'Ombre parmi les villageois ignorants. c'est une méthode simple mais efficace de contrôles des pensées : convaincre la population locale qu'ils travaillent dur contre les "mauvaises fées", et qui, une fois détruites, bénéficieront d'un repos bien mérité. "C'est les fées ou nous ! Ce sont les peuples fées qui nous ont attaqué en premier. Aussi longtemps qu'il y en aura en vie, nous ne pourront être tranquille. Ce sont des traîtres, ils sont vils et utilisent la magie pour empoisonner nos esprits ! Ils veulent nous voler nos terres et notre Royaume".
Dans les cités, les crieurs publics (l'équivalent des journaux) apportent des nouvelles de la cité et d'ailleurs, qui sont soigneusement accordées à la propaganded'Izrador. Les légats s'assurent que les informations soient fiables afin de rendre la propagande plus crédible.
Du pain et les jeux : Parfois, juste pour prévenir une révolte, les légats trouvent plus facile de fournir au peuple un ou deux jours de jeux et de spectacles... et du pain. Les jeux implique généralement des gladiateurs (opposant généralement un nain affamé ou un elfe prisonnier contre un humain entraîné ou un guerrier orc), ou plus rarement des concert de musique ou des représentations théâtrales : Ceux qui officient comme "bardes" sont habituellement des légats issues de la voix del'Ombre, voire des artistes "contrôlés" ou "de confiance".
Bien sur, la résistance doit également se battre sur le terrain de l'idéologie, autrement elle ne pourrait plus recruter d'Erenien et se priver d'un soutien important. La plupart des gens pense que la propagande d'Izrador et "exagéré", mais qu'il y a un fond de vérité (c'est le but de l'endoctrinement après tout). Certaines personnes prennent le risque de propager la voix de la résistance à travers le royaumed'Eren. Parfois, ils agissent comme des Skalds [conteur ?] (principalement dans les communautés Dorn isolés), plus souvent ils créent des "newsrings" [Smiley], propagent oralement les rumeurs, dans une compétition constante avec les crieurs publics. Comme peu de gens savent encore lire et écrire pendant le Dernier Âge, les journaux et les tracts ne sont pas utiles.
avatar
pour répondre à tes questions:
1/ Skald = barde, version nordique
2/ newsring = réseau d'informations
Je suis fatigué ce soir, mais j'essaierai de corriger ta traduction ce week-end. Merci pour t'être donné la peine de traduire cet article...
avatar
pour répondre à tes questions:
1/ Skald = barde, version nordique
2/ newsring = réseau d'informations
Je suis fatigué ce soir, mais j'essaierai de corriger ta traduction ce week-end. Merci pour t'être donné la peine de traduire cet article...
smeagol

Merci pour tes indications de traduction, et pour la futur correction. Sinon c'est un plaisir de traduire des articles du genre. Ça renforce la vivacité de la communauté et c'est des texte de qualité plein de bonnes idées. Faudra voir si tu en à d'autre du même genre et que je m'ennuie  Smiley
avatar
Avec les corrections:
Couvertures
En plus d'avoir de bonnes explications en cas de déplacement, il est nécessaire d'avoir une bonne couverture pour éluder les questions, ou, une fois arrivé à destination, réussir à passer les points de contrôle mis en place par l'Ombre.
Halfelins : Esclave. Ils peuvent être cuisinier, majordome, herboriste, goûteur, bouffon, brasseur ou vigneron, tanneur ou tailleur, spécialiste en épices : soit l'ensemble des activité pour lesquelles les halfelins sont reconnus et irremplaçables. Ces spécialités sauvent la vie des halfelins, mais elles leurs octroient également un marquage (au fer rouge) de leur statut d'esclave, qui paradoxalement leur donne accès de façon relativement aisée aux parties les plus réservées des propriétés des suppôts de l'Ombre.
Gnomes : Il est évident que les gnomes ont moins besoin de couverture. Ils sont les seuls marchands autorisés et on la permission de parcourir librement les territoires occupés. C'est un énorme avantage, mais également un grand risque.
Dorn : Gladiateur, mercenaire (courtisan). Les Dorns sont réputés pour être les meilleurs guerriers humains, et ils peuvent se servir de cette réputation pour être recrutés comme membres d'une compagnie de mercenaires de l'Ombre, ou agir comme des gladiateurs errants. Les combats brutaux deviennent de plus en plus courants au cours du Dernier Âge, fournissant ainsi l'attraction nécessaire pour maintenir la population "obéissante", tout en restant suffisamment avilissants pour assurer la fidélité du public à l'Ombre. Les femmes Dorns, dont les charmes sont souvent appréciés par les sessars félons, peuvent accéder à un ensemble d'organisations allant du simple réseau de prostitution à celui de courtisane de haut niveau. Bien sûr, ces activités offrent le droit de voyager pour le compte d'un riche protecteur, généralement un légat avec un sens aigü des affaires, ou qui souhaite connaître des plaisirs exotiques ou raffinés.
Sarcosiens : Éleveur de chevaux ou écuyer, mercenaire (cavalerie). Les Sarcosiens sont connu pour être le peuple qui sait le mieux prendre soin des chevaux, et un éleveur réputé se voit souvent allouer un laissez-passer de la part d'un sessar usurpateur ou d'un légat. La cavalerie Sarcosienne est la meilleure cavalerie d'Eredane, et ses services sont très recherchés par les dirigeants locaux, du Sud jusque dans les terres Dorn. Cela leur octroie la permission, sous le contrôle d'un dirigeant, de se déplacer.
Elfes : La seule possibilité de couverture pour un elfe ou un elfelin est de se faire passer, soit pour un membre de la compagnie du bois noir (en présentant un véritable médaillon, ou un copie parfaite), soit pour un esclave capturé, et transporté pour une exécution publique. Quoi qu'il en soit, ce type de couverture sera particulièrement étudié par une patrouille, et les souvent les orcs tuent d'abord et posent des questions ensuite ...
Nains : Combattants de valeur, ils sont souvent utilisés (lorsqu'ils sont capturés vivants) comme des gladiateurs, pour participer à des combats rapides mais violents dans les arènes des pires cités occupées d'Eredane. Ils peuvent également être recrutés pour leurs talents d'ingénieurs ou d'architectes, bien qu'ils soient traités comme des prisonniers dangereux. Seuls les nains du clan du sang noir peuvent se déplacer librement, même si parfois certains commandants orcs leurs posent des problèmes (ce qui est risqué étant donné l'importance que revêtent ces séides de l'Ombre).
Milieu criminel : Comme les dirigeants de l'Ombre se sont habitués à d'étranges plaisirs et au luxe, ils autorisent parfois le déplacement  d'individus (à la moralité douteuse) qui apportent les "plaisirs du Maître". Il y a, par exemple :
    * Les revendeurs de drogue halfelins
    * Les joueurs et flambeurs de haut niveau
    * Les maîtres artisans (pour toutes constructions ou objets d'artisanat qui pourraient intéresser un séide de l'Ombre)
    * Les Artistes (un peintre devant réaliser le portrait d'un dirigeant local, un musicien de grande réputation, ...)
    * Les assassins du Maître
    * Les courtisanes, prostituées ou proxénètes ("je recrute les meilleures pour le Maître")
avatar
Avec les corrections:
Comment conserver le contrôle sur les territoires occupés
L'ombre dirige assurément  le royaume d'Eren d'une main de fer. Mais ses ressources sont surexploitées pour fournir l'effort de guerre contre les peuples fées (nains et elfes). Par conséquent, alors que l'Ombre pourrait forcer la population à soutenir l'occupant, des légats, parmi les plus intelligents, choisissent "d'adoucir" les règles de l'Ombre afin de prévenir les soulèvements et d'épargner des troupes.
Deux méthodes sont principalement utilisées, dans certaines parties du royaume (cela dépend de la volonté du légat local).
Propagande : Dans les villages isolés, des "porteurs de nouvelles" de l'Ombre apportent des nouvelles du monde extérieur et propagent ainsi, plus insidieusement, la voix de l'Ombre parmi les villageois ignorants. C'est une méthode simple mais efficace de contrôle des pensées : convaincre la population locale qu'ils travaillent dur contre les "mauvaises fées", et que, une fois celles-ci détruites, ils bénéficieront d'un repos bien mérité. "C'est les fées ou nous ! Ce sont les peuples fées qui nous ont attaqué en premier. Aussi longtemps qu'il y en aura en vie, nous ne pourrons être tranquilles. Ce sont des traîtres, ils sont vils et utilisent la magie pour empoisonner nos esprits ! Ils veulent nous voler nos terres et notre Royaume".
Dans les cités, les crieurs publics (l'équivalent des journaux) apportent des nouvelles de la cité et d'ailleurs, qui sont soigneusement accordées à la propagande d'Izrador. Les légats s'assurent que les informations soient fiables afin de rendre la propagande plus crédible.
Du pain et les jeux : Parfois, juste pour éviter une révolte, les légats trouvent plus facile de fournir au peuple un ou deux jours de jeux et de spectacles... et du pain. Les jeux impliquent généralement des gladiateurs (opposant généralement un nain affamé ou un elfe prisonnier contre un humain entraîné ou un guerrier orc), ou plus rarement des concerts de musique ou des représentations théâtrales : Ceux qui officient comme "bardes" sont habituellement des légats issues de la voix de l'Ombre, voire des artistes "contrôlés" ou "de confiance".
Bien sûr, la résistance doit également se battre sur le terrain de l'idéologie, autrement elle ne pourrait plus recruter d'Ereniens et se priverait alors d'un soutien important. La plupart des gens pensent que la propagande d'Izrador est "exagérée", mais qu'il y a un fond de vérité (c'est le but de l'endoctrinement après tout). Certaines personnes prennent le risque de propager la voix de la résistance à travers le royaume d'Eren. Parfois, ils agissent comme des bardes (principalement dans les communautés Dorn isolées), plus souvent ils créent des réseaux d'informations, propagent oralement les rumeurs, dans une compétition constante avec les crieurs publics. Comme peu de gens savent encore lire et écrire pendant le Dernier Âge, les journaux et les tracts ne sont pas utiles.
avatar
Sinon c'est un plaisir de traduire des articles du genre. Ça renforce la vivacité de la communauté et c'est des texte de qualité plein de bonnes idées. Faudra voir si tu en à d'autre du même genre et que je m'ennuie  Smiley
krater

Fais-toi plaisir, il y en a des wagons sur ATS... J'ai aussi posté le TOS3 sous sa forme actuelle sur le forum "amis rolistes" de dain (sur www.ombredunord.com), si ça t'intéresse. Le fichier word est trop lourd pour être envoyé par MP Smiley
avatar
Juste un message pour signaler que les fichier on été mis en pages et sont pour l'instant dans la dernière phase de la corrections chez le cerbère.
Il n'y en a plus pour longtemps
Krater
avatar
Voila c'est mis en ligne sur le site du Cerbère (merci à lui)
lien qui explique tous
En prime une carte dont je n'avais pas encore parlé.
J'espère que ça vous plaira, si c'est le cas je continuerai peut être pour traduire d'autres documents du même genre (la matrone blanche me fait de l'œil, mais j'ai pas encore tout survolé)
Krater
avatar
Si ça t'intéresse, je peux t'envoyer par mail le premier jet du TOS3 à traduire. Attention c'est un gros fichier word...
avatar
Salut,
Pourquoi pas, il parait que j'ai plein de vacances à prendre
pour mon mail : barbare_krater[at]hotmail.com
En revanche, je promet rien, tant en terme de délais que de finalité. Surtout si c'est un gros fichier.
avatar
Autre chose, dans le texte sur les esclaves tu fais référence a des règles sur la corruption, il s'agit de quelles règles ?
avatar
Celles-ci:
http://www.againsttheshadow.org/index.php?page=98
"Corruption" est le terme français; en anglais on parle plutôt de "bribery", mais "corruption" est aussi possible...
avatar
Je viens de terminer le premier jet de la traduction du texte sur l'esclavage (je suis en forme en ce moment ^^).
Smeagol, tu pourrais me fournir ton mail car j'ai fait cette trad avec googledoc et si tu veux (et à le temps) jeter un œil (afin de vérifier que j'ai pas trahi ta pensée). De même si quelqu'un veut relire le texte qu'il me fournisse son mail.
Pour info, je n'ai pas traduit la classe de prestige issue de Dawnforge. Si j'ai le temps (et le droit ?) je la reprendrais du livre.
Ensuite, je vais me mettre au texte sur la corruption et à celui sur les fétiches, qui sont des aides de jeux de règles plus que de background.
Je sais pas ce que vous préférez, moi c'est clairement le background. Comme ça je peut refiler les documents à mes joueurs entre les parties (avec parfois quelque coups de marqueur pour "censurer" des passages qu'ils vont devoir découvrir).
Krater
Edit: faute
avatar
dans le texte sur la corruption, il est question d'un PNJ Samael the Eel N'ayant pas les livres avec moi, quelqu'un se souvient de qui il s'agit ?
A moins que ce ne soit une autre création de Smeagol ?