Inspiration pour écrire un roman de pirates 48

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum mais je joue à Pavillon Noir depuis sa première édition. Historien depuis 20 ans et rôliste depuis 30 (ancien de la rédaction de Dragon Magazine et D20Mag...), je viens de signer un contrat avec un éditeur pour un roman historique se déroulant au XVIIe siècle. Pour rendre mon histoire plus crédible, j'ai décidé d'utiliser Pavillon Noir comme boîte à outils, afin de donner aux scènes d'action plus de réalisme. L'idée est aussi de faire de l'histoire une trame adaptable en scénario. J'aimerais donc recevoir des "retours d'expérience" de rôlistes, des conseils, des mises en garde, des souhaits. Bref, vous, joueurs de Pavillon Noir, qu'attendez-vous d'un roman qui serait source d'inspiration pour vos campagnes et qui aurait pour thème général "Sorcellerie et Piraterie" ?

Et si vous êtes sages, je vous révélerai quelques petits détails au fil de l'avancée du travail. L'histoire commence en 166...

avatar

Comme ça, au débotté, je dirais tout d'abord : excellente initiative !

Ensuite, toujours à brûle-pourpoint, des personnages intéressants et complexes, surtout pas manichéens (surtout les "PNJs", les héros étant de toutes façons appelés à être remplacés par les PJs).

Une sorcellerie qui soit à la limite du fantastique, dont on puisse penser qu'elle est le fruit de coïncidences plus que d'un surnaturel avéré (par opposition à Tim Powers dans Sur Des Mers Plus Ignorées, même si j'adore son approche mais peut être pour rester dans le "canon", si j'ose dire, du jeu).

Une trame mettant les protagonistes face à de vrais choix moraux et dilemmes.

Et si vous êtes sages, je vous révélerai quelques petits détails au fil de l'avancée du travail. L'histoire commence en 166...

PS: je suis sage (enfin pas toujours sur les fils Pavillon Noir, mais là, je serai sage ^_^)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Bruno8840
avatar
Dweller on the Threshold

Bon, non seulement je suis d'accord avec Dweller sur ce point mais je le répète publiquement clin d'oeil

L'historique des personnages ne doit pas être négligé, c'est un point important et intéressant de PN, quitte à ce qu'elle soit diffusée lentement au cours du roman, ou qu'elle soit présentée avant (mais là je te laisse faire, c'est toi l'écrivain de l'histoire)

pour le reste, je plussoie le message de Dweller (et je me demande au passage qui s'amuse à mettre un non au message précédent, sans doute quelqu'un qui chasse tes interventions et qui - que dès que tu approches - exprime son mécontentement (cf le fil SR clin d'oeil))

avatar

Le système de création de persos de PN est une vraie mine d'idées. Au moins trois protagonistes de l'histoire auront vraiment un background de PJ, construit sur le long terme, pas manichéen, avec des drames, des cicatrices de toutes sortes, et le tout devrait être distillé avec subtilité. Je vois un peu le narrateur (et un peu le lecteur) comme un joueur qui s'installerait à une table où une campagne serait déjà lancée depuis longtemps. Il va découvrir chaque PJ progressivement et avoir accès à leur passé par petites touches.... Quant à la sorcellerie, sera-t-elle vue comme une vraie force surnaturelle, ou comme un simple phénomène "historique" ? Mystère.

Merci encore pour vos conseils !

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dweller on the Threshold
avatar
DJBGLOMOT

De rien, nous suivrons le développement de ce projet avec intérêt.

je me demande au passage qui s'amuse à mettre un non au message précédent, sans doute quelqu'un qui chasse tes interventions et qui - que dès que tu approches - exprime son mécontentement (cf le fil SR clin d'oeil))V

Voilà qui serait complotiste... d'ailleurs, pour le coup ce n'est pas moi qui ai écopé d'un "pouce baissé" mais bel et bien le gentil auteur du message initial, allez comprendre...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • LeoDanto
avatar

Excellente initiative.

Je te ferais un retour personnel sur le sujet avec son lot d'anecdote et potentielles idées

avatar
Dweller on the Threshold
Ça fait quelques messages tout à fait normaux ou utiles que je vois avec un pouce bas. Je ne sais pas si c'est volontaire ou si c'est simplement quelqu'un qui ne sait pas faire la différence entre le haut et le bas :p
avatar

Excellente initiative !

nb: pour les pouces vers le bas, les utilisateurs de tablettes ou smartphone cliquent parfois dessus en faisant défiler la page ...

avatar

Allez, premier petit teaser sur les "PJ", euh, pardon, les héros du roman... Le premier personnage est un jeune contrebandier irlandais analphabète et pieux. Très grand, très fort, et très naïf il est souvent embarqué malgré lui dans de sales histoires et finit généralement dans les geôles du port. En voyant sa carrure, on se dit qu'il n'est qu'un matelot mal dégrossi, mais le bonhomme est plus subtil qu'il n'en a l'air. Sa bigoterie catholique cache une curiosité hors du commun, une obsession pour la justice, et une secrète soif de vengeance: sous Cromwell, sa famille fut déportée dans le Connemara et spoliée de ses terres.

avatar

Voici mon retour de mes parties et de ce j'aimerai trouver dans un roman de piraterie.

Je relate les parties que j'ai fait : le scénario d'introduction du livre de base + divers scénario de ma création.

La violence de ce milieu :

La coque d'un bateau est rude et la mer aussi. La violence, les blessures, la mort font partie intégrante de l'univers de la piraterie. Je n'irai sans doute pas au niveau de Game of Throne mais je n'ai jamais été tendre avec mes joueurs. Par exemple, lors du naufrage du scénar d'initiation, un PJ est mort noyé et un autre s'en est sorti in extremis car il a choisi de ne pas sauver l'autre PJ --> Et oui les règles, "l'honneur" et la solidarité de la piraterie n'étaient pas encore présentes.

Cela me permet d'enchainer sur le second point.

La solidarité pour survivre :

Etant donné la violence, les pirates sont obligés d'être solidaire pour survivre. Mon anecdote est que un PJ pirate à la jambe de bois a failli passer par dessus bord à cause d'une tempête. Devant les yeux des autres PJ qui ne pouvait rien faire, un PNJ a sauvé le PJ en l'attrapant et le hissant via un corde ... quelques instants plus tard, le PNJ sauveur fut violemment percuté par une vague sur le pont et disparu. Cela a changé la personnalité du PJ à la jambe de bois qui était un peu hautain envers les autres.

En fait, les PJs ont compris au fur et à mesure des parties qu'ils devaient être soudés entre eux et avec l'équipage pour survivre. Pour moi, c'était une des philosophie les plus importante de la piraterie.

Les exploits :

Selon moi, et cela c'est très bien vu en jeu, la vie des pirates est ponctuée par les exploits. Avec une action, un membre d'équipage "Anonyme" (entendre par là peu connu) peut devenir la vedette du navire. J'ai plein d'exemple de PJ et de PNJ. En jeu, cela reflète beaucoup les réussites critiques qui restent dans les mémoires.

PJ médecin : Pêche miraculeuse lors d'un calme plat en plein atlantique qui a pu nourrir tout l'équipage et remonter le moral --> comme par hasard, le vent s'est remis à souffler ensuite.

Toujours ce médecin : c'était un médecin de guerre, un peu froid et il faisait peur au homme. Pendant une bataille navale, il était présent en arrière ligne pour soigner les bléssés et en sauver le plus possible. Il était tellement respecté qu'il était enfermé par les matelots car il ne fallait pas qu'il soit blessé. Du coup tout le monde en rigolait.

PNJ l'Espagnol : un des premier PNJ a être célèbre était l'Espagnol car il ne faisait que des tirs à la tête (vraiment en jetant les dés de localisation). Au fur et à mesure ça a pris de l'ampleur et une légende s'est créé sur le navire : les moucheurs espagnols était des snipers, il ne pouvait y avoir d'un unique moucheur espagnol sur le navire, etc etc.

PJ à la jambe de bois : Il a utilisé parfaitement la ruse lors d'une attaque de nuit en se déguisant en démon pour faire peur à des gardes sur un navire. Ca a marché c'est resté dans les histoires de l'équipage.

PNJ Jack la chance : un gros joueur qui perdait tout le temps (il a joué son allégeance au capitaine aux dés) mais qui pouvait faire les pires acrobaties sans se blesser.

PJ cannonier qui à fait un tire de génie pour explosé le gouvernail d'un navire et donc permis sa prise.

PJ secondaire jeune nobliaux : il s'était enfui et engagé dans l'équipage pirate. Brimé et charrié jusqu'à qu'il batte en duel à l'escrime un noble dans sa maison en feu. Il était au porte de la mort mais l'équipe la laisser faire son duel et la ensuite sauver des flammes. Il est devenu une sorte de petit héro au sein de l'équipage et ensuite il était très respecté car c'était un noble qui s'était lui-même déchu.

Enfin voilà plein d'anecdote qui sont ancrés dans la mémoire de mes joueurs. J'en oublie certainement plein.

Contraste et exotisme :

Les îles caraïbes sont magnifiques mais dangereuses. Les indiens caraïbes sont terrifiants avec leurs rituels alors que d'autres indiens sont très accueillant. Le racisme est très très présent mais on peut trouver une île de réfugié noir qui commerce. Il fait très beau et un temps très agréable quand soudain une tempête ou un ouragan débarque. Les criques sont de petits paradis sauf en cas de haut-fonds. Les ports et les marchands vont détestés les pirates, sauf quand ceux-ci leur amène des marchandises à très bas prix qui vont les rendre riches.

Voilà grosso modo ce que j'en ai retiré de mes parties de pavillon noir. On pourrait ajouter l'occultisme, la magie et les religions mais j'ai très peu abordé ces notions mais qui selon moi doivent être distillé au fur et à mesure par petite touche. Un peu à la sauce du Mythe.

J'espère que ça t'aidera.

Rolistiquement,

Capitaine Arcaan content

avatar

Hail Captain Arcaan ! C'est plus que des conseils, c'est carrément un cahier des charges de la bonne histoire de pirates. Bravo et merci: cela me rassure, je retrouve dans tes remarques une bonne partie des notions que j'aborde, je suis donc dans les clous.

J'ai peut-être négligé l'honneur, sous-exploité, mais pas la solidarité. Le pacte d'entraide entre les héros est au coeur de l'action et de l'intrigue... n'est-ce pas ainsi que se constitue un pack de joueurs ?

La "légende personnelle" de certains protagonistes a été très travaillée. Les héros sont de jeunes pirates sans réputation, mais ils croisent évidemment des mentors, des illustres boucaniers et des capitaines hors du commun.

Enfin, l'exotisme sera un aspect particulièrement soigné car j'ai un peu voyagé et suis donc en mesure de mettre des détails réalistes pour rendre les paysages un peu moins "sable fin et cocotiers". Point de départ, l'Angleterre rurale, direction l'Orénoque, puis la côte nord de l'Amérique et ses hivers glaciaux.

Encore merci capitaine !

avatar

Super projet, bravo !

Je me suis récemment replongé dans "les chemins de fortunes", de Daniel Defoe, qui reste pour moi une source principale d'inspiration. Même si il est assez lapidaire dans le style, il apporte des idées sur des lieux, actions, évènements intéressants.

Ce que je chercherais, personnellement, dans un roman source d'inspi serait des évènements du quotidien, des éléments qui seront des perturbateurs du fil de l'action des PJ, et donc des étapes importantes de mes scénars.

J'aime l'aspect réaliste et humain, et je cherche donc à mettre les PJ dans des situations difficiles, voir épiques, mais réalistes. Qu'est-ce qui fera de ce simple voyage de Nassau à Cat Island une véritable aventure ?

Je rejoins aussi ce qui a déjà été dis sur les choix moraux : ce sont d'excellents éléments de roleplay, qui humanise les persos.

Bon courage à toi, je suivrais ce projet avec grand intérêt content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • DJBGLOMOT
avatar
Nikonographe

Je compte énormément insister sur le réalisme géographique, climatologique, médical.... Quant aux choix moraux, c'est un épineux sujet, puisque les hommes du XVIIe siècle n'ont pas les mêmes critères de moralité que nous, surtout après les guerres de religion qui ensanglantèrent l'Europe. Sans parler des noirs et des indiens !

Bref, ça prend forme... On va vers une intrigue sanglante et réaliste.

Deuxième petit teaser: le 2e personnage est un esclave affranchi, "sauvé" lors d'un raid pirate sur un négrier portugais quinze ans plus tôt. Il s'habille avec goût, parle un anglais châtié, et cache son cou et ses poignets (gants, foulard...) qui portent les marques des fers. L'Angleterre ne pratique pas l'esclavage sur son sol, ce personnage n'est donc là-bas qu'un domestique. Mais un domestique n'est-il qu'un faire-valoir ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • histrion
avatar
DJBGLOMOT

Je vais me permettre de te répondre par une citation que j'aime bien :

"Ce que le public te reproche, cultive-le, c’est Toi."
Jean Cocteau

Si je devais pondre un roman sur cette période historique, je pense que je foncerai dans la difficulté de la moraltié de l'époque. Un héros avec une morale différente des lecteurs, pour qu'ils ressentent le décalage, soient "dépaysé". Mais je ne suis pas certain que ce soit vendeur clin d'oeil

As-tu regardé la série Black Sails ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • DJBGLOMOT
avatar
histrion

Oui, j'ai vu Black Sails et je vais essayer de ne pas trop reproduire les clichés (bien sympas, d'ailleurs) que cette série véhicule. Ce qui voudra dire que la condition féminine va être globalement bafouée, et ça ne sera rien comparé au sort des esclaves et des indiens. Le simple fait que les deux héros soient irlandais catholique et africain ne m'emmène pas sur des chemins faciles....

Belle citation ! Mais les éditeurs ne sont pas de cet avis, en général.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • histrion
avatar
DJBGLOMOT

J'imagine bien qu'ils préfèrent les sentiers battus. Et ils n'ont pas forcément tort non plus. Ils peuvent être de bons conseils clin d'oeil

Irlandais catho et africain du XVIIe siècle: le choc des cultures. Mais je suis certain qu'il est possible de les amener au mêmes "conclusions"et aux mêmes engagements par des chemins culturels et moraux différents. Mais je ne suis ni historien, ni moraliste (cela existe encore ?) donc je me plante peut être carrément content

En tout cas, n'hésite pas à prévenir lorsque tu l'auras achevé, que je ne loupe pas ton bouquin.

avatar

Du point de vue des officiers de la marine anglaise, un irlandais catholique ou un africain, c'est le même gibier de potence: ni l'un ni l'autre ne sont britanniques, libres, anglophones et anglicans....

Bouquin presque achevé, il restera les relectures, la maquette, la couverture (ma hantise). D'ici 6 mois, ça devrait arriver dans les mains des lecteurs.

avatar

Nouveau petit teaser, le troisième....

Avant de reparler des PJ... euh, pardon, des héros du roman, j'évoque les inspirations. C'est certain, Pavillon Noir a été un livre de chevet pour simuler au mieux les actions, concevoir des scènes crédibles, avec le vocabulaire adéquat. Si je devais citer des inspirations littéraires, ce serait Stevenson, évidemment, mais aussi R. Sabatini, JM Falkner, EJ Trelawney, R. Margerit, P. Mac Orlan... et Lovecraft. Et oui, un rôliste reste un rôliste et il y aura quelques petits ports de pêche de la côte ouest dans l'histoire.

Enfin, la musique prend une grande part dans le manuscrit: de suis allé chercher des ambiances chez Blue Öyster Cult, chez Jethro Tull (quelle bande de vieux pirates !), chez Iron Maiden (...mariner, navigator, talisman, sea of madness...) et plein d'autres.

La sortie de ce roman est confirmée pour le printemps 2017 !

avatar

Quatrième teaser: un 3e héros / PJ... une héroïne !

Prostituée du quartier de Southwark, à Londres, ses clients la surnomment "Lizzy la Maigre / The Thin Lizzy". Adolescente, elle voulait devenir actrice, au théâtre du Globe, à deux pas de chez elle (et du bordel qui l'emploie aujourd'hui). Le Globe, le théâtre de Shakespeare... des illusions brisées, un métier épouvantable. Mais la belle brune connaît bien des marins, bien des capitaines et bien des officiers de la marine du roi.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Teenage
avatar
DJBGLOMOT

Attention à la chronologie le théâtre a brulé en 1613, reconstruit dans la foulée, puis fermé par le puritains en 42 et démoli 2 ans après...

Et pas sûr que le thème du rêve d'actrice qui s'échoue sur le trottoir soit très 17ème...

Par contre, le besoin de mieux gagner sa vie semble plus crédible (vis à vis des autres métiers réservés aux jeunes filles urbaines de l'époque), il me semble que le gain pouvait être de x10.